Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteTewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tewo Mil'Sullen
Tewo Mil'Sullen

Messages : 21
Inscription le : 18/07/2010

MessageSujet: Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]   Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_minitimeDim 18 Juil 2010 - 20:51

Description générale


Nom :
Mil'Sullen

Prénom : Tewo

Race : Humaine

Age : 17 ans

Classe (primaire) : Dessinatrice

Classe secondaire : /

Enseignement suivi/ Enseignement dispensé : Enseignement traditionnel (dessinateur)



Description physique et mentale


Description physique :

La première chose que l'on remarque chez Tewo, se sont ses yeux. Évidement, qui ne remarquerez pas des yeux vairons ? Un œil droit bleu, un œil gauche vert. Quand elle était petite, sa nourrisse lui racontait que la fée des bébés n'avait put choisir entre les profonds yeux bleus de son père et les pétillants yeux verts de sa mère. « La jeune fille qui côtoie le ciel et la nature » répétait-elle en riant. À l'époque, Tewo ne comprenait pas. Enfin passons, car excepté cette particularité, Tewo reste une jeune fille comme tant d'autres. Ni grande, ni petite, ni mince, ni menue. Des cheveux mi-longs, ni bruns, ni blonds, châtains diront nous. Un nez qu'elle trouve trop petit et une bouche en forme de cœur. Sa peau est très légèrement rosée en tant normal, mais elle se pare d'un joli hâle doré en été et devient presque transparente en hiver quand elle ne sort presque jamais de chez elle. Elle se dit souvent que ses yeux sont des bouées de sauvetage, dans cet océan de banalités. Elle se tient toujours droite, ne baisse pas les yeux quand elle parle à quelqu'un, même si là-dite personne l'intimide au plus haut point. Elle marche d'un pas rapide et assuré et possède une grande confiance en elle.

Description du caractère :

Dans la vie de tous les jours, Tewo a plutôt l'habitude de voir le verre à moitié plein. Même si il lui arrive de broyer du noir. Elle a un caractère tellement changeant que certains pourraient penser à un dédoublement de la personnalité ! Elle peut passer de la bonne humeur, presque de la folie à une concentration extrême en quelques instants. On peut la voir très mature puis la confondre avec une enfant de cinq ans. Mais quand on la questionne sur ses changements d'humeur, elle répond, tout à fait sure d'elle, qu'elle a trouvé son équilibre et qu'elle sait faire la part des choses : être sérieuse quand on le lui demandait et quand elle le veut, et relâcher la pression en faisant n'importe quoi avec ses amis pour s'amuser. Elle peut également être timide ou bien s'imposer largement, selon la situation. Certaines personnes la dise stupide, évidemment ils ont tort ! Tewo est tout sauf stupide. Elle a développé un sens aiguisé de la répartie et quand elle était plus jeune, s'amusait souvent à « clouer le bec » des gens ! Jusqu'au jour où ses parents ont eu marre de son insolence et ont employé des mesures draconiennes pour y remédier. A partir de là, les joutes verbales qui opposaient la petite Tewo à des adultes qui auraient put être ses parents, n'avaient lieu que dans sa tête. En effet, au début de ses « combats des mots » comme elle les appelait, les personnes concernées trouvaient cela très amusant : une petite fille qui veut avoir le dernier mots, n'est-ce pas adorable ? Sauf que quand la petite fille en question commençait à prendre le déçu et à presque l'humilier, le deuxième « combattant » trouvait cela nettement moins amusant. Malgré tout, Tewo garde un caractère bien trempé !

Principale(s) qualité(s) :

Tewo est très souvent de bonne humeur, elle sait redonner le sourire aux gens. Ce n'est pas une grande dessinatrice mais elle compense ce petit manque de pouvoir par l'envie de tout voir, de tout comprendre, de tout apprendre.

Principal(s) défaut(s) :

Elle est peut être un peu prétentieuse et blesse parfois les gens sans s'en rendre compte. Sa science des armes se limite aux couteaux de tables.

Particularité(s) :

Le plus gros tic de Tewo est de passer constamment sa main dans ses cheveux, elle a décidé d'arrêter de se ronger les ongles depuis six mois et n'a que dix-sept grains de beauté sur tout le corps, dans le bas du dos et en forme de soleil.

Capacités:

Tewo sait qu'elle a encore beaucoup à apprendre. Elle se débrouille en tir à l'arc mais pourrait encore largement s'améliorer. Elle touche un peu plus de six fois sur dix une cible à moins de dix pas de distance. Elle ne s'est jamais battue en corps à corps à part quand elle se chamaillait avec son petit frère, les seules épées et poignards qu'elle ait vue étaient dans les rue d'Al-Jeit ou dans la salle d'arme de son père, elle a très rarement fait de l'escalade mais monte à cheval depuis qu'elle sait marcher. Elle est peu endurante et n'y connait rien en potion. Par contre, elle adore écrire. L'écriture étant sa seconde passion après la lecture.

Vécu et histoire sociale


Situation familiale :

Tewo n'est pas mariée (et n'en a aucune envie) au grand dam de sa mère qui l'a voit déjà mariée-avec-plein-d-enfants. Elle a grandit avec ses parents. Ou plutôt chez ses parents avec une nourrisse. Son père était constamment à Al-Jeit pour le travail et sa mère qui a horreur de la différence l'a presque délaissée dès qu'elle a vue ses yeux vairons. Elle a également un petit frère, Ory Mil'Sullen, de deux ans son cadet et qu'elle ne supporte pas (mais qu'elle aime quand même très fort... du moins en photo).

Situation sociale :

Fille de Ett Mil'Sullen, haut personnage politique de Gwendalavir et de Kira Pil'Wendal noble.

Histoire :

A 17 ans on a pas une très longue histoire. Et pourtant...

Il était une fois, il y a aujourd'hui presque dix-huit ans, une petite fille naissait. Son nom était déjà près depuis plusieurs mois, plusieurs années même. Tewo. Kira Pil'Wendal aurait tant aimé s'appeler Tewo. Alors ce prénom elle l'offrait à sa fille. Un des rares cadeaux qu'elle lui ferait. Le père, Ett Mil'Sullen n'avait vu aucun inconvénient à appeler sa fille ainsi. En fait il était même soulagé que sa femme ait choisis un prénom. Ett n'était pas très imaginatif. C'était son défaut à lui, le manque d'imagination. Il préférait la rigueur des dossiers et des formulaires à la poésie. On peut dire qu'ils s'étaient bien trouvés avec sa femme. Elle, détestait la différence. Dans un autre monde et une autre époque, on aurait certainement appelé ça du racisme ou de la xénophobie. Ils formaient un très beau couple. Beau dans le sens joli. Car Ett et Kira étaient tous les deux très beaux, tout en étant très différents. Lui, blond aux yeux bleu. D'un blond presque blanc et d'un bleu terriblement profond. Grand, musclé. Elle, cheveux noir et yeux verts. D'un noir d'ébène et d'un vert pétillant. Fine et élancée. A première vu. Car sous ces artifices se cachait l'égoïsme de l'un et la cupidité de l'autre. Si les yeux sont réellement le reflet de l'âme, celle de Kira Pil'Wendal était de glace. Enfin, refermons cette parenthèse et revenons à nos siffleurs. Quand le bébé fut dans les bras de sa mère, cette dernière ne put retenir un hoquet, un hoquet de dégout. Comment peut-on être dégouté quand on voit son propre enfant ? Pourtant Tewo était un très joli bébé. Et puis ces yeux vairons bleus et verts, quoi de plus joli ? Et bien justement, Kira haïssait ces yeux vairons. C'était tellement rare. Sa propre fille était différente.

Tewo a six ans. C'est une grande fille. Enfin c'est ce que lui raconte sa nourrisse. Amy Hilou est tellement gentille, elle ne ment jamais à Tewo. Surtout maintenant que c'est une grande fille. Tewo adore Amy. Elle peut tout lui dire, même les bêtise qu'elle fait. Elle lui a même raconté la fois où elle avait donné un coup de pied dans un des vases de sa mère. Amy l'avait aidé à ramassé les restes de verre brisé et sa mère n'avait jamais rien remarqué. La seule fois où Amy s'est fâchée c'est quand Tewo avait trois ans et qu'elle l'avait appelé Maman. Tewo n'avait pas vraiment compris et ne comprenais toujours pas. Évidement elle savait qu'Amy n'était pas sa mère mais ce n'est pas une raison pour se fâcher. En réalité, il y a une chose que Tewo ne dit pas à sa nourrisse. C'est qu'elle la considère plus comme sa maman que sa propre maman. Mais elle sait que si elle le lui avoue, Amy se fâchera. Pourtant c'est bien vrai. Comment peut-on considérer comme sa maman, une femme qui nous dit à peine bonjour le matin et bonne nuit le soir sans jamais nous regarder. Tewo ne sait pas pourquoi sa mère ne la regarde jamais. Et quand elle questionne Amy à ce sujet, la nourrisse change de conversation ou lui demande si elle n'a pas faim. C'est vrai que Tewo a souvent faim. Comme son petit frère d'ailleurs. Ça doit être de famille. Enfin si c'est le cas ses parents ne le montrent pas. Ory et Tewo ne s'entendent pas vraiment. Elle, est plutôt jalouse de lui. Ory n'a pas de nourrisse. Il a une maman. Lui, la trouve plutôt étrange. Pourquoi donc sa mère l'interdit de jouer avec sa propre sœur ? Il ne sont que très rarement ensemble. Tewo viens juste d'apprendre à lire et à écrire. Qu'est-ce que c'est rigolo d'écrire. C'est petits symboles, qui ensemble forment des mots. Et puis lire, c'est si merveilleux. Voir les mots plutôt que de les entendre. Comme si ses magnifiques yeux vairons servaient enfin à quelque chose ! Un jour elle s'est même amusée à envoyer un lettre à Amy. Mais la nourrisse ne savait pas lire. Alors Tewo lui a lu la lettre est s'est mise en tête de lui apprendre à lire et à écrire. Comme ça elle pourrait correspondre ensemble. Tewo apprenait à lire et à écrire à Amy un peu comme on donne un merci. Un merci pour tout ce qu'elle avait fait pour elle et surtout pour quand elle lui avait appris à monter à cheval. Grâce à Amy, Tewo était devenue une cavalière hors-pair ! Même si elle l'avoue, au début elle avait très peur des chevaux. Surtout, maintenant qu'elle sait monter à cheval, Tewo peut aller à Al-Jeit avec sa nourrisse. La capitale n'est qu'à une petite heure de la demeure des Mil'Sullen. Tewo trouve cette ville merveilleuse. Comme tout le monde d'ailleurs. Elle adore se perdre dans ses rues et admirer pendant des heures ses plus hautes tours. Et c'est, toujours, dans cette magnifique ville, avec un gros plans sur les yeux brillant de notre héroïne que s'achève cette partie de notre histoire.

Tewo a dix ans. Depuis quelques jours sa mère la regarde différemment. Ou plutôt la regarde tout court. Enfin si on peut appeler regarder le fait de fixer le nez de quelqu'un avec insistance quand on lui parle. Ce que Tewo ne sait pas c'est que ça maman s'est rendu compte, qu'il était très mal vu de ne pas s'occuper de sa fille. Au bout de dix ans c'était une bonne idée. Alors ça maman a décidé de remédier à ce problème. Sauf que la seule personne qu'elle a élevé jusqu'ici c'est son fils et qu'elle n'a aucune expérience avec les petites filles. Du coup elle ne sait absolument pas comment s'y prendre. Elle a bien remarqué à quel point Tewo était proche de cette Amy Hilou et elle jalouse au plus au point la nourrisse. Du coup elle a décidé de la renvoyer. C'est tout simple comme ça Tewo sera obligée de se rapprocher d'elle. Non mais, elle est quand même sa mère ! Ce matin, Amy n'est pas venue réveiller Tewo. Sur ce point Tewo ne s'inquiéta pas trop : il était déjà arrivé à la nourrisse de tomber malade et de ne pouvoir se lever pour la réveiller. Non ce qui l'inquiéta vraiment c'est que c'était sa mère qui était venue la réveiller. Tout d'abord elle ne posa pas de questions. Elle se leva, s'habilla et descendit avec sa mère. Tout ça se passa dans le plus grand silence. Elle déjeunère en tête à tête, Ett étant déjà parti à Al-Jeit et Ory passant la journée chez un ami. A la fin du petit-déjeuner, Tewo osa enfin demander où sa nourrisse était passée. Sa mère mit de longues minutes avant de lui répondre qu'elle était partie. Tewo rétorqua que le garde manger était encore pleine et que habituellement elle accompagnait Amy au marché. Kira se tût et quand elle ouvrit enfin la bouche se fut pour dire qu'Amy était partie, définitivement. Tewo éclata de rire. Pourquoi sa nourrisse tant aimée serait partie ? A moins que... Non ! C'était impossible. Jamais sa mère n'aurait fait telle atrocité. Mais le regard de cette dernière réussit à la convaincre du contraire. Tewo se leva calmement, monta dans sa chambre et s'y enferma. Kira s'attendait à tout sauf à cette réaction. Une fois enfermée, Tewo s'effondra par terre et hurla. Elle hurla plus fort qu'elle n'avait jamais hurlée et certainement plus fort qu'elle n'hurlera jamais. Ce cri glaça le sang de Kira. Tewo pleura, elle pleura longtemps. On venait de lui enlever une partie d'elle même. C'était comme si sa propre mère venait de mourir. Et si Kira avait dit qu'elle était partie définitivement, c'est qu'elle ne la reverrai jamais. Tewo resta enfermée deux jours entiers. Sa mère se faisait du soucis. Elle réussissait à se faire du soucis ! C'est que malgré toutes les menaces, toutes les promesses, Tewo n'ouvrait pas la bouche. A partir de là, Kira réalisa qu'elle aimait sa fille. Après deux jours et deux nuits, elle sortie. Elle n'avait pas les yeux rouges et avançait le tête haute. Elle se dirigea vers la cuisine pour manger tout en ignorant complètement ses parents. Durant deux longues semaines Tewo ne parla presque pas, et encore moins à ses géniteurs. Elle faisait le deuil de sa nourrisse disparut. Ses parents qu'elle n'appela plus jamais papa et maman. Puis la vie repris son cours normal. Tewo n'avait plus besoin de nourrisse. Elle passait ses journées à Al-Jeit, à faire du cheval ou à lire chez elle.

Tewo à dix-sept ans. Aujourd'hui c'est son anniversaire. Sa mère a préparé spécialement le petit déjeuner et pour une fois ils le prennent ensemble, tous les quatre. Ett a été obligé par sa femme de prendre sa journée et pour une fois Ory n'est pas fourré chez un de ses amis. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Kira s'est presque complètement habituée à la différence de sa fille et celle-ci lui a presque pardonné la disparition de sa nourrisse. En plein milieu du copieux petit déjeuner, on frappe à la porte. Kira s'écrie que ce doit être pour sa fille. Tewo se lève donc et part ouvrir, sa tasse de tisane brulante à la main. Une fois devant la porte ouverte, elle voit, pour sa plus grande surprise, une de ses amies. Elle est venue lui apporter des fleurs pour son anniversaire. Tewo lui propose de venir prendre le petit-déjeuner avec eux mais l'autre de répondre qu'elle part le jour même pour Al-Vor. Les deux amies se disent au revoir et Tewo part mettre les fleurs dans un vase. Elle reviens à la cuisine ou l'attend sa famille. Mais alors qu'elle passe le seuil de la porte, Ory lui saute dessus (une nouvelle fois) en hurlant un joyeux « Bon anniversaire petite soeur ! ». Tewo renverse sa tasse sur sa tunique et hurle à son tours un monumental « Abruti », alors que sous les yeux ébahis de tout le monde, un sceau d'eau est déversé sur la tête du jeune garçon. Dans la famille Mil'Sullen personne ne dessine, même pas un tout petit peu. Et pourtant c'était bien un dessin que Tewo venait de faire ! Petit à petit, un grand sourire s'est dessiné sur ses lèvres, elle qui depuis toute petite rêvait de dessiner mais qui savait que le don étant souvent héréditaire ses chances de l'avoir étaient plutôt très minces. Elle qui avait passé des heures d'intense concentration dans l'espoir de voir s'allumer une flamme et qui n'avait eu pour résulta que d'affreux maux de tête. Elle qui n'espérait plus (ou alors plus que très peu) avoir le don du dessin, avait aujourd'hui réussit à tremper son frère jusqu'aux os sans se servir de ses mains ! L'effet ne fut pas du tout le même sur les membres de sa famille. Son père d'abord, fut complètement surpris : sa fille dessinait ! Son frère ensuite, complètement mort de rire : sa sœur dessinait ! Sa mère enfin, frôla la crise cardiaque : sa fille était à nouveau différente ! Elle partit sur le champ dans son bureau et alors que Tewo aidait son frère à se sécher, ils l'entendirent partir à cheval. Elle s'absenta toute la journée. Quand elle revint, Ett, Tewo et Ory étaient déjà à table. Elle mangea avec eux. On pouvait sentir l'électricité dans l'air. Évidemment, Tewo avait passé la journée à s'amuser en embêtant son frère qui se prêtait bien au jeu. Malheureusement, elle n'arriva plus à rien dessiner à partir du début de soirée. Leur père, lui avait simplement été très déçu d'avoir gâché une journée de travail pour rien. A la fin du repas, quand la table fut débarrassée, Kira étala dessus une carte de Gwendalavir. Elle posa au quatre coins de celle-ci un verre pour la maintenir à plat. Elle pris de quoi écrire et traça une croix un peu en dessous d'Al-Jeit et une autre près d'Al-Poll. Tewo ne comprenait rien. Sa mère dit à toute vitesse que près d'Al-Poll se trouvait une école qui laissait la liberté aux élèves de choisir leur formation, mélangeant dessinateur, guerriers, marchombres... que là-bas elle pourrait apprendre à contrôler son don et même suivre d'autre cours si elle voulait. Tewo était ailleurs. Kira la ramena à la réalité en lui montrant un sac, la carte de Gwendalavir et une bourse pleine d'argent. Elle commença à rapporter du garde manger de la viande de siffleur séché, une gourde et d'autres denrées indispensables à un long voyage. Elle lui indiqua les zones à éviter comme le plateau d'Astariul ou la forêt d'Ombreuse. Tewo demanda simplement quand-est-ce qu'elle partait. Sa mère la regarda dans les yeux, certainement pour la première fois, et lui répondit de la façon la plus naturelle du monde « Demain ! ». Tewo ne lui en voulait même pas, l'habitude certainement. Son frère lui s'énerva. Cria. Envoya voler des chaises. Pourquoi sa sœur devait-elle partir ? Elle n'avait rien fait de mal. Pourtant, la réalité était là, et elle, elle faisait mal. Après sa crise, Ory monta dans sa chambre, Kira le suivit et alla se coucher peu de temps après, accompagnée de son mari. Tewo prépara son départ, elle comptait passer par le pays Faël qu'elle avait toujours rêvé de visiter. Elle voulait que son voyage dure le plus longtemps possible, elle n'était pas pressée d'arriver. Surtout que cette Académie de Merwyn l'intimidait pas mal ! Le lendemain matin, Tewo pris son petit frère dans ses bras, dit au revoir à ses parents et mit son sac sur son dos. Son cheval était déjà sellé, avec plusieurs autres affaires. Il ne lui restait plus qu'à monter dessus. Elle partit au pas, sans se retourner.

Tewo a toujours dix-sept ans. Elle vient juste de rejoindre le lac Chen. Son voyage dure depuis quatre jours. Pendant quatre jours, elle a longé le Pollimage sur sa rive droite. Elle est également passé par l'Arche ou elle s'est arrêté toute une journée. Durant cette journée, elle n'a rien fait d'autre que regarder cette merveille d'architecture. Elle s'est arrêtée par plusieurs villages mais à toujours préféré dormir à la belle étoile. Elle stoppait son voyage seulement pour se réapprovisionner. Mais pour une fois Tewo n'avait pas souvent faim et ne mangeait pas grand chose. Elle avançait lentement, constamment au pas, ou au mieux au trot. La vitesse ne l'intéressait absolument pas pour une fois. Elle mit encore une journée avant d'arriver à Al-Chen. Elle traversa le lac en bateau avec son cheval. Elle suivit ensuite les Dentelles Vives en direction du sud puis rejoignit Ondiane où elle savait qu'elle serait accueillit même si ce n'était pas forcément bien. Son père connaissait plusieurs rêveurs qui l'avaient vu alors qu'elle n'était qu'un bébé. Son père connaissaient beaucoup de monde. Après avoir passé la nuit à Ondiane, elle partit en direction d'Al-Vor pour revoir l'amie qui lui avait apporté des fleurs. Enfin, c'était surtout une excuse pour faire durer un peu plus son voyage. Après avoir passé une journée dans les rues d'Al-Vor avec son amie, elle repris sa route pour le Grand Océan du Sud. Elle n'avait vu l'océan qu'à deux reprises et fit encore une fois une halte d'une journée, les pieds dans l'eau. Plus tard, elle mit cinq jours pour rallier Illuin. Elle passa quelques jours avec des Faëls, qui petit à petit devinrent ses amis. Durant ces jours, personne ne lui demanda d'où elle venait, où elle allait et pourquoi. D'ailleurs rarent étaient les Faëls à parler sa langues et Tewo savait seulement dire "Bonjour", "Au revoir" et "Merci". Il l'acceptaient, naturellement. Elle passa plusieurs jours à profiter de la nature, des autres et d'elle même. Des jours mêlés d'amitié et de bonheur simple. Des jours qui passèrent beaucoup trop vite à son goût. Elle se décida un beau matin à repartir. Personne ne l'en empêcha, personne ne la retint, personne n'essaya de la convaincre de rester. Plusieurs Faëls lui proposèrent de l'accompagner jusqu'à Sinumil, elle accepta. Ils mirent presque dix jours pour rejoindre la ville Faëlle en longeant la Vive. Tewo leur avait expliqué qu'elle ne voulait avancer qu'au pas et ils respectaient son choix même s'ils ne le comprenaient pas tous. Les au revoir furent chaleureux mais pas trop émouvants. On se promis de se revoir et tout le monde partit de son côté. Elle mit à nouveau presque dix jours pour rejoindre Al-Pol. Son voyage avait duré plus d'un mois alors qu'en traçant elle aurait put le faire en une dizaine de jours.

Tewo à dix-sept ans. Encore. Aujourd'hui elle se trouve devant les portes de l'Académie de Merwyn. Elle espère être acceptée. Aujourd'hui, la seule chose dont Tewo est sure c'est qu'elle ne sait absolument pas ce qu'elle fera si elle devait être amener à repartir...


Autres


Comment avez-vous connu ce site ?

En tapant Al-Jeit sur google !

Autre chose à nous dire ?

Un truc comme... Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_flower par exemple !



_______________
I am always what I want to be.

Le plus clair de mon temps je le passe à l'obscurcir.

Sometimes I say stupid things.

One voice and one guitar, we are ready for war.
Elera
Elera

Marchombre
Messages : 1576
Inscription le : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]   Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_minitimeMer 21 Juil 2010 - 20:45

Bienvenue sur l'Académie de Merwyn, Tewo Smile

Dans l'ensemble, je n'ai qu'une remarque à faire sur ta fiche de présentation. Les parents de Tewo étant nobles et humains, pourquoi aurait-elle un arrière grand oncle faël ? Est-ce vraiment nécessaire ?

Sur le forum, nous sommes à l'époque de Merwyn, et non pas d'Ewilan ; nous avons donc décidé, en nous fondant sur les livres, que les relations entre les Faëls et les Humains n'étaient pas les mêmes. Les deux races n'interargissent pas énormément ; on peut trouver des Faëls en Gwendalavir, mais pas beaucoup, et vice versa, les humains ne sont pas spécialement les bienvenus chez les Faëls. Tu peux garder le fait que ton personnage soit allé chez les Faëls, c'est tout à fait possible, mais je te précise le contexte pour que tu gardes ça en tête =) De plus, il faut aussi compter que les Faëls parlent mal et rarement la langue des humains, et que ton personnage n'a pas pu apprendre correctement le Faël avant son voyage, donc il y a pu avoir quelques problèmes de ce côté là. Voili voilou, je te laisse répondre et modifier ce que tu penses nécessaire, puis tu seras validée ! Smile

Tewo Mil'Sullen
Tewo Mil'Sullen

Messages : 21
Inscription le : 18/07/2010

MessageSujet: Re: Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]   Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_minitimeMer 21 Juil 2010 - 23:42

Et voilà j'ai finit, j'ai changé les deux, trois p'tites choses, je pense que c'est bon ! Je peux aller me faire répartir maintenant ?


_______________
I am always what I want to be.

Le plus clair de mon temps je le passe à l'obscurcir.

Sometimes I say stupid things.

One voice and one guitar, we are ready for war.
Elera
Elera

Marchombre
Messages : 1576
Inscription le : 12/08/2007

MessageSujet: Re: Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]   Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_minitimeJeu 22 Juil 2010 - 0:51

Oui, tu es validée =)

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]   Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ] Icon_minitime



 
Tewo Mil'Sullen [ Dessinatrice - Felixia ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées :: Anciennes présentations et répartitions validées-