Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinettePendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Ven 23 Juil 2010 - 1:45


    La journée touchait à sa fin et le jeune homme n' avait pourtant pas fini sa journée de travail. Ce soir il était de garde pour son plus grand malheur. Censé surveiller les grandes grilles de l' entrée de l' académie, Kylian se dirigea vers celles ci.Lorsqu' il arrivit, les pieds trainant, en face d'elles, il n' y avait personne. Bizarre. Ils devaient normalement être deux pour surveiller les grilles. Sans plus réfléchir, le garde désormais en fonction s' adossa à l' un des murs qui marquait la fin de la ville et parallèlement, le début de l' académie de Merwyn.Tandis que, d' un regard vide il observais machinalement les alentours, les paroles de l' un de ses collègue lui revinrent en tête.*****" Jarod à attrapé la crève, C' est con pour lui, en plus il n' avait que la garde de cette nuit aujourd'hui' hui. "*****" Mais ouiiiii, qu' est ce que je peut être idiot parfois... " Le jeune homme se frappa le front avant d' écarter brusquement sa main, grimaçant.Aïe.. Il avait l' espace d' un instant, complètement oublié qu' il gardait encore des séquelles de son récent combat dans les escalier de l' aile principale de l' académie. A ce souvenir, un sourire idiot naquit sur ses lèvres. Cette soirée là, il c' était vraiment éclaté... Elle devait être sa meilleure soirée depuis de nombreuses années. Au moins ca...Retombant  mélancoliquement dans ses souvenirs d' enfance, puis d' adolescence, le jeune homme ne vit pas le temps passer ni la nuit tomber. C' est au premier hululement d' une chouette en chasse que Kylian sortit de sa torpeur.Un peu étonné que la nuit soit déjà la, le jeune garde leva la tête vers le ciel. Une magnifique pleine lune illuminait l' étendue qui se présentait devant lui. La lumière blanche et douce offrait aux arbres, maisons et autres éléments une nouvelle dimension, bien loin de celle visible sous les rayons du soleil.Mettant fin à son émerveillement, Kylian jeta un rapide coup d' œil tout autour de lui. Rien. *Comme d' habitude..* Se renfrogna t-ilLa nuit promettait d' être longue. Seul, obligé de veiller une grille où personne ne venait. Attendez....Seul. Oui il était seul. Donc, il n' y avait pas d' autre garde avec lui. Donc, il n' y avait personne pour le surveiller. Donc il pouvait faire ce qu' il voulait !!*Après tout, 'ya jamais un chat je ne vois pas pourquoi il se passerait un truc ce soir...*Se glissant agilement derrière la grille qui émit un petit grincement, et prenant soin de la refermer correctement au préalable, Kylian se déplaça tel une panthère dans la nuit. Il n' avait pas vraiment d' idée du lieu où il désirait aller mais c' est en observant la clarté et la magie qui se dégageait des jardins de l' académie que le garde se décida.L' endroit était sublime. Éclairé par les étoiles et la lune il semblait venir d' ailleurs. Du paradis ? S' amusa intérieurement le fraudeur.Se promenant simplement dans l' une des allées des jardins et admirant le cadre qui s' offrait à ses yeux, le garde oublia toute vigilance et ne remarqua pas du tout qu' il n' était pas seul...


avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Lun 26 Juil 2010 - 11:13

    Elisha avait préféré partir dès qu’elle avait reprit connaissance. Elle aurait mieux fait de passer la nuit à l’infirmerie, histoire de récupérer au moins un peu de sa force, un peu de sa vie, mais elle ne s’en sentait pas capable. L’infirmier l’avait tout de même empêché de partir immédiatement, cela était peut-être mieux ainsi d’ailleurs, elle se serait sans doute écroulée dès le premier pas sinon... Elle avait donc accepté de dormir un peu. Pour récupérer juste de quoi rentrer à la Confrérie. Elle avait dormi bien plus que cela. Il n’avait pas jugé utile de la réveiller. La nuit tombait, et elle avait juste eu le temps de se faufiler dehors. Se retrouvant, dans l’obscurité, dans un endroit qui lui était encore inconnu. Une question l’assaillit soudainement. Les gardes - il devait bien y avoir des gardes non ? - la laisseraient-ils passer la grille ? C’était une rêveuse, elle, elle le savait, mais eux non.

    Se trouvant à l’infirmerie elle était sortie du côté de l’aile Est et se retrouva donc dans les jardins. Du moins cela ressemblait à des jardins. Le lieu était superbe. La rouquine ne savait pas ce qu’il donnait de jour, mais de nuit, éclairé par la voute étoilée, l’endroit était réellement magnifique. Les fleurs n’étaient que perceptibles, les arbres formaient d’autre ombre, d’autre jeux de lumières. Elle n’était pas seule. Elle le sentait plus qu’elle ne le voyait. Elle le sentait, mais la culpabilité lui rongeait tellement le cœur, que cette information n’allait pas jusqu’à son esprit. Elle s’assit à même le sol, sous un arbre, admirant le jeu des ombres et des lumières avant que la douleur ne devienne insupportable. Elle se retrouva, pliée en deux, les bras sur son ventre, comme pour faire taire cette culpabilité.

    Elle l’avait tuée. Elle avait tué le professeur de dessin. Non ! Elle ne l’avait pas tuée. Elle n’avait juste pas eu la force, l’apprentissage, nécessaire pour la sauver. Elle n’avait pas pu la sauver. Elle trouvait toujours cela étrange que la Dame se soit tout simplement et tout bêtement empêtrée dans sa robe. Et puis cet homme là... Il était bizarre, réellement étrange... Brutal... Et si, en réalité c’était lui qui l’avait bousculée. Lui qui l’avait blessée ? C’était probable. Il y avait de grandes chances... Il semblait tellement violent. Qui était-ce d’ailleurs ? Quel rôle jouait-il à l’Académie ? Il lui avait fait peur. Vraiment très peur... Mais cela n’empêchait rien au fait que c’était elle, Lisha, qui n’avait pas réussi à la sauver. Elle, la petite rouquine entrainé à combattre. Elle, Elisha Sonjee... L’apprentie rêveuse. Quelle bien piètre rêveuse faisait-elle.

    Mal, elle avait mal, terriblement mal. La culpabilité, son immense incapacité à faire ce qu’elle souhaitait plus que tout au monde la rongeait terriblement. Mal, elle avait mal, terriblement mal. Elle n’était qu’une incapable. Elle... Elle se souvint du retour d’Amarylis, quelques jours auparavant. De ses délires perpétuels, de Mael, de Locktar, de la jeune fille qu’elle avait soignée. Du rendez-vous que lui avait donné Amarylis un peu plus tard. Des symboles gravés sur la pierre de la fontaine. Le même signe, quatre fois. Une pomme, en bas à gauche. Une plume, en bas à droite. Un papillon au dessus. Et le tout, le quatrième symbole, rassemblant les trois autres. Elle se souvenait du labyrinthe. Des mots prononcés par la rêveuse qui l’avait tant aidée. « Une personne sachant se retrouver intérieurement ne se perd jamais. » Le Corps, l’Âme et l’Esprit. Qu’avait-elle donc raté ?

    Elle n’était pas seule. Son inconscient l’avait déjà remarqué mais elle, elle Lisha, venait tout juste de comprendre la signification de ses mots. Elle n’était pas seule. Quelqu’un d’autre se trouvait dans ce jardin, si différent de celui d’Eoliane et pourtant si semblable, en beau milieu de la nuit. Qui pouvait bien être là ? L’homme qui avait débarqué à l’infirmerie ? L’aurait-il suivit ? Mais pourquoi ? Quel intérêt ? Il avait comprit dès les premiers instants qu’Elisha était une rêveuse, du moins que c’était ce qu’elle essayait de devenir. Les rêveurs étaient neutres. Soignant sans distinctions d’alignement. Quel intérêt pouvait-il avoir à la suivre ? Elle, la petite aspirante au rêve ? Elle, la rouquine incapable qui se démenait tant bien que mal ? Elle, Elisha, fille d’Anrano ? Non, ce ne pouvait être cet homme. Un garde peut-être alors ? C’était bien plus probable...

    Comment réagirait un garde en la trouvant là, en plein milieu de la nuit. Pliée en deux de douleurs. Ne portant aucun autre uniforme que ses propres tuniques ? Elle comprit alors qu’elle aurait du suivre le conseil de l’infirmier. Partir plus tôt aurait été impossible, elle n’aurait pu faire deux pas. Mais partir en pleine nuit n’était guère mieux. Pour qu’elle raison aurait-elle pu se trouver là ? Les rêveurs étaient neutres, mais, si elle tombait sur un garde il n’avait aucun moyen de savoir que l’adolescente était une rêveuse. Elle ne pouvait plus qu’attendre. Attendre que l’autre personne présente dans ce jardin la déniche ou s’en aille. Elle ne pouvait plus faire demi-tour désormais. Elle devait rentrer. Seul Jùn savait qu’elle était allée à l’infirmerie de la Confrérie. Elle s’était levée tôt et n’avait rencontrée ni Amarylis, ni Mael.

    La douleur était de plus en plus insupportable, comme réelle, comme ne venant pas simplement de cette culpabilité, de cette vérité, qui lui rongeait le ventre. Elle ne devait pas s’enfermer dans ses souvenirs, mais savait qu’elle ne devait pas non plus ignorer cet évènement de sa vie. De la vie du professeur de Dessin de l’Académie, de l’ancien professeur de Dessin de l’Académie.

    Mal, elle avait mal, terriblement mal.

    Sans pouvoir s’en empêcher, elle laissa s’enfuir un petit cri de douleur, témoignant ainsi de sa présence dans le parc. L’autre personne présente, quelle qu’elle soit ne pouvait désormais plus ignorer sa présence. Elle allait forcément venir à elle, la découvrir, se demander ce qu’elle venait faire là...

    Mal, elle avait mal, terriblement mal.



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Lun 26 Juil 2010 - 19:53

    Un bruit, un frémissement, un souffle imperceptible.
    Celui de la légère brise qui soufflait à travers les plantes du jardins dans lequel c' était infiltré en douce le jeune garde rebel. Elle faisant tantôt frémir les buissons, tantôt chanter les fleurs des arbres mais tout le temps avec la légèreté qui était propre aux vents doux de printemps.
    Kylian ferma les yeux faisant le plein de ce silence rassurant si souvent recherché et si rarement rencontré.
    Qui aurait cru que c' est en ce soir de printemps qu' il le trouverait, par le plus grand des hasards, dans les jardins d' une académie dont il rechignait la surveillance dès qu' il en avait l' occasion ?

    La brise légère le berça tendrement, emportant de temps en temps avec elle, une mèche folle qu' elle déposait sur les yeux clos du jeune homme.
    Jusqu' a ce que celui ci les rouvre. Le simple fait de fermer les yeux l' avait complètement détendu et déchargé du poids du travail qu' il avait à effectuer, lui enlevant toute culpabilité du petit écart qu' il était en train de faire.
    Enfin petit écart... Si on considérait que laisser la grille principal sans la moindre surveillance en était un...
    Souriant face à sa propre bêtise le jeune homme reprit sa marche, ou plutôt sa promenade, à travers les arbres qui bordait le sentier de terre qui formait le chemin à suivre pour traverser les jardins.

    Passant ses deux bras derrière sa tête le jeune homme en profita pour se masser délicatement les cervicales. Elles en avaient prit un sacré coup pendant la bagarre général qu'il avait provoqué dans les escaliers. Et c' était même un miracle qu' il s' en tire à si bon compte ! La plupart de ses blessures n' avaient pas nécessitées de gros point de suture et s' en était chargé assez rapidement. Sauf sa main gauche. Elle lui faisait encore affreusement mal et le lancait de temps à autre, souvent à des moments assez inopportun. Etant comme toujours 'privé d' infirmerie' par ses supérieurs, le jeune garde n' avait même pas pu la faire examiner, mais il espérait sincèrement que les os ne soient pas brisés même s' il était très peu probable qu' ils soient encore tous en bon état.


    *Quelle idée aussi de porter des trucs de fer autour des bras...*

    Pestant contre ce crétin de garde brun qui avait grandement contribué à son état plus que lamentable, le jeune rouquin se remit en marche. Profitant des ces instants de silence magique qu' il s' offrait en toute impunité et loin des sanctions qu' il pouvait engager contre lui.
    Perdu dans ses pensés, Kylian s' écarta du chemin de terre et s' aventura au beau milieu des arbres, fleurs et buissons en tous genres qui composaient les jardins.
    C' est la qu' il l' entendit.

    Un petit bruit, presque un cri de douleur, à travers des buissons à quelques mètres de lui. Le garde quitta tout de suite sa posture décontracté pour adopter celle d' un combattant furtif.
    Un humain ici ? En cette nui ? Dans les jardins ?
    Ce pourrait-il que ce soit quelqu'un entré par effraction ? Enfin par effraction non, puisque PERSONNE ne surveillait les grilles en son absence. Un frisson parcouru son dos.

    *Merde si quelq'un c' est introduit dans l' académie sans que...*

    Il se coupa lui même dans sa réflexion. Elle était absurde, complètement absurde. Cela ne faisait même pas un quart d' heure qu' il avait quitté son poste et il n' en était pas encore assez éloigné pour que quelqu'un ait pu entrer par là sans qu' il ne s' en aperçoive. Deux solutions s' offraient alors à l' inconnu, soit il venait de l' académie et en quel cas se serait parfait pour le jeune garde, soit il ne venait pas de l' académie et alors là il serait vraiment mais alors vraiment très mal.
    Se raclant silencieusement la gorge, Kylian se redressa et prit une position typique du garde en fonction. Si c' était quelqu'un de l' académie, autant faire semblant d' être un garde exemplaire !
    C' est avec cette certitude en tête remplit d' assurance que le jeune homme s' approcha sans peur ni reproche près du buisson avant de l' écarter d' un geste vif.

    Une jeune fille se tenait là, tordu en deux et se tenant le ventre de douleur, elle sembla étonnée de le voir là et poussa un petit cri de surprise en le voyant soudainement devant elle.
    Kylian prit le temps de la détailler. Elle semblait assez petite et mince et de très jolies mèches rousses encadraient son visage fin et gracieux, emplit de féminité. La jeune homme fût tout à fait charmé par ses taches de rousseurs qui la rendait encore plus craquante. Mais... défaut dans ce très joli paysage... elle ne portait la bague d' aucunes maisons et aucune armoirerie n' ornait ses vêtements. Kylian fronça les sourcil, prenant un air sérieux.


    -Puis-je savoir ce que fait une jeune fille comme vous aux milieux des jardins en pleine nuit ? Et qui plus est, n' appartient pas à l' académie...

    Paré à toutes tentatives de fuite, Kylian ne bougea pas d' un pouce, attendant une explication de la part de la jeune femme. Il eut toutefois un pincement au coeur. Elle paraissait souffrir et il aurait bien voulut l' aider mais, vu les circonstances il se sentait obliger de faire impasse à son désir.






_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mar 27 Juil 2010 - 15:46

    Un garde, ce ne pouvait être qu’un garde, non ? Et si ce garde état dans le même style que l’homme de tout à l’heure ? Que pourrait-elle bien inventer pour expliquer sa présence ici, dans ce jardin, à cette heure, sans uniforme ni rien prouvant qu’elle vient de l’Académie ? Il n’allait sans doute pas tarder à arriver, à la trouver, lui poser des questions auxquelles elle ne pourrait guère répondre. A part en rêvant, comment pouvait-elle prouver qu’elle était une rêveuse ? Elle était jeune, et ne faisait guère plus vieille que son âge. Même à la Confrérie d’Eoliane une rêveuse jeune, trouvée en plein milieu d’une nuit, dans l’enceinte même de l’Académie, ce n’était pas courant. Et puis, pourquoi le garde - ce devait bien être un garde, non ? - croirait-il son histoire ? Pourquoi l’écouterait-il, tout bonnement ? Qu’adviendrait-il elle ?

    Toutes ses questions, toutes ses pensées, n’importe quelle personne normale devrait se les poser dans sa position, non ? Pourtant elle, elle ne faisait qu’attendre. Attendre qu’on la débusque, sans même chercher à se cacher. Elle avait bien trop mal pour cela. Elle ne pouvait qu’attendre. Attendre dans la fatalité. Sans même ce demander ce qu’elle pourrait bien dire quand viendra le moment où on la trouvera. Elle ne pouvait même plus se relever. La douleur était encore bien trop présente. Bon dieu ! L’infirmier avait eu raison, elle aurait bien mieux fait de passer la nuit à l’infirmerie ! Tout aurait été tellement plus simple ! Mais non, comme d’habitude, elle avait été têtue. Elle était partie. Alors que l’obscurité régnait et qu’elle ne connaissait que très peu les alentours. Décidemment, elle devenait de plus en plus idiote...

    Il se rapprochait. Elle se sentait désormais qu’elle y faisait attention. Il la débusquerait. Bientôt. Très bientôt. Elisha n’avait aucune raison de rester cachée, dans tous les cas elle serait démasquée. Bientôt... Sans raison précise, elle repensa à Enelyë, sa cousine. Elle aurait aimé la croiser. Ce n’était plus réellement le cas à présent, pour ne pas mentir. Comment regarder sa cousine, sa chère cousine dans les yeux après avoir laisser mourir cette jeune femme. Mais dans tous les cas, ce ne pouvait être elle, ici présente qui allait la débusquée. Cela aurait peut-être mieux valut pour la rêveuse, mais les chances étaient faibles, très faibles. Lisha ne se faisait guère d’illusions. Il allait arriver. Bientôt. Il était là tout près. Mais pourquoi il ? Pourquoi pas elle ? « Elle » aurait été plus censée, après tout ce devait être une personne...

    Il était là, juste à côté d’elle. Seul un buisson les séparait. Elle sentait sa présence, il devait être plus grand qu’elle. Il la surplombait en tout cas. Un buisson... Quelle bien maigre consolation. Un geste vif suffisait, un simple enjambement sinon. Ce fut un geste vif, le buisson écarté, révélant la silhouette imposante qu’Elisha avait sentit. Elle leva les yeux, avec lenteur, ne se dépliant pas, même si, étrangement, la présence de l’inconnu rendait la douleur plus supportable. Il était plus proche qu’elle ne l’avait cru, et un petit cri de surprise s’échappa de ses lèvres. De ce qu’elle distinguait de lui il ressemblait quelque peu à l’archétype des gardes. Elle ne s’était donc pas trompée. Il semblait assez grand, mais cette sensation était sans doute procurée par le fait qu’Elisha ne le regardait pas de face. Assez musclé, plutôt beau garçon à ce qu’elle en voyait.

    Elle se leva, sans répondre dans l’immédiat à la question du jeune homme. Jeune, oui, il ne devait guère être plus âgé qu’elle. Un an, peut-être deux, pas plus. Elle pouvait désormais l’observer à sa guise. Dans l’obscurité de la nuit, elle ne distinguait que très peu ses yeux, ne devinant pas de quels couleurs ils étaient. Elle résista à l’envie de lui demander. Elle y réfléchissait tout en continuant à le regarder à l’admirer. Elle ne s’était pas trompée, il était plutôt mignon. D’une beauté autre que les garçons qu’elle avait pu croiser jusqu’ici, mais il était mignon. Ses cheveux devaient être rouges, moins roux que ceux de la rêveuse, mais elle ne les voyait que part les reflets que produisaient la lune et les étoiles. Il les portait assez long, et la rouquine ne pouvait nier que cela lui allait à merveille. Ses yeux obnubilaient la jeune rêveuse, ne pouvait plus y résister, elle lui demanda :


    - Excusez-moi... De quelle couleur sont vos yeux ?

    La question devait paraître particulièrement déplacée. Mais en se concentrant sur ce détail, elle arrivait à ignorer la douleur qui lui broyait le ventre. Elle continua à l’observer, ignorant l’étonnement qui se lisait dans son être, attendant juste qu’il lui réponde. Malgré l’étonnement qui le déformait, son visage restait touchant. Il devait donner envie à n’importe qu’elle fille de l’effleurer des bouts des doigts, histoire de voir si la douceur apparente malgré, était réelle. Cela au moins, Lisha y résista, pour le moment :arrow :. Elle se rendit alors compte qu’elle ne lui avait pas encore répondu. Elle attendait de lui une réponse qu’elle-même n’avait pas donnée. L’éclat brillant de ses yeux d’un beau vert ce planta dans ceux de l’inconnu. Tentant d’en découvrir la couleur, sinon l’éclat et le reflet. Elle s’y perdit un instant avant de reprendre ses esprits.

    - Et pour vous répondre, si je n’appartiens pas à l’Académie c’est que j’appartiens à la Confrérie d’Eoliane. Je m’appelle Elisha Sonjee, dite Lisha. J’étais à l’infirmerie, je... j’ai du soigné une grande blessée et mes forces m’ont abandonnées. Ne voulant pas causer d’inquiétude à Amarylis Linuïl, primat de Lotrat, vous en avez peut-être entendu parler, et Mael, son assistant, je souhaitait rentrer à la Confrérie. Je n’avais pas réalisé à quel point il était tard lorsque j’ai repris mes esprits. Je ne voudrais pas qu’ils s’inquiètent pour moi...

    Voilà, tout était dit, hormis le fait que la grande blessée en question était morte. Hormis le fait, que la douleur lui broyait le ventre et que cela était la raison pour laquelle elle était pliée en deux quelques instants auparavant. Hormis beaucoup de chose. En réalité, en ces quelques phrases elle en avait dit bien peu. Mais elle n’aurait sans doute pas assez des quelques heures de la nuit pour lui raconter toute l’histoire. L’essentiel était dit au moins. Mais allait-il la croire ? En réalité, c’était cela la question. Et surtout, surtout, il ne fallait pas oublier l’essentiel, allait-il répondre à sa question ? Car, au final, c’était cela qu’en ce moment précis, Lisha souhaitait plus que tout. Savoir de quel couleur étaient les yeux de ce bel inconnu. Elle l’observa de nouveau, remarquant sa main. Sa main gauche. Il s’était... Blessée ? Dans ce cas pourquoi ne l’avait-elle pas vu à l’infirmerie.

    - Votre main... Vous n’êtes pas allé à l’infirmerie ? Je... Je peux arranger cela si vous voulez...

    Sans même attendre de réponse, elle lui prit la main, l’examinant rapidement. Elle ne semblait pas se rendre compte que cela pouvait être particulièrement dangereux de prendre ainsi la main d’un garde. Car il était garde, à coup sur. Se concentrant dessus, utilisant une petite partie des forces qu’elle avait récupérées. Elle rêva. Ce n’était pas un rêve très difficile. Et après ce qu’il s’était passé lors de son dernier rêve, mieux valait qu’elle agisse immédiatement. Qui sait si cela n’était pas comme lorsque l’on a soudain une peur panique des cheveux suite à une chute ? La jeune rêveuse avait toujours apprit qu’il fallait remonter immédiatement, car sinon on risquait de ne plus jamais remonter... Elle rêva sans peine, guérissant cette blessure en très peu de temps. Elle leva les yeux alors vers le jeune homme, lâchant enfin sa main, elle planta de nouveau son regard dans le sien...



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mar 27 Juil 2010 - 17:49

    Calmement, très calmement, trop calmement, la jeune fille se releva. Et, pendant qu' elle effectuait son geste, Kylian observa qu' elle était, quelques secondes plutôt, tordue en deux, ses mains tenant son ventre, surement source de sa douleur. Un frisson le parcouru. Était-elle blessée au ventre ? Pourtant, maintenant qu' elle se tenait désormais droite devant lui, le jeune garde ne remarqua pas la moindre trace de sang à travers le tissu de sa tenue.
    Bon, elle n' était pas blessée, ou plutôt elle ne saignait pas c' était déjà une bonne chose. Après, quand à savoir si elle souffrait d' une vieille blessure ou d' autre chose... Il se résigna à ne pas lui poser de question à ce propos. Le rôle d' un garde n' était pas là et elle aurait très bien pu lui reprocher sa question trop personnelle.

    La seconde chose que Kylian remarqua, se fût le regard inquisiteur avec lequel elle l' observait. Un tantinet gêné - on ne le regardait pas tous les jours de cette manière après tout...- le jeune homme ne bougea pas, gardant sa position actuel.


    * Quoi ? je fais pas assez garde comme ça ? * Se vexa quelque peu intérieurement Kylian.

    La demoiselle ne sembla pas remarquer sa gène et continua son inspection.
    Ses deux magnifiques prunelles émeraudes le fixait de façon intense, pénétrante, presque dévorante malheureusement sans qu' il ne comprenne le pourquoi du comment. Ses yeux ne reflétait pas la moindre trace d' inquiétude et cela inquiéta un peu plus le jeune garde.

    * Bon... soit elle n' a jamais vu de garde de sa vie et je l' intrigue, soit c' est une dangereuse ennemie qui n' a absolument pas peur de moi et ça... c' est pas cool.*

    Profitant que la jeune fille le détails, il l' observa avec plus de précision.
    Dorénavant droite devant lui, elle n' était plus si petite que ça et seul quelques minuscules centimètres lui permettait d' assoir sa crédibilité auprès de la jeune inconnue.Après tout, qui aurait envie se plier à la volonté venant d'un garde plus petit que sois ? Non, il se faisait des frayeurs inutiles. La jeune fille était mince et malgré l' agilité qu' elle était susceptible de posséder, elle ne détenait pas les muscles nécessaires en cas de combat pour être une dangereuse tueuse.

    Souriant intérieurement de sa propre bêtise, le jeune garde se lança lui aussi dans l' observation de celle qui lui faisait face. Lorsqu' elle était au sol, l' ombre de la végétation environnante cachait une grande partie de son visage, ce qui n' avait pourtant pas empêché Kylian de réussir à la détailler. Mais c' est en observant son visage illuminé par le clair de lune que le jeune garde remarqua son teint de porcelaine. Elle semblait si douce, si fragile qu' il aurait eu l' impression de la briser au moindre contact. Coupant cour à son observation, la jeune fille jusqu' alors silencieuse lui posa une question pour le moins... surprenante.

    Ne pouvant rester de marbre face à une tel question, le jeune homme regarda la jolie rouquine d' un air surpris, ne pouvant empêcher un petit "Hein ?" de franchir ses lèvres. Elle voulait connaitre la... la couleur de ses yeux ? Toujours sous le coup de la surprise, Kylian ne répondit pas tout de suite.


    *Heuu mes yeux heu... si je lui dit "Orange au soleil et plutôt marron à l' ombre" elle va s' enfuir en courant ? En fait j' en sais rien moi de quel couleur sont mes yeux je dirais plutôt noise... Hé ! mais elle a pas répondu à ma question déjà !! *

    Complètement dans ses pensées, le jeune homme en avait complètement oublié la question qu’ il lui avait posé, professionnellement, sur sa raison en ce lieu si improbable. Alors qu’ il ouvrit la bouche pour lui faire remarquer, la belle inconnue planta de nouveau ses yeux dans les siens et, sur le coup, le jeune homme en oublia complètement ce qu’ il était censé lui demander. Les femmes sont décidément de terribles adversaires… Alors que le regard perçant de la jeune fille s’ éloignait et qu’ il s’ apprêtait, pour la deuxième fois en cette soirée, à lui demander une réponse, la belle rousse le coiffa au poteau et, d’ un traite lui expliqua la raison de sa précense.
    Si pour le coup le jeune homme ne comprit pas exactement tout le fil de l’ histoire, il n’ en devinait pas moins que la jeune inconnue lui cachait quelque chose. Ce n’ était peut être rien mais dans le doute… Alors comme ca elle n’était pas blessée mais elle les soignait. Doutant toujours de ses propos, Kylian la regarda soucieux. Elle lui avait omis, il en était certains, des détails dans son histoire qui lui semblait d ailleurs un peu étrange et elle n’ avait aucun moyen de prouver ses dires.
    Il Cherchait une question pertinente à lui poser lorqu’ avec une infinie douceur, Elisha, comme elle lui avait dit s’ appeler, posa sa main gauche blessée dans la sienne. Kylian ne bougea pas. Une douce lueur jaune pâle jailli de sa fine main pour lui chatouiller les doigts. L’ action ne fût pas longue, elle fût même très courte toujours est-il que pendant le temps de l’ intervention, le jeune garde la regarda faire, émerveillé.

    Lorsqu’ elle eut fini, il reprit, presque à regret, possession de sa main et la ferma, la rouvrit la referma, comme un enfant découvrant pour la première fois sa main. Il ne ressentait plus la moindre douleur. Kylian arreta son petit manège pour revenir fixer la belle inconnue. Alors comme ca elle était rêveuse… Il n’ en avait connu auparavant et ce rencontre aussi troublante qu’ inattendue lui avait permit cette rencontre inespérée.
    Il la fixa. D’ une facon completement différente avant de lui répondre, très calmement.

    -Merci.

    Un silence s’ installa entre les deux jeunes gens. Un silence auquel le jeune garde mit fin bien assez vite, se rendant compte qu’ il n’ avait pas répondu à sa question. Elle l’ avait soigné, la moindre des choses était de lui répondre.
    S’ approchant tout près du visage de la jeune reveuse, son nez frola le sien avant qu’ il ne lui murmure dans un souffle
    .

    -Regarde par toi-même.

    Et il planta ses yeux noisettes dans ses deux émeraudes brillantes.
    Son don de rêveuse l' avait surprit. Lui qui se croyait bon pour des mois et des mois de douleur, ne souffrait désormais plus et ce grâce à... une jeune fille rencontré par le plus grand des hasards. Était-ce une aide venu du ciel ? Était ce... un ange ?



_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 28 Juil 2010 - 10:53

    Sa main était douce pour celle d’un garde. C’était surement un garde après tout, non ? Pour ne pas mentir, elle aurait aimé la garder plus longtemps. Mais le rêve était terminé, il était normal qu’elle le lâche. Il n’avait d’ailleurs peut-être pas apprécié qu’elle lui prenne la main, ainsi, sans qu’il n’eut à dire un seul mot. Sans qu’elle n’attende son consentement. Il aurait pu mal réagir, mais, au fond d’elle et sans pouvoir se l’expliquer de façon rationnelle, elle savait qu’elle ne risquait rien. Que ce garde ne lui ferait aucun mal. Elle savait également que, si elle se trompait, elle n’avait aucune chance dans un quelconque combat contre lui. Pour commencer elle ne désirait pas se battre. Ne savait du coup que désarmer, et même sans arme, il la surpasserait sans aucun doute. Mais elle n’aurait pas besoin d’un quelconque combat, d’une quelconque fuite, de se débattre de quelques manières, elle en était certaine. Sans le savoir explicitement, elle le sentait.

    Sans même prononcer un mot, il commença un petit manège. Reprenant possession de sa main, la fermant et la rouvrant. Il la fixa soudainement, Lisha s’y était tellement peu attendu qu’elle failli reculer, mais l’envie de garder son regard dans le sien était plus fort que la surprise. Il la fixait… Différemment… Puis il la remercia sans lui répondre. Apparemment troublé de la prise d’initiative de l’adolescente. Le silence commençait à s’installer, la jeune rêveuse n’osait pas le rompre, de peur qu’il détourne la tête, le regard. Ses yeux… Elle ne savait toujours pas de quel était leurs couleur… Sans un mot, le jeune homme s’approcha de nouveau. Il était près, très près, trop près peut-être. Non, il ne pouvait pas être trop près. Leurs nez se frôlaient. Ses lèvres n’étaient qu’à quelques centimètres de celles de la rêveuse. Son visage qu’Elisha avait rêvé de frôler quelques instants auparavant également. Il prononça une phrase, une seule.

    Et la jeune rêveuse se perdit dans l’océan noisette des yeux du garde. Noisette... Désormais elle avait eu la réponse à sa question. D’une manière telle qu’elle n’aurait pu espérer mieux. Elle se rendit en même temps compte qu’aucune description au monde n’aurait pu répondre à sa question déplacée. Les battements de son cœur s’étaient soudainement accélérés. Ses joues avaient prit une teinte rosée. Elle espérait d’ailleurs que la nuit la cachait. L’éclat doré des yeux du garde la fascinait. Elle ne pouvait plus décrocher son regard du sien. Leurs nez se frôlaient toujours, formant un contact comme un autre qui, pourtant, n’était pas anodin. Un contact qui la troublait, il fallait l’avouer. A quoi avait bien pu penser ce garde en s’approchant si près d’elle ? Pourquoi agissait-il ainsi ? Sans qu’elle n’y pense, le garde devait avoir eu les mêmes réflexions lorsqu’elle l’avait soignée quelques instants plus tôt...

    « Un rêveur ne se perd jamais ». Ce fut cette phrase qui lui permit de reprendre ses esprits. De détacher son regard de celui du bel inconnu. Elle tourna la tête, sans reculer, sans s’éloigner, ou seulement très légèrement. Elle n’avait pas tiqué du passage au tutoiement. Au contraire de cette approche soudaine à laquelle elle ne s’attendait pas le moins du monde. Elle ne voulait pas s’éloigner. Comme elle n’avait pas voulu lâcher sa main. Comme elle n’avait pas voulu quitter son regard. Mais elle se devait de reprendre ses esprits... Elle devait... rentrer... à la Confrérie... Son visage était tourné de trois quarts par rapport à celui du garde. Du moins par rapport à la place de son visage quelques instants auparavant. Elisha espérait que, sa tête ainsi tournée masquait son trouble. En partie au moins...

    Elle crevait d’envie de replonger ses yeux, son âme entière dans le superbe océan noisette de ceux du garde. Elle souhaitait de toutes ses forces que son nez frôle à nouveau celui du bel inconnu. Que sa main retourne de la sienne... Ses mèches rouges retombaient peu à peu sur son visage, masquant ses traits de porcelaine. Ses joues rosies également ? Elle n’en savait rien. Une légère brise les aidait, faisant tournoyer sans doute les mèches rouges - étaient-elles réellement rouge, où n’était-ce que de simples reflets ? - du bel inconnu. Bel inconnu... Ces mots tournoyaient dans sa tête, sans qu’elle n’eut son mot à dire, revenant sans cesse, sans lui laisser une seconde de répit. Au contraire du nom de l’inconnu en question. Il lui restait une question à poser. Une seule. Sans tourner la tête vers lui, ne le vrillant pas de ses yeux verts, pour une fois, elle murmura, la brise portant ses paroles :


    - Et toi... Comment t’appelles-tu ?

    Elle était également passée en tutoiement, tout naturellement. Sans se poser la moindre question sur sa possible - probable ? - réaction. Elle retourna enfin la tête, manquant de frôler de nouveau le nez du garde. Ses yeux étaient, cette fois, remplis d’attente. L’attente de connaître enfin le nom de cet homme qui lui faisait face. Cet homme qui la troublait, sans qu’elle ne puisse s’expliquer ce sentiment. La douleur n’était plus qu’un souvenir. Souvenir en rappelant un autre, plus désagréable encore, mais qu’elle se devait de ne jamais oublier. « Un rêveur ne se perd jamais, mais il peut toutefois choisir de le faire. » C’est sur cette pensée que Lisha se perdit de nouveau dans les magnifiques yeux noisette de l’inconnu. Les battements de son cœur ne ralentissant pas. Au contraire...



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 28 Juil 2010 - 15:00


    Il la fixait. De façon intense, complètement captivé par ses beaux yeux émeraudes. Pour une raison qui lui était inconnue, elle le fascinait. Pas seulement à cause de son extraordinaire don de guérison non, mais aussi par sa prestance, sa façon d’ être, son regard dénué de la moindre crainte lorsqu’ elle l’ avait regardé pour la première fois, son regard pénétrant et puis ses questions… complètement déplacés l’ avait charmé. Toutes ces petites choses qui faisait qu’ elle exerçait sur lui un pouvoir d’ attraction certain. Et puis son visage, si doux, elle lui semblait tellement innocente, si délicate, si sensible qu’ il eut soudainement une envie de la prendre dans ses bras. Jusque comme ca. Juste pour sentir sa peau contre la sienne et se sentir apaisé. Il avait cette certitude ancré au plus profond de lui, les bras si frêles de la jeune rêveuse face à lui, formaient à eux seul un véritable havre de paix, de calme, de véritable sérénité.

    Il tilta à cette pensée. La paix, la sérénité, ce n’ était pas pour cela qu’ il avait été envoyé comme garde dans cette académie, au contraire. Il avait été envoyé pour la détruire, la réduire à néant, assouvir la domination du chaos sur cette académie, sur ses élèves, sur les rêveurs, sur Elisha…Sur cette jeune fille si belle si douce si… Il frissonna. Non, il n’ avait pas à penser à ca, il avait un but une mission et personne ne devait se mettre en travers de sa route, même si c’ était…elle.
    Encore perdu dans l’ immensité de son regard et de ses sombres pensées, le jeune garde ne se rendit pas compte du temps écoulé et, c’ est lorsque sa belle interlocutrice détourna son visage qu’ il constata que cela faisait quelques minutes au moins qu’ ils se fixaient mutuellement. Une folle pensée lui traversa l’ esprit ;


    *Merde qu’ est ce que je fais !!? J’ ai du la gêner avec mes trucs tordus.*

    Il recula donc sur visage du sien, rapidement. Visage qui n’ aurait jamais du se trouver là, maugréa t-il pour lui-même. Pour qui est ce qu’ elle allait le prendre maintenant ? Un dragueur sans aucun scrupules ? Bon, c’ est vrai qu’ elle n’ aurait pas vraiment tort à ce propos mais étrangement, le jeune homme espérait qu’ elle ne le percevrait pas de cette manière. Il avait certes, été très impoli de s’ avancer si près d’ elle mais c’ était son impulsivité qui l’ avait poussé à ce geste et le jeune home n’ avait pas vraiment pour habitude de réfléchir beaucoup… Reprenant une contenance, il fit mine de rien et observa de nouveau la jeune fille de la même manière qu’ à leur rencontre, sans la moindre trace d’ un quelconque sentiment, espérant secrètement qu’ elle n’ ait pas fait attention au poids de son regard dans le sien.

    Mais son espoir semblait vain car malgré le fait qu’ elle ait détournée son regard du sien, Kylian pu voir avec certitude une rougeur colorer ses joues de porcelaine. Il ne pu s’ empêcher de sourire à cette observation avant de se reprendre et de se reconcentrer. Non, non, non, cette fois ci il ne se laisserait pas avoir par ses yeux charmeurs, ses lèvres qu’ il rêvait d’ embrasser ses… Et zut, se giflant intérieurement, le garde au cheveux de feu se reprit, cette fois complètement. Certes, elle l’ attirait, certes il la trouvait magnifique, sublime, mais ne serai-ce que par respect pour elle il ne devait pas s’ approcher plus, il ne devait pas la toucher, l’ embrasser. Elle ne le méritait pas. Elle ne méritait pas de se faire embrasser par un garde qui, si on lui en donnait l’ ordre, n’ hésiterait pas à tuer, elle ne méritait pas d’ être cataloguer en tant que simple ‘ nouvelle victime’ sur son tableau de charge, non elle ne méritait pas tout ces préjudices car elle était…différente.

    Son ange, comme il aimait à la surnommer, avait, pendant le temps de ses réflexions, tourné de nouveau son visage vers lui, sa gène n’ étant plus qu’ un souvenir. Elle lui demanda son nom. Son nom. Il aurait voulut lui donner et la prier, la supplier de le retenir et de le graver au plus profond de son âme, mais il s’ y refusa. « Donner ton nom, est la première preuve d’ attachement » lui avais jadis appris l’ un de ses tuteurs. Et il ne devait s’ attacher à elle. Il ne devait pas s’ attacher plus qu’ il ne l’ était déjà à la belle rêveuse. Il lui répondit donc d’ un ton neutre, formel, chose qui ne lui était pas habituel.


    - Mon nom ne t’ apportera rien, il est donc inutile que je te le donne. Sache juste que je suis un gardien de l’ académie et que j’ était, jusqu’ à maintenant chargé de la garde.

    Ce n’ était pas totalement la vérité mais pas totalement un mensonge non plus. Oui il était de garde mais non il n’ était pas vraiment en train de l’ effectuer avant qu’ il ne tombe sur elle. Mais lui annoncer cela de but en blanc de façon assez sèche lui permettait de garder une certaine distance avec sa belle Elisha, chose qu’ il n’ avait pourtant pas franchement envie de faire. Il l’ observa par la suite de la tête au pied, elle n’ était que peu vêtu et il faisait plutôt chaud en cette soirée. Malgré tout, elle lui offrait la un cadeau inespéré de rester un peu plus longtemps en compagnie de sa porteuse et ce, le plus professionnellement du monde.

    -Je vois que vous n’ êtes pas vraiment habillée pour le temps qu’ il fait et ni pour un retour dans votre Confrérie, je vais vous raccompagner dans l’ enceinte de l’ académie.

    Vouvoiement. Sec, dur, qui lui rongeait la gorge mais il n’ avait pas le choix ou plutôt, il ne s’ en donnait pas le choix. L’ expression de la jeune fille avait changé et Kylian se fit violence pour ne pas la regarder, pour ne pas voir la façon dont elle le regardait maintenant, pour ne pas succomber de nouveau à ses yeux magnifiques.



_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 28 Juil 2010 - 16:09

    Il avait reculé son visage. Son beau visage qu’elle rêvait d’effleurer. Elle avait pourtant senti un regard appuyé. Il l’observait. Il avait continué de l’observer mais avait reculé. Pourquoi ? Elle n’en savait rien, mais aurait bien aimé en connaître la raison... La jeune rêveuse s’était de nouveau perdue dans les yeux du jeune garde. Ses yeux plein d’attente se tintèrent d’étonnement, elle ne s’était pas perdue longtemps. Cette fois ce n’était pas elle qui avait reprit ses esprits. Mais lui. Lui, le bel inconnu dont elle ne savait rien, même pas le nom, hormis sa fonction. Il ne s’était pas perdu. Rien. Jamais peut-être ? Le poids qu’il avait mit dans son regard quelques instants auparavant n’avait donc été qu’un doux rêve ? Elle en doutait. Elle espérait de tout cœur qu’il n’en était rien. Qu’elle se trompait lourdement. Qu’il avait une bonne raison à toute cette mascarade.

    Pourquoi ne détournait-il pas le regard alors ? Pourquoi n’arrêtait-il pas tout d’un coup ? Et surtout, pourquoi, pourquoi ne lui répondait-il pas ? La rouquine n’avait pas l’habitude de poser tant de questions. Deux. C’était déjà un chiffre énorme pour elle. En temps normal elle ne faisait qu’écouter. Ecouter et se taire. C’était la meilleure façon d’apprendre. Ecouter, se taire et se concentrer. Sans se perdre. Sans se perdre dans ses souvenirs. Car c’était la pire façon de se perdre. Elle avait déjà failli plusieurs fois succomber à ce labyrinthe. A cette facilité qui est de ne penser qu’au passé. Désormais, la volonté et les paroles d’Amarylis lui permettaient de ne pas perdre pied. Lui avait permit. Ce changement soudain de caractère, de façon d’être n’allait-il pas casser cette belle résolution ? Ce grand pas vers un avenir possible ? Et non vers un passé comme elle avait l’habitude de le faire avant...

    Elle se mit à trembler. Sans raison apparente. Ce regard... Ce regard froid lui faisait peur. Peur, oui, c’était le bon mot. Un regard ne devait jamais être froid. C’était une règle qu’elle s’était fixée à elle-même. Qu’apparemment ce jeune homme ne s’était jamais fixé. Ou alors il venait de la briser. Elle attendait, prise d’un grand doute. Mais pas l’un de ses doutes qui faisait avancer... Au contraire, à son grand malheur... Elle ne devait pas se perdre dans les souvenirs, non, elle ne devait pas. Le doute n’était favorable que lorsqu’il faisait avancer, oui, avancer. Elle avait beau se répéter ses mots, rien n’y faisait. Le garde, ce bel inconnu, en l’instant présent, avec ce regard froid qui semblait la juger, lui faisait étrangement penser à... Anrano. Anrano, son père, son horrible père. Non, c’était impossible !

    Il ouvrit finalement la bouche. Sans lui répondre. Il n’avait pas la moindre intention de lui répondre. Jamais ? Lisha avait beau faire, elle ne pouvait pas s’empêcher d’espérer qu’un jour, il lui livrerait enfin son nom. Ou simplement son prénom... Alors ainsi son nom ne lui apporterait rien ? Un nouveau doute la prit, ce ton neutre, formel... Etait-il réellement comme Anrano ? Elle n’avait donc qu’à savoir qu’il était un gardien de l’académie ! Alors c’était ainsi ! Elle, la petite rêveuse, n’était pas digne de connaître le prénom de celui pour qui elle avait rêvé ! Alors qu’elle aurait préféré s’en abstenir ! Elle, Elisha Sonjee, n’avait pas son mot à dire ! La colère montait à l’intérieur de la petite pacifique... Son nom, elle lui avait juste demandé son nom, rien de compromettant, rien ! Rien qu’un petit nom de rien du tout. Pourquoi réagissait-il ainsi ? Qu’avait-elle donc fait pour mériter cela ?

    Il reprit alors le vouvoiement, si soudainement qu’Elisha en sursauta. Ainsi elle ne méritait pas de connaître son nom, par contre il la vouvoyait tout de même ? Ses scrupules l’importaient peu quelques instants auparavant ! Alors qu’il s’était approché de la jeune rêveuse, au point de la frôler, alors qu’il la tutoyait encore !


    - Je dois rentrer à la Confrérie. Je ne voudrais pas qu’Amarylis Linuïl s’inquiète.

    Elle avait parlé d’un ton saccadé qui ne lui ressemblait pas. Elle ne se comprenait plus d’ailleurs. Ne comprenait pas sa propre réaction. Sa façon de parler. Son ton. Cela n’allait pas s’arranger. Elle reprit :

    - Et pourquoi ce ton si formel tout à coup ? Pourquoi ce passage au vouvoiement ? Un nom n’est qu’un nom, il ne dévoile rien, ne sert qu’à nommer quelqu’un autrement que part son rôle. Ce sont les surnoms qui, en réalité, peuvent faire mal, peuvent permettre de s’attacher. Il ne m’apportera rien c’est cela ? Tu as tord ! Il m’apportera ce que je voudrais bien lui donner. Alors qu’est-ce que cela changerait que tu me dévoiles ton nom, juste ton prénom, pour que tu ne sois pas simplement... l’étrange garde. Que tu ne restes qu’un « garde » à mes yeux m’insupporte. Cela, le comprends-tu ?

    Ces paroles n’avaient été qu’un murmure, comme tout ce qu’elle avait prononcé jusque maintenant. Pourtant, elle était hors d’elle. Elle n’avait pas aimé ce ton formel, si formel, trop formel. Tellement formel qu’il en était étrange. Il n’avait rien à faire ici. Surtout après ce qu’il s’était passé. Elle voulait des réponses désormais. Elle bénéficiait de la protection des rêveurs. Le jeune garde ne pouvait rien contre elle. Sans comprendre comment, elle trébucha. Tomba, s’écroula, dans les bras du jeune garde en question... Sans n’avoir rien prémédité.



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 28 Juil 2010 - 20:44

    Elle tremblait. Il l’ avait pressenti malgré le fait que son visage n’ était pas tourné dans sa direction. Avait-elle froid ? Sinon, pourquoi tremblerait-elle ? Une seconde option vint s’ ajouter à son esprit mais il préféra l’ ignorer. Oui c’ est ca, elle devait avoir froid… Le jeune homme ne la regardait toujours pas mais il imaginait très bien le regard inquisiteur qu’ elle avait du poser sur lui. Regard qu’ il savait teinté d’ étonnement. Lui-même ne comprenait pas encore tout à fait pourquoi il lui avait répondu si froidement. Après tout elle n’ avait pas mérité un tel traitement. Une pointe de culpabilité le fit frissonner mais il ne réagit pas pour autant, se contentant d’ observer l’ académie sans vraiment la voir, de détourner son regard pour ne pas croiser celui de la jeune rêveuse.

    Le jeune homme espérait secrètement qu’ Elisha, trop étonnée par le ton dur qu’ il venait d’ employer ne répondrait rien et qu’ elle s’ en tiendrait à sa réponse évasive. Tel ne fût pas le cas, malheureusement pour lui et, après son élan de surprise, elle lui répondit. Sur un ton sec, cassant qui n’ amenait à aucune contestation. Ce revirement de situation, ou plutôt le ton qu’ elle avait employée, provoqua en Kylian la stupéfaction la plus complète. Il croyait l’ avoir blessé et que, de se fait, affectée, elle se tairait. Mais c’ était la tout à fait le contraire qui c’ était produit. Blessée, elle avait du l’ être mais elle lui prouvait d’ une toute autre manière. Kylian se tû ,respecteu de la décision qu’ elle prenait même s’ il n’ en pensait pas moins.

    Suite à sa directive, Elisha continua dans sa lancée et ce fût cette fois ci pour le réprimander et lui faire part de son mécontentement. Elle c’ était exprimée dans un chuchotement, un murmure, presque un souffle. Pourtant ses paroles se répercutèrent dans tout son être, aussi bien que si elle les avait crié. Il ne pouvait répondre à ces paroles criantes de vérités. Il se contenta de se taire, les neurones en ébullition.


    * Je ne veux justement pas que tu donnes trop d’ importance à ce nom et si je ne te le donne pas, je n’ aurais aucuns soucis à me faire. Laisse moi rester ‘ l’ étrange garde’ à tes yeux si c’ est comme ca que tu me vois car j’ ai bien peur que si tu me percoit autrement que cela, je ne puisse plus me contenter de te voir comme une simple élève rêveuse parmi tant d’ autre.*

    - Non je ne le comprend pas, car je ne suis qu’ un simple garde et vous semblez avoir du mal à l’ admettre. Je n’ ai rien de plus que mes confrères.

    Cette phrase lui déchira la gorge. Bien sur que si il était bien meilleur que ces minables gardes ! Il était Kylian Holin ! Il se retint toutefois de divulguer le fond de ses pensées. Cela lui permettait de se positionner en garde ‘model’ et il n’ y avait rien de plus chiant à écouter parler qu’un garde ‘model’. Lui même en avait fait l’ expérience. Et, avec un peu de chance, cela découragerait la demoiselle et elle finirait par lâcher prise.

    Lâcher pris., Ce fût le terme. La belle rêveuse lui tomba littéralement dans les bras. Elle avait dû être déstabilisée par les branches tombées au sol, ou du moins l’ estima le jeune garde. Il la réceptionna habilement, lui évitant la chute et par ce fait même la tint dans ses bras. Ce contact l’ électrisa. Complètement. Profitant de ces quelques secondes, ce répit inespéré de la tenir dans ses bras sans avoir le moindre remords, Kylian resserra tendrement sa prise autour d’ elle. Fermant les yeux juste pour sentir un peu plus son parfum délicieux, pour sentir un peu plus la contact de son corps contre le sien, de sa peau si douce.

    Mais déjà il devait la lâcher. Il se devait de la lâcher car un garde habituel l’ aurait déjà fait depuis quelques secondes déjà. Mais il ne voulait pas ! mais il le devait. Il lutta pour la toucher encore un peu , la tenir encore, justes quelques petites secondes de plus juste…juste pour lui. Renonçant brusquement à tous devoirs il la garda près de lui, encore. Et puis encore un peu, et encore un peu, profitant chaque secondes de pouvoir la tenir tendrement contre lui. Jusqu’ a ce qu’ il du, à regret, s’ éloigner d’ elle. Lentement, le plus lentement possible, caressant une de ses magnifiques boucles rousses au passage, signant par ce geste la fin de leur contact si particulier.
    Le cœur du jeune homme se serra. Il aurait bien voulut rester encore dans ses bras, sentir la chaleur de sa peau, sentir son parfum sucré… Suite à cela, il fût incapable de prononcer le moindre mot, trop frustré d’ avoir du mettre fin à cet instant si intime et précieux, il resta muet.Ses yeux c’ était de nouveau plongé dans ceux d’ Elisha, il la regarda avec tendresse, se perdant dans cet océan émeraude dans lequel il perdait déjà pied.


    -Est-ce que ca va ? Finit-il finalement par articuler calmement.

    Question qu’ il aurait du poser beaucoup plus tôt, se gronda t-il intérieurement. Seulement, il en avait été incapable, le tourbillon de sensation qu’ il avait ressenti l’ en ayant empêché.

    *Résiste bon sang Kyl’ ! Arrête de la fixer comme ça ! * Mais malgré ses bonnes pensées interne, ses yeux étaient toujours dans les siens, incapable de faire le moindre mouvement pour s’ en décrocher.




_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Jeu 29 Juil 2010 - 8:33

    [Sache que tu as de la chance d'avoir cette réponse aujourd'hui, je n'aurai plus accès à un ordi pendant presque deux jours désormais. Mais je voulais te répondre]

    Non mais quelle idiote ! Comment avait-elle pu réussir à tomber ainsi ? Quelle gourde ! Comment avait-elle pu ainsi trébucher ? Elle était lamentable ! Elle l'était depuis le début de la soirée. Elle aurait mieux fait de rester toute la nuit à l'Académie, de ne pas sortir ainsi en pleine nuit. Elle ne se serait donc pas retrouvée ainsi, pliée en deux dans le jardin. Ce garde, ce bel inconnu, ne l'aurait alors pas trouvée. Ne l'aurait pas troublée. Rien ne se serait alors déroulé. Elle ne serait pas tombée dans les bras de ce jeune homme. Elle ne l'aurait pas rencontré, n'aurait pas sentit sa peau contre la sienne, son souffle chaud. Cette façon de la tenir, si... Tendrement ? Ses battements de cœur, ses mèches rouges, ses yeux noisette, son beau visage, sa façon d'agir, de réagir, ses yeux, ses yeux, bon Dieu ! Ses yeux ! Ses yeux plantés dans les siens...

    Non, décidément elle ne regrettait pas le moins du monde de s'être trouvée là... Elle aurait juste aimé le rencontrer dans d'autres circonstances. Peut-être que s'il n'avait pas été de garde il aurait réagi moins froidement ?

    Il l'avait retenue. Il l'avait empêchée de tomber sur le sol, sur les plantes, sur les fleurs. Il l'avait retenue. Tenue. La tenait encore. Bien plus longtemps qu'il n'aurait du. Bien plus longtemps que ne l'aurait fait un garde ordinaire. Un garde ordinaire comme il se disait l'être. Il la serrait littéralement dans ses bras, pour le plus grand plaisir de la jeune rêveuse. La tète enfouit au creux de son cou elle aurait souhaité que ce moment ne s'arrête jamais. Qu'elle puisse encore sentir son odeur. Qu'elle puisse encore sentir les mèches de cheveux du jeune garde chatouiller ses joues. Sa peau contre la sienne. Sans savoir qu'il en faisait autant, elle ferma les yeux. Juste pour sentir un peu plus son odeur. Juste sentir un peu plus ses mèches lui chatouiller la joue. Juste pour être plus encore contre lui. Pour être plus encore dans ses bras. Ses bras qui la serraient de façon si tendre. Ses bras qu'elle ne voulait pas quitter.

    Mais ce moment s'arrêta finalement. Elisha avait perdu la notion du temps. Cette étreinte avait-elle durée juste quelques secondes où plusieurs heures ? A son grand désespoir, le jeune garde mit fit à ce contact. Effleurant pour finir l'une des multiples boucles rousses de la rêveuse, la faisant ainsi frissonner. Ses actes ne correspondaient pas à ses paroles, à l'image qu'il voulait donner de lui. Loin s'en fallait.

    Il l'avait lâchée. Il n'aurait pas pu la serre dans ses bras éternellement de toute façon. Il l'avait lâchée lentement, très lentement, plus lentement qu'Elisha aurait cru cela possible. Il l'avait lâchée mais ne s'était pas éloigné, n'avait pas parlé. Il avait simplement et tout naturellement planté ses yeux dans les siens. Ses beaux yeux... Ses magnifiques yeux noisette... Ils étaient toujours à quelques centimètres l'un de l'autre, mais cette fois nez compris. La jeune rêveuse perdait pied, sans même tenter de résister... Il brisa finalement le silence. Lui demandant simplement si ça allait...

    La rouquine prit son temps pour répondre. Ne détachant pas son regard de celui du bel inconnu, elle leva peu à peu la main gauche, frôlant la main droite du jeune, puis le bras, l'épaule, et directement la joue. Tout cela le plus lentement, le plus calmement, le plus tendrement du monde, sans quitter son regard... Frôlant ainsi avec lenteur et du bout des doigts le visage du jeune homme, elle balbutia, répondant enfin...


    - Je... Je crois.

    Sa voix était rauque, comme si elle n'avait pas parlé depuis longtemps. Ce qui était peut-être le cas vu que, jusqu'à présent elle n'avait fait que murmurer. Se rapprochant plus encore du jeune homme, comme poussée par une force invisible. Tout son être l'attirait. Elle était incapable de s'éloigner. Comme si cela était indépendant de sa volonté. Sa main se baladait sur sa joue se rapprochant parfois de la nuque, parfois des lèvres, sans jamais les toucher. Elle s'en approchait dangereusement pourtant... Elle demanda enfin, souriant timidement :

    - Et là, si je trébuche à nouveau ça le fait pas je suppose ? Et sache que... Pour moi, même si j'ignore ton nom tu n'as jamais et ne sera jamais un simple garde parmi tant d'autre.

    [i]Et elle se tut, laissant le silence reprendre la place qui lui était du.(/i]



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Ven 30 Juil 2010 - 0:40

    La jeune fille c’ était laissé faire sans protester. Elle ne l’ avait pas repoussé comme elle aurait pu le faire et, au contraire, avait approfondi leur étreinte en enfouissant sa tête tout contre lui. Et ce geste avait touché le jeune garde. Il l’ avait touché bien plus qu’ il ne l’aurait voulu. Et suite à cela, écarter la belle rêveuse de lui fût chose bien plus difficile, presque inexécutable tant la lâcher lui demandait un effort surhumain. Désormais ils étaient de nouveau face à face. Leur proximité c’ était amplifié par rapport à tout à l’ heure du fait de la chute de la jeune fille et rendait l’ ambiance tout à coup plus profonde, plus…intime. Leur situation aurait d’ ailleurs pu brosser un beau tableau. Deux jeunes gens si différents mais si proches, une nuit dans un jardin fleuri et éclairé simplement par les étoiles et la lune. Un portrait qui aurait été tellement lyrique…

    Elisha avait, également plongée ses yeux dans les siens et désormais, toute trace d’ une quelconque froideur entre eux c’ était écarté. Comme par magie, comme par enchantement, juste suite à cette chute imprévue.
    Imprévu, tout avait été tellement imprévu, accidentel, inattendu ! Cet enchainement de circonstances les avait réunis d’ une façon inespéré et les avait conduit le plus naturellement du monde à tisser des liens entre eux bien plus forts qu’ ils ne l’ auraient été en temps normal.
    Et elle continuait de le fixer. Et il la dévorait des yeux. Et leur échange silencieux dura bien plus longtemps qu’ un simple regard.

    La jeune fille lui répondit d’ une voix qui lui semblait légèrement enroué. Etait-ce du à sa soudaine intonation plus forte ? Elle qui n’ avait jusqu’ alors que murmurer, venait de lui répondre cette fois ci a pleine voix. En tout cas elle ne semblait pas avoir souffert de sa chute, mais cela, Kylian s’ en doutait déjà un peu, il n’ avait en vérité que posé la question pour se donner une contenance mais pour s’ assurer de sa bonne forme tout de même.
    Sans le quitter des yeux, la belle rêveuse leva doucement sa main dans sa direction, lui frôla la main, le bras puis l’ épaule, et à chacun des contacts de sa main contre sa peau, le jeune homme frissonna, et son cœur, comme répondant à sa réaction, accélérait et pulsait toujours un peu plus vite dans sa poitrine. Il ne pouvait pas bouger. Ne le pouvait absolument pas même si sa volonté s’ était soudainement mise en marche pour lui ordonner de s’ enfuir en courant, même si tout son être lui criait de bouger il ne l’ aurait pu. Et ne le désirait pas non plus. L’ attraction que créait Lisha sur son interlocuteur était bien plus forte qu’ elle n’ aurait pu le croire.

    Elle effleurait maintenant son visage avec douceur, tellement tendrement que le jeune homme fût poussé dans ses derniers retranchement pour ne pas la prendre de nouveau dans ses bras, pour ne pas l’ embrasser... Et toute sa volonté fondit comme neige au soleil lorsqu’ elle se rapprocha davantage de lui. Effleura de nouveau son visage de ses doigts fins qui se rapprochaient inexorablement de ses lèvres sans pourtant les toucher. Il en avait tellement envie… la toucher, la caresser, l’ embrasser… Avant qu’ il n’ ait fait le moindre geste dans sa direction, La demoiselle aux yeux d’ émeraudes lui sourit doucement, mettant fin à ses caresses avant de lui parler.
    Sa remarque le fit sourire et il hurla intérieurement de joie à sa dernière parole avant de lui répondre doucement.


    -Non effectivement…

    Brusquement, Kylian se rapprocha de la jeune fille, tout près, si proche qu’ il aurait pu l’ embrasser. Mais son visage continua sa course et se rapprocha de son épaule et d’ y rester quelques secondes avant de retrouver sa place d’ origine. Kylian tenait dans ses mains une fleur au longs pétales qu’ il venait juste de cueillir derrière Elisha.
    Une très jolie fleur blanche légèrement bleuté sous les reflet de la lune.
    Avec délicatesse, le jeune homme la plaça dans les cheveux de sa belle avant de l’ admirer les yeux pétillant. Il lui sourit et, comme pour répondre à son étonnement apparent, lui dit simplement ;


    - C’ est une fleur cœur d’ étoile.

    Une fleur très appropriée à la situation dans laquelle ils étaient.
    La fleur commença à tomber et Kylian se réavança de nouveau pour la remettre en place mais il arrêta cette fois son visage devant le sien une fois sa tâche achevée. Il était complètement hypnotisé par ses yeux, ses deux émeraudes qui le fixait d’ une façon si troublante.
    Comme la jeune fille venait de le faire pour lui, la main gauche de Kylian remonta jusqu’ à son visage et, il caressa doucement l’ ovale de son visage. De son pouce il fît doucement le contour des lèvres de la jeune fille avant de le poser sur celles ci. Ses yeux quittèrent alors ceux de sa belle interlocutrice pour venir ce poser eux aussi sur ses lèvres qu’ il ne rêvait plus que de dévorer. Il les observa, les admira quelques secondes avant de doucement de rapprocher encore plus près de la jeune fille et de fermer les yeux en posant tendrement ses lèvres contre les siennes. Quelques secondes seulement. Plus longtemps que pour un chaste baiser mais trop court pour pouvoir avoir le temps de l’ approfondir. Il se recula ensuite, les yeux toujours posés sur ses lèvres si douces, avant de les relever vers sa belle Elisha.


    [PS : Ces fleurs la n’ existent pas vraiment, à part en origami, mais je les trouvais tellement belles que…voila ^-^ ]
    Spoiler:
     



_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Dim 1 Aoû 2010 - 10:35

    [Tu as raison, elles sont magnifiques =3 Post pas très long, je me rattraperais la prochaine fois ^^]

    Elle avait mit fin à son geste plus ou moins déplacé en prononçant ses derniers mots. Ne se reculant pas. Goutant à la douce proximité que lui avait offerte sa chute imprévue. Imprévue et pourtant bénie, puisque cela avait permit de mettre fin à toute formalité entre eux. Avait permit qu’il la serre dans ses bras. Bien plus longtemps que pour l’empêcher simplement de tomber. Bien plus tendrement que ne l’aurait osé un garde ordinaire. Elle avait caressé son beau visage. Puis elle avait arrêté son geste. Ne voulant pour rien au monde s’éloigner de lui.

    Seuls quelques centimètres les séparaient donc. Quelques centimètres qui devinrent plus infimes encore lorsque le beau garde se rapprocha soudainement, faisant ainsi accélérer les battements du cœur de la jeune rêveuse. Ce nouveau contact, cette nouvelle proximité fut courte. Le jeune inconnu recula de nouveau, avant de lui présenter une fleur. Il l’avait sans doute cueilli juste derrière elle. Étrangement la jolie rousse ne la connaissait pas. Elle n’avait sans doute pas de vertus soignantes, ou apaisantes, ou alors celles-ci étaient encore inconnues du monde. Mais il fallait reconnaitre qu’elle était très belle, de même que son nom, cœur d’étoile comme il l’avait appelée.

    Puis il la plaça dans les cheveux d’Elisha. Cette dernière ne bougea pas. Juste après qu’il eut terminé sa tache, la fleur commença à tomber. Son bel inconnu se rapprocha alors, ne laissant pas le temps à la jeune rêveuse d’esquisser le moindre geste, et la remit en place.

    Cette fois-ci il ne recula pas. Imitant le geste de Lisha quelques secondes auparavant. Celle-ci frissonna à ce contact, comprenant ainsi ce que son interlocuteur avait pu ressentir quelques temps plus tôt. Il lui caressa le visage, lentement, très lentement. Tendrement surtout. Ses yeux plongés dans les siens. Comme... Hypnotisés. Elisha profitait de chaque instant passé à ses côtés. Elle frissonna de nouveau lorsque le pouce du jeune garde se posa sur ses lèvres. Elle aurait voulu se blottir dans ses bras... Mais elle ne bougea pas. Se laissant totalement faire. Les yeux noisette se détournèrent alors de ceux, émeraudes, de la rêveuse, se fermant peu à peu tandis que le jeune garde se rapprochait encore d’elle. Et enfin, avec toute la tendresse, toute la douceur du monde, il l’embrassa. Il se prit alors une baffe de la jolie rousse qui devait finir avec le nobliau Corbac.

    Dès lors plus rien n’exista. Hormis ses lèvres sur les siennes. Leurs corps si proches. Les battements de son cœur, toujours plus rapides. Le gout de ses lèvres. Un gout nouveau mais pas désagréable.

    « Un baiser est un moment d’éternité. » « C’est comme avoir mangé de l’infini. » Ces phrases toutes faites, la jeune rêveuse ni pensait pas. Ces phrases que certains disent, écrivent, en ce trompant totalement, sans en connaître le sens profond. Car un baiser, on ne pouvait pas le décrire. Non, elle ne pensait à rien. Rien d’autre qu’à ce bel inconnu. Puisqu’elle embrassait bel et bien un inconnu. Mais inconnu il l’était seulement parce qu’elle ignorait son nom.

    Puis vint le moment où le baiser prit fin. Rouvrant les yeux, elle redécouvrit ainsi l’océan noisette du jeune garde. Brillant d’un éclat qui n’y était pas l’instant précédent. Sans le quitter des yeux, elle releva son bras gauche. Frôlant de nouveau son bras, son épaule, son cou, sa joue, puis sa nuque. Elle caressa sa nuque, à la naissance des cheveux, tandis que son autre main, ayant monté de pareille manière, s’était arrêtée sur sa joue. La frôlant tranquillement, s’éloignant de sa nuque, se rapprochant de ses lèvres si douces au gout incomparable, indescriptible.

    Doucement, lentement, tendrement, ses fins doigts firent le contour de ses lèvres, tandis que sa main gauche s’enfouissait dans l’amas de ses cheveux rouges. Sa main droite, elle, arrêta sa caresse, frôla de nouveau sa joue, sa nuque, s’enfouit dans son dos. Elisha se rapprocha de nouveau du garde, se blottit contre lui, plaquant sa poitrine - ou son cœur battait toujours plus fort - contre le torse du jeune. Elle ferma de nouveau les yeux lentement, admirant au passage le doux contour de ses lèvres, avant d’y poser les siennes. Tendrement, comme lui avant elle, comme tant d’autre avant elle. Elle unit ainsi leurs lèvres en un baiser unique, indescriptible.



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Lun 2 Aoû 2010 - 18:29

    Kylian venait d' embrasser la belle reveuse. Il n' en revenait pas ! Lui qui c' était juré interieurement de ne pas trop de lier à la belle demoiselle venait tout juste de l' embrasser ! Si ce n' était pas contradictoire... Toutefois malgré cela, il ne ressentait pas la moindre culpabilité. Au contraire, il s' en rejouissait même interieurement avec l' emmerveillement d' un enfant qui vient juste de découvrir ses cadeaux de noël. Il était l' enfant et ce baiser representait pour lui tous les cadeaux du monde.

    Il s' écarta avec lenteur de ses lèvres si douces, tellement délicates et fixa Elisha, un éclat nouveau dans les yeux. Comment avait-il pu lui parler si durement precedemment ? comment avait-il pu chercher à tout prix à l' écarter de lui ? Heureusement qu' il n' avait pas poussé son idée à bout, sion il n' aurait jamais eu l' occasion de gouter à ses lèvres, se réjoui interieurement le jeune homme. . Et ses lèvres, elles valaient bien toutes les peines du monde.

    Doucement, la jeune fille avanca sa main gauche. Elle le frola, la main, puis le bras, pour enfin remonter jusqu' à son épaule et terminer sa course sur sa nuque, qu' elle caressa tendrement. Comme elle l' avait fait tout à l' heure mais il y avait pourtant qulque chose de différent dans ce contact si particulier. Quelque chose d' indescriptible, un détails juste, mais qui faisait toute la différence. Le jeune garde frissona,encore, comme à chaque contact avec elle. Il ne savait pourquoi son corp reagissait de cette manière mais il avait finit par s' habituer. Après tout, elle était différente de toutes celles qu' il avait rencontré jusqu' alors et surement, su' à sa facon, son corps le ressentait.

    Elle remonta ensuite son autre main sur sa joue gauche, lui caressant avec une infinie douceur. Son coeur se mit à battre plus fort dans sa poitrine. Ressentait-elle ce que lui, à ceet instant ressentait ? Surement que oui, ou du moins l' esperait-il. Elisha se mit à jouer, à caresser negligemment sa nuque, ses cheveux. Le jeune homme apprécia ce contact et se rapprocha l' air de rien de la belle reveuse. Ses yeux plongés dans les siens, le jeune homme sentit son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine, les neurones en ébulitions. Il ne désirait en cet instant qu' une seulle chose : l' embrasser de nouveau. Son désir caché fut éxhausé bien assez vite mais ce ne fut toutefois pas lui qui l' executa. Son ange c' était rapprochée doucement de lui et, tout en lui caressant la joue et la nuque à la fois, dans un petite sourire, elle posa ses lèvres contre les siennes dans un second baisé bien plus long cette fois ci, que le precedant.

    Il fut plus poussé que le precedant, plus intense aussi et dès lors que leurs lèvres se joignirent avec plus de passion, Kylian glissa sa main gauche dans le dos de la jeune fille, la remontant lentement jusqu' à ses cheveux dans lequel il plaça sa main, de manière la lui caresser la nuque comme elle le faisait pour lui. Son autre main se glissa elle aussi dans le dos de la jeune reveuse mais se stoppa elle, dans le bas du dos de la jeune fille, en profitant pour l' attirer un peu plus contre lui bien qu' elle soit deja presque collée contre son torse.

    Se reculant, à bout de souffle, d' Elisha, le jeune homme la regarda. Ou plutot dirais-je, la contempla.
    Mmmmmmh, décidément, elle etait bien plus entreprenante qu' il ne l' aurait cru ! Comme quoi, on est souvent trompé par les apparences. Ici, son ange embrassait avec l' intensité d' une reine démone. Le jeune homme vint même à se questionner; Etait elle aussi fragile qu' il le pensait ? Après tout les rêveurs créaient des dessins pour soigner, alors peut être pouvait elle créé des dessins autre que ceux qu' elle avait utilisée pour le soigner ?

    C' étant momentanément écarté de la jeune fille, Kylian la fixa de nouveau. Ses yeux dévorants se posèrent , tour à tour, sur ses lèvres, son corps, ses bras nus, pour enfin venir se replonger dans les yeux d' Elisha. De sa main gauche, il tînt la joue de la jeune fille tandis que ses lèvres retournaient à l' endroit où elles se trouvaient quelques secondes plus tôt; posées tout contre leurs consoeurs pour un baiser dévorant, enfiévré de passion. La tendresse du début avait fait place à un appétit vorace et intarissable. Embrassant la belle rêveuse avec ferveur, le jeune garde lui mordilla légèrement la lèvre inférieur avant d'y passer sa langue, lentement, très lentement.
    Son visage descendit encore un peu, ses mèches de feu caressant sans le moindre doute le visage de la jeune fille lorsque celui ci arrivit au niveau de son cou,où il y déposa de chaste baisers un peu partout. Le jeune homme descendit encore un peu, juste un peu, au niveau des épaules de la rêveuse. Il pouvait désormais sentir avec toute la liberté qu' il voulait, la peau de la jeune fille, son parfum si grisant,si...enivrant.
    Les yeux fermés, il se laissa aller à respirer l'odeur si particulière de la jeune fille qu' il désirait tant.






_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Ven 6 Aoû 2010 - 21:44

    [Vraiment court et faut absolument que tu me répondes ce soir =P Je veux ton post ^^ Sorry wub]

    Ce baiser-là fut plus long que le premier. Les douces lèvres du garde collées aux siennes de même que leur corps restèrent ainsi plus longuement. Plus tendrement encore. Collée à lui elle ne l'était pas assez apparemment. Alors qu'il était resté stoïque, il passa ses deux mains dans son dos, l'enlaçant passionnément, l'une remontant, se fichant dans les boucles rousses de la rêveuse, l'autre restant à sa place, l'attirant plus encore contre lui. Lisha ne tenta pas la moindre résistance, se laissant faire comme une poupée de chiffon, comme un simple pantin... Au lieu de tenter de se libérer de son emprise elle se colla plus encore contre lui. Ne voulant pour rien au monde s'éloigner, le repousser.

    Le baiser prit fin. Inévitablement. Il avait duré bien plus longtemps que le précédent. Mais ils n'allaient pas rester ainsi jusqu'à la fin des temps... Brisant leur étreinte, le jeune garde recula. L'observa si tendrement qu'Elisha se sentit fondre. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne. Mais, étrangement, elle ne fit rien pour le retenir. Au fond d'elle elle savait, elle sentait qu'il ne s'en irait, qu'il se rapprocherait de nouveau. Faisant battre son cœur de plus en plus fort. Alors elle resta stoïque. N'attendant qu'un nouveau contact qui, elle en était certaine, n'allait pas tarder à arriver.

    Et elle avait raison, il se rapprocha et l'embrassa de nouveau. A croire qu'il ne savait faire que cela.

    Ce baiser-ci était encore différent. La tendresse était toujours présente. La douceur et le gout inimitable de ses lèvres également. Mais cette fois la passion était dominante. La possible timidité passée, il l'embrassait passionnément. Fiévreusement même. Mordillant sa lèvre inférieure au passage, puis y passant sa langue, plus lentement qu'Elisha ne l'aurait cru possible. Elle était toujours immobile. Comme étonnée de cette passion soudaine. Comme incapable du moindre geste. Comme une simple statuette de cire.

    Ce ne fut que lorsque leurs lèvres se séparèrent qu'elle reprit possession de ses membres. Qu'elle pu ouvrir les yeux. Mais elle ne bougea pas pour autant. Elle continua à se laisser faire. Elle resta immobile. Le visage du jeune garde descendait peu à peu. Ses lèvres caressaient son cou, l'embrassant parfois, avant que sa tête ne se pose. Juste au niveau des épaules, juste au creux de son cou.

    Et Elisha pu à nouveau se mouvoir. Remontant doucement les bras qu'elle avait laissés tomber quelques instants plus tôt, elle caressa tendrement les mèches de flamme du jeune garde. Sa main gauche redescendit sur sa nuque, s'enfouit dans son dos, goutant à sa peau nue, au chaud que ses vêtements avaient préservé. Sa main droite vint se déposer sur sa joue. La caressant tendrement, négligemment. Elle baissa la tête, son souffle chaud murmurant d’incompréhensibles paroles à l'oreille du garde. Se rendant alors compte qu'elle ignorait toujours son nom. Elle lui murmura alors :


    - Saurai-je un jour ton nom, bel inconnu ?

    Ses lèvres se rapprochant inexorablement du lobe de son oreille, elle mordilla rapidement celui-ci, sans comprendre son geste. Elle s’éloigna alors légèrement, passant sa main droite sous le menton du jeune homme, ne retirant pas la gauche de son dos. Elle le fit relever la tête. De nouveau face à face elle planta ses yeux dans les siens. Perdant pour la énième fois pied dans ce magnifique océan noisette… Elle se blottit de nouveau contre lui, collant ses lèvres contre les siennes, toujours tendrement, la passion pointant doucement son nez. Sa langue se promena soudainement sur le coin de sa bouche.



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Sam 7 Aoû 2010 - 0:00

    Sa belle rêveuse c' était tenu immobile tout le temps qu' avait duré leur étreinte, ou plutôt tout le temps qu' avait duré le baiser qu' avait donné Kylian à son ange. Elle y avait pourtant répondu avec une passion égal à la sienne, si ce n' était plus. Quand on dit vous dit que les apparences sont trompeuses... Mais malgré cela, elle était restée figée inerte, seul ses lèvres avaient produit le moindre mouvement, tout le reste de son corps n' avait pas bougé d' un poil Il n' avait pourtant pas cesser son action pour autant..
    Et le jeune homme se demandait bien pourquoi ce manque de réaction. Comme réponse à sa question muette il sentit son étonnement à travers son regard, juste avant que ses lèvres ne se pose tout contre les siennes et cela lui décrocha un petit sourire. Après tout ce qui venait de se passer, elle parvenait encore a être étonné. Lui avait, depuis bien longtemps cessé de l' être. Il avait vu et vécut bien plus de choses étranges et surprenantes en quelques jours à l' académie qu' en 17 années d' existence.

    Ce n' est que lorsque leur tendre étreinte se termina que la jeune fille sembla reprendre conscience qu' en dehors de ses lèvres, elle avait des jambes, des bras, bref, tout un corps qu' elle pouvait bouger, mouvoir et contrôler à sa guise. A cette pensé, cela arracha à nouveau un petit sourire au jeune garde.
    Il était encore blottit dans le creux de son cou, à s' enivrer de l'odeur de sa peau de porcelaine lorsqu' elle commença, enfin, à remuer.

    Kylian n' avait, à priori, pas la moindre envie de changer de position, complètement absorbé à humer le doux parfum de son interlocutrice. Il semblait d' ailleurs qu' elle non plus n' était pas décidée à lui demander le moindre déplacement puisqu' elle plaça sa main droite dans ses cheveux de feux avant d' y laisser délicatement et tendrement promener ses fins doigts négligemment. Kylian apprécia le contact de se sa main dans ses cheveux et lui fit comprendre en poussant un petit soupir de plaisir à peine audible. Car oui bon... Il avait sa fierté masculine il ne pouvait pas se laisser allé comme ça dans les bras d' une jeune fille, délicieuse certes, mais qu' il connaissait tout de même depuis moins d' une heure !

    Il ne pu toutefois pas retenir un frisson de parcourir sa colonne vertébral lorsque, toujours avec la douceur qui lui était propre, sa jolie rousse glissa son autre main sur sa nuque avant de la descendre lentement dans son dos et se glisser sous sa tunique. Ses mains était froides et par rapport à elles, son dos semblait brulant. Malgré cette différence flagrante de température, Kylian ne trouva pas désagréable ce touché. Comme répondant à ce rapprochement, le jeune garde resserra légèrement son étreinte autour de la jeune fille, caressant négligemment de sa main droite la hanche de son ange rousse. Lui ne pouvait pas faire pareil et glisser sa main sous son vêtement, et ce pour son plus grand malheur. Elle était en robe. Ce qui n' était pas pour lui déplaire mais ce n' était vraiment pas pratique pour des câlins un peu plus rapprochés.

    Sa main droite vint alors lui caresser la joue dans un geste très affectueux. Comme on le fait pour les petits enfants. A vrai dire, en cet instant, Kylian se sentait presque comme un petit chérubin. Il était tendrement lové contre sa princesse qui le câlinait en retour. En bref, le paradis ! Et ce paradis il ne voulait pour rien au monde le quitter. Il le savait éphémère mais il se sentait étrangement protégé par cette étreinte. Rien ne pouvait lui arriver lorsqu' il se trouvait dans ses bras. Il eu tout à coup une pensé un brin mélancolique; Etait-ce que ressentait les enfants lorsque leur mère les prenait dans leur bras ? Son interrogation resta en suspend. Il n' en savait absolument rien. Cela faisait tellement d' années qu' on ne l' avait pas tenu de cette manière que s' il ne se saurait pas su humain, il aurait sans doute cru ne jamais avoir eu le moindre parents.

    Mettant fin à ses tristes réflexions, Lisha baissa sa tête et l' une de ses innombrables mèches rousse en profita pour s' échapper de derrière son oreille, pour venir lui chatouiller malicieusement le nez. Le jeune homme sourit. Elle murmurait quelques chose. Quelque chose que le jeune homme ne parvenait pas à identifier. Etait vraiment alvarien au moins ? Car actuellement pour lui elle parlait le Raï's ! Espérant que ce ne soit pas quelque chose de trop important, le jeune homme garda les yeux fermée, toujours le sourire au lèvres, profitant du souffle chaud qui s' échappait de ses lèvres pour venir lui réchauffer le visage par à-coup. Il parvint enfin à comprendre une phrase censé au milieux de tout cet étalage de paroles incompréhensible et, de ce fait, il réouvrit les yeux.


    -Mmmmh sait-on jamais...murmura vaguement le jeune garde tandis qu' Elisha commençait à lui mordiller légèrement le lobe de l' oreille.

    Geste qu' elle arrêta soudainement pour lui relever le menton et mettre, par ce simple geste, leur deux visages au même niveau. Kylian se laissa faire, complètement à la merci de la magnifique rêveuse, la fixant intensivement d' une manière profonde et intense. Doucement, elle se blottit de nouveau contre lui, gardant toutefois sa main dans son dos, et, tout doucement, posa ses lèvres rosées contre les siennes pour un baiser qu' on sentait évolué sous le fil de leur étreinte. Stoppant momentanément leur baiser, la jeune rêveuse promena sa langue au coin de ses lèvres.
    Kylian sourit et, par des petits mouvements de tête, vint titiller malicieusement cette langue qu' il cherchait à attraper depuis un moment déjà.

    Tout émoustillé et grisé par cette petite langue taquine qu' il n' arrivait pas à joindre à la sienne, Kylian se redressa complètement et prit la jeune fille dans ses bras avant de la pencher lentement en arrière, prenant l' initiative par ce geste. Il ouvrit alors les yeux et la regarda, un petit sourire en coin. Ses yeux malicieux plongés dans les émeraudes brillantes d' Elisha, il prit le temps de la détailler, encore. Il avait beau avoir passé près des trois quart de la soirée à l' observer, il lui semblait toujours découvrir de nouvelles choses sur elle, à chacun de ses regards.
    Fermant à demi les yeux, le garde au cheveux de feu rapprocha son nez du sien, lui donnant un tendre 'petit coup de nez' avant de glisser lentement son visage un peu plus bas pour venir lécher sensuellement, de sa langue, la lèvre inférieur de la jeune fille, l' incitant à sortir la sienne d' entre ses lèvres. Voyant bien que la belle rêveuse était bien décidée à l' embêter un peu et à résister un tant soit peu, le jeune homme accentua, par très légère pression, son action sur le coin des lèvres de la belle rousse, posant négligemment ses lèvres sur les siennes pour les retirer l' instant d' après, cherchant toujours à attirer sa belle dans ses filets tout en sachant pertinemment qu' elle ne pourrait résister très longtemps.


[00:00 la classe afro Bon bha Bonnes vacances :-) à dans 2 semaines en espérant que ca te plaise ;P ]


_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 11 Aoû 2010 - 19:21

    Elisha ne comprenait absolument pas ce qui lui donnait l'idée d'agir ainsi. Ni l'audace d'ailleurs. Peut-être savait-elle intérieurement que cela ferait fondre le jeune, l'étonnant, l'amusant et le titillant à la fois. Peut-être savait-elle intérieurement qu'il ne pourrait résister. Qu'il ne puisse s'empêcher d'attendre cette langue qui le titillait, l'agaçait gentiment même peut-être ? Toujours est-il qu'elle ne s'arrêtant. S'amusant des réactions du jeune homme. Il ne lui avait toujours pas dit son nom. Elle ne savait pas si elle l'apprendrait un jour finalement.

    Puis il agit soudainement. Sans qu'Elisha ne s'y attende. Il la prit dans ses bras et la pencha en arrière, la jeune rêveuse ouvrit alors les yeux, en même temps que le jeune garde. Elle n'allait pas tenir longtemps. Le jeune homme commença alors à la titiller, voulant peut-être attraper cette langue que l'embêtait depuis quelques instants. Au lieu de cela elle perdit l'équilibre, entrainant le jeune homme dans sa chute. Ils s'écroulèrent dans un joli pêle-mêle.

    Elisha commença à rire, pas aux éclats, non, elle ne voulait pas attirer l'attention sur eux, mais d'un rire sincère et étouffé. Quelle idiote faisait-elle ! Elle ne tenait décidément pas debout, c'était chose sure. Elle était tombée pour la deuxième fois dans la soirée. Mais cette fois elle s'était véritablement écroulée à terre. Et le jeune homme aussi par la même occasion. Quelle maladroite faisait-elle ! Tomber ainsi... Elle riait, riait, et cela n'en finissait plus. Un immense sourire illuminait son visage. Ses boucles rousses étaient éparpillées autour d'elle, lui rendant sa beauté naturelle, bien plus sauvageonne. Ses yeux émeraude brillaient dans la nuit... Elle paraissait réellement heureuse. Et pleine de joie de vivre...

    Elle se tourna alors vers son jeune amant. Mettant fin à son rire mais pas à son sourire. Elle lui souriant. A lui, à la nuit à la lune et aux étoiles. Offrant son visage joyeux à cette obscure clarté...

    Seuls quelques centimètres les séparaient, centimètres que la jeune femme réduisit en se rapprochant. Sa main se souleva quelque peu du sol, se rapprochant de celle du jeune homme avant de la prendre. Elle la posa alors sur sa propre joue avant de poser la sienne sur celle du jeune homme. Elle se rapprocha plus encore, leurs nez presque à se frôler, comme quelques instants plus tôt, comme une éternité avant. Le regardant avec tendresse et toujours ce grand sourire qui illuminait son visage, elle murmura :


    - Je crois... Que je ne suis vraiment pas douée...

    Brisant l'instant présent, elle éclata de nouveau de rire, s'étant en même temps tournée pour admirer les étoiles dans le ciel sombre. Il lui fallut un moment pour s'arrêter. Puis elle se retourna vers le jeune homme et se replaça comme juste avant qu'elle ne parle. Puis murmura de nouveau :

    - Et si un jour je souhaite venir te voir... Qui dois-je demander ? Le bel inconnu aux douces lèvres ?

    Cette fois-ci, elle ne rit pas. Elle se rapprocha au contraire encore plus du jeune homme dont elle ignorait toujours le nom, de façon à ce que leurs lèvres ne soient plus qu'à quelques millimètres puis exhaussa ses désires. Partant du coin de sa bouche elle passa tranquillement sa langue sur ses lèvres, lui laissant tout le loisir de l'attraper...




_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Dim 22 Aoû 2010 - 13:03

    Alors qu' il touchait enfin à son but- Elle allait craquer il le savait !! - un évènement imprévu vint perturber ses plans. Peut être était-ce de sa faute, que, trop focalisé sur son désir de la voir lâcher prise, il n' avait pas fait attention à la position assez instable dans laquelle se trouvait la jeune fille. Toujours est-il que sans qu' il ne s' y attendre, Elisha glissa en arrière, perdant l' équilibre sans qu' il ne puisse la rattraper comme précédemment; l' entrainant au contraire dans sa chute pour son plus grand étonnement. Décidément c' était une manie chez elle de tomber ! A moins qu' elle ne préfère la compagnie de l' herbe et des buissons plutôt que de la sienne; Un poil vexant; Quoi qu' a la réflexion, elle n' aurait sans doute pas eu tord.

    La première réaction du jeune garde fût d' essayer de se décaler de la jeune fille, et ce pendant sa chute, histoire de ne pas trop l' écraser, voir de lui couper le souffle, à son l' arrivée. Et ce fût peine perdue car malgré tous ses efforts, il ne parvint qu' à esquiver maladroitement le rapprochement de leurs deux têtes qui se seraient sans doute entrechoquer dans le cas contraire. Arrivé sur elle, il posa par reflex les deux mains de chaque coté de la jeune fille afin de stopper sa chute à quelques pauvres centimètres d' elle et de la préserver de son poids. Certes il n' était pas très gros mais il ne devait pas être léger pour autant. Et ce fût avec soulagement que ses doigts rencontrèrent l' herbe légèrement humide. Sa belle rêveuse aurait été un tout petit peu plus large, ses mains auraient sans doute rencontrer autre chose lui assurant par la suite une gifle monumentale.

    Sa première réaction à elle fût...de rire. Pas un rire à gorge déployée non, mais un de ces fous rires qu' on essaie tant bien que mal de contenir sans pour autant y réussir. Un des plus sincère. Kylian resta un instant abasourdis par la réaction d' Elisha songeant lui même à sa propre réaction. Lui avait essayer de l' éviter pour ne pas lui faire mal de... Il c' était compliquer la vie pour rien. Rien n' avait plus d' importance et n' était plus sincère que les réactions les plus spontanées. Se trouvant tout à coup ridicule il se mit à rire aussi. De lui, de ses réactions, de leur rencontre, de la maladresse de sa princesse, de la position dans laquelle il se trouvait, de tout...
    Il se joignit à son rire frais et tellement simple et spontané, essayant tant bien que mal lui aussi de contenir son hilarité. En cet instant même il se sentait tellement heureux, tellement libre...

    Le jeune garde essaya de se calmer un peu, il faut dire, à eux deux ils n' étaient vraiment pas discret et si par malheur quelq'un c' était décidé à une promenade nocturne dans les jardins, il allait sans dire qu' ils se feraient immédiatement repéré.
    Les yeux scintillants, il caressa la jeune fille du regard. Elle était tellement belle. Ses magnifiques boucles rousses entouraient son visage comme une auréole à un ange, une couronne à une princesse. Le jeune homme sourit, il n' aurait jamais pu trouver meilleurs qualifiants pour la décrire.
    Ces deux yeux pétillant de joie, ce sourire si franc et heureux et même ces quelques brindilles enroulées dans ses cheveux...Elle était tout simplement magnifique, sublime, il ne trouvait de mot pour la décrire tel qu' il la voyait dans l' instant.

    Elle cessa bientôt son rire et lui sourit. Une bouffée de bonheur le traversa et il lui sourit presque instantanément en retour. Il ne pouvait s' empêcher de la regarder, de l' observer, de l' admirer...
    Il était désormais face à face, leurs visage se touchaient presque.
    La jeune fille bougea doucement sa main, se posa sur la sienne toujours en suspension, enroula ses doigts dans les siens pour venir poser sa main contre sa joue. Ce geste fit basculer le jeune homme d' un coté lui faisant perdre l' équilibre royal qui le maintenait légèrement au dessus d' elle. Mais il n' en avait que faire désormais et il la laissa faire sans tenter le moindre geste. Sa main légèrement humidifié par l' herbe rencontrait la joue de la jeune fille qu' il caressait du bout des doigts lorsque la belle rêveuse fit de même pour lui avant que sa voix ne parvienne à ses oreilles.

    Kylian éclata de rire à sa suite. Elle était tellement imprévisible !!


    *Trop mignonne !*

    Il se calma de nouveau, plongea ses yeux dans les siens et répondit à son sourire empli de joie avant qu' elle ne chuchote de nouveau.
    Un silence passa, silence empli de réflexions, avant que le jeune homme ne se décide à lui répondre par une pirouette, la voix posé et calme au début,malicieuse et taquine à la fin.


    - Sachez mademoiselle que les super héros sont toujours la lorsque l' on à besoin d' eux. Sa voix se fit murmure et il lui chuchota comme une confidence. Ils savent arriver au bon moment... Comme un écho à leur recontre.

    Et, comme pour conclure sa tirade, le jeune homme franchit les derniers centimètre qui le séparait de sa belle et captura cette langue qu' il convoitait depuis trop longtemps dans un baiser à la fois tendre et passionné. Sa main posé sur la joue de la jeune fille la caressa doucement avant de se glisser de nouveau dans ses cheveux entremêlés de brindilles et d' herbe en tout genre, prenant garde toutefois à ne pas faire tomber la fleur qu' il lui avait offert.
    Leur baiser fût bien plus long que les précédant. Bien plus intense aussi. Il aimait le gout volupté ses lèvres. Leur texture si douce...

    Kylian se redressa de nouveau. Face à la jeune fille, toujours aussi proche. Il lui sourit avant de se redresser complètement. Le moment était très agréable certes mais la position dans laquelle il était était vraiment devenue inconfortable. C' est pourquoi le jeune homme se traina jusqu' à l' arbre le plus proche d' eux afin de s' y adosser pour adopter une position plus confortable et moins contraignante. Ceci fait il admira de nouveau la jeune fille qui c' était aussi redressée. Il tendit sa main vers elle, doucement pour venir simplement frôler son bras, comme une invitation à le rejoindre.






_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mer 1 Sep 2010 - 11:35

    Il évitait ses questions. Il ne voulait pas lui répondre ? De quoi avait-il bien peur à la fin ? Il devait bien avoir un nom, non ? Que pouvait-elle bien signifier pour lui s’il n’acceptait pas de ne lui offrir qu’un nom ? Ou ne serait-ce qu’un prénom. Elisha venait de se prendre une véritable douche glacée. Cela la refroidit bien sur et oui, le froid ça ne réchauffe pas. Et ses paroles plus que n’importe quelles autres ajoutèrent à cela. Ainsi selon lui les « super héros » sont toujours la lorsque l’on a besoin d’eux ? Ils savaient arriver au bon moment ? Mensonge ! Qui donc était venue la sauver quand elle avait besoin d’aide ?! Qui donc était venue l’aider lorsqu’elle n’avait pu sauver le professeur de dessin ? Qui était venue lorsqu’ils avaient retrouvé Locktar et Winry à moitié morts dans la salle d’étude ? Qui l’avait aidé à sortir de l’emprise de son père ? Personne ! Mensonge ! Ce n’était que mensonge ! Les « super-héros » comme il disait ne venait pas. N’existait pas ! Et de plus il se prenait pour l’un d’eux ? Alors il n’était qu’un menteur, un manipulateur.

    Tandis qu’Elisha fulminait intérieurement, le jeune garde s’était rapproché avant de l’embrasser à nouveau. C’était un baiser magnifique, magique. La jeune rêveuse baisser sa garde un instant, profitant de l’instant présent. Mais la douche glacée reprit lorsqu’il s’éloigna. Lorsque ce moment s’arrêta. Il s’adossa à l’arbre le plus proche et Elisha se redressa. Il dut se méprendre sur ses intentions car il tendit sa main vers elle et frôla son bras. Ce geste acheva de rendre la jeune femme plus froide que jamais. Elle lui répondit alors qu’il n’avait rien demandé, ne murmurant plus.


    - Non. C’est faux. Les super héros comme tu dis ne sont jamais là au bon moment.

    Et sur ses mots elle se releva, enlevant un à un les brins d’herbes de sa robe, de ses cheveux. Elle évitait le regard du jeune homme, comme de peur de craquer, de fondre, si cela arrivait. Elle n’enleva pas la fleur de ses cheveux. Comme si elle voulait tout de même garder un souvenir de ce petit moment d’insouciance. Ayant fini – ou presque – d’enlever les brins d’herbes qui avaient élu domicile sur sa robe, elle recommença à parler. Sans se soucier de la possible, probable, réaction du jeune homme.

    - Je devrais rentrer maintenant.

    Rentrer. Rentrer chez elle ? A la Confrérie plutôt. C’était chez elle désormais. Et personne ne l’avait aidé à y arriver. Personne n’avait jamais contesté ouvertement l’entrainement que lui faisait subir Anrano. Aucun super héros n’était jamais venu l’aider. Et ce n’était pas maintenant que cela allait changer. C’était trop tard. Bien trop tard. Tant de choses s’étaient déjà déroulées… Elle se retourna, s’apprêtant à partir. Le jeune garde hantait ses pensées, mais elle se devait de l’oublier. De l’ignorer. Elle avait trop à faire, trop à attendre pour se permettre de batifoler ainsi en plein milieu de la nuit. Son insouciance, son manque de savoir avait déjà couté la vie à quelqu’un. C’était bien ce qu’avait dit l’homme qui avait amené la prof de Dessin non ? Elle l’avait tuée. Tuée. Les larmes roulèrent sur ses joues, sans bruit. Elle commença à marcher, ne voulant montrer ce visage au rouquin…

    [Post court, sorry =/]



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Ven 3 Sep 2010 - 20:59

    Le bout de ses doigts caressait toujours furtivement l' avant bras de la jeune fille lorsqu' elle se redressa. Aaaah enfin, elle allait venir le rejoindre, il allait enfin sentir de nouveau son doux parfum, il allait enfin pouvoir glisser ses doigts dans ses belles boucles rousses, la serrer dans ses bras, tout contre son coeur.

    Elle c' était redressée il est vrai mais n' avait pas fait un pas dans sa direction non. Pas un seul.
    Elle c' était redressée et lui avait parler, sur ce ton si froid, si inhabituel, si formel et dénué du moindre sentiment, brisant toute la magie qui les entourait jusqu' alors. Anéantissant complètement les sentiment d' allégresse et de tendresse qui berçait le jeune homme depuis leur rencontre.
    Non, ce n' était pas possible, il avait du rêver, il avait du mal entendre, ce n' était pas possible autrement, il n' y avait aucune raison à ce changement si brusque.
    Quelque peu inquiet tout de même par la réaction de la jeune fille, le jeune garde ne s' en formalisa pas et se tû. Ce n' était peu être qu' une blague. De mauvais goute certes mais une blague. Elisha parla de nouveau et ses mots se répercutèrent dans la tête du jeune homme, effondrant le peu d' espoir qu' il lui restait tel un château de carte sur lequel on aurait soufflé.


    Kylian écarquilla les yeux de stupeur. Mais qu' est ce qui lui prenait ? Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Avait-il dit ou fait quelque chose de mal ? Il n' avait pourtant pas été blessant...
    Bien malgré lui, ses ongles s' enfoncèrent dans l' herbe humide. Pourquoi..?
    Des frissons le parcoururent. Pourquoi !?
    Il se mit brusquement à trembler. Pourquoi !!?
    Son coeur se serra. Mais pourquoi !!!!!! ?
    Pourquoi ce manque cruel de réaction ! Ou plutôt non, pourquoi cette réaction tout court ! Méritait-il vraiment un tel châtiment ? Ou c' était elle moqué de lui depuis le début ?
    Ses poing se refermèrent tandis qu' il observait la jeune fille se dépoussiérer devant lui.
    Non, ce n' était pas possible, elle n' était pas capable d' une tel chose., pas elle, pas son ange. Il s' en persuada, car c' était la seule chose qu' il lui restait, et déglutit péniblement.
    Il aurait voulu prononcer ne serais ce qu' un 'ok' mais sa voix aurait trahi le despoir dans lequel il se trouvait, aussis il se mura dans le silence.


    Alors comme ça elle ne voulait plus de lui. Comme ça. Alors que lui...lui... Il refoula son immense déception, sa trop grande tristesse pour la remplacer par sa froideur habituel. C' était elle, c' était sa faute ! Il n' avait jamais ressentit un tel déchirement interne après avoir essuyer une simple phrase, un simple rejet et pourtant ce n' était pas le premier. Il n' avait jamais été tant touché que par ses mots. Trop douloureux.
    Il c' était tû, encore. Avait gardé le silence le plus complet, n' avait pas prononcé le moindre mot ni émit le moindre son. Rien. Juste ce silence pesant qui c' était maintenant installé entre eux.
    Elisha se retourna complètement, signe qu' elle allait partir. Kylian y vu un signal et il se redressa à regret de l' arbre contre lequel il c'était adossé et n' avait pas bougé depuis.
    En quelques enjambés il la rattrapa, se positionna à sa gauche légèrement en retrait avant de prononcer ses premiers mots depuis la fin de leur idylle.


    - Je te raccompagne à l' infirmerie.

    Son ton avait été froid, cassant, distant. Tellement sec et insensible que cela surprit le jeune homme, avant de le rassurer. Il était toujours capable de camoufler ses sentiments, c' était toujours un bon point.
    Il ajouta prestement, juste après avoir proférer ces paroles, coupant court à toute insurrection de la part de la belle rêveuse.


    - La nuit les grilles sont fermées et nous avons ordre de ne laisser personne entrer ni sortir.

    Il resta toujours légèrement en retrait derrière elle. Il ne pu donc voir les larmes qui coulaient le long de ses joues. S' il avait su...

    [Ouais ouais j' aime assez le mélodrame o/]



_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Dim 5 Sep 2010 - 2:06

    Non. Elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas partir ainsi. Sans lui avoir donné de justification. Juste une petite explication. Rien que cela. Mais elle était tout bonnement incapable. Elle ne voulait simplement se jeter dans ses bras, sentir son cœur battre au même rythme que le sien. Si fort, si rapide. Qu’il sèche ses larmes, qu’il la rattrape. Qu’il l’empêche de partir. Qu’il la reteigne. Qu’il lui demande des explications ? Juste sentir ses grandes mains contre son dos. Juste… Mettre sa tête au creux de son cou ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Elle avait perdue toute notion. De temps, d’espoir, de sens, tout. Elle ne comprenait plus pourquoi elle s’était levée. Elle ne comprenait pas pourquoi ses gouttes au gout salé de la défaite coulaient sur ses joues sans qu’elle ne le veuille.

    Elle pleurait. Elle pleurait alors qu’elle n’avait rien demandé. Elle pleurait alors que quelques secondes auparavant elle vivait un moment de bonheur pur. Intense. Indescriptible. Mais elle ne pouvait pas revenir en arrière, les mots qu’elle avait prononcé devaient déjà être ancrés dans la mémoire du jeune garde. Ils n’en sortiraient sans doute jamais. Sauf si c’était un poisson rouge, comme certains – ou une soubrette comme dirait d’autres :arrow : Qu’avait elle donc fait ? Pourquoi avait elle donc réagi si froidement ? Etait-ce réellement trop tard pour retirer ce qu’elle avait dit ? Pour se blottir dans ses bras et sentir sa chaleur réconfortante ? Sentir ses douces lèvres contre les siennes. Avait-elle donc mit fin à tout cela par pur… stupidité ?

    Elle ne l’avait pas tuée. Elle n’était qu’inexpérimentée. Elle était morte certes. Mais elle ne l’avait pas tuée pour autant. Ses mots tourbillonnaient dans sa tête sans vouloir prendre le sens qu’ils leurs étaient dû. S’il lui avait obéit. Si tout cela ne s’était pas passé, ou si seulement la culpabilité ne la rongeait pas, tout aurait été bien différent… Bien mieux surtout. Plus… Comment dire… Romantique peut-être ? D’où lui venait cette froideur ? Comme avait-elle pu réagir ainsi ? Elle s’en voulait. Enormément. Encore une fois elle regrettait presqu’immédiatement ses dires. Si une machine à remonter le temps existait alors elle l’aurait déjà cassée par utilisation trop fréquente.

    Et il commença à parler. Usant le ton qu’elle avait utilisé. Pour son plus grand malheur. Un coup de poignard en plein cœur n’aurait été plus efficace. Mais elle méritait ce traitement. Tout cela était entièrement de sa faute. A elle et à elle seule. A personne d’autre et surtout pas à lui, son cher garde. Elle entendit ses mots mais n’en comprit pas le sens. Elle avait usé du mot ‘rentrer’ avant d’y penser. Mais il semblait évident qu’elle ne pouvait aller à la Confrérie à cette heure. Cela lui était égal. Elle n’avait pas compris. La seule chose qui avait atteint son ouïe dont elle reprenait peu à peu possession était le ton emplie de froideur du jeune garde.

    Sur le coup elle s’arrêta. Brusquement. Puis elle tourna la tête, lui faisant de nouveau face. Elle planta ses grands yeux verts empli d’incompréhension, d’incertitude et d’inquiétude dans ceux noisette du jeune homme. Et elle craqua, lamentablement, elle se jeta dans ses bras. Sans pouvoir se retenir. Elle lui sauta au cou, au sens propre. Sentant de nouveau son corps contre le sien elle reprit possession de ses sens, de son aptitude à comprendre. De ses souvenirs également. Elle chassa ses derniers sans même y penser. Se concentrant entièrement sur les battements du cœur du garde. Ses lèvres près de son oreille droite, elle murmura d’un ton qui ne laissait planer aucuns doutes sur sa sincérité :


    - Pardonne-moi.

    Et elle se serra un peu plus contre lui. N’espérant qu’une chose. Priant de toutes les fibres de son âme, de son être, de son corps. Ne pas être rejetée. C’est tout ce qu’elle souhaitait. Rien d’autre. Juste rester un peu plus contre lui. Juste sentir un peu plus les battements de son cœur. Juste qu’il ne lui en veuille pas. Juste… Juste tellement de choses finalement. Elle se serra encore contre lui, humant son odeur tant qu’elle le pouvait, caressant les mèches de ses cheveux de feu qu’elle admirait tant. Elle n’attendait que sa réaction… Si réaction il y avait… Et elle se reprit, rajoutant quelques mots. Comme si cela pouvait changer quelque chose. Comme si cela allait changer quelque chose.

    Pardonne-moi… Je ne suis qu’une idiote.

    [Ça me va à merveille =3]




_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Dim 5 Sep 2010 - 18:38

    La jeune fille n' avait pas protesté face à son approche. Pour tout dire elle n' avait pas vraiment réagit. Avait-elle seulement conscience qu' il c' était placé juste derrière elle ? Elle n' en avait peut être rien à faire à vrai dire...
    Marchant toujours à ses cotés - enfin, légèrement en retrait- Kylian la suivait comme une ombre, calant sa foulé sur celle de la belle reveuse qui ,elle, avançait toujours d' un pas décidé vers... vers ou d' ailleurs ?
    A vrai dire c' était une bonne question... L' entré et réciproquement la sortie de l' académie ne se trouvait pas sur le chemin qu' elle prenait et l' infirmerie non plus. Soit elle n' avait pas le sens de l' orientation soit elle hésitait encore sur la direction à prendre.
    Seul le bruit de leurs pas comblait le silence total dans lequel ils se trouvaient.

    Une minute.

    Silence total ? Il était dans un silence total ? Mais, mais... Il en était certain ! quasiment certain ! C' était O-BLI-GA-TOIRE ! Elle aurait du s' offusquer de sa proposition comme elle l' avait fait precedement, c' était légitime ! Il ne la connaissait certes pas depuis longtemps mais s' il savait une chose c' est bien que la rêveuse n' aurais pas acquiescer à sa demande en silence. Et pourtant elle n' avait pas proférée le moindre mot...

    Kylian se renfrogna, pestant contre l' inquiétude muette que le manque de réaction de la jeune fille avait fait naitre en lui, luttant contre l' appréhension qui grondait dans son coeur. C' était ridicule. Pourquoi s' inquiétait-il donc d' une chose si infime ? si négligeable ? Alors qu' il y avait bien plus important dans la vie que la santé et le bonnes moeurs de cette fille.
    Oui mais cette fille justement elle lui était importante. Cette fille justement exercerait sur lui une attraction particulière, cette fille justement n' était autre que son ange, sa princesse ! Et même s' il essayait depuis tout à l' heure de le nier, il ne pouvait lutter contre ca. Il ne pouvait et ne pourrait sans doute jamais lui en vouloir, pire ! la haïre tout simplement parcequ' il l'... Il quoi ?

    *Ressaisi toi Kylian Ressaisi toi ! * Se repris le jeune homme.

    Mais même avec toute la bonne volonté du monde, il ne pu résister lorsqu' elle se retourna vers lui. Ses yeux...Ses magnifiques yeux émeraudes le regardait avec un regard tellement mélancolique, tellement triste, tellement empli d' incompréhension et d' incertitude...
    Il craqua.
    Il ne pouvait pas résister, pas à ces yeux la non. Il ne pouvait et ne le voulait surtout pas car il le savait, il le pressentait au plus profond de son âme, s' il continuait dans sa froideur actuel elle se briserait, elle se briserait comme une fleur fragile et alors il s' en voudrait, il s' en voudrait terriblement.

    La jeune fille se jeta dans ses bras et immédiatement le jeune homme la recueillit, refermant ses bras tout autour de son dos avec tendresse.
    Habituellement il n' aurait jamais fait ca, il était bien trop fier et rancunier mais la, il ne le pouvait pas, tout simplement. Il ne comprenait pas lui même pourquoi il réagissait comme ca avec elle plutôt qu'une autre mais c' était comme ca et il ne pouvait en être autrement. Cela échappait complètement à son contrôle.

    Ses paroles, criantes de sincérités n'eurent l' effet que de resserrer son étreinte. Lui qui lui en voulait terriblement une minute plus tôt l' avait désormais complètement pardonné.
    Pardonné peut être, mais il n' avait tout de même pas eu d' explications à ce brusque changement de tempérament. Et elle qui avai été si insensible dans ses paroles quelques minutes plus tôt était maintenant devenue une jeune fille fragile, terriblement fragile dont le jeune homme se sentait étonnamment responsable. Un brin lunatique ?


    -Ne t' en fait pas...

    Ses paroles n' avait été qu' un murmure, un souffle qui se voulait rassurant. Tout. Il ferait absolument tou ce qu' il était nécessaire pour qu' elle ne soit pas triste, pour qu' elle ne le regarde plus jamais de cette manière, pour qu' elle se ne brise jamais.
    Son souffle caressa les épaules dénudées de la jeune fille et Kylian ferma les yeux, posant doucement sa tête contre la sienne.
    C' est la qu' il l' étendit. Son coeur battre doucement contre le sien...





_______________
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 424
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Mar 30 Nov 2010 - 12:56

    Elle sentait ses grandes mains dans son dos. Son souffle à quelques centimètres du sien. Elle sentait son cœur battre. Le sien et celui de son amant. Leurs deux cœurs battre à l’unisson. Comme liés par un filin invisible et solide. Elle se sentait étrangement en sécurité dans ses bras, comme si rien ne pouvait l’atteindre alors. Elle savait que c’était une fausse impression, mais cette fausse impression en question n’en restait pas moins présente, pas moins palpable même. Ses boucles rousses tombaient en cascades dans son dos. Ses boucles… Ses boucles qu’elle couperait quelques heures plus tard, pour suivre une ancienne tradition dont elle ne connaissait pas l’origine. Pour l’instant elle ne faisait qu’écouter leurs cœurs battre et se blottir un peu plus à chaque instant dans les bras réconfortants du jeune garde.

    Elle entendit alors ses paroles. Un simple « ne t’en fait pas » qui lui réchauffa le cœur comme rien d’autre n’aurait pu le faire. Un simple « ne t’en fait pas » qui lui redonna confiance en elle comme rien d’autre n’aurait pu le faire. Elle se dégagea légèrement de son amant. Juste histoire de pouvoir à nouveau planter ses yeux dans les siens. Juste histoire de pouvoir à nouveau admirer ses beaux yeux noisette. Relevant la main droite, celle-ci se promena sur le visage du jeune garde. Elle lui murmura un doux « merci » avant de poser ses lèvres sur les siennes pour un doux et court baiser comme il n’en existait pas d’autre. Lorsque, enfin, leurs lèvres se séparèrent, la jeune rêveuse recula, passa sa main dans ses cheveux, comme si elle hésitait puis murmura :


    - Alors, tu me raccompagnes ?

    Elle avait dit cela avec un sourire, comme si cette phrase, comme si ces quelques mots n'engageaient à rien. Comme s'ils ne signifiaient rien. C'était pourtant l'exact contraire. S'il acceptait, s'il la raccompagnait à l'infirmerie - puisqu'il n'accepterais sans doute pas qu'elle aille à la Confrérie cette nuit - cela signifiait qu'ils devraient se quitter, se séparer. Et Merwyn seul savait quand ils pourraient peut-être se revoir. Elle avait prononcé ces mots en souriant timidement. Comme si elle lançait une boutade avec hésitation. Comme si... Comme si elle était sincère dans sa proposition. Comme si elle souhaitait réellement qu'il la raccompagne. Mensonge. Non. Pas un mensonge. Juste une phrase inutile qu'elle n'aurait jamais dû prononcer. Mais elle n'allait surement pas montrer cela. Son expression ne fut pas perturbée par ses pensées. Elle se reprit.

    - A moins que tu ne préfères que l'on reste ici ?

    Elle se tut. Scrutant son visage pour tenter d'y découvrir quelque chose. Quelque chose qu'elle connaissait. Qu'elle pouvait comprendre. Elle ne trouva rien. Le jeune garde n'était pas le genre d'homme qu'elle avait l'habitude de rencontrer, de fréquenter. Cela lui rappelait trop de souffrances, trop de mauvais souvenirs. Elle avait fait bien des exceptions depuis qu'elle était arrivée à l'Académie. Pour Locktar le premier. Après tout, même si l'on était un combattant, l'on pouvait avoir du bon en soi. Alors pourquoi refuser de se lier avec des combattants. Tous n'étaient pas comme son père. Tous n'étaient pas comme Anrano. Combattre ne signifiait pas forcément faire souffrir tous ceux qui vous entouraient.

    [Tu lui diras un jour son prénom à Lisha ? Post court sorry, et désolée du retard =/]



_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   Dim 19 Déc 2010 - 21:10

    La jeune fille c' était blottie dans ses bras, sa réponse avait donc du lui convenir.
    Il la serra un peu plus fort dans ses bras. C' était peu être stupide mais il avait eu peur de la perdre. Que leur rencontre se finisse de cette façon, si mal alors qu' elle avait si bien commencé. Il avait eu peur, très peur qu' elle le rejette vraiment, qu' elle ne revienne plus sur sa décision.

    Il n' avait pas comprit, ne comprenait pas ses réactions. Elle passait du tout au tout et cela suffisait à rendre nerveux le jeune homme. Le fait de ne pas pouvoir prévoir ses réactions, d' être incapable d' anticiper la moindre attitude de la jeune fille lui faisait atrocement peur, non pire, ca l' effrayait.
    Toute sa vie c' était joué sur ses quelques mots : Analyse, Compréhension, Planification et Dépassement. CA c' était sa vie. Les fondements de tout son être.
    A vrai dire, ce qui l' effrayait le plus chez les autres ce n' était pas tant les forts caractères ou encore les sadiques - quoi que pas très rassurant- , c' était plutôt ceux comme Elisha, qui changeait d' avis et d' humeur d' une seconde à l' autre, sans qu' il lui soit possible de définir précisément un élément assez perturbateur pour pouvoir expliquer ce changement radical de mœurs.
    En somme, les lunatiques.
    Il se retrouvait incapable de prévoir ses réactions. C' était comme un grand saut dans le vide. Côtoyer une personne pareil était pour lui, comme se lâcher sans filet du haut d' une falaise sans en connaitre la profondeur. Évidemment, c'était la même chose pour tous les êtres humains normalement constitués : Lorsqu' on aborde quelqu'un on ne sait jamais comment il va réagir, quel attitude adopter pour lui plaire.
    Sauf que pour Kylian, ce n' était pas habituel. Non, il n' en avait...plus l' habitude.

    Il restèrent comme ca plusieurs minutes avant que la jeune fille ne se mette à bouger. Minutes qui passèrent bien trop vite au gout du jeune homme.
    Tendrement, elle glissa sa mains sur son visage, sur sa joue et ancra ses yeux dans les siens. Kylian ne pu s' en décrocher, elle l' aspirait tout entier, contrôlait tout son être.
    Devant elle il c' était mis à nu, il n' avait pas joué la comédie comme il en avait l' habitude, cette idée ne lui avait même pas traversé l' esprit en réalité. Elle connaissait une part du vrai lui. Une part que bien peu de gens pouvaient se vanter de connaitre...Une part qu' il cachait et ne révélait à personne. Parcequ' il fallait être fort, ne jamais trembler, ne jamais frissonner au contact d' autrui, parcequ' a chaque fois que le contact était établi, c' était prendre un risque. Prendre le risque que la personne en question soit un ennemis, ou encore un espion, et qu' il mette en péril la guilde.
    La guilde...

    Elisha coupa court à ses réflexions en rapprochant rapidement ses lèvres pour un court et rapide baiser accompagné de ce seul mot : Merci.
    Un drôle de sensation prit le jeune homme. Il avait l' impression que tout son corps c' était déplacé dans sa tête puis que le tout était soudainement redescendu dans ses pieds. Comme dans un grand huit
    Puis elle s' écarta un peu de lui et passa sa main dans ses cheveux, comme gênée avant de l'interroger.

    Elle était...trop mignonne, et le jeune homme eu soudainement très envie de la reprendre dans ses bras et de rire. Il se retint toutefois - elle aurait peut être été vexée, alors que ce n' était absolument pas le but- mais ne pu s' empêcher de la regarder et de lui sourire tendrement avant de lui répondre, un brin ironique.

    - Eh bien je comptais te laisser te débrouiller toute seule mais si tu insistes...

    Devant la tête qu' elle fit, cette fois ci, Kylian ne pu s' empêcher de laisser s' échapper un petit rire. Au milieu de tout cela, la seconde phrase de la jeune fille resta inentendu...


    Tout en clamant son fou rire, Kylian lui prit la main et l' emmena en direction des bâtiments.

    - En route princesse !




_______________
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]   



 
Pendant une nuit d' été chaude et délicieuse. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
» La Nuit porte Conseil... Dangereuse et Perfide [Livre 1 - Terminé]
» [POÉSIE] C'est pendant une nuit d'insomnie que j'ai écris ceci.
» Et si ce n'était pas une nuit si ordinaire que ça ? [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit porte Conseil... Sensuelle et Lascive [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les jardins-