Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteParcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Mer 21 Juil 2010 - 0:14


    La matiné avait depuis bien longtemps été entamée lorsque Kylian c' était, enfin, décidé à accéder à son poste de garde. Au moins deux heures en retard... Mais après tout qu' est ce que deux heures dans la vie d' un homme ? Assurément rien. Ce n' était pourtant pas l' avis du garde que le jeune homme était sensé relayer deux heures plus tôt. Celui ci l' avait incendié d'un regard noir en lui faisant remarquer plutôt sèchement son retard et son attitude désinvolte vis à vis de celui ci. Le jeune homme sourit intérieurement et pris une voix faussement peiné qui, de toute évidence, ne convainquit absolument pas le second garde. Sous prétexte qu' il était nouveau, on laissait passer toutes ses petites erreurs de réveil depuis son arrivé. Il en usait et abusait depuis un bon petit moment déjà mais cette ère semblait prendre doucement fin et il ne souhaitait, malgré tout, pas se trouver dans une situation précaire vis à vis de son poste dès son arrivé à l' académie.Dès lors que le garde ronchonnant le laissa à son poste, sur le chemin de ronde sud tout autour de l' académie, le jeune garde soupira et se laissa glisser le long de la muraille dont il devait surveiller les abords et passa d' un geste automatique sa main gauche dans ses cheveux de feu. "Gardien d' une académie, il n' y a pas plus barbant comme job'. Franchement, passer ses journées à observer trois pauvres clodos faire le tour du bâtiment et observer les allés et venus des élèves, j' ai connu plus excitant..." soupira le jeune homme de lassitude. Si on ne lui avait pas assigné cette mission en lui précisant qu' elle était d' une importance capital et que celui ci n' était pas en droit de refuser, surement aurait il essayer d' y échapper par tous les moyens.S' assoupissant un instant, le jeune garde se réveilla sous les pleins feux de l' après midi. Clignant des yeux, non habitué à la lumière mordante du soleil dans ses yeux, Kylian se releva en époussetant maladroitement son pantalon, obligatoire malgré la saison chaude, et se releva en observant, tel un radar, les alentours. Rien de spécial ne semblait s' être passé et les gardes les plus proches ne semblait pas avoir connaissance de sa petite sieste improvisée.Le jeune homme s' approcha plus près de la muraille et posa ses bras dessus, profitant de la légère brise qui rafraichit son visage brulant d' un surplus de soleil. Observant ses avants bras par la même occasion, le jeune garde remarqua qu' il avait brunit un peu. Une chance qu' il soit déjà bronzé naturellement, dans le cas contraire il aurait certainement plutôt attrapé un méchant coup de soleil. Se décidant finalement à se mettre au travail, Kylian déambula noncholanement sur son chemin de ronde.Le soleil déclina lentement dans le ciel et lorsque celui ci commença a se teindre d' une belle couleur rouge et or, le calvaire du jeune garde prit fin et un petit blondinet vint prendre sa place.Le jeune homme s' étira les bras en soupirant de bien être avant de dévaler les marches de l' escalier de l' aile principale... jusqu' a se faire interrompre dans sa course par un contact violent avec un autre corps...


avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Mer 21 Juil 2010 - 16:22

Elio était de mauvais poil. De très mauvais poil. Du genre poil de raï croisé avec un ogre, ou même un troll ! Son entrainement l’avait mis hors de lui. Le maitre d’arme lui tapait sur les nerfs à se fixer sur les grosses armes comme la hache ou la massue à pointe, et à ne vouloir étudier les armes fines et les techniques de précision que bien plus tard. Et le corbac se ridiculisait à manier comme un manche des armes plus grosses que lui. Il n’en tirait aucun plaisir. Que pouvait-on aimer dans l’action de soulever un objet lourd et inesthétique dans le but d’assommer un adversaire qui ne pourrait même plus poursuivre le combat, puisqu’inconscient ? Le jeune homme préférait un duel long et loyal, en utilisant des prises plus complexes et souples. Plus encore il aimait le combat corps à corps. Toutefois il se devait de tout apprendre. De plus voilà quelques jours qu’il ne parvenait pas à croiser Elera plus de cinq minutes entre les cours. Ces derniers étaient plus nombreux, plus intensifs et plus rapprochés au fil de l’année. Sans compter les réunions régulières avec Marlyn pour sa formation. Formation qui était bien plus ardue qu’il n’aurait pensé. Son maitre ne le ménageait pas, et ne se privait pas de le mettre plus bas que terre pour qu’il se relève de lui-même. Des exercices certes qui faisaient leurs preuves, mais qui n’amélioraient pas l’humeur du garçon. Son corps changeait, se transformait. Son esprit également. Mis à part avec Elera, ou une personne touchant juste à un point sensible, il parvenait à ne plus bégayer. Du moins s’il agressait la personne, ou ne lui échangeait que deux trois mots. Pas plus. Il n’avait pas d’amis. Et ne souhaitait pas en avoir. Il avait Elera et Marlyn, c’était amplement suffisant. Sa carapace durcissait, rendant son visage et son cœur plus noir qu’à son arrivée. Plus solitaire aussi. En dehors de ses cours il se cachait dans un endroit inhabité, ou déserté pour l’instant, réfléchissant, enquêtant sur ce qu’il savait de sa mère, ruminant sa vengeance. Athesto ne lui avait pas tout dit, il en était sûr. Il fallait qu’il la questionne, sans la frapper cette fois-ci.
Alors qu’il dévalait les escaliers, plongé dans ses idées noirs, il percuta de plein fouet un corps.



*Ouch.*

Il prit à peine le temps de lever la tête vers un visage d’homme qu’il ne connaissait pas. Il grogna :

-Face de Ts’liche !

Mauvais jour. Très mauvais jour pour se trouver sur le chemin de l’homme au poil de raï croisé à l’ogre-troll, alias Scotch, P’tit Scotch Cool
Le poing d’Elio heurta la mâchoire de l’inconnu avec toute la force dont il disposait, alimenté par sa hargne quotidienne. Son adversaire chancela, sûrement surpris par l’attaque du garçon, il tomba assis sur les marches des escaliers. Le corbac le prit par le col de son haut, prêt à frapper de nouveau. Mais le jeune homme ne le laissa pas faire et lui rendit le coup de poing. L’apprenti guerrier le reçut dans l’œil droit et étouffa un cri de douleur, projeté contre le mur qui bordait le colimaçon. Il se lança de suite sur son rival, mais fut repoussé avec force. Le pied en équilibre sur le bord d’une marche, il perdit toute stabilité et roula en bas des escaliers, s’écrasant sur le sol avec fracas. Courbaturé, sentant un liquide chaud s’écouler de son front, il se releva, sa colère grandissante avec un mal de crâne destabilisant. Fixant son interlocuteur de son regard meurtrier dans ses yeux clairs, il cracha :


-Fiente de goule !

Il se mit en posture de combat, déterminé à exploser la face de ce gars qui avait commis l’énorme erreur que de se trouver sur son chemin en ce jour.



_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Mer 21 Juil 2010 - 17:23

    Encore un peu étourdi par ce contact violent, le jeune garde ne réagit pas tout de suite, se contentant de se rééquilibrer du mieux qu' il pu afin de ne pas tomber. Dans les marches, cela pouvait être dangereux et l' atterrissage promettait, en cas de chute, de ne pas être des plus confortable... A peine eu-t-il le temps de relever la tête vers l' individu qui, comme lui, ne regardait absolument pas où il mettait les pieds que l' insulte fusa.

    -Face de Ts’liche !

    Kylian fut complètement surpris de se faire insulter de la sorte. Généralement, les gens bien élevés s' excusaient puis partaient tête basse.
    Généralement.
    Les gens bien élevés.
    Apparemment ici, il n' avait pas affaire à un cas général, ni à une personne bien élevé. Avant qu' il ait put faire le moindre geste à l' encontre de l' inconnu, Kylian sentit sa tête partir brusquement sur le coté droit, poussée par une force violente et hargneuse qui venait de percuter méchamment sa mâchoire.
    Le jeune homme perdit alors l' équilibre qu' il venait precedement de retrouver pour se retrouver, plutôt rapidement, les fesses sur la marche d' escalier sur lequel il se tenait debout il y avait quelques secondes à peine.

    Ce...Ce... Ce crétin de petit imbécile d' élève idiot mal poli venait de...de le frapper !!!

    L' inconnu à la peau d' ébène le souleva alors par le col, surement dans le but de lui régler de nouveau son compte mais Kylian fût plus rapide. Son sang ne fit qu' un tour. Il ne c' était pas fait ridiculisé de la sorte depuis longtemps et il ne laisserait pas ce petit prétentieux d' élève en profiter davantage !
    Le nouveau garde lui décrocha alors un crochet du gauche avec toute la force qu' il possédait.
    Voila qui allait lui apprendre ! Son attaque surprise sembla porter ses fruits et le combattant fut projeter dans le mur opposé. Il n' en démordit pas pour autant et se jeta de nouveau sur lui avec hargne.
    Toutefois, bien entrainé au combat à main nue, le garde à la crinière de feu le repoussa d' un coup de pied au ventre.
    Une fureur sans nom faisait vibrer ses muscles, il n' avait qu' une envie, envoyer cet espèce de crétin aux oreilles pointus dans l' autre monde.


    -Fiente de goule !

    L' insulte combiné au regard que lui lança son adversaire le fit littéralement sortir de ses gongs.

    - Crâne de coureur ! Cervelle de Khazargante ! Dejection d' ogre diarhéen !!! [ Je suis pas sure que ce terme existe ^^']

    Et, sur ces charmantes paroles, le jeune homme fondit sur son adversaire, frappant un peu partout où il en avait l' occasion dans le but d' assouvir cette violente rage qui le faisait vibrer. Dans ce corps à corps musculeux, lz jeune homme ne sentait que vaguement les coups, il semblait anesthésié par la douleur et, vu la force avec lequel l' inconnu lui renvoyait ses coups, il semblait que celui ci ressentait la même chose.

    Il se rendit compte, au hasard d' un coup qu' il devait avoir l' arcade sourcilière ouverte ainsi que la lèvre.
    Ne se posant pas plus de question et oubliant ses blessures un peu partout, le garde se remit à cogner avec ferveur son adversaire. Kylian réussit à prendre le dessus en faisant tomber l' inconnu aux poings d' acier par terre et en se jetant sur lui dans un grognement bestial. Toutefois, un coup bien calculer de celui ci sonna l'impétueux gardien et l' inconnu à la peau cuivré eu tout le loisir de se dégager de l' étreinte du jeune homme.






avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Mer 21 Juil 2010 - 22:25

- Crâne de coureur ! Cervelle de Khazargante ! Dejection d' ogre diarhéen !!!

Elio ouvrit de grands yeux.

*Ah ouais ?! Déjection d’ogre diarhéen ? D’où il sort ça le mec ?*

Il n’eut pas le temps de creuser la question que le jeune homme adverse fondit sur lui, le martelant de coups.
Les attaques à l’aveuglette étaient si nombreuses, non calculées et fortes, que le corbac ne sentait presque plus la douleur, et il se doutait que ce devait être de même pour son compagnon. Ce qui l’énervait passablement. Alors il cognait plus fort encore, sans savoir s’il atteignait vraiment sa cible. Se défouler sur une personne était agréable. Toute sa rage se matérialisait enfin.
Toute.
Contre son père pour ses secrets.
Contre l’assassin inconnu de sa mère.
Contre la mort d’une mère presque inconnue.
Contre la race humaine qui était à moitié la sienne.
Contre lui-même pour ce qu’il était et ce qu’il devenait.
Contre cet entrainement de merde.
Contre la fatigue et l’épuisement.
Contre le silence.


Contre le mensonge.
Contre son maitre qui le poussait à bout.
Contre l’absence d’Elera à ses côtés.
Contre tout.
Contre lui.
Son genou vint s’encastrer dans le ventre de l’inconnu. Ce dernier recula, essoufflé, mais reprit charge et le plaqua à terre dans un grognement bestial. Grognement auquel le guerrier répondit par un cri rauque.

Son crâne tapa le carrelage avec force, assommant quelque peu le jeune garçon, à présent en position de faiblesse. Son visage le cuisait, son front saignait abondamment et son œil droit avait bien du mal à rester ouvert. Quant à sa mâchoire, il se demandait sérieusement si le gars ne le lui avait pas déboité ! Reprenant ses esprit il joignit ses pieds, se recroquevilla, comme pour se replier, puis soudainement élança ses deux pieds dans l’estomac de son rival, qui fut envoyé à terre. Profitant de ce revers il se releva en vitesse, à présent concentré. S’il voulait gagner, il lui fallait calculer ses coups à présent, et ne plus frapper dans le vide. Cet homme ne s’en sortirait pas comme ça ! Il avait bien sa dague rangée à la ceinture de son pantalon, mais ce serait déloyal. Le combat corps à corps était bien plus intense.

Il laissa l’inconnu foncer sur lui, un sourire aux lèvres. Au moment où il allait être percuté, il se glissa sur le côté et attrapa par derrière l’homme fou comme un bélier qui fonçait tête baissée. Il le fit ainsi tomber tête la première et entendit un mauvais craquement. Le nez ?

*Tant mieux !*

Son poing s’abattit sur le crâne de l’autre, tandis que son autre main serrait sa nuque avec force, plantant ses ongles comme des griffes dans la peau nue et rougit par l’effort et la colère.

-Tu sens comme ça fait du bien ? Chuchota-t-il à sa victime dans un rire.

Le fait était qu’il était sérieux, et non ironique pour une fois. Jamais il ne s’était senti aussi bien, aussi jubilant. C’est comme si toute la pression qu’il accumulait se déversait dans ses membres en action sur le corps de l’autre. Et il n’en ressentait bizarrement aucun remord, aucune honte, comme s’il sentait que son camarade prenait le même plaisir.
D’ailleurs il riposta, faisant rouler Elio sur le sol. L’apprenti guerrier s’étala sur le sol, bras et jambes écartés. Il explosa alors d’un rire incontrôlable. Etendu, il riait à gorge déployé, pour la toute première fois depuis une dizaine d’année. Son adversaire le regarda dans un premier temps, bouche bée. Puis il se joignit au rire d’Elio. C’est ce moment que le jeune homme choisit pour bondir sur lui, lui décochant par la même occasion une magnifique droite.
Toujours le sourire fendant son visage, il continua de lutter avec le garçon, qui devait avoir à peu près le même âge que lui, même s’il n’avait eu guère le temps de le jauger.


-Fils de Terreux ! Arrière-train de Marcheur ! Cœur de N’ Ralaï !

Sur ces mots amoureux il flanqua une gifle à son partenaire. Puis il recula, fixa avec amusement l’inconnu et lui fit signe de ses mains de venir à lui.



_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 22 Juil 2010 - 0:50

    Le souffle coupé par le violent coup au ventre que venait de lui infliger son adversaire, Kylian suffoqua en émetant le son rauque de celui qui cherche son souffle après une longue course. Dans sa chute, il avait percuté sans douceur la carrelage et l' arrière de son crâne avait sympathiquement profité de la chute.
    Encore étourdie par sa chute, le jeune garde tarda un peu à se relever, chose qu' il fit en se massant instinctivement le crâne.

    Il avait perdu une bataille certes... Mais pas la guerre !!

    Et, c' est avec cet inébranlable conviction en tête que Le rouquin fonça de nouveau...tête baissée...sans réfléchir...comme un idiot...comme d' habitude... sur son adversaire qui lui, au contraire, avait quelque chose de changé dans sa position de combat. Kylian avait, bien sur, complètement omis ce détails lorsqu' il se jeta sur l' inconnu.
    Pourquoi réfléchir lorsque l' on peut directement se taper dessus ? Je vous le demande...
    Oui, sauf qu' en cet instant il aurait peut être mieux fait de réfléchir car la raclée qu' il se prit, entailla par la même occasion son orgueil de combattant.
    Au moment où il allait infliger a ce petit prétentieux la correction qu' il se devait de lui donner, il...disparut brusquement de son champs de vision et le magnifique coup de poing qu' il l ui réservait ne toucha que du vent.
    Dans sa surprise il n' eu même pas le temps de se retourner qu' il sentit son nez rencontrer le carrelage dans un craquement qui n' annonçait rien de bon.


    - Putain mon nez !! s' exclama le jeune garde comme un doux reproche tout en se relevant l' air plus vexé qu' autre chose.

    Ne laissant pas le loisir au garde se se relever totalement, l' homme le saisit par le coup en lui administrant un coup sur le crâne.

    -Tu sens comme ça fait du bien ?

    Grimaçant et riant à la fois, Kylian lui répondit du tac au tac :

    - Je sens surtout que tu devrais te couper les ongles ! T' es en train de m' arracher la peau du coup Crétin !

    Se dégageant de l' étreinte du combattant à la peau d' ébène, Kylian lui fit un mesquin croche pied et le poussa simplement pour que celui ci tombe au sol. S' attendant à une riposte rapide, tel ne fut pas sa surprise de le voir éclaté de rire. Il le regarda, les yeux ronds comme des soucoupes, béat. Mais bientôt, son rire fût communicatif et le garde se joignit à lui. Il ne c' était jamais aussi bien sentit qu' en cet instant. Il était étreinté, souffrait d' un peu partout, avait les bras en feu et le nez cassé mais il était...heureux. Heureux comme jamais il ne l' avait été. Pourquoi ? Comment ? Lui même ne saurait l' expliquer mais rire en compagnie de l' homme allongé devant lui le libérait de toutes ses chaines. Plus de mission, de travail pénible, de soleil mordant, plus rien ne comptait. Tout ce qui le contrariait lui semblait tout à coup vraiment insignifiant, il se sentait tellement léger !

    Le jeune combatant en profita pour se relever et lui administrer une droite digne de ce nom. Kylian prit un air offusqué et répondit à cette attaque par sa jumelle, sur l' autre joue du jeune homme. Ils continuèrent à se chamailler à coup de poings, riant toujours plus fort de ce rire si libérateur.



    -Fils de Terreux ! Arrière-train de Marcheur ! Cœur de N’ Ralaï !

    Ripostant à sa joute verbal, Kylian renchérit ;

    -Fiente de goule ! Il reprit sa respiration avant de lui lancer, comme si c' était son ultime insulte, Embryon putride de Raïs degeneré !

    *Oula, Il revient de loin celui la !*

    Se pliant à la volonté de son adversaire, Kylian se rapprocha de celui ci d' une démarche chaloupé, emprunté aux hommes sortant des bars après avoir bu un verre en trop. Mais, en souhaitant lui frapper amicalement la pommette glissa et tomba lamentablement face contre terre et, comme ultime espoir de rester debout, s' accrocha desesperement à la chemise du jeune homme, ce qui, bien sur, ne réussit qu' a les faire chuter tout les deux.

    Se retrouvant donc de nouveau au dessus du jeune homme, Le jeune garde prit quelques secondes pour le détailler.
    Il avait de magnifique yeux bleus et Mamamiya ! qu' il avait les traits fins ! Il s'arreta quelques instants sur ses lèvres.


    * 'Tin...dommage qu' il ne soit pas une fille... 'Faudrait que je pense à lui demander s' il a une soeur on sait jamais...*

    Conscient qu' il le détaillait depuis quelques secondes maintenant et que son inspection devait être assez gênante pour l' inspecté, Kylian sourit à l' inconnu au visage magnifique avant de se laisser tomber à ses cotés ;

    - J' ai pas du cogner assez fort, t' es pas amoché autant que je voulais !



avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 22 Juil 2010 - 15:39

Le soleil descendait doucement à l'horizon. Pour Locktar, ça signifiait une chose: il était l'heure d'aller travailler. Il fixa sa lourde épée dans son dos. Il vérifia son équipement. Gant et protection de fer bien fixés et huilés. Il pouvait donc partir sans souci. Il sortit de sa chambre et il marcha un peu dans l'académie. Il avait encore un peu de temps devant lui. Quelques minutes. Inutile de se précipiter vers le travail. Les couloirs étaient relativement vide. Certains élèves avaient déjà rejoints leurs salles communes ou leurs dortoirs. Non pas forcément pour dormir mais pour discuter entre membres de la même maison ou pour réviser les cours du lendemain. C'est pour cela que Locktar fut très surpris de tomber sur un rassemblement de curieux dans les escaliers de l'aile principale, non loin du hall d'entrée. Qu'est ce qui se passait ici? Le guerrier s'approcha pour en avoir le coeur net. Parmi la foule, il y avait deux réaction différentes. Certaines personnes semblaient inquiètes tandis que d'autres étaient excités par ce qu'il se passait devant leurs yeux. Le Corbac savait ce que ça signifiait: un combat. C'était un combat qui avait rassemblés cette foule de curieux. Locktar se fraya un chemin parmi les élèves et il se retrouva rapidement au premier rang. Il ne s'était pas trompé, c'était bel et bien un combat. Deux jeunes hommes se faisaient face. Un brun et un blond. Le blond semblait plus jeune. Il était d'ailleurs habillé de l'uniforme de l'académie avec le signe des Corbac sur la poitrine. Le second, le brun, ne portait ni l'uniforme ni la bague des élèves. Ce n'était pas un professeur, c'était donc un garde. Mais qu'est-ce qui lui prenait à cet idiot? On l'embauchait pour protéger les élèves de l'académie et lui, il ne trouvait rien de mieux que s'afficher en se batant avec l'un d'eux. Les deux acharnés se battaient non seulement avec les mains mais aussi avec les mots. C'était à celui qui inventait la pire insulte pour énerver son adversaire. Locktar s'avança. Il attrapa le jeune élève blond.

- Vous avez pas honte de vous battre comme des gamins? Vous allez me faire plaisir de stopper ces enfantillages sinon je vous conduirais tout deux vers vos suppérieurs pour vous punir.

C'était un comble pour quelqu'un comme Locktar de reprimander quelqu'un pour s'être battu. Mais le guerrier n'était plus le même. Depuis son voyage, il n'était plus ce jeune effronté qui se battait tout le temps. Non seulement parce qu'il avait assouvi sa vengeance, mais surtout parce qu'il avait rencontré Edel.

Il se tourna vers le jeune garde.

- Ne crois pas que c'est parce que tu es un garde que tu as tous les droits. Je ferais prévenir la première gardienne et c'est elle qui s'occupera de ton cas. Tandis que toi, jeune homme, ajouta-t-il en regardant le jeune blond, c'est le Magister qui décidera de ta punition.

Le jeune Corbac se débattait sous la poigne de Locktar.

- Arrête donc de t'agiter. Tu ne te sauveras pas. Si tu continues, je me ferais le plaisir de te donner une correction dont tu te souviendras toute ta vie.

Locktar fit signe à toute la cohue que le spectacle était fini et qu'il fallait libérer la place désormais.

[Si vous affrontez Locktar, n'oubliez pas qu'il est un combattant d'expérience. A plusieurs contre lui, vous pouvez le battre mais pas sans recevoir des dommages corporels ^^]


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 

Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 22 Juil 2010 - 18:23

Shawna avait finalement décidé de repousser la visite de l’Académie au lendemain. Elle avait une invitation de la Première Gardienne pour rester dans l’Académie autant qu’elle voulait, autant en profiter. Il se faisait tard, et elle était fatiguée, surtout après la dispute idiote entre Locktar et Edel… Ce genre de stupidités avait le don pour l’éreinter. Mais il était hors de question qu’elle retourne dans les appartements d’Edel pour la nuit. Elle avait le choix ; en disant être une invitée d’Edel, elle aurait sûrement eu le droit à des appartements privés pour les invités… mais elle avait une autre idée. Tirant la bague Felixia qu’elle avait chapardé dans le bureau de Jehan lors de sa première incursion dans l’enceinte de l’Académie de Merwyn, elle la glissa sur son doigt et se fit montrer les dortoirs par un élève portant un anneau cerné d’un rubis. Autant qu’elle découvre à quoi ressemblerait la vie à l’Académie de nuit… Elle discuta un peu avec les autres apprentis pour apprendre à quoi ressemblaient les lieux et connaître les « trucs pour les nouveaux » puis s’endormit au milieu des autres. Pas terrible, les matelas. Pas très intéressants, ses compagnons, non plus.

Elle ne fut pas la seule à se réveiller à l’aube, et elle se décida à suivre un groupe d’apprentis combattants-dessinateurs pour la journée, les quittant seulement pendant leurs cours et profitant de ce temps pour se balader dans les couloirs. Pas trop mal, finalement. Beaucoup de gardes, des nobles prétentieux et des roturiers idiots, mais bon, on fait avec ce qu’on a… Le maître d’armes ne semblait pas très amical, mais au moins, les méthodes radicales qu’il utilisait dans le clos d’exercice devaient porter leurs fruits. Et les repas étaient mangeables… Rien à redire au cuisinier. Peut-être que l’endroit ne lui déplaisait pas davantage qu’un autre, finalement…

Elle s’était enfin décidée à quitter les lieux en fin d’après-midi, bien consciente que plus longtemps elle restait, plus elle avait de chances de tomber sur l’Intendant ou toute autre personne qui lui poserait des questions auxquelles elle n’avait pas envie de répondre, malgré le fait qu’elle avait à présent le droit d’être ici. Les indiscrétions l’irritaient au plus haut point. Elle voulait passer la soirée à Al Poll, le temps de faire ses adieux aux saltimbanques qui restaient encore en ville ; elle savait bien qu’elle avait peu de chance de les recroiser avant longtemps. Mais les escaliers étaient bloqués par une foule d’apprentis qui s’étaient regroupés dans le passage… Elle le força bien évidemment à coups de coudes et piétinements, sans faire attention aux couinements de protestation dans son dos. Deux garçons se battaient dans les escaliers, le sourire aux lèvres, les insultes pleuvant d’un côté et de l’autre en compagnie des coups ; et pourtant, Shawna voyait bien qu’il n’y avait aucune animosité entre les deux jeunes gens. Un sourire carnassier apparut sur ses lèvres ; ah, des compagnons de bagarres de rues ! Eux savaient s’y prendre. Elle grimaça en voyant un poing partir, sourit lorsque les deux finirent tous les deux au sol, et elle eut la même expression outrée que les deux jeunes hommes lorsque Locktar intervint.

Mais comment osait-il ? Non seulement il avait ruiné ses retrouvailles avec Edel, mais en plus, il se débrouillait maintenant pour pourrir une bonne bagarre avec ses airs moralisateurs. Ni le blond ni le roux n’avaient fait quoique ce soit de gênant pour les autres, et ils en demandaient encore. Il n’y avait aucune victime à protéger ici, leurs yeux riaient de joie à chaque bosse… Cela, combiné au fait qu’elle n’appréciait pas beaucoup Locktar, la poussa à réagir. Le garde commençait à lui taper sur les nerfs, et qu’il vienne embêter deux autres personnes, les deux seules avec lesquelles elle commençait à avoir la moindre affinité, était la goutte qui fit déborder le vase – il faut dire que le vase de sa patience débordait à une vitesse inégalée…

- Pas la peine de donner de correction à qui que ce soit, le rabat-joie, ils ne font que s’amuser. Depuis quand a-t-on besoin d’être garde pour ça ?

Shawna fit un pas en avant, lançant un regard de défi vers Locktar. Peu lui importait le sort des deux jeunes hommes, peu lui importait que les combats non supervisés allaient à l’encontre du code merwynien. Elle ne voulait pas savoir qui étaient les deux bagarreurs, non plus, ni pourquoi ils se battaient. La seule chose qui comptait, c’était qu’ils étaient contre Locktar, et comme disaient certains, les ennemis de ses ennemis étaient ses amis… pour le moment, du moins.

- D’ailleurs, moi aussi, j’veux m’amuser.

Et elle sauta plusieurs marches en s’accrochant à la rampe, frappant le bras de Locktar qui tenait le blond de toutes ses forces en hurlant.

- Bave de gommeur putréfié !

Le corbac essayait de se libérer depuis que Locktar l’avait attrapé, et il profita de l’arrivée de Shawna pour se libérer de la poigne du guerrier. Shawna se tourna vers le roux puis le blond, les yeux brillants, pour mettre les choses au clair :

- Toi, tu vaux pas mieux que le plus misérable des Iaknills, et toi, t’es qu’un microbe sous l’ongle d’un ogre, mais comme lui, il est pire que les deux combinés… j’suis avec vous.

Sourire, encore. Le sourire des gamins qui s’apprêtent à s’amuser comme des fous en sautant dans la boue malgré l'interdiction de leur mère... Jeu des insultes, jeu des poings. Il comprendrait qu'elle essayait simplement de les égaliser...


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 22 Juil 2010 - 22:57

L’adversaire d’Elio prit une grande inspiration, comme s’il s’apprêtait à lancer une grande phrase philosophique et recherchée

-Embryon putride de Raïs degeneré !

Le corbac ouvrit de grands yeux. Ah oui, très philosophique, et très recherché.

*Je confirme. Ce gars vient d’une autre planète !*

Le jeune homme répondit à son avance d’une démarche bancale, chaloupée, à la manière d’un homme qui aurait passé sa soirée à s’enivrer. Le guerrier sourit, amusé. L’inconnu possédait un corps plutôt musclé, comme le devenait le sien même. Mais il restait fin et gracieux dans l’ensemble. Soudain, alors que son compagnon tendait la main pour lui assener assurément une tape, le corps bascula en avant, emportant dans sa chute Elio, agrippé par le col de sa chemise. Il tomba à la renverse, en arrière, chutant toutefois avec plus de douceur qu’au cours de leur combat. Par contre le poids de l’homme ne se fit pas plume sur lui, et il prit de plein fouet son torse contre le sien, coupant quelque peu sa respiration.
Il fut alors observé, détaillé même, mais ne s’en rendit pas compte de suite, s’exerçant lui-même à pareil exercice.


Il possédait un visage fin, d’où la sensation de grâce malgré les muscles. Sa peau avait un joli teint bronzé qui lui offrait une mine joyeuse et dynamique. Des mèches longues, folles et flamboyantes encadraient des yeux pétillant de malice. Plutôt beau garçon. Il allait faire des ravages à l’Académie, rendre des garçons jaloux, des filles frivoles. Il saurait assurément mieux s’y prendre qu’Elio. Certes il était lui aussi beau garçon, et il lui était plusieurs fois arrivé d’être accosté par de charmantes créatures, mais son ton sombre et son incapacité à parler correctement empêchait tout contact avec l’autre. Sauf Elera. Et il s’en réjouissait chaque jour, plus amoureux que jamais. Revenant au combat, il remarqua que le jeune homme était toujours sur lui, à le détailler avec un air étrange. Le corbac fronça les sourcils, que faisait-il ? En retour il lui sourit et se laissa tomber à ses côtés.

-J' ai pas du cogner assez fort, t' es pas amoché autant que je voulais !

L’apprenti guerrier explosa de rire.

- On peut très vite y remédier, tu sais? !

Il se releva, prêt à continuer le combat. Si l’arcade de son rival semblait ouverte, que quelques bleus étaient apparus, et que son nez en particulier pissait le sang, il pouvait encore le cogner sans trop de dégâts important. Quant à lui il ne pouvait se regarder, mais l’état de son œil lui laissait présager un bel œil au beurre noir. Du sang s’écoulait encore de son front, et sa mâchoire grinçait dès qu’il ouvrait la bouche. Mais peu lui importait. Il s’amusait !
Il se figea alors un instant, tandis que l’autre se relevait à ses côtés. Des élèves s’étaient rassemblé autours d’eux, en spectateurs. Elio regarda son compagnon, lui lançant un sourire de défi amusé. Que le meilleur gagne !

-Banzaï !!

Il allait se jeter sur l’autre, lorsqu’une forte poigne le retint, le stoppant net dans son élan.

-Héééé bouse de Ts’liche, lâche-moi !

- Vous avez pas honte de vous battre comme des gamins? Vous allez me faire plaisir de stopper ces enfantillages sinon je vous conduirais tout deux vers vos suppérieurs pour vous punir.

*Et merde ! Un garde !*

Le corbac tentait de se débattre, une moue contrarié sur le visage. Quel trouble fête ce fils de raï !
Le trouble fête en question s’adressa alors au deuxième joueur. Quoi ? Garde ? L’inconnu avec qui il se battait était un garde aussi ? Il devait être nouveau alors, Elio ne l’avait jamais croisé dans les couloirs de l’Académie. Il ne put s’empêcher d’émettre un ricanement. Un garde qui en réprimandait un autre pour cause de combat avec un élève. Il y avait de quoi rire !


- Arrête donc de t'agiter. Tu ne te sauveras pas. Si tu continues, je me ferais le plaisir de te donner une correction dont tu te souviendras toute ta vie.

-Pfff.

*J’vais lui en montrer une de correction moi !*

Ce n’était pas juste. Pour une fois qu’il s’amusait, il fallait qu’un stupide rabat-joie vienne tout arrêter. Il ne se laisserait pas faire, hors de question !
Elio n’eut pas le temps de réfléchir à une stratégie pour se libérer de son supérieur tout en lui assenant une raclée. Non. Quelqu’un intervint.

- Pas la peine de donner de correction à qui que ce soit, le rabat-joie, ils ne font que s’amuser. Depuis quand a-t-on besoin d’être garde pour ça ?

Le guerrier leva la tête, surpris et heureux. Enfin quelqu’un qui comprenait, et qui avait la franchise de dire ce qu’il pense, de ne pas s’écraser face à une larve comme ce gars. Un homme quoi.
Ah non. Une femme.
Une femme ?!

Une jeune fille à la peau basanée qui se mariait avec une chevelure brune et des yeux sombres d’après le peu qu’il pouvait en voir. Une silhouette élancée et énergique, prête à se lancer à l’assaut. Et il aimait ça.

- D’ailleurs, moi aussi, j’veux m’amuser.

Le corbac sourit. Et sur ces mots, la jeune fille inconnue, qui ne portait d’ailleurs aucun uniforme, bague ou badge, sauta des escaliers, s’accrochant à la rampe, et attérit, pieds devant, dans le bras du garde qui le tenait prisonnier. Il profita de cette attaque pour se libérer dans un éclat de rire. Le jeu pouvait continuer. Et plus amusant encore !

- Toi, tu vaux pas mieux que le plus misérable des Iaknills, et toi, t’es qu’un microbe sous l’ongle d’un ogre, mais comme lui, il est pire que les deux combinés… j’suis avec vous.

Elio regarda avec stupeur cette jeune fille atypique. Puis il jeta un coup d’œil à son compagnon garde et sourit. Soit. Il en était ! Hochant la tête il répondit avec affront :

-Parce que tu crois qu’on t’pensait quoi ? T’es qu’une fille qui empeste la transpiration de coureur !

On. Mis à part Elera et lui, il n’employait jamais ce mot. On. Pour une fois il n’était pas seul. Sans qu’il ait à être autre, il n’était pas seul.
Toujours le sourire aux lèvres, ce qui était rare, très rare, bonne humeur et Elio ne rimaient pas franchement, il se lança à l’attaque de l’intrus à cette fête improvisée.
Tandis que la fille le prenait par l’avant, il se posta derrière le garde, afin de le déstabiliser. Avec l’aide de l’autre garçon, l’empêcheur de tourner en rond se trouva vite à terre, sous le rire général des participants et des élèves témoins. Le demi-faël prit alors un plaisir monstre à coller son poing dans la figure de l’homme, alors que celui-ci se relevait. Puis il prit un air ridicule, se moquant ouvertement de lui avec de grands gestes et une voie grave de père-noël bourré :


-Je vais me faire le plaisir de te donner une correction dont tu te souviendras toute ta vie !

Il le fixa, goguenard.

-BASTOOOONN !!!!

En fait, c’était une agréable soirée. Très agréable. Le mauvais poil s’était transformé en une gentille crinière, enjouée et sauvage. Libre.



_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Ven 23 Juil 2010 - 1:06

    Le cobrac, comme il venait de le découvrir à sa bague, éclata d' un rire joyeux suite à ses paroles concernant le physique plutôt avantageux du jeune homme à la peau sombre. Kylian ferma les yeux et s' esclaffa à son tour. Sans s' en rendre compte, les deux combattants avaient tout deux tissé un lien d' amitié qui les unissait maintenant.

    - On peut très vite y remédier, tu sais? !

    - Ah ouais t' en redemande ? T' aime ça finalement hein ! Le provoqua le rouquin en riant de plus bête.

    Il se releva à son tour, essuya rapidement les quelques gouttes, ou plutôt la marée, de sang qui coulait de son nez, avant de se mettre en position de combat et de fixer son adversaire les yeux scintillant de complicité.
    Il lui avait dit qu' il n' était pas vraiment amoché mais en vérité, à le regarder de plus loin, il n' était pas non plus lisse comme de la soie. Un petit ricanement secoua ses épaules lorsqu' il remarqua le sublime arc en ciel de bleus que le cobrac présentait ; Un joli rouge carmin qui glissait lentement de son front se mélangeait au bleu sombre de son œil droit avant de terminer sa course le long de sa mâchoire qui commençait à prendre une teinte des plus sombre.
    Lui même ne devait pas être tellement mieux mais il n' eut pas le temps de pousser plus loin sa réflexion que déja, une horde d' élèves hurlant et excités comme des puces à l' idée de pouvoir assister à une bagarre, se pressait autour d' eux.


    *Quel bande de gamins, ils n' ont vraiment que ça à faire de leurs soirées ?*

    Mais malgré ses pensées plutôt négative, la présence de spectateurs attisait son instinct de combattant et l' intimait à, donner le meilleur de lui même. L' esprit de compétition faisait vibrer tous ses muscles leurs offrant une vivacité nouvelle.

    -Banzaï !!

    Au moment où les deux protagonistes allaient se jeter dans un combat digne des plus grands gladiateurs, un monstre immense attrapa le jeune blond, obligeant Kylian à faire machine arrière.

    - Vous avez pas honte de vous battre comme des gamins? Vous allez me faire plaisir de stopper ces enfantillages sinon je vous conduirais tout deux vers vos supérieurs pour vous punir.

    Remarquant que l' inconnu qui venait de troubler leur merveilleux instant d' entente parfaite n' était autre qu' un garde et non un supérieur - où alors un garde supérieur mais dans ce cas il n' en avait pas encore eu connaissance-, Kylian lui jeta un regard noir et le cingla;

    -Hé Face de poulpe va jouer les bons samaritains ailleurs ici on a pas besoin de toi !


    Le garde répliqua alors;

    - Ne crois pas que c'est parce que tu es un garde que tu as tous les droits. Je ferais prévenir la première gardienne et c'est elle qui s'occupera de ton cas.

    - Et toi de même ! De quel droit tu viens nous em****der ! ? Et en plus au moment où ca allait devenir intéressant...
    Ouais c' est ca va prévenir la première gardienne et fou nous la paix !


    En vérité il n' en menait pas large. Il était la depuis peu de temps et n' avait pas disons...un comportement irréprochable. Alors si on venait en plus à raconter cela à sa supérieur, il serait vraiment, mais alors vraiment mal...
    Mais dans le feu de l' action, sa bataille avec le jeune homme aux beaux yeux bleus lui tenait bien plus à coeur que cette foutue place de garde de l' académie.

    Tout à coup, une jeune femme à la peau si bronzé qu' elle aurait pu venir du désert prit la parole, faisant par cette occasion, tourner tous les visages dans sa direction.


    - Pas la peine de donner de correction à qui que ce soit, le rabat-joie, ils ne font que s’amuser. Depuis quand a-t-on besoin d’être garde pour ça ?

    Elle avait un regard sombre et fière et ne se gêna pas pour toiser le second garde responsable de la fin de leur joyeuse bagarre. Une lueur d' admiration fila dans les yeux du jeune rouquin.

    *Cette nana... je crois que je l' aime bien.*


    Elle avait parler là où tout le monde c' était tût. Elle c' était dressée contre la superiorité diplomatique du second garde là où lui même n' avait rien pu faire. Oui. I l' aimait bien.


    - D’ailleurs, moi aussi, j’veux m’amuser.


    En revanche, lorsque le jeune garde entendit ces paroles il ne put s' empêcher d' être étonné.
    S' amuser !? Elle voulait... Un sourire malicieux et déterminé naquit sur ses lèvres et il comprit instantanément ce qui allait se dérouler.

    Rapide comme l' éclair et insaisissable comme une ombre, la jeune femme se glissa au niveau de son adversaire et, d' un coup précis, obligea son geôlier à le relâcher. A cet instant, son coeur bondit dans sa poitrine, heureux, excité à l' idée de la tournure que prenait les évènements. Dans un même mouvement, les deux combattants se regardèrent et se comprirent instantanément. Une nouvelle page de leur combat s' écrivait et dans celle là, ils ne seraient plus adversaires mais alliés. Alliés, pour une même cause, un même but, une même envie.


    - Toi, tu vaux pas mieux que le plus misérable des Iaknills, et toi, t’es qu’un microbe sous l’ongle d’un ogre, mais comme lui, il est pire que les deux combinés… j’suis avec vous.

    Dans un sourire en coin pour leur nouvelle alliée, Kylian s' appreta à lui répondre mais le cobrac fût plus rapide.

    -Parce que tu crois qu’on t’pensait quoi ? T’es qu’une fille qui empeste la transpiration de coureur !

    - Je dirait même le coureur qui vient de courir le 1000 mètres ! Renchérit le jeune garde en faisant un clin d' œil à la jeune femme.

    Dans une tactique totalement improvisé et en combinant leur efforts, les trois jeunes gens réussir à faire tomber le garde brun. Non sans que le jeune homme se prenne de nouveaux coups, dont un dans l' arcade sourcilière déja ouverte. Aïe...
    Il s' écarta un instant du combat pour tâter sa blessure et, par la même occasion, teinté sa main gauche de sang. A cet instant, le Cobrac asséna un violent coup de poing dans le visage du perturbateur.


    *Outch... J' ai mal pour lui. C' est qu' il a des réserves l' animal ! *

    -Je vais me faire le plaisir de te donner une correction dont tu te souviendras toute ta vie !


    Lorsque le jeune blond exprima cette imitation ironique sur les paroles du garde, Le jeune homme éclata d' un rire joyeux. Cette journée qui lui semblait au début si fade se transformait peut à peu, et depuis sa rencontre avec le blond, en une journée savoureuse et pleine de vie.

    Sautillant souplement jusqu' au brun désormais en garde, Kylian chercha à lui assener un coup de poing au visage mais, rata son coup et réussit à éviter de justesse une attaque du garde.
    La jeune brune tenta à son tour de le toucher mais sa garde était bien trop pointu pour qu' elle y arrive.


    *Merde c' est qui se mec, il a aucune faille où quoi ?*

    D' un commun accord, les trois alliés se jetèrent ensemble sur leur adversaire commun cherchant par se geste à le déconcentré et ainsi à le toucher plus facilement.
    Kylian réussit grâce à cela à lui asséner un coup de pied dans la cuisse droite. Il y avait mit toute la force qu' il pouvait et, en retour, c' était prit une volée de coup qui l' avait obligé à se replier.

    Le jeune homme lécha sa lèvre inférieur, goutant avec frisson la saveur amère du sang frais.
    Combattre un adversaire plus fort que soi, il n' y avait rien de plus motivant dans un combat.




Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Ven 23 Juil 2010 - 14:03

Shawna ne s’inquiétait pas pour Locktar ; elle se doutait que la tournure de la situation ne plairait pas à son esprit droit et honorable, mais il était assez fort pour que les coups désordonnés des trois minus qu’ils étaient ne lui fassent aucun dégât à long terme. Elle l’avait bien vu se battre contre un mercenaire du Chaos, après tout, qu’étaient trois gamins pour lui… même si trois gamins qui attaquaient de partout étaient visiblement plus difficiles à contenir qu’un seul. Et que Shawna faisait parti du lot, ce qui ne devait pas lui plaire du tout. Ils ne frappaient pas pour blesser irrémédiablement, mais bien pour s’amuser… Qu’il prenne ça comme un entraînement avant son tour de garde. Ou comme un moment un peu plus amusant que celui de fixer la plaine de Shaal sans jamais rien y voir…

L’itinérante leva un sourcil admirateur devant la technique de combat du roux ; il était doué, ça c’était certain. En même temps, s’il avait été choisi comme garde, elle devait s’y attendre. Le blond était plus doué qu’elle, lui aussi, et s’il avait suivi son entraînement à l’Académie de Merwyn, alors elle ne pouvait qu’apprécier. Finalement, elle avait hâte de devenir apprentie… Mais malgré ses coups beaucoup moins précis que ceux des deux garçons, elle n’était pas en reste, frappant aussi fort qu’eux et au moins aussi souvent, même si elle touchait plus rarement sa cible… Elle essaya d’abord de se rappeler des conseils qu’Ehena lui avait donné en lui apprenant un peu à se battre, avant de les laisser filer loin ; elle s’amusait, et n’avait aucune envie de se battre bien, juste de se battre tout court.

Son poing parti alors s’écraser sur l’omoplate du blond – ah, mince, trompé d’adversaire. Bah, tant pis, c’était marrant aussi – qui se retourna pour lui faire face. Son poing droit repartit en avant, pour s’écraser dans la paume de l’apprenti qui l’arrêta sans mal, ainsi que son poing gauche qui se nicha dans son autre paume, non sans avoir fait plier son bras. Presque simultanément, elle envoya son genou dans le ventre du jeune homme, ce à quoi il ne s’attendait visiblement pas, parce que ce coup là atteignit sa cible. Ricanant, elle lui répondit :


- Qu’une fille qui empeste la transpiration de coureur qui vient de courir le 1000 mètres, ET qui frappe comme un Raï mal luné, vous avez oublié !

La vengeance ne tarda pas à lui pleuvoir dessus, et elle ne tenta même pas de compter le nombre de bleus qu’elle avait déjà reçus. Elle fixait simplement les mains, coudes, pieds et genoux qui risquaient de s’en prendre à elle, ne prenant que quelques secondes pour observer légèrement les traits de ses compagnons de jeu ; à vrai dire, le visage du roux était à moitié camouflé par le sang qu’il n’avait pas eu le temps d’essuyer et qui dégoulinait de son nez, et le blond avait déjà une belle bosse au dessus de son œil tournant d’un joli dégradé violacé. Mais elle n’avait que faire de leur visage, après tout ; savoir qu’ils avaient le crâne dur et que les coups de tête, ça fait mal aussi, était une information beaucoup plus capitale pour le moment.

Elle sourit, en repensant à Keo et Dwelan, et puis aux clans des rues d’Al Jeit ; combien de fois avait-elle fait équipe avec les mêmes personnes, avant que tout le monde finisse par se retourner contre tout le monde sans plus savoir pourquoi la bataille avait commencé ? Comment ça il est pas frais mon poisson ? Elle s’était cassée le nez irrémédiablement, s’était brisé le bras un nombre incalculable de fois, et pourtant, elle en demandait toujours encore. Ce n’était jamais grave ; les fractures, ça se répare, les blessures, ça se soigne, et les nez tordus, ça se garde fièrement au milieu de la figure. Alors sans plus faire attention au fait qu’elle était sensée faire équipe avec le microbe et le Iaknill, elle décocha poings et pieds un peu partout sans savoir qui elle frappait et par qui elle était frappée. C’était quand même beaucoup plus drôle comme ça.

La seule chose énervante, c’était qu’ils avaient vraiment très mal choisi leur lieu pour se battre ; entre les gens qui voulaient descendre ou monter et qui se voyaient bloqués sur leur palier, les curieux qui s’ameutaient et les marches de l’escalier qui les obligeaient à monter, descendre, et faire deux fois plus attention là où ils mettaient les pieds, ils n’étaient pas dans la meilleure situation possible. Heureusement, Shawna était venue d’en haut, et avait au moins ce maigre avantage sur ceux qu’elle surplombait. Mais ce qui devait arriver arriva, et la jeune fille meurtrie, après avoir été poussée brusquement par l’un des combattants – le roux, non ? – posa son pied trop près du bord de la marche, et glissa en arrière au lieu de reprendre son équilibre. Elle dégringola trois quatre marches avant d’arrêter sa chute en se retenant à la rampe.


*Aïeuh, mon dos…*

Loin de s’apitoyer sur sa douleur, elle laissa échapper un gémissement sensé ressembler à celui du soldat à l’agonie, hautement exaggéré, sans se relever de sur les marches.

- Argl, je me meurs. Vengez-moi, mes compagnons, l’escalier m’a fait un coup en traître !

Elle resta allongée là un certain temps, pour pouvoir reprendre sa respiration et contenir la douleur dans son dos. Lorsque celle-ci fut supportable, elle profita qu’on ne fasse plus trop attention à elle pour tendre la main et attraper la cheville de Locktar, le gênant considérablement dans ses mouvements.

- Bwaha, je t’ai eu…


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Ven 23 Juil 2010 - 19:04

Shawna était arrivé. Locktar la croyait déjà partit. Pourquoi était-elle encore là et surtout qu'est-ce qu'elle venait faire là? Elle le narguait, elle l'insultait et elle liguait les deux combattants contre lui. Et bien tant pis pour elle, elle allait repartir avec des bleus. Peu importe ce que dirait Edel. Shawna pouvait bien ressembler au frère de sa bien-aimée, il allait lui donner une leçon et ainsi elle comprendrait qu'il n'était de ceux qui se laissaient faire sans rien dire. Le guerrier ne s'était pas battu contre des membres de l'académie depuis pas mal de temps. Le Brûleur des Corbacs s'était assagis. Fini le temps où il se battait pour un oui ou pour non. Il n'avait pas perdu ses facultés pour autant. Il était toujours un solide combattant. Certes, son bras droit lui faisait un peu mal mais soulagé du poids de l'épée, le combat devrait normalement se déroulé sans accros. Trois contre lui? Pas de souci. Il avait connu pire. Il allait peut être recevoir quelques dommages, mais il était certain de sortir vainqueur de cet affrontement.

Ce fut le garde roux qui attaqua le premier. Des coups bien maladroits que Locktar contra sans difficultés. Ce fut un peu plus délicat quand ses trois adversaires vinrent ensemble à l'attaque. Locktar ne chercha pas à savoir qui il frappait et de qui venait les coups qu'il recevait. Il se protégeait, frappait, se protégeait à nouveau et ainsi de suite. Les trois résistaient bien, ils ne bronchaient pas sous les coups, pourtant, Locktar ne ménageait pas ses frappes et il était sûr que certains avait reçu des coups portés par son gant de fer. Soudain, Shawna trébucha et tomba de quelques marches. Une adversaire de moins! A non, l'itinérante venait de lui attrapé la jambe. Bon sang, elle pouvait s'éclipser maintenant qu'elle était tombé? Locktar était désormais handicapé. Ses mouvements n'étaient plus les mêmes. Il devait se débarasser de cette prise qui lui bloquait la jambe. Il ne s'occupa plus des deux garçons qui lui portaient des coups. Bam! Un coup dans l'estomac. Paf! Un autre dans les côtes. Ils visaient bien ces enfoirés! Locktar mis toute la force qu'il pu pour libérer sa jambe. Shawna résista pendant que le guerrier se recevait une pluie de coup sur le dos. Enfin, l'itinérante lâcha le pied du Corbac. En prime, Locktar écrasa les doigts de la demoiselle et il reprit le combat avec les deux autres. Shawna allait peut être enfin comprendre qu'elle n'avait pas sa place dans cette bataille.

Locktar para un coup porté par le garde roux avec sa protection de fer. Il avait du sentir passer la douleur. Une main nue s'écrasant sur une plaque de fer, ça ne fait pas que du bien. Pendant ce salut où le guerrier n'avait plus qu'un adversaire, Locktar envoya un formidable coup de poing en plein milieu du visage du blondinet. Résultat logique, le nez se mit à saigner. Pas de jaloux. Deux nez cassés, Deux. Le garde s'éloigna un peu ensuite pour évaluer l'étendue de ses propres blessures. Côtes douloureuses à cause d'un mauvais coup de poing reçu pendant qu'il tentait de se dégager la jambe. Arcade sourcilière droite saignant. Il s'essuya d'ailleurs un peu le visage pour que le liquide rouge ne lui handicape pas la vue. C'était tout. Il s'était reçu bon nombre de coup mais il ne ressentait pas de douleurs pour le moment. Locktar était quelqu'un de solides. Il avait connu pire, bien pire. Ce n'était pas les coups de poings portés par un garde débutant, un élève et une itinérante qui allait le faire plier genoux. Il était prêt à encaisser. Qu'il revienne à la charge, ils allaient comprendre ce que c'était d'affronter un Guidjek.

Ils revenaient d'ailleurs tous les trois ensemble. Coriaces. Ils supportaient bien la douleur en tout cas, c'était déjà une bonne nouvelle. Ou alors, était-ce leur colère qui les poussaient à revenir à l'assaut? Peu importe pour Locktar, c'était la même chose, il continuerait à se battre jusqu'à temps qu'ils en aient marre de se faire frapper.

- Allez, venez. Je suis tout juste échauffé. Vous en avez pas encore assez reçu? Tant mieux, je serais ravi de vous défigurer un peu plus.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Dim 25 Juil 2010 - 17:03


Elio sentit un poing s’abattre sur son omoplate, ce qui lui arracha un grognement. Il se retourna et découvrit la jeune fille tout sourire.

*Trompé d’adversaire, mon cul oui !*

Il voulut répliquer, se venger, les coups se parèrent les uns aux autres dans un combat vain. Alors qu’ils en étaient aux jeux de mains jeu de vilain, elle profita de cette attention pour lui assener un coup traitre du genou dans le ventre. Un hoquet le prit, et il la fixa avec un mélange d’effarement et de colère feinte.

- Qu’une fille qui empeste la transpiration de coureur qui vient de courir le 1000 mètres, ET qui frappe comme un Raï mal luné, vous avez oublié !

Il ne put retenir un rire. Cette fille était dingue, mais géniale. Ah oui ? C’est gratuit ? Alors allons-y !
Sur ce il se jeta sur elle, la martelant de coups aveugle pour se venger. Son poing valsait à gauche, à droite, au milieu, dans le vide, à gauche, en bas, dans le vide, ah sur une autre personne -le rouquin ?- dans le vide, oh merde ça c’était lui-même !
La nouvelle venue rattrapa vite les deux garçons en nombre de bleus sur le visage et le corps. Elle n’avait pas peur d’avoir mal, ni d’abimer son joli visage, ça c’est sûr. Et ça, Elio, ça l’impressionnait. Comme Elera. Elle non plus elle n’avait pas peur de se battre et de s’esquinter le bout d’un ongle, pas comme d’autres filles superficielles et sans aucune réelle beauté, jouant sur leurs artifices pour se sortir des situations désagréables. Les coups c’étaient tellement mieux !

La position des bagarreurs changeait sans cesse, prenant tout l’espace des escaliers et obligeant les spectateurs à bouger avec eux. Ce qui créait une cohue encore plus impressionnante et bordélique ! Le corbac s’en rendit particulièrement compte en donnant un coup de pied à un élève non impliqué, en pensant frapper le garde.

-Hééééé

Il le dévisagea, haussa les épaules et retourna dans la mêlée, sans oublier toutefois de lui appliquer une « légère » tape amicale sur l’épaule qui le fit chanceler. Il n’avait qu’à pas être sur son chemin, naméo :na :
Ils se retrouvèrent donc tous trois dans les escaliers, oscillant entre chocs et tentative de garder son équilibre et de ne pas se vautrer entre les marches. Mais ce qui devait arriver, arriva. Ce fut la fille à la peau noire qui bascula et chuta.

*Aiiya, j’ai mal pour elle !*

Un cri typiquement féminin et surjoué lui explosa alors les tympans.

-P’tin mais elle hurle comme une goule c’te fille ! Elle sort d’où ?

- Argl, je me meurs. Vengez-moi, mes compagnons, l’escalier m’a fait un coup en traître !

Elio leva les yeux au ciel. Se venger d’un escalier ? Pas drôle. Se venger sur un garde qui se trouve dans les escaliers ? Beaucoup mieux ! Il échangea un regard avec son camarade, sourit, plissant les yeux, ivre de ces défis et de cette extase chaotique. Facilitant leur attaque, la fille prit au piège le pied du garde. Parfait, il serait gêné dans ses mouvements. Elle pouvait donc se montrer intelligente aussi, à prendre en note. Sautant au cou de son adversaire, l’apprenti guerrier fit mouliner ses deux poings, frappant le plus fort possible et le plus rapidement. Le gars aux cheveux de feu fit de même, et ensemble ils entamèrent le concours de celui qui mettrait le plus de coups au trouble fête.

-Rêve pas, j’suis plus rapide que toi !

Mais leur victime réussit à se dégager et les envoya tout deux paitre. Elio s’affaissa contre le mur, se retenant de justesse pour ne pas faire une chute équivalente à celle de la fille. Bam, le dos et le crâne contre la pierre !

*Ouch ! Quelle force ! C’est pas un homme c’est Muscleman !*

Alors qu’il revenait à la charge, le garde envoya une droite monumentale dans le nez du demi-faël, qui trébucha en recula sous la force du coup porté.

-Raaaah !!!

Là pour le coup la douleur était réelle, et fulgurante.

-Fils de poulpe !

Sa main tenait son nez qui saignait avec abondance. Cassé. Il venait de lui casser le pif, ce con ! A genoux en bas des marches il ruminait sa colère et se pliait sous la douleur.

*Je vais le mettre en pièce !*

Un main conciliante se posa sur son épaule, et l’aida à se relever. Le jeune homme, apparemment garde. Le beau rouquin. Son compagnon de jeu. Son ami ? Le corbac lui sourit, tout sanguinolant. La jeune fille les rejoignit, riant à gorge déployée en constatant l’état du visage d’Elio. Il lui répondit par un regard noir.

-Tu devrais te voir la noiraude !

Puis il se tourna vers le jeune garde.

-J’sais pas toi, vous –il adressa un regard amusé à l’itinérante- mais j’trouve qu’la brute sur pattes n’est vraiment pas assez amochée !

Il allait le défigurer, jamais plus aucune femme ne pourrait le regarder sans avoir envie de vomir !
Sous les réponses positives et enjouées de ses camarades, et par la provocation même du garde fautif du nez en miette de l’apprenti guerrier, ce dernier rugit et se jeta à l’assaut.
Il lui donna un violent coup de tête, les assommant tout deux. Leur adversaire, sonné par ce coup inattendu, pu être à la merci quelques secondes des dérouillées voisines. Puis lorsqu’Elio eut reprit lui-même ses esprits, -parce que bon foutre un coup d’boule à une carrure pareille ça envoie les neurones ailleurs hein :roll : - il lui desservit une torgnolle digne des grands gladiateurs d’antan en plein dans la machoire, déjà ouverte par un petit cri suite à l’attaque de ses camarades. Résultat, il put constater avec une fierté non feinte qu’une dent venait de tomber de la dentition du monstre.
Se reculant il entama une danse de la joie.


-Ahhaaaaa je t’ai eu tronche de troll batard !

Se déhanchant comme une star, il ne pouvait plus contenir sa joie.

-Dans tes deeeeeents !

Il prit son jeune partenaire par la main et l’invita dans une danse toute aussi ridicule qu’amusante. Le collant contre son corps il fit quelques pas de tango, puis de rock ou on ne sait quoi, penchant son ami dans le vide avec un air intime et dragueur :

-Beau garçon, puis-je vous inviter à –il s’approcha plus encore de ses lèvres- …une bastoooon !!!

Sur ce il le lâcha, et l’entraina avec lui. Il sautilla derrière le corps de la jeune fille qui se débâtait aux bras du garde furieux. Il mordit, tel un clébard, le poignet de l’homme qui retenait prisonnier la fille, plantant avec force ses dents dans sa peau. Du sang s’en écoula, chouette il avait traversé la peau ! Il s’adressa alors à la fille dans un clin d’oeil :

-Un verre de sang, mademoiselle ? Tournée offerte par la maison !

Il croisa alors le regard du garde.

*Oups, j’crois qu’il a pas apprécié le coup de la dent et de la morsure !*

-Allez dis-le, t’aime ça en fait, hein ? Ooooh t’inquiète pas, ce sera notre petit secret !


_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Lun 26 Juil 2010 - 16:19

    Concentré sur son combat qui l' opposait au second garde, Kylian ne remarqua absolument pas que ses deux camarades s' étaient engagés dans un combat mutuel.
    S' obligeant à réfléchir, le jeune homme observa les moindres gestes, même les plus infimes que provoquait le géant en les combattants. Il c' était, jusqu' à maintenant, contenté de taper un peu sans réfléchir, complètement au hasard sur la moindre parcelle du corps de son adversaire. Jusqu' alors cela avait sembler plutôt bien fonctionner, après tout, il avait réussit à mettre de beaux bleus au blond... Mais le garde en face de lui était un peu différent et, en plus de sa carrure pour le moins impressionnante, il avait une sacré technique et, face à la taille de ses poings le rouquin se sentait un peu...désavantagé.

    Se retrouvant, sans le savoir, seul face au géant, le jeune garde, concentré comme jamais essuyait coups sur coups sans cesser son observations minutieuse. Toute son attention était concentrée sur les gestes du garde brun. Il était rapide, précis et tapait fort autant dire indestructible... MAIS ! Il était lui aussi sous l' influence vorace de la bagarre, cette influence qui obstrue considérablement votre capacité à réfléchir et anticiper. Le jeune garde en profita et, vif comme l' éclaire évita souplement un coup et lui en asséna un dans le ventre. Violent. Surprenant. Il émit un petit cri de jubilation.


    *J' ai réussit à percer sa carapace !! J' ai réussi à le surprendre à AÏÏÏÏÏÏÏE !!! *

    Comprenant que le coup ne venait pas d' en face mais plutôt d' à coté de lui, le jeune homme se retourna furibond et vexé d' avoir été coupé dans son élan de joie.
    Devant son regard à peine surpris, ses deux alliés se tapaient joyeusement dessus. Il n' avait absolument aucun moyen de savoir lequel des deux lui avait, malencontreusement ? taper dessus. Kylian haussa un sourcil.


    * J' vai taper les deux, comme ça je finirait bien, tôt ou tard par frapper le bon ! *

    Et, renonçant totalement à réfléchir cette fois, le jeune homme se relança dans la bagarre en hurlant comme un beau diable. Les coups pleuvaient comme une averse orageuse, si bien que le le jeune homme ne sût bientôt plus qui il tapait et qui le tapait en retour. Mais ce n' était pas grave, après tout, ils avaient dût à peut près tous se taper au moins une fois dessus et ce seul argument les encourageaient à se bagarrer davantage.

    Au détour d' un coup de coude mal placé de sa part - mais lequel d' entre eux pouvait prétendre à placer de bon coups ? - La jeune femme perdit l' équilibre et tomba un peu plus bas dans les marches. Kylian ne la plaignit même pas. Après tout, il c' était ramassé aussi de belles gamelles, à chacun son tour !
    Et puis elle avait la tête dur, il n' en doutait plus désormais.
    La combattante féminine imita un cri de petite aristocrate vexée si réaliste que, associé à la remarque du jeune blond à ses coté, il fut impossible à Kylian de retenir un petit rire.


    - Argl, je me meurs. Vengez-moi, mes compagnons, l’escalier m’a fait un coup en traître !

    Il la regarda de haut, imitant une moue de réflexion avant de se tourner vers son camarade de combat, son désormais... ami ? -Son coeur bondit dans sa poitrine-
    Leurs yeux se croisèrent et dans un geste complice, ils...se jetèrent comme des ogres affamés, hurlant et vociférant sur le garde encore debout en face d' eux. Au moment de l' atteindre, la jeune femme à la peau bronzé attrapa sadiquement le pied droit du garde, et surpris par cette élan de tactique, Kylian observa plus en détails le visage de la demoiselle.
    Le sourire béat de celle qui avait accomplit un exploit illuminait son visage couvert de bleus. Ses yeux noisette pétillait de malice et d' une férocité au combat que le jeune homme ne pu qu' admirer.

    S' arrachant à sa contemplation furtive, Kylian se joignit joyeusement au cobrac qui venait de sauter au cou de leur adversaire communs afin de le cribler de ses poings. Bientôt leur acharnement se transforma en une formidable, et tout autant improvisée, compétition.


    -Rêve pas, j’suis plus rapide que toi !

    Le garde au cheveux de feu regarda alors son compagnon, un air de suffisance dans les yeux et un sourire complice sur les lèvres.

    -Ca, c' est ce que tu crois !

    A peine eut-il le temps d' achever sa phrase et de lui assener un coup ultime que le monstre de muscles se degagea de l' étreinte de la jeune femme et envoya, le blond et lui, dire bonjour au mur derrière eux avant d' écraser furieusement la main de la jeune femme. Aïe.
    Le jeune homme se redressa en grimaçant et murmura pour lui même, presque blasé;

    -...A ce rythme la jvai finir par choper un traumatisme crânien...

    Le blond était déja sur le garde lorsque Kylian fût en position de combat et il il était deja au sol, le nez en sang lorsque le garde envoya son poing gauche contre...la protection de fer de son adversaire. Il se recula d' un bond après avoir émit un petit hurlement.

    *Aïïïïïïe je sens plus ma main !! Putain de merde je sens plus ma main !! *

    Bien décidé à se venger, Kylian secoua énergiquement sa main de haut en bas, histoire d' oublier la douleur cuisante qu' elle lui infligeait et, hésitant un bref instant, aida le cobrac à se relever. Geste tellement banal, mais si troublant pour celui qui ne connaissait jusqu' alors que le chacun pour soi.
    Le cobrac lui sourit. Kylian pouffa. Accompagné très vite par la jeune femme.

    - Je retire ce que j' ai dit ! Finalement t' es bien comme il faut ! rit-il de bon coeur en faisait allusion aux nouveaux bleus qui avaient fait leurs apparition sur le visage jusqu' alors encore trop lisse du beau blond.

    Les provoquant, leur adversaire commun se releva en position de combat et ajouta;


    - Allez, venez. Je suis tout juste échauffé. Vous en avez pas encore assez reçu? Tant mieux, je serais ravi de vous défigurer un peu plus.

    -J’sais pas toi, vous mais j’trouve qu’la brute sur pattes n’est vraiment pas assez amochée !

    Exposant un sourire carnassier égal à celui de sa voisine, Kylian se jeta sur le brun. Pareil à un gladiateur, Le cobrac asséna un violent coup de boule au garde, sacrifiant par se geste ses neurones à leur profit.

    * Paix à ton crâne. Nous n' oublierons pas ton sacrifice. closedey *

    Profitant de l' état de trouble maximal du garde, ainsi que du blond, la jeune combattante accompagnée de Kylian frappèrent avec vigueur et force le visage du gardien, s' en donnant à coeur joie. Sa main gauche le faisait atrocement souffrir et il avait l' impression de se cogner à un mur de pierre à chaque coups qu' il infligeait. Malgré tout il ne cessa pas son attaque pour autant, le frapper lui provoquait la plus grande joie et tant pis si sa main devait en souffrir !
    Tout à coup, au détour d' un coup porté par le blond, qui, bon, avait repris ses esprits, celui ci poussa un cri de victoire. Pensant que leur ennemi c' était effondré tout en sachant pertinemment que ce n' était pas possible - vu qu' ils lui tapaient dessus- La femme et le garde roux cessèrent de frapper et se retournèrent dans un même ensemble pour observer le visage du brun. Celui ci les regarda un brin amusé par leur crédulité avant de leur envoyer son poing en pleins visage, les faisant, par la violence du coup, reculer d' un bon mètre.

    Complètement aveugle à la scène qui venait pourtant de se dérouler devant ses yeux, Le blond, jubilant, attrapa Kylian par la main avant de l' amener avec lui dans une petite danse de la joie improvisée. Pourtant encore un peu sonnée par le coup qu' il venait de se prendre et ne comprenant pas vraiment pourquoi ce soudain élan de joie, le jeune homme se joignit avec joie à son tango-rock 'n roll- valse dont il ne dirigeait les pas. Il prit plaisir à cet instant, aussi inattendu que ridicule jusqu' à...ce qu' il se fasse brusquement renverser en arrière retenu simplement par le bras du blond dans son dos et le corps de son compagnon de danse presque collé à lui, rapprochant dangereusement ses lèvres des siennes.


    -Beau garçon, puis-je vous inviter à …une bastoooon !!!

    Un peu troublé par le rapprochement précédant, Kylian s' adapta pourtant dans l' instant à ce brusque changement d' ambiance. Et, dans un sourire malicieux il lui répondit, le regard joueur.

    - Mais avec grand plaisir très Chè...EEEEEEEEEEEEEEEEER ... !! complètement déstabilisé par le cobrac qui venait brusquement de le lâcher, pour le ré-attraper de nouveau par le bras, le jeune garde n' eut pas tout à fait le temps de terminer sa phrase comme il le devait.

    Le beau blond se lança au secours de la jeune femme qui, pendant leur danse improvisé, c' était faite attrapée par le géant. Il le mordit violemment au poignet et Kylian le regarda faire un peu surpris par cette technique de combat pour le moins... original, avant de hausser les épaules et de se jeter lui aussi, à corps perdu dans la bagarre.
    A peine entra t-il dans le cercle bagarreur qu' il vit son compagnon en sortir brusquement sous l' effet d' un coup plutôt violent.


    - Je crois qu' il a pas du trop apprécier la morsure !! lança t-il au blond qui filait droit en direction du mur.

    Toute bonne résolution de réflexion abandonnée, le garde à la main endoloris frappa de toute ses force son ennemis à la mâchoire. Un craquement sinistre se fît connaitre et le jeune homme se demanda un instant s' il venait de sa main désormais presque complètement inerte, où de la mâchoire du garde brun. Le blond les rejoignit assez vite dans leur combat acharné et aidé de la jeune femme ils réussirent a faire reculer le géant.
    D' un pas.
    Kylian fût prit comme victime de son courroux et malgré sa souplesse et le peu qu' il avait appris sur la technique de combat du brun, il ne put éviter le coup de poing au torse qu' il vint à lui assener, lui coupant le souffle.

    Cete fois ci il ne continua pas sa course dans le mur comme il en avait desormais l' habitude mais finit plutôt dans les bras des dizaines d' élèves massés autour d' eux, les faisant tomber au passage.


    -Y' a pas à dire, c' est tout de suite plus confortable !

    Sans s' excuser le moins du monde et faisant fit des grognement indigné de ceux tomber au sol par sa faute, le jeune homme se redressa. Il ne parvenait toujours pas à respirer normalement. Suffoquant il s' accrocha au mur le plus proche et, après avoir craché quelque gerbe de sang, reprit une respiration.

    -' tain il m' a défoncé la cage thoracique le mec !!

    Blessé dans son amour propre et bien décidé à lui faire payer, Kylian se dirigea furtivement- enfin, aussi furtivement que lui permettait sa condition physique- derrière les différents protagonistes et, sans vraiment reflechir, sauta sur le dos de son adversaire et planta dans un hurlement victorieux ses doigts dans les yeux du garde brun.

    -HAHA ! Tu l' avais pas venu venir celle la hein !!! ?



_______________

Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 5 Aoû 2010 - 14:33

Shawna se retrouva bientôt secouée comme un sac de patates, mais elle ne lâcha pas la jambe du combattant pour autant, s’y accrochant comme si sa vie en dépendait, pendant que le garde se faisait mitrailler sous les coups des deux garçons. Pourtant, un mouvement un peu plus brusque que les autres la força à relâcher sa prise, et l’énorme pied du combattant – il faisait du combien en pointure, celui-là ? Oo – vint s’écraser sur ses doigts. Aïeuh ! Mais c’est que c’est lourd, un guerrier de cette taille ! Elle secoua sa main martyrisée, puis lança un regard compatissant au roux qui venait de mettre sa main dans à peu près le même état en l’écrabouillant contre la protection en fer de l’ancien Corbac… Elle ne put s’empêcher de ricaner en voyant le nez cassé du blond ; entre le nez ensanglanté du roux, le sien qui avait été irrémédiablement tordu après avoir reçu un coup de poing semblable quelques années plus tôt et la nouvelle forme et couleur de celui du blond, ils formaient un beau trio… Le blond lui jeta un regard noir et une nouvelle insulte, auquelle sa langue acide répondit dans la seconde :

- Moi, au moins, ma peau tourne pas couleur schtroumph arc-en-ciel dès que je me prends un coup, la poupée !

Poupée. Le mot aurait été bien trouvé, en d’autres circonstances ; le jeune homme avait en effet les traits fins, et les cheveux blonds et lisses des poupées de porcelaine, mais pour le moment, le terme semblait paradoxal. Elle n’avait jamais vu de poupée avec le nez cassé, le visage bleu, violet et rouge, et qui donnait des coups sur tout ce qui bougeait… Peu importait, qu’il prenne l’insulte comme il le souhaitait. Bien, visiblement, d’ailleurs – il était déjà reparti à l’assaut du géant, et Shawna le suivit joyeusement… Locktar commençait à être en bien mauvaise posture, entre le coup de tête et la frappe dans la mâchoire, sans compter que Kylian et Shawna n’étaient pas en reste. Elle profita de sa stupeur à avoir été frappé par Elio sans avoir pu se protéger pour l’attaquer à son tour, à grand renfort de coups de pieds et de poings. Mais elle était loin d’avoir suivi l’entraînement poussé du jeune homme, et le garde la maîtrisa assez rapidement ; elle eut beau donner tous les coups de pieds du monde – elle était certaine que Locktar devait avoir le tibia en miettes maintenant – il ne voulait pas la lâcher ! C’est la poupée qui vint à son secours, mordant le garde au bras ; Shawna fronça les sourcils à ce moyen peu orthodoxe. Mordre et griffer, c’était bon pour les fillettes qui ne savaient pas se battre. C’était le truc qui marchait bien, quand on ne savait pas cogner… Elle ne fit aucun commentaire, pourtant. Ou plutôt, si, mais pas sur ce sujet...

- J’avais pas besoin de ton aide, princesse, mais j’accepte la tournée avec plaisir. Rien de mieux qu’un peu de sang pour bien commencé la journée !

Et elle se lécha les babines d’un air sadique. Entre la danse des deux garçons et la proposition que venait d’itérer le blond, ainsi que sa réponse sanguinolente, elle ne savait pas qui était le plus ridicule dans l’affaire… ou même qui s’amusait le plus. Même Locktar semblait s’être pris au jeu avec ses petites piques pour les agacer et les moquer un peu plus. Elle grimaça en entendant un craquement, lorsque le roux frappa à nouveau le garde au visage ; peut-être allait-il commencer à moins s’amuser, s’il perdait trop de dents ! Mais elle ne recula pas pour autant, et à trois, ils réussirent enfin à faire reculer le colosse. Que la force soit avec nous. Le roux ayant momentanément rejoint les spectateurs, ils n’étaient plus que deux contre le géant, et Shawna eu bientôt les lèvres gonflées, le sang coulant sur son menton, et un violent coup de poing sur le côté de sa tête fit vibrer et sa mâchoire et ses oreilles. Elle allait avoir mal à la tête, le lendemain… Au moins avait-elle eu le temps de se venger pour ses doigts écrabouillés, en retournant les doigts du géant, sur la main non protégée par la protection en fer, bien sûr… Une main se referma sur son bras, et elle entendit un élève quelconque lui dire d’arrêter de se battre, et, agacée, elle le repoussa brutalement, laissant momentanément le blond seul contre l’ancien Corbac, qui en profita évidemment.

Elle ne rejoint pas le combattant solitaire et au contraire recula lorsqu’elle remarqua le diablotin qui faisait le tour pour revenir dans la bataille par derrière ; il sauta sur le dos de Locktar, et Shawna observa avec un sourire – non, une grimace, plutôt, sourire faisait trop mal à ses pauvres lèvres boursouflées – l’ancien Corbac tourner en rond et frappant son dos pour essayer de se débarrasser de son cavalier du moment. Il courut dans tous les sens pendant un moment, mais comme ses gestes éperdus ne servaient visiblement à rien, il opta bientôt pour une autre méthode, et le roux se retrouva écrabouillé de tout son long contre le mur, alors que Locktar fonçait à reculons dans celui-ci… Le roux allait avoir mal au dos, ça, elle n'en doutait plus...

- Eh, ne nous oublie pas, morve trollesque !

Et c’était reparti… Difficile de se concentrer sur le cavalier sur son dos lorsque deux singes venaient l’embêter de l’avant. Pendant que le roux écrabouillait le crâne du géant, l’autre garçon et elle en profitaient pour mitrailler son torse, ses épaules et ses jambes… si bien que Locktar, à leur grand étonnement à tous (comment ça c’est pas indéracinable, ce genre de brute ?), finit par tituber sur le côté et par tomber de tout son long sur le palier… amortissant sa chute avec le corps du roux, qui se retrouva écrabouiller sous lui. Shawna fut elle aussi entraînée dans la chute, étonnée alors que son poing ne trouvait plus que le vide, sans réussir à reprendre son équilibre, et s’écrasa à leurs côtés. Son genou en prit un coup, mais aplatie au sol, elle n’y prêta pas attention. Il y eut un instant de pause où le silence tomba sur le groupe ; on n’entendait plus que leurs respirations haletantes, alors que chacun prenait en compte ce qui venait de se passer, sans vraiment y croire encore. Même leurs spectateurs s’étaient tus, arrêtant d’encourager les uns ou les autres ou de hurler d’arrêter. C’est elle qui brisa le silence, d’un hurlement de joie :

- On a réussiiiiiii ! L’imbattable a été battu ! On est les champignoooons !

Elle tendit sa main vers le roux, pour qu’ils frappent bruyamment leurs paumes l’une contre l’autre en signe de victoire puis, se relevant la première, elle tendit la main au compagnon d’Edel pour l’aider à se relever.

- T’es fort. Mais tu sais, y a une différence assez grande entre se battre contre des vrais combattants sur le terrain de bataille, et tenir à distance trois énergumènes qui pensent que tous les coups sont permis.

Ses mots ne sortaient pas aussi rapidement qu’elle l’aurait voulu, tombant comme des pierres hors de ses lèvres ensanglantées, mais elle les prononça tout de même. Elle fit un pas en arrière, puis regarda le blond, le seul à avoir réussi à rester debout jusqu’à la fin, mais n’ayant rien à lui dire maintenant qu’elle avait fini de se bagarrer, elle se contenta de passer à côté de lui sans un mot. Elle descendit trois marches, forçant son visage à rester neutre malgré les douleurs et courbatures qu’elle ressentait à chaque pas, puis se retourna vers les trois garçons restés sur le palier :

- Bon, c’est pas tout ça mais faut que j’y aille avant de me faire chopper, moi. Merci les gars, j’me suis bien amusée. Et le troll et le Iaknill, faites-moi donc le plaisir de mettre le blondinet au sol et de salir ses beaux vêtements, ça se fait pas de terminer une bagarre debout et bien droit sur ses jambes alors que tout le monde a fini dans la poussière !

Sur ce, elle fit un dernier signe de main et dévala les escaliers, laissant les trois plus ou moins jeunes hommes continuer leur bagarre seuls ou s’arrêter là, qui sait. Elle, elle partait pour le Dragon Vert, direction bain chaud et bon repas, tant qu’elle avait encore la force de marcher… Elle avait mal partout, ses doigts étaient en miette, son genou la lacérait rudement à chaque pas, elle avait une douleur dans les côtes quand elle respirait et un affreux mal de tête, sans compter ses lèvres qui la picotaient et l’aiguille qui lui perçait la clavicule, et elle ne voulait même pas voir à quoi devait ressembler sa tête, mais elle était heureuse.

Quand même, réussir à mettre une raclée à Locktar après la façon dont il l’avait traité la veille, tout en découvrant qu’il n’y avait pas que des mioches hypocrites et peureux à l’Académie, c’était du pur bonheur… et elle comptait bien revenir semer la pagaille dans les couloirs. Mais pour le moment, les deux combattants devraient se débrouiller seuls pour garder un peu d’ambiance entre les murs du batiment…

[Edition à volonté, puisque j'ai pris quelques libertés avec vos personnages Rolling Eyes J'me suis débrouillée pour partir pour ne pas que vous soyez bloqués vu que je ne pourrais plus trop poster avant septembre, mais j'continuerais à lire, merci de m'avoir laissée participer un peu o/]


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Jeu 12 Aoû 2010 - 13:03

Les pas de la première gardienne retentissaient avec force dans les couloirs vides de l’académie. Avec elle, deux autres gardes sur ses talons. Elle venait tout juste d’apprendre la nouvelle d’une bagarre persistante dans les escaliers de l’aile principale et le temps n’était absolument pas à la discrétion, bien au contraire.
Et elle qui avait planifié d’aller visiter cette nouvelle recrue arrivé depuis peu… la joie de la semaine, la meilleure bonne nouvelle depuis qu’elle était entrée dans ses fonctions. Elle le verrait juste après de toute façon. Maîtriser trois élèves n’était vraiment pas une difficulté.
Les deux hommes qui marchaient derrière elle étaient silencieux. La déception était grande pour tous, mais la honte semblait se lire dans leurs yeux. Voilà que les élèves se mettaient à s’en prendre à ceux sensé les protéger. Elle allait en toucher un mot à ce Jehan et ce, dans la journée même.

A sa droite se tenait Amir, le plus tranquille des deux hommes et son bras droit du moment par la même occasion. Il tenait en main les nouvelles instructions qu’elle lui remettait quand le garde à sa gauche était arrivé tout essoufflé pour l’informer de la situation.
Les premières secondes la jeune femme pensa que c’était une farce. Jamais vue chez elle qu’on s’en prenne à ceux chargé de la protection de la famille… mais elle se rappela très vite qu’elle n’était pas chez elle et que la discipline n’était pas la même en ses lieus. A son grand damne, les élèves en grande majorité, se pensaient tout permis la plupart du temps, tous des enfants pourris gâtés, nobles ou non.

Mais la colère ne l’avait pas envahi, pas totalement du moins. Elle ne devait pas prendre trop à cœur, ce qui ne la concernait pas. Le manque de discipline était certes flagrant, mais cela semblait satisfaire ce Jehan assis confortablement à la place de Merwyn toujours disparu. Cependant si un jour il se trouvait que les élèves lui monte sur la tête, il ne faudrait pas qu’il s’en étonne.

Le garde qui l’avait informé, les avait guidé un temps et puis s’était muré dans un silence très parlant. La soirée allait être terrible pour sa section, puisque l’un de leur élément s’était visiblement fait dépasser par des élèves. Et même si la colère n’emplissait pas son esprit, Edel était tout de même bien mécontente de cette nouvelle. Elle ne dirigeait pas les faibles. Et la faiblesse commençait toujours par la désobéissance.
Il avait été clairement affiché au cartier générale, que les gardes devaient impérativement se déplacer toujours et au moins par deux, mais manifestement cela n’était pas encore bien rentré dans les esprits ! Si ce garde qui se faisait dépasser par des élèves, était dans cette situation, c’était bien parce qu’il n’avait pas respecté cette règle. Pousser un garde à bout était réalisable, mais deux gardes à la foi, c’était déjà nettement plus compliqué.
Cela ressemblait bien à Locktar ; car c’était Locktar qui était là-bas, le garde était catégorique. Il était comme ça, même au combat. Quoi qu’il en soit en tout cas, il avait désobéi à la première règle et la sanction suivrait de près cette infraction.

Personne ne parlait, la situation était extrêmement désobligeante et personne ne semblait vouloir lui adresser la parole, de peur sans doute de l’irriter ou d’attirer son attention sur les autres petites choses qui n’avait pas était comme prévu, cette semaine là.


_Amir, je vous remercie d’avoir fait repérer ma porte aussi vite fit-elle pour briser le silence alors qu’ils s’approchaient du brouhaha de la bagarreC’est du très bon travail.le silence repris ses droits un moment entre eux, puis elle ajoutaQuand nous arriverons sur les lieus messieurs, dégagez moi donc toute cette foule et…

Edel s’interrompit en entendant une voix triomphante, qu’elle reconnu presque immédiatement. Shawna. Fronçant les sourcils elle tendit l’oreille alors que la voix se réjouissait d’avoir battu l’imbattable.
Son cœur se serra un instant en écoutant bien jusqu’au bout. C’était bien Shawna et son irruption hors de la foule confirma cela. Recouverte de bleus, de boursouflures en tout genre, voilà où se trouvait l’esprit libre...
Le regard saphir de la gardienne s’assombrit en voyant le sourire en coin de la jeune fille, alors que leurs regards se rencontraient.

Il y avait deux sortes d’esprits libres, ceux qui étaient insaisissable et libre et dont les désirs de conflit ne les effleuraient même pas. Et puis il y avait ces esprits du vent, qui se sentait absolument tout permis, en bien comme en mal, et Shawna semblait être de ceux là, comme Audric quand ça lui prenait. Mais Audric lui, n’aurait jamais fait quelque chose qui puisse compromettre l’activité ou le travail de ses frères et surtout pas d’elle même. Pas à ce niveau.

Locktar n’aurait pas de sanction alors, Shawna était son erreur à elle.
En la voyant s’approcher, la jeune fille s’arrêta un moment et Edel poursuivit sa marche en passant devant elle, lui disant :


_La différence entre se battre contre des enfants de rue et un véritable guerrier, tu l’ignores toi-même, alors n’enseigne pas ce que tu ne maîtrise pas. Car pour ta gouverne, dans l’un ou dans l’autre, TOUS les coups sont permis, seul la nature des coups change. Les premiers existent pour s’amuser un moment, les seconds pour tuer celui d’en face dans les plus courts délaiselle haussa le ton comme elle s’éloignait déjà de la jeune filleShawna, te voilà retirer le droit de circuler librement en ces lieus, ou même d’y entrer jusqu’à nouvel ordre. – Edel fit un geste au garde à sa gaucheTu seras donc escortée jusqu’à la grande porte, je ne te conseil pas de faire d’avantage d’histoire.

Edel n’ajouta rien, une part d’elle était pleine de désillusion. Sa voix s’était faite indiscutable et son regard impassible, du moins elle l’espérait. Elle ne voulait même pas que la jeune fille puisse y lire sa déception. Cela ne lui donnerait que trop d’importance.
Locktar avait raison, elle lui avait accordé sa confiance trop vite et voilà qu’elle venait mettre le souk dans ce qu’elle s’appliquait à établir depuis son arrivé et mettait en péril la confiance qu’on lui avait remis de part sa fonction. Mais pourquoi se sentait-elle donc aussi proche de l’itinérante ?
Chassant cette pensé, la jeune femme poursuivit son avancé, sans même un seul regard en arrière à l’attention de la jeune fille et puis tout alla très vite.

Un chuintement clair et net, empli soudain l’escalier, et un silence de plomb s’abattit brusquement sur l’assemblée, jetant un froid sur son passage.
Tous s’immobilisèrent aussi instantanément ; attaquants comme attaqué, le cercle d’élèves également.

Le bras droit fermement tendu, la poigne certaine, Edel resta ainsi figée, la lame luisante de son sabre s’étant glissée impétueusement sous la gorge du roux, toujours agrippé au dos de Locktar aussi immobile que tous les autres.
C’était exactement le genre d’électrochoc qu’il fallait au moins, pour calmer une bonne bagarre bien huilée déjà. Pour capter rapidement l’attention d’un maximum de regard, c’était au moins ça qu’il fallait faire et cela refroidissait les esprits par la même occasion.


_Lâchez prisefit-elle presque dans un murmure non dénué d’autorité, s’assurant ainsi d’avoir toute son attentionou je me charge moi-même de vous faire obéir.

La respiration soudain quasi inexistante, le jeune homme ne bougea pas d’avantage en entendant sa voix calme et mesurée. De là où elle se trouvait, il ne voyait d’elle que son arme. Puis enfin, il libéra Locktar de son emprise, veillant soigneusement en reposant pied par terre, à ne faire aucun geste brusque pouvant lui valoir une quelconque entaille à la gorge par l’arme, qui demeura placidement posée contre sa peau.

Amir s’approcha près d’elle et lui murmura quelques mots à l’oreille, alors que ses yeux allèrent se fixer sur le corbac, histoire qu’il ne se sente pas oublié de là où il était. Donc, un corbac sérieusement amoché, à l’autre bout du cercle formé par les élèves toujours sans voix et la voilà, elle était là, juste au bout de sa lame, en bien mauvais état, sa toute nouvelle recrue, les yeux grands ouverts par ce qui semblait être de la surprise.

Le regard bleu de la jeune femme effleura l’assemblé et elle mémorisa rapidement quelques visages en disant d’une voix aussi calme:


_Vous avez trente secondes pour libérer cet escalier.

Les élèves se dispersèrent en moins de temps qu’il ne fallu pour le dire et bien leur en prit. Elle n’était pas vraiment d’humeur à escorter tout ce petit monde au bureau de Jehan.

La jeune femme regarda alternativement les deux garçons qui ne bougeaient plus.
Le blond semblait la reconnaître, mais elle n’en fut pas certaine. Elle l’avait aperçu un soir dans la grande salle en rejoignant la table des personnalités du domaine, pour le repas, mais ne connaissait pas son nom. Elle mémorisa son visage avec application.
Quand a sa nouvelle recrue, maintenant descendu de son perchoir…
Sans s’encombrer de le cacher, Edel détailla sans ciller, son nouvel élément du regard.
La peau bronzée, les cheveux roux assez long pour un homme, des traits fins il avait une taille acceptable et une musculature qui semblait correct pour ses fonctions. Un potentiel certain… ses yeux tombèrent sur les marques laissées par la bagarre notamment au visage… Mais une vraie tête en l’air.
Edel soupira en sont fort intérieure. Voilà encore du travail en perspective.
Son regard alla alors vers le corbac attentif au moindre signe pouvant prévenir que la bagarre allait recommencer, tandis ce que Amir se plaçait derrière lui, prêt à agir au moindre geste.


_Messieurselle les toisa à nouveaunous sommes dans l’attente insoutenable de vos quelques explications.ses yeux allèrent vers le jeune homme roux qu’elle avait toujours en bout de lameN’est-ce pas... monsieur Holin ?


avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Mar 17 Aoû 2010 - 16:13


Elio ne gérait plus rien. Les coups partaient de gauche, de droite, d’en bas, du ciel, de…Il était complètement déstabilisé. Même les remarques et les cris de ses camarades ne prenaient plus aucun sens à ses oreilles. Il se contentait de gesticuler, de frapper, et d’encaisser.
Il ne sut à quel instant et pourquoi, mais il se retrouva seul face à la brute. Le jeune garde et la fille des rues semblaient devoir s’occuper plus loin.
Il esquiva un sourire craintif, et se prépara à la saucée que son adversaire allait lui administrer. Il n’était pas content. Pas content du tout.


-Mignon ?

Son poing le percuta violement, l’assommant. Le jeune corbac tomba à terre, se releva, voulu parer le coup, mais en vain. A nouveau la main aussi grosse qu’une massue s’abattit dans ses côtes, provoquant un craquement très significatif, de même que la douleur.

-AAAARGGGHHH.

Il se plia, augmentant la douleur de ce fait.

-PUTAIIIINNN !

Ses côtes le broyaient. Ses côtes brisées semblait-il.
Mais quel con. Ça fait mal !

-Crevure !

Il eut à peine le temps d’en dire plus, un nouvel assaut survenait. L’apprenti guerrier s’éjecta lui-même en arrière, s’écrasant dans un coin, respirant avec difficulté.
Hors jeux.
Il ne voulait pas être hors jeux. Mais les blessures s’accumulant, comment se mouvoir sans hurler et se contorsionner ?

- On a réussiiiiiii ! L’imbattable a été battu ! On est les champignoooons !

Il sourit. Jamais il n’avait participé à quoi que ce soit en groupe en s’amusant réellement. Ne jamais dire jamais. Puisqu’aujourd’hui était présent.
Il prit donc la peine de se relever, malgré les efforts impliqués. Histoire de fêter la victoire avec ses…amis ? Si pour la fille il ne pouvait pas employer vraiment ce mot, pour le gars…c’est ce qui lui venait instinctivement.
Lui, Elio Tharön, était-il capable d’avoir un ami ?
C’est alors que la fille fit une demande.

*QUOIIII ?!!!*

Pourquoi lui ? Comment ça debout ? Il venait tout juste de se lever ! S’ils l’attaquaient de nouveau, il allait finir vraiment en morceaux !
Il allait répliquer, se défendre, les envoyer sur les roses, mais une femme se dégagea de la foule et…plaqua son sabre contre la gorge du roux !

*Oups.*

Il l’avait déjà aperçu. Edel Hil’Meredine. La première gardienne, supérieure de la brute et de son compagnon. De très très gros ennuis en perspective. Surtout pour le rouquin.
Le silence était tombé d’une traite. Les élèves spectateurs s’enfuyaient, s’esquivaient avec adresse et humilité. La fille des rues aussi était partie. A temps.

_Messieurselle les toisa à nouveaunous sommes dans l’attente insoutenable de vos quelques explications.ses yeux allèrent vers le jeune homme roux qu’elle avait toujours en bout de lameN’est-ce pas... monsieur Holin ?

*Et merde !*

Qu’on lui demande des explications, pas d’soucis. Mais que le jeune garde en prenne pour son grade, alors qu’il venait apparemment tout juste d’arriver, et cela par sa faute…ce n’était pas juste. Pas alors qu’ils s’amusaient. Pas alors qu’il se sentait pour la toute première fois à sa place dans cette Académie !

-C’est moi.

Limiter les dégâts ? Pas pour lui, il n’en avait que faire. Pour ce Holin, en guise de remerciement pour cette superbe baston, oui. Ça valait le coup ! Aussi il prit son air le plus effronté et insolent, grimaçant plus que souriant comme prévu sous les manifestations de ses blessures.

-Disons que…j’aime pas beaucoup les gardes. J’les trouve stupides, bornés, moches, inutiles, brutes, de pauvres morves de Ts’Liches…j’continue ou…Non ?

Le regard de la femme lui indiqua qu’il ne valait mieux pas.

-Bref, j’vous aime pas du tout. Mais alors pas du tout du tout, vous puez le raï et vous infestez les couloirs et les escaliers ! C’pour ça que j’ai voulu taper sur votre nouvelle recrue, pour l’purifier d’avance de ce que vous alliez faire de lui. Le baptême quoi.

Il tenta de faire un grand sourire innocent, pas innocent du tout.

-Et là votre molosse attitré a débarqué, alors…ben j’ai tapé d’ssus aussi.

Il haussa les épaules.

-J’vous aime pas. Que voulez-vous ? On ne peut pas aimer tout l’monde, hein ?

Il jeta un coup d’œil au roux, qui souriait dans sa barbe. Elio sourit à son tour, se retenant de rire. Un fou rire maintenant serait décalé, et offusquant. De trop.

-Vous par exemple, vous ne m’aimez pas beaucoup. J’le sens, c’est chimique.

Il se foutait de sa gueule. Et royalement. La punition allait être de taille, mais il n’en avait que faire. Aujourd’hui il était heureux. Plantant son regard bleuté et pétillant dans celui du jeune Holin, il y déversa toute sa reconnaissance et sa complicité.
Ami ?






[Pardon, avec le temps, j'ai eu du mal à me remettre dedans, ce post est naze, mais il faut bien avancer, alors...Smile ]




_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Lun 23 Aoû 2010 - 23:46

    Le jeune garde était au summum de l' extase lorsqu' ils avaient, à eux trois, desenvers et contre tout, vaincu le monstre de muscles qui ressemblait depuis le début du combat, plus à un monstre imbattable qu' a un simple gardien d' académie. Un cri de joie significatif allait d' ailleurs franchir les lèvres du jeune homme avant qu' il ne finisse écrasé entre la paroi du mur derrière lui et le corps du géant, broyant par la même occasion ses cotes déjà douloureuses. Un gémissement de douleur vola rapidement la place à à son cri de joie pourtant d' occasion en ce court instant de victoire.
    Il avait mal partout. Son arcade sourcilière gauche étant en sang, il avait des bleus un peu partout, la main gauche en miette, il peinait à faire un simple mouvement des bras et Il lui semblait qu' une symphonie entière très mal organisée donnait un concert dans sa boite crânienne. En bref son état était plus que pitoyable et si le géant décidait brusquement de reprendre les combats, il se ferait sans le moindre doute battre sans la moindre difficultés par son adversaire.

    Kylian jetta un rapide regard à ses compagnons de combat, toujours agrippé au garde comme un écureuil à son gland Arrow . La jeune femme venait tout juste de partir et il pu juste entrapercevoir le voile léger qu' elle portait jusqu' alors, se glisser entre les élèves vers ce qu' il lui semblait être la porte de sortie. Il pu également voir que l' état de son compagnon blond n' était pas au beau fixe. Adossé contre le mur derrière lui il lui semblait difficile de rester debout tant il se soutenait au mur. Cette constatation tordit les lèvres du jeune homme en ce qui devait ressembler à un sourire. Il ne pourrait jamais répondre ni même réaliser la demande la jeune femme, la fatigue ayant laisser de bonne grâce sa place à l' excitation du combat. Ni l' un ni l' autre n' était désormais capable d' esquiver le moindre mouvement. Le seul combattant en liste étant maintenant le garde musculeux sur lequel il c' était perché depuis quelques minutes déjà.

    A peine Kylian eu t-il le temps de tourner la tête qu' une lame siffla dans sa direction et vint se placer à quelques centimètres à peine de sa jugulaire. Le temps qu' avait durée sa courte inspection, il n' y avait pas fait attention sur le moment mais un silence de mort c' était abattu sur l' assemblée, rendant immobile et muet comme une tombe tous les spectateurs jusqu' alors euphorique par ce combat surprise. Cela n' annonçait rien de bon... bien au contraire. Il ne pouvait voir celui ou celle qui venait de pointer son arme sur lui mais en tout cas, il en était certain, il ou elle représentait une forte autorité dans l' enceinte de l' académie.

    La voix calme et l' ordre sans appel de l' inconnu dont il ne pouvait voir le visage, glissa en lui comme une promesse qu' il ne s' en sortirait pas indemne. Le jeune homme se laissa glisser au sol sans un mot, prit au dépourvu par la lame scintillante de la nouvelle arrivante - car oui c' était une fille il l' avait reconnu à sa voix-. Il se réceptionna maladroitement à l' arrivée, ses jambes douloureuses refusant de soutenir ce corps si lourd.


    *Le point positif c' est qu' au moins le géant ne pourra pas nous taper dessus maintenant...* S' obligea à positiver le jeune homme.

    Mais la demande sarcastique de la jeune femme à son égard eu tôt fait de réduire en poussière sa minuscule poussé d' optimisme. Elle le fixa et le jeune homme se décomposa. Non...pas possible... Il ne pouvait pas avoir une malchance pareil !! Non ce n' était pas possible !! Pas...pas maintenant.

    *Pense positif Kylian ! Si ca se trouve c' est juste le professeur d' arme !! Oui mais dans se cas la comment connaitrait-il mon nom de famille...Non non non pense positif !! C' est peut être juste la seconde du directeur qui l' assiste et tout et c' est pour ca qu' elle connait ton nom !! Mais pourquoi serait-elle accompagnée de deux garde dans se cas... Merde merde merde Non ! Noooon.... * termina t-il dans un gémissement interne.

    Son sang se glaça. Il était un homme mort il le savait. La meilleur solution qu' il avait était encore de partir en courant en haut des murailles pour se suicider le plus dignement possible,s' il courrait suffisamment vite il en aurait le temps !
    Mais même ca il n' en avait pas la force.
    Edel Hil'Meredrine. Il avait devant lui la première gardienne, sa supérieur hiérarchique, celle à qui il devait obéissance la plus total, celle dont il avait décidé des son arrivé qu' il lècherait les bottes histoire qu' elle ne l' ai pas à l' oeil. Tout son monde semblait s' écrouler devant lui comme un misérable château de carte, il était finit...

    Le jeune garde entrouvrit avec lenteur les lèvres, il n' avait absolument aucune explication à lui donner. Il n' avait pas la moindre envie de faire porter le chapeau à celui qu' il considérait deja comme un ami mais alors que pouvait-il dire ? Un mensonge ? L' autre garde serait la pour confirmer le contraire. Il était prit au piège. Mais Ô Miracle, avant qu' il n' ait eu avancé le moindre embryon d' explication, Le blondinet, se redressa, fier, courageux ou suicidaire avant de répondre à la femme blonde.
    Il lui répondit avec une ironie et une provocation accablante, dans un discours si faux, mais si vrai à la fois que le jeune homme ne pu qu' admirer son élan de folie.
    Le naturel désarmant avec lequel il s' adressa à Edel le fit malgré lui sourire et lorsque son regard croisa celui du jeune blond ce fût pour y trouver de beaux bleus pétillants de fierté et de complicité. Il était reconnaissant comme jamais à celui qu' il aurait pourtant du détester pour l' avoir mis dans une situation si détestable. Il n' avait pourtant pour lui que de la gratitude et un immense affection.
    Son regard se détacha du cobrac scellant ainsi leur nouvelle complicité, leur nouvelle amitié. Ce simple regard avait redonné un peu de force à Kylian jusqu' alors très fatigué physiquement et désespéré mentalement par cette rencontre.

    Le jeune garde aux cheveux flamboyants planta alors son regard dans les yeux bleus glaciales de sa supérieur. Non, il ne regrettait rien, cette bagarre était sans doute la meilleur chose qu' il n'ait vécu depuis sa naissance. Alors tant pis s' il devait pour ça écoper des pires corvées, tant pis s' il lui était confié les taches les plus ingrates, tant qu' il restait ici, dans cette académie, avec la possibilité de les revoir. Elle, la sauvage au visage brulé par le soleil, lui son petit blondinet complètement fou furieux, et même lui, cette espèce de montagne de muscle qui lui devait sa main gauche en miette.

    Kylian feignit sans grande crédibilité d' être vexé par les paroles du cobrac, bougonnant machinalement dans sa barbe et réprimant de justesse un fou rire.


    " Et on est censé protéger ça... Si c' est pas malheureux... "



_______________
avatar

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   Lun 30 Aoû 2010 - 0:31

Edel sourit calmement en réponse au discourt enflammé du corbac qui ne bougea pourtant pas d’un poil. Il était si… tendu.

_Tant de nervosité dans votre voix… et de précipitation dans vos mots.

Elle sourit encore en se souvenant de ses propres bêtises dans les quartiers officiels de la maison mère. De ses discours pour couvrir ceux, largement plus grand, de ses frères. Elle était alors à la place de ses deux là et son père ou le maître d’arme se tenait à la sienne. Seulement, là-bas ce n’était pas comme ici. Une bêtise était une bêtise, le manquement au règlement était passible de punitions beaucoup plus lourdes qu’elle n’avait le droit d’en donner à l’académie. Elle se souvenait d’une foi où Audric, son frère, était resté six jours entier attaché dehors, sans nourriture pour avoir déclenché une bagarre avec son coéquipier. Mère en avait été malade tout du long et très longtemps encore après, mais père n’avais pas cédé. Ses enfants devaient se plier aux mêmes règles que les autres. Après quoi, Audric avait été libéré et il était entré dans les cuisines un sourire hagard aux lèvres, la joie au fond des yeux et lui avait dit « Tu as vu comment je les ai montré à tous que je pouvais faire ce que je voulais ? C’étais totalement magnifique cette bagarre, elle valait bien les six jours de jeûne crois-moi » Et il avait rit, longtemps… enfin, jusqu’à ce que mère dans sa grande fatigue, ne se lève de son fauteuil et le gifle devant toute l’assistance sans que personne ne s’y attende. Indignée devant l’affront de son fils revenant glorieux, inconscient de l’inquiétude qu’il avait répandu dans la maison, dans son âme. C’est la seule réaction qu’elle eut à son égard au sujet de cet événement. Aucun mot ne franchis ses lèvres, aucun autre geste lui fut communiqué, juste une gifle et le regard déçue et fatiguée d’une mère épuisée par les cabrioles de ses enfants qui ne semblaient pas vouloir grandir.
Là seulement il s’était arrêté de rire ou même de sourire. Là seulement ses yeux s’étaient éteints dans la honte, là seulement il baissa le regard. Mère ne l ‘avait jamais frappé avant cela et plus jamais il ne la poussa à un tel geste, un geste qui avait laissé sans mots jusqu’à père lui-même.


_Vous devriez revoir votre perception de la chimie jeune homme en ce cas. On ne déteste pas ce que l’on doit protéger de sa vie. – elle le regarda toujours aussi calmeCela pourrais erroné la qualité de la mission. Et il n’est dans l’intérêt de personne qu’il en soit ainsi, n’est-ce pas ?aucune réponse - Qui plus est, je dois ajouter que même si votre discourt s’avère être vrai, de mon côté en tout cas, je dois bien l’avouer, je suis assez fière de voir que je ne protège pas de pauvres gamins sans défense. – elle lui offrit un sourire énigmatique et ajoutaLocktar est l’un de mes meilleurs hommes et je suis heureuse de voir qu’en cas de lutte contre un quelconque ennemi, je pourrais, en plus de mes effectifs, compter sur de jeunes élèves effrontés comme vous au cas échéant. Me voilà rassurée. Cependant… que vous n’aimiez pas le rempart qui se dresse encore entre votre vie et ces ennemies dehors qui cherchent mille moyens de venir vous la dérober, est entièrement votre problème. Mais mes hommes j’en prend grand soin et la règle d’or est pour les élèves très simple envers eux : on y touche pas. – sont regard se fit plus intense alors qu’il se plantait dans le regard bleu du corbac qui ne disait mot – Ce n’est pas de les aimer qu’on vous demande vous voyez bien.
Haïssez les si vous le désirez, mais vos mains propice à saisir les armes et à frapper, je vous conseil vivement de les garder dans vos poches et pour les cours que les illustres enseignants de cet établissement s’échinent à vous offrir
. – silence. Elle s’était exprimée avec un calme qui contrastait énormément avec ses paroles, mais leur force n’en fut pas moins intenseNe les faite pas perdre de leur temps, vous serez aimable. Quand vous vous en prenez à eux, c’est à moi que vous faite du tord, souvenez-vous en.elle sonda encore un moment le regard bleu du garçon qui ne silla pas, mais ne sembla pas vouloir ajouter quoi que ce soit pour autant
Quand à vous monsieur Holin… - continua t’elle – je ne tolère pas l’impertinence et si monsieur
elle désigna du regard le corbac qui ne bougeait pass’octroie le droit d’ainsi s’exprimer, vous, vous ne l’avez pas ! sa lame se fit plus lourde sur le coup du roue et une goutte de sang perla alors qu’elle lui dit impassible Si vous êtes ici, ce n’est pas uniquement parce que vous êtes sensé protéger « ça », mais bien pour les protéger en vérité oui, et ce chaque seconde de votre vie dans ses murs. Vous leur devez également le respect et si je ne tolère pas que l’on lève la main sur l’un de mes hommes, je tolère encore moins que l’un deux manque à ses fonctions ou pire encore, s’emploie à porter atteinte à leur sécurité ! – d’un geste sec elle rangea sa lame qui chuinta dans un son presque pure et elle empoigna fermement le coup du rouquin de sa main droite, l’invitant activement à regarder plus avant le corbac« ça » tu dois protéger, -. Le tutoiement avait fusé, dans le fonctionnement des grades chez elle, on se vouvoyait mutuellement le plus souvent, seuls les plus faibles étaient tutoyés par tous. Elle désigna Locktar qui n’avait pas encore prit la parole.et lui, tu lui dois le respect. Comme à tous les autres de tes compagnons.
Si tu as un autre de ces commentaires acerbes dont tu sembles avoir le secret, je t’écoute avec attention. Mais sois sûr que si tu t’aventures sur cette piste avec moi, je le dis devant témoins, je te traîne moi-même jusqu’aux portes de cette académie et pas plus tard que la fin de ta réplique. Alors réfléchis bien avant de l’ouvrir à nouveau.


Elle le lâcha sèchement. Sa voix s’était faite plus dur à son adresse et son regard lourd à son encontre. La honte l’emplissant tout à fait d’avoir à former une telle tête brûlée. Ce n’était qu’un gamin… un gamin qui devait en garder d’autres… où avait-on vu cela ? Il avait la carrure, il avait l’apparence d’un guerrier, mais il n’avait pas l’étoffe de quelqu’un prêt à donner sa vie pour un autre. Elle devait en parler à Jehan le plus rapidement possible. Lui préciser à nouveau ce qu’elle recherchait comme recrue mais surtout ce qu’elle ne voulait pas avoir parmi ses hommes. Celui là en serait un très bon exemple.

Une part d’elle était peinée. Jusque là, elle n’avait jamais eu à sévir avec aucun de ses hommes et celui là débarquait et l’incitait à prendre un visage qu’elle n’affectionnait guère.
Edel le toisa d’un regard sans expression mais lourd de promesses. Elle le surveillerait de prêt celui là.


_Mais réjouis toi donc, aujourd’hui tu as eu le privilège de choisir ton coéquipier, ta moitié au tour de garde, ton ombre dans toutes tes activités. Tu feras équipe avec Locktar jusqu’à nouvel ordre. elle jeta un coup d’œil à Locktar qui ne broncha pas tout de suite mais qui sembla comme soudain interloqué. Puis s’approchant plus avant de sa nouvelle recrue elle lui dit un peu plus basEt dernière chose… ne me refait plus jamais sortir mon sabre, c’est un conseil. Non sans raison sa lame ne quitte le fourreau, crois-moi.

Revenant à nouveau au jeune corbac elle lui dit :

_Ce sont vos professeurs qui se chargeront de votre peine, Amir qui est derrière vous conduira à eux. Mais encore une chose toutefois, puisque vous avez l’air de prendre goût au combat. Prenez au moins la peine de sortir dehors pour vous mesurer à quelqu’un, ou alors attendez les cours de combat, ça vous évitera d’encombrer mes escaliers ou bien même les couloirs et autres lieux où cela pourrait être fort gênant.son regard se riva à nouveau sur le jeune garde et elle repris un ton un peu plus officielles bagarres sont à proscrire de vos activités monsieur Holin, du moins en dehors du clos d’entraînement. A l’intérieur de celui-ci par contre, Locktar se fera une joie de vous apprendre ce qu’il sait faire ; je suis sûr qu’il en sera enchanté. Ho, et jeune hommeelle regarda le blond qui semblait être un véritable hématome ambulanttrès beau discourt en passant, bien que cela soit complètement ridicule. Vous ne saviez pas que Holin est garde. – silence – Pour la bonne raison qu’il ne porte encore ni uniforme, ni signe distinctif le plaçant à ce rend. Et puis avant lui, aviez-vous déjà vu un garde aider un élève à en taper sur un autre ? Il a bien fallu sont arrivé à celui là pour que mes yeux puisse voir cette originalité. Mais très belle tentative tout de même.

Elle fit signe à Amir de l’emmener et proposa à sa toute nouvelle recrue de la devancer, direction son bureau.




envoyez moi un mp si y a un problème quelconque =)

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]   



 
Parcequ' en dehors de ses heures de travail, un garde n' à vraiment rien à faire... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Les escaliers de l'aile principale-