Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLa fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mar 29 Juin 2010 - 18:36

Enelyë évalua rapidement la situation, avant qu'une question ne s'impose à son esprit : Quel chemin est le plus tordu ? En effet, elle devait semer le Felixia qui lui courait après. Elle avait simplement rit en l'entendant se vanter, et apparemment, il l'avait mal pris. Il avait donc attrapé le poignet de la Corba pour l'arrêter, et paniquée, elle s'était jeté dans les Spires. Le Felixia l'avait  brusquement lâché, poussant une exclamation surprise, et sans demander son reste, la dessinatrice s'était mise à courir, sans l'intention de s'arrêter. Elle n'avait dessiné qu'une petite flamme, mais le Felixia susceptible ne méritait guère mieux. Il se lança à sa poursuite. Elle tourna dans un couloir, en direction des jardins. Elle était sûre d'y trouver un endroit où elle pourrait se cacher.

- Ces Felixias ! marmonna-t-elle entre ses dents.

Ce n'était pas la première fois qu'elle avait des problèmes avec un Felixia. Bien sûr, il y avait des exceptions, comme Halina ou Lya, mais le reste des Felixias... Dans les jardins, Enelyë cessa de courir et se laissa tomber au pied d'un arbre immense au tronc imposant en reprenant son souffle. Ses cheveux tombèrent devant son visage mais elle ne s'en occupa pas. Dans l'ombre de l'arbre, elle était dans son élément. Une ombre lumineuse, voilà ce qu'elle était. La Corbac ne se distinguait des autres que par un contraste peau-chevelure saississant. Avec une peau légèrement plus foncée, elle aurait pu se fondre facilement dans la masse. Mais non, elle était une Wind, et avait hérité de la peau particulièrement pâle de son père.

Au bout de quelques minutes, Enelyë se risqua à jeter un oeil hors de sa cachette. Des élèves, ce n'était pas ça qu'il manquait, mais aucun Felixia brûlé n'apparaissait dans son champ de vision. Elle se releva, époussetant ses vêtements, puis se joignit à la foule des autres étudiants. Elle se promenait sans but au milieu d'eux, puis fut soudain bousculée. La dessinatrice se retourna vivement, bien décidée à expliquer sa façon de penser à ce... Felixia ! pale Il l'avait retrouvé ! Il s'aggripa à son poignet en la ramenant vers lui.

- Pourquoi t'as rigolé ? Pour qui tu t'prend ? demanda-t-il, agressif.
- Je n'ai pas le droit de rire peut-être ? répondit-elle, laissant un venin transparaître dans ses propos. Elle était douée pour ça.
- Tu t'es moqué de moi !
- Absolument pas. Je ris quand je veux ! Pour qui tu te prend, toi ?!

Elle commença à hurler et les regards se tournaient vers elle. Elle récupéra violemment son bras, se retourna en n'adressant pas un regard au Felixia abasourdi. Elle avait gagné de toutes façons. Cette bataille au moins... Puis Enelyë eut la désagréable sensation d'être observée. Elle se tourna vers le Felixia, mais ce n'était pas lui. Pendant un bref instant, il lui lança un regard lourd de reproche, qui voulait dire "Je me vengerais" puis s'était détourné. Elle trouva enfin d'où venait l'impression. Un Lupus à l'air arrogant la fixait. Elle s'avança vers lui, l'air encore un peu énervée.

- Je peux savoir pourquoi tu me fixes comme ça ? Tu as un problème ou quoi ?

Des mots distillés goutte à goutte, encore plein de venin, dus à sa mauvaise humeur. Ou à son caractère bien trempé, tout simplement.

[Edition à volonté]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mer 30 Juin 2010 - 18:11

Lothan revenait tout juste de la confrérie d'Eoliane. Les rêveurs lui avaient demandé de repasser pour surveiller son bras. Le jeune noble ne souffrait plus de la blessure infligée par l'acrobate qu'il avait rencontré à Al-Poll. Désormais, c'était plutôt son amour propre qui était touché. Il s'était fait mettre à terre par une roturière et il n'avait pu se défendre. Il n'était qu'un poltron. Il n'avait pas le droit d'avoir peur devant une simple itinérante. Son prestige de noble était baffoué. Il y avait d'abord eu Ereïne. Il avait stoppé les hostilités par peur une nouvelle fois. Il n'était qu'un poltron. Reculer devant le danger alors que son père voulait faire de lui un légionnaire noir. Il devait changer sinon son père lui en foudrait.

Lothan avait laissé son cheval dans les écuries et il était retourné vers la salle des Lupus. Finalement, il avait changé d'avis sur le chemin. La journée était suffisamment belle pour ne pas s'enfermer dans son dortoir. Il s'était dirigé vers les jardins pour prendre l'air dans un superbe endroit. Il y avait du monde là-bas, c'était partout pareil dans l'académie de toute manière. Impossible d'être seul. Lothan regrettait vraiment sa demeure où il avait ses appartements privés. Cloué à l'académie, c'était son destin pour le moment.

Arrivé aux jardins, il fut surpris de voir de l'agitation. Non pas celle habituelle. Une jeune fille monopolisait l'attention. La plupart des regards était fixé sur elle. Lothan s'approcha et il remarqua que la jeune élève était très belle. Une beauté rare dans cette académie. De nombreuses élèves de l'académie était très garçonne car elles suivaient l'enseignement guerrier et les marchombres s'habillaient de tenues sombres. Une plaie pour un dragueur du genre de Lothan. Le regard du noble ne quittait plus la jeune élève. Et elle remarqua. Forcément, il n'avait pas été très discret non plus. Elle avait réagit assez durement d'ailleurs. Lothan ne s'en formalisa pas. Inutile de lui donner une raison de plus d'être aggressive. Le noble décida plutôt de jouer les charmeurs. Peut-être qu'elle changerait de comportement d'ailleurs.

- Est-ce interdit d'admirer votre beauté? Existerait-il une loi contre cela dans cette académie remplie de règles? Ca serait fort dommage si c'était le cas.

Il se pencha et il lui baisa la main.

- Je me nomme Lothan Fil'Peltrow.

Il lâcha la main de la jeune fille et il la regarda en attendant sa réponse. Il espérait vivement qu'elle baisserait d'un ton désormais qu'elle savait qu'il ne lui voulait aucun mal.

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mer 30 Juin 2010 - 23:27

Enelyë fut surprise par l'attitude du jeune homme. D'habitude, lorsqu'elle était en colère, tout le monde la fuyait, plus ou moins effrayé par cette furie. Alors qu'elle l'avait agressé et tutoyé, il se montrait gentil et la vouvoyait. Il admirait sa beauté, hein ? La Corbac ne se trouvait pas particulièrement belle, même si son père lui disait souvent qu'elle ressemblait à sa mère, et que les amis de celui-ci s'accordaient à dire qu'elle était très jolie. Il se pencha et attrapa l'une de ses mains sur laquelle il déposa un baiser. Elle n'avait pas l'habitude que l'on fasse ça. Il s'appellait Lothan Fil'Peltrow. Un noble. Il lâcha sa main.

Un sourire timide se dessina sur le visage pâle d'Enelyë. Elle qui ne rougissait jamais, c'était bien le seul signe qui pouvait montrer qu'elle était contente du compliment. Elle jetta un coup d'oeil derrière elle, histoire de surveiller le Felixia (qui était géant, comparé à elle) pour pouvoir fuir si besoin. La dessinatrice détailla un instant le jeune homme en face d'elle. Il était un peu plus grand qu'elle, mais ce n'était pas vraiment difficile, ça. Alors que Enelyë était une demoiselle brune aux beaux yeux noisettes, plein de lumière, Lothan avait des cheveux dorés et des yeux gris, froids. Tout en contraste. Sa bague verte indiquait qu'il était à Lupus.

- Enelyë.

Rapide, mais suffisant. Elle allait pas faire des efforts d'expression non plus, surtout pour quelqu'un qu'elle venait de rencontrer. Elle rejeta un coup d'oeil derrière elle, puis se cacha derrière Lothan. Elle verrait mieux comme ça, si le Felixia à peine brûlé la cherchait pour accomplir sa vengeance. La dessinatrice pensa un instant qu'elle pourrait donner une raison à Lothan, mais se ravisa. Elle était à Corbac, bon sang ! Mais si il bougeait, le Felixia la retrouverait. Elle abandonna un instant les principes Corbacquiens.

- Désolée, je me cache. Question de vie ou de mort.

Un peu fort ? Peut-être, mais Enelyë était pleine d'exagérations, toujours. Le Felixia semblait avoir déserté des jardins, mais Enelyë était prudente, parfois trop. Elle prit la main de Lothan, par réflexe, pour le mener autre part, dans un endroit des jardins moins fréquenté mais tout de même assez pour ne pas mettre Lothan mal à l'aise. En fait, il lui servait de cachette, actuellement. Lorsqu'elle estima qu'ils étaient assez loin, elle le lâcha et s'éloigna de quelques pas.

- J'me suis fait agresser par un Felixia. Faut m'excuser, hein.

Elle ne voulait pas qu'il la retrouve. Elle était sûre que sa vengeance serait violente, Mais pour faire perdre des points à Cilé.. Felixia, elle pouvait bien faire un petit sacrifice et elle n'avait aucune envie de retomber entre ses pattes. Enelyë avait déjà assez souffert ces derniers temps. Il faut croire qu'elle avait un don pour se mettre dans les situations où elle se ferait du mal.

- Tu suis quel enseignement ?

Maintenant qu'elle se pensait relativement en sécurité, elle pouvait discuter normalement.

[Voilà, édité. Prête à ré-éditer si tu veux =) ]


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Sam 3 Juil 2010 - 20:30

Mais elle était folle, celle-là! Au départ, elle se présenta sans donner son nom, comment allait-il savoir si elle était de son rang ou non? . Lothan pensa que c'était plutôt bien partit. Il allait pouvoir user de son charme naturel pour la conquérir. Quand le jeune noble se trouvait face à une jolie fille, la séduire était pour lui un défi. Il devait y parvenir. S'il ne réussissait pas, son égo en prenait un coup. Pour charmer, Lothan était un vrai chasseur. Il poursuivait "sa proie" jusqu'à parvenir à ses fins. Il n'avait que très rarement connu l'échec. Deux ou trois, tout au plus. Il faut avouer que ces histoires-là, il ne s'en vantait pas. Ou alors, il en parlait en transformant la réalité. Ce n'était plus la fille qui l'avait envoyé balader mais lui qui s'était rendu compte qu'il ne pourrait la supporter bien longtemps. Lothan était un vrai menteur, il le savait bien mais pour ne pas paraître ridicule, il devait passer parfois par le mensonge.

Ce n'est qu'après avoir entendu le prénom de la jeune élève que Lothan commença à regretter de l'avoir abordée. La dénommée Enelye changea de position et lui parla d'une question de vie ou de mort. De vie ou de mort? Mais c'était quoi que cette histoire? Lothan regarda autour de lui. Personne ne semblait nourrir d'envie meurtrière. Pas de longues lames. Elle abusait pas un peu la jeune élève? Le jeune noble s'appretait à lui faire la réflexion quand Enelye l'attrapa par le bras et l'entraîna dans une course effrénée. Elle serrait fort la bougre. Lothan ne pouvait se dégager, sinon il aurait stopper sa course pour aller ailleurs. Bon sang! Il avait vraiment le chic pour tomber sur de sacrés numéros lui. Il allait faire des courses à Al-Poll, une espèce de roturière bizarre lui tombait pratiquement dessus et finalement, elle lui brisait le bras. Et là, le jeune noble voulait se détendre et profiter du soleil, il fallait qu'il tombe sur une élève parano qui pensait que tout le monde voulait la tuer. Qu'est qui allait lui arriver cette fois? Elle allait lui briser l'autre bras? ou un jambe? Elle le lâcha enfin. Lothan s'appretait à prendre les jambes à son cou mais il stoppa son envie quand enelye lui adressa la parole. Agresser par un Felixia? Elle avait sûrement fait quelque chose pour attirer sa colère. Une course dans les jardins sans demander son avis par exemple. Si Lothan n'aurait pas été si peureux de la réaction que l'élève pourrait avoir, il se serait lui aussi mis en colère et il l'aurait agressé.

Enelye reprenait la parole. Une question cette fois-ci. Elle se montrait gentille après ce qu'elle avait fait? C'était étrange tout ça. Et sa question...... Toujours la même........ Quel enseignement as-tu choisit?....... Enfin, là, il y avait une nuance. Elle lui avait demandé lequel il suivait. Pourtant la question restait compliquée. Quelques jours plus tôt, il aurait répondu qu'il suivait l'art du combat bien malgré lui mais aujourd'hui, ce n'était plus vraiment le cas. Il allait bientôt rencontré la maître dessinatrice pour voir s'il était vraiment capable d'être dessinateur.

- Je ne sais quoi te répondre. Je suis entré dans l'académie pour suivre l'enseignement des combattants. Enfin, mon père m'a ordonné de suivre cet enseignement. Pourtant, depuis quelques jours, tout est remis en cause. L'analyste de cette académie m'a dit que je possédais que le Don des dessinateurs et que je devais changer de voie. Je ne le croyais pas et pourtant, j'ai fait apparaître un feu venu de nulle part.

Il était repassé au tutoyement. Il n'était plus dans les compliments et il fallait créer un rapprochement que le vouvoyement ne permettait pas.

- Et toi, tu suis les cours de quel maître de ce magnifique edifice?

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Dim 4 Juil 2010 - 17:06

La réponse de Lothan plongea la Corbac dans la perplexité. Alors il était dessinateur. Mais il était censé suivre des cours de combat... Il avait donc été forcé à suivre ses cours par son père, un enseignement qui finalement ne lui convenait pas. Enelyë se demanda un instant si son père à elle l'aurait envoyé contre son gré à l'Académie, si elle n'avait pas eu le Don. Probablement pas. Elle n'aimait pas se battre, et n'avait de toutes façons pas la force nécessaire pour devenir une bonne combattante. Quant à être marchombre, elle n'y pensait même pas. Elle ne voulait pas particulièrement être "libre". La Corbac allait parler lorsque Lothan reprit la parole.

- Je suis l'enseignement de Va... Myra. Myra Ril'Otrin, maître dessinatrice.

Varsgorn. Elle avait failli dire Varsgorn. Mais ce n'était pas la bonne réponse. Ce n'était pas le principal. Ce n'était pas ce qu'il voulait savoir. Enelyë sourit pour cacher sa gêne. Qu'aurait-elle fait si elle n'avait pas réussi à retenir sa langue ? Dire qu'elle s'était trompé ? Qu'elle ne savait pas pourquoi elle avait dit ça ? Toutes ces raisons lui semblaient idiotes, et bien qu'elle sache mentir, elle ne trouvait pas d'histoires crédibles en cet instant précis. Puis la Corbac se rappela de ce qu'elle voulait dire avant que Lothan ne pose sa question.

- Tu sais... Je crois qu'il n'y a rien de pire, que d'être forcé à faire quelque chose malgré soi. Parce que après, automatiquement, on n'a pas de volonté à le faire alors... Enfin, si tu veux pas être combattant...

Enelyë se tut. Elle se rendait compte que la plupart des paroles qu'elle avait prononcé venait de son père. Lorsqu'il lui avait demandé si elle souhaitait, elle, entrer à l'Académie. Elle se souvenait avec précision de chacun des mots de cette discussion. Elle baissa la tête, un instant, cachant le sourire qui venait de se coller sur ses lèvres. La Corbac craignait les réactions des gens, maintenant. Elle n'avait aucune envie de se battre avec quelqu'un.

- Mais bon, parfois, on a pas le choix.

Cette phrase était destinée plus à elle-même qu'à Lothan. D'ailleurs, parler, comme ça, en continu, avec des phrases bien construites, ce n'était pas vraiment son genre. Elle d'habitude si discrète et effacée, elle commençait à parler aux autres comme si elle voyait en chacun d'eux un ami potentiel...


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mar 6 Juil 2010 - 17:27

Ah ça oui, il avait pas eu le choix. Lothan se souvenait très bien du jour où son séjour à l'académie avait été décidé. Son père l'avait convié dans son bureau. Il avait expliqué son choix à son fils et les raisons de ce choix. Lothan avait vivement refusé mais son père n'avait laissé aucune place à la discussion. Il ne voulait pas d'un fainéant pour héritier. Il l'envoyait à l'académie de Merwyn qui avait une forte réputation. Les valises d'une jeune noble était déjà prête. Lothan avait tenté de s'enfermer dans sa chambre mais son père avait fait appel à deux de ses gardes pour le conduire jusqu'à son cheval. Ils étaient partit dans la journée. Le père de Lothan ne voulait pas laisser l'occasion à son fils de se sauver. C'était ainsi qu'il s'était retrouvé dans cette académie. Le jeune noble en voulant encore à son père pour son choix. Devenir combattant, quelle stupidité!

Une chose que Lothan nota, c'était qu'Enelye était dessinatrice. Myra Ril'Otrin était le nom qu'on lui avait donné. Le maître qu'il devait rencontrer. Cette jeune fille pourrait l'aider. Il avait besoin d'informations. Les Dessinateurs, c'était tout nouveau pour lui. Il avait peur d'être ridicule. Echouer quand on lui demanderait de réaliser telle ou telle choses. Le feuq qui avait brulé les vêtements de Shawna, il avait fait sous le coup de la peur et de la colère. Serait-il capable d'en faire autant quand il était calme et détendu?

- Le Don est nouveau pour moi. Est-ce aisé de créer ce que l'on désire? La seule fois que j'ai utilisé le Don, j'ai été surpris de voir apparaître le feu que j'avais imaginé. Je ne sais même pas si je serais capable de recommencer. Je n'ai pas encore rencontré Myra Ril'Otrin. Je n'ai même pas pris de rendez-vous. J'ai cette peur qui me tenaille. La peur d'échouer.

Il avouait rarement ses sentiments. Pourtant, là, il n'avait pu s'empêcher d'avouer ce qui le tourmentait. C'était étrange. Il ne connaissait pas cette jeune fille. Il se confiait à elle comme si elle était une amie de longue date. C'était étrange, très étrange.

[c'est court, désolé, je me rattraperais au prochain coup]

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Ven 16 Juil 2010 - 20:09

La question de Lothan lui montra directement qu'il était inquiet, mais Enelyë ne savait pas du tout à quel sujet. Il était assez drôle, avec ses manières comme ça, toutes simples malgré son rang. Puis, il lui avoua sa peur d'échouer. Un instant, Enelyë fut surprise, puis sourit, timidement, et plus gentimment. Il avait la tête des gens qui viennent d'avouer quelque chose contre leur volonté. C'était d'ailleurs tout à fait ça. Il venait de se confier, comme si il la connaissait, alors que ce n'était pas le cas. Cependant, il ne semblait pas le regretter. Et ça lui plaisait bien, à la Corbac. Elle décida donc de répondre à sa question, dans son infinie bonté.

-Ben... Tout dépend du dessin. Mais le feu et la lumière, tout ça, c'est le plus facile à créer. Moi, mon premier dessin, c'était une plume.

La dessinatrice continua à sourire. C'était pas non plus dans ces habitudes. Pourquoi, aujourd'hui, décidait-elle de parler et de sourire ? C'était bizarre. Il faisait beau, oui, mais cela seul ne suffisait pas à expliquer. Est-ce que c'était Lothan qui la rendait joyeuse, dans sa perspective à elle d'avoir un nouvel ami ? Non, c'était impossible. Alors quoi ? Qu'est-ce que c'était ? Elle n'aimait pas ne pas savoir ce qui pouvait bien agir sur elle. Elle se contenta de soupirer puis elle regarda Lothan. Elle le trouvait mignon. Puis la dessinatrice remarqua que malgré toute la simplicité de ses manières, il y avait dans ses gestes la fierté et la paresse des nobles. Elle n'aimait pas vraiment ça, la paresse. Mais elle aussi était fière. D'ailleurs, la dernière fois qu'on l'avait blessé dans son amour-propre, ça c'était mal terminé. Elle pouvait encore trouver des bleus attestant de cela.

Elle se remit à regarder Lothan. Elle ne savait pas trop quoi dire. Elle n'était pas gênée, mais apparemment, son associabilité reprenait le dessus. Elle décida de rassurer un peu le pauvre Lothan destiné à une carrière de combattant alors qu'il était dessinateur.

- Myra est gentille... Enfin, j'veux dire. Pas l'idée que je me faisais d'une prof, quoi. En fait, tout les professeurs d'ici sont assez... atypiques. Tu le verras bien par toi-même, de toutes façons. Mais du coup, tu vas faire quoi ? Faut que t'en parle à ton père... enfin... sans vouloir m'immiscer dans ta vie.

Elle passa sa main dans ses cheveux bouclés, s'accrochant quelques fois à des mèches nouées, qu'elle démêlait automatiquement. Elle était plus ou moins en train de perdre ses moyens. Pourquoi ? Pas normal, mais alors pas du tout, du tout, du tout. Enelyë respira calmement. Elle essaya de détruire son sourire à coup de tristesse, mais rien n'y faisait. Son sourire restait imperturbable et indestructible.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mar 20 Juil 2010 - 17:59

"Le feu et la lumière, c'est le plus facile à créer"........ Ca lui faisait une belle jambe ça! Il avait réaliser un dessin simpliste mais sans savoir comment il l'avait fait. Il s'était simplement concentré. Il n'avait pas retenté depuis. Qu'est ce que ça allait donner quand il devrait faire des choses compliquées? Il tentait de se souvenir de ce que le vieil homme lui avait dit. Pour ce qu'il y avait de dessiné sur la toile blanche, il s'en rappelait bien. Un gros rond jaune légèrement sur le côté, un rond bleu un peu moins gros mais plus gros que le rond rouge. Au centre, il y avait un petit rond noir. Ca, il s'en souvenait très bien mais il avait du mal à se souvenir des commentaires de l'analyste. Qu'est ce qu'il avait dit déjà ce vieux fou?

Il se souvenait bien que le rond rouge, c'était la créativité ou un truc dans le genre. Vu qu'il était petit, ça signifiait qu'il était fainéant. Ca, il n'avait pas besoin d'un analyste pour le savoir. Il n'aimait pas faire d'effort. Il en était conscient et il n'avait pas l'intention de changer. Par contre, pour les deux autres ronds, il était incapable de se rappeler de la signification.

Prévenir son père? Oui, il y avait déjà pensé mais il gardait encore un grief contre son paternel. Il ne voulait pas le prévenir pour le moment. Plus tard peut-être. Pour l'instant, Lothan n'était même pas sûr du choix qu'il allait faire. Dessin? Combat? Les deux cumulés? Trop de voies s'offraient à lui pour le moment. Son père serait prévenu seulement quand Lothan serait sûr de ses choix.

- Je ne suis pas encore en mesure de prévenir mon père. Je ne sais même pas ce que je vais faire plus tard. Il sera prévenu seulement quand je serais sûr de mes choix. Je n'ai fait qu'un simple feu, l'analyste de l'académie s'est peut-être trompé après tout. Je ne suis peut-être pas un grand dessinateur.

Silence.

- En tout cas, je suis bien content de t'avoir rencontré. On se connait depuis moins d'une heure et pourtant, je te considère déjà comme une amie. C'est plutôt rare que je parle de moi à des inconnus. Vu que j'ai réagit différemment avec toi, c'est qu'on ait fait pour bien s'entendre, tu ne crois pas?

Ce n'était pas son côté dragueur qui entrait en jeu. Il était sincère. Jamais il n'aurait parlé de ses inquiétudes à la roturière qu'il avait rencontré dans les rues d'Al-Poll par exemple.

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Sam 24 Juil 2010 - 1:27

Lothan voulait prévenir son père seulement lorsqu'il se serait décidé, et Enelyë le comprenait très bien. Mais par contre, elle ne pensait pas que l'analyste ait pu se tromper. C'était tout de même un professionel, il devait savoir un minimum ce qu'il disait ! Après, un "grand" dessinateur, seul l'avenir le dirait. Elle réfléchit à cela un moment, le temps qu'un grand silence s'installe. Elle allait ouvrir la bouche pour décapiter l'ange qui passait mais Lothan fut plus rapide qu'elle. Elle sourit, petit sourire plus ou moins sarcastique, en entendant le mot "amie" franchir les lèvres du jeune noble. Il ne savait pas qui elle était. Pas plus qu'elle ne savait qui lui était. Sa dernière phrase, sous forme de question, la fit doucement rire. Son rire avait quelque chose de musical, on lui avait toujours dit, et ce n'était que maintenant qu'elle s'en apercevait. Elle sourit, un sourire tout doux et sincère.

- Peut-être bien, oui.

Elle passa une main dans ses cheveux, un peu gênée. Elle ne savait plus trop quoi dire. Elle retira sa main de ses boucles, retirant d'un coup toute la lumière de l'obscurité de ses cheveux. Enelyë n'aimait pas particulièrement le fait de n'être qu'un mélange d'ombre et de lumière, mais c'était ce qu'elle était, à l'extérieur et encore plus à l'intérieur. Elle savait, comprenait que chaque personne avait en lui une part de lumière et d'ombre, mais ces deux choses étaient-elles confondues autant que chez elle pour tout le monde ? Ou était-ce bien distingué ? Elle regarda Lothan. Pour lui, le bien et le mal était deux choses bien distinctes. Elle le voyait sur son visage. Sans s'imaginer une seule seconde que ces entités ne sont jamais distinctes.

- En fait, la raison pour laquelle je me suis réfugiée ici, c'est juste qu'un Felixia qui fait deux fois ma taille a été vexé par un rire.

Et les Felixias étaient tellement prompts à s'énerver ! Elle envisagea un instant de décrire plus précisément ce qui s'était réellement passé, mais balaya cette idée d'un geste discret de la main vers sa tête, comme pour renvoyer une mèche. Après tout, si lui la considérait déjà comme une amie, et bien que le coeur froid de la Corbac ait commencé à éprouver de la sympathie pour le jeune homme, elle ne pouvait se résoudre à déjà penser à lui en tant qu'ami. Rah, ces Corbacs ! Elle fit quelques pas dans la direction de Lothan, car une distance assez longue s'étendait entre eux. Elle voulait lui parler des dessins, elle avait l'impression d'avoir dit quelque chose qui n'allait pas, quelques minutes auparavant... Mais comme quelques instants avant, il fut plus rapide qu'elle et ouvrit la bouche avant qu'elle n'ouvre la sienne.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mar 27 Juil 2010 - 6:35

Un Felixia qui avait prit la mouche à cause d'un rire? C'était ridicule! Ou alors, non, c'était logique. C'était surement un rire moqueur. Enelye s'était surement moqué de cet élève et il s'était mis en colère. C'était logique, Lothan aurait eu la même réaction. Enfin, non peut etre pas. La Corbac était jolie, il n'aurait pas tenté de la poursuivre pour lui faire payer son rire.

- Je comprends mieux maintenant pourquoi tu m'a trainé ici. Par contre, si tu espères que je te protège, j'en serais incapable. Déjà que face à un gars de ma taille, je ne saurais pas me défendre alors avec quelqu'un qui fait deux fois la tienne.......

Ah ça, c'était bien son problème. Il était totalement incapable de voler au secours des demoiselles en détresse. Du noble chevalier, il n'avait que le côté noble, sinon rien. Il avait de belles épées dans son dortoir mais c'était tout juste s'il savait dans quel sens on les tenait. C'était pathétique. Il espérait posséder un don suffisamment puissant pour s'en servir éventuellement pour se battre. Ca devient bien pouvoir servir dans un combat une telle chose.

- Dis-moi, est-ce que tu ta languis de ton enfance passée loin de l'académie? Tu repenses encore aux amis que tu as quitté?

Lui, il n'arrêtait pas de repenser à sa vie avant d'avoir poser le pied dans cette académie. Il ne pensait pas vraiment à ses amis, il n'en avait quasiment pas mais il repensait souvent à sa grande maison, sa chambre à lui tout seul et sa liberté. Ici, c'était tout le contraire. Bon, c'est vrai l'académie était plus grande que sa maison mais il devait partager un dortoir avec d'autres élèves et il était obligé de suivre des cours barbants. Ah la la, vivement qu'il retourne à Al-Vor pour retrouver sa petite vie bien tranquille!

-D'ailleurs, c'était comment ta vie avant? Pourquoi tu es venu ici? Je t'ai parlé de mes raisons mais je ne meme pas demander les tiennes. Autant mieux se connaître pour devenir de vrais amis.

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Mar 27 Juil 2010 - 13:10

- Je n'espère pas que tu me protèges. J'espère juste me sortir de cette situation, et comme tu étais là, je t'ai emmené avec moi, c'est tout.

Un petit sourire vint éclairer le visage d'Enelyë. C'est vrai que sur le moment, elle n'avait pas réfléchi et l'avait entraîné avec elle, car elle ne tenait absolument pas à rester dans le champ de vision du Felixia. Et puisqu'il avait engagé la conversation, elle n'allait pas s'esquiver comme ça. Même si elle n'était pas du genre sociable, elle avait quand même appris la politesse et savait qu'on n'interrompait pas une conversation qui venait à peine de débuter. Même avec les gens qu'on n'aimait pas. Puis Lothan se remit à parler, lui posant des questions sur son passé, si elle avait envie de retourner d'où elle venait, tout ça... Si elle repensait à ses amis d'avant.

- Des... amis ?

Enelyë ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes. Elle ne pouvait pas repenser à ses amis d'avant, étant donné qu'avant l'Académie elle n'en avait jamais eu, ou alors c'était des personnes de passage qui disparaissait bien vite de sa vie. Elle n'avait pas eu un seul véritable ami dans son enfance. Elle préférait de loin rester avec son père, l'accompagnant partout où il allait du moment que ce n'était pas en ville. Enelyë avait peur du monde et de l'agitation, peur qui s'était plus ou moins dissipée depuis quelque temps. Bien sûr, elle aimait beaucoup les amis de son père. Surtout Sofian, qui lui avait composé un magnifique air de flûte. Mais ce n'était pas ses amis, à elle.

- Avant de venir ici, je n'avais pas d'amis. Je vivais avec mon père... silence qui lui servit à saluer mentalement sa mère. Et je suis venue ici pour apprendre à utiliser mon Don. Mon père voulait absolument que je vienne, il était très fier de moi, sans le savoir, elle avait fermé ses yeux tandis qu'un sourire naissait sur son visage, et donc je suis là. Et oui, je repense souvent à mon enfance, mais ce n'est pas vraiment parce que j'ai envie de la retrouver, simplement je compare les événements qui m'arrive...

Elle repensait souvent à son enfance, c'était vrai. Elle ne pouvait s'en empêcher. Depuis qu'elle était arrivée à l'Académie, jusqu'à il y avait peu, elle avait toujours pensé que son enfance avait été la meilleure période de sa vie, et elle voulait très vite retrouver son père, avec toute l'insouciance et la gentillesse qui les caractérisaient tout les deux. Elle rouvrit doucement ses yeux, comme si le soleil l'éblouissait, alors qu'elle revenait tout simplement de ses pensées. Maintenant, elle pensait que peut-être, venir à l'Académie n'avait pas été une mauvaise idée. C'était en grande partie grâce à tous les gens qu'elle rencontrait : Elera, Loeva, Lya, Varsgorn aussi, et tout les autres... Et surtout Elisha, sa cousine.

- J'ai retrouvé une cousine, ici, que je n'avais pas vu depuis... elle calcula mentalement... 15 ans. Nos familles avaient rompu tout contact. Je pourrai presque dire que c'est ma seule famille, si je n'avais pas mon père. Dis-moi, est-ce que tu as des frères et soeurs, toi ?

Elle qui n'en avait jamais eu, elle se demandait comment c'était. Souvent, elle voyait des enfants qui se ressemblaient beaucoup jouer ensemble, et dans ces moments-là, elle partait s'enfermer dans sa chambre pour ne pas les voir. C'était peut-être de la jalousie, ça elle n'en savait rien. Lorsqu'elle repartait si vite du jardin, son père venait la consoler, la prendre dans ses bras et lui raconter des histoires. Alors elle se remettait à sourire et tout continuait. Un miaulement soudain l'interrompit dans ses pensées, et elle s'accroupit pour accueillir le petit chat gris qui s'avançait vers elle. Elle gratta doucement sa tête avant de se relever et de regarder Lothan.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/


Messages : 53
Inscription le : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Dim 1 Aoû 2010 - 18:38

Elle n'avait pas eu d'amis avant d'entrer dans cette académie. Tout comme lui! Jamais il n'avait connu la véritable amitié. Par contre, des faux-amis, il avait connu. Ceux qui étaient attiré par son statut de noble, espérant ainsi bien se faire voir de son père. Il y avait aussi les employés de son père qui demandait à leurs enfants de faire plaisir au fils du patron et de jouer avec lui. Et pour finir, et c'était le pire aux yeux de Lothan, il y avait les faux amis payés par ses parents. Au départ, le Lupus s'était amusé avec eux, tout heureux d'avoir des amis venu le voir dans sa maison. Mais il s'était rendu compte de la supercherie. Au lieu de tout dévoiler à ses parents, Lothan avait préféré dire qu'il préférait être seul, sans ami. Aux yeux du jeune noble, l'argent pouvait servir à tout sauf pour se payer une amitié. A quoi pouvait bien servir des amis qui s'enfuiront si jamais le noble se trouvait sans le sou? A rien, mieux valait être seul. Donc Lothan n'avait pas connu de véritable amitié, d'ailleurs, il gardait toujours des doutes quand quelqu'un venait se présenter devant lui pour être son ami.

Elle avait vécu seul avec son père. Voilà un point qui les différenciait. Lothan avait eu son père et sa mère même s'ils n'avaient pas été très présents à ses côtés. C'était plutôt avec sa gouvernante et quelques domestiques que le Lupus avait vécu. Ses parents avaient compensés leur absence en lui offrant des cadeaux et Lothan n'y avait rien redit. Il aurait parfois aimé assisté aux repas organisés dans sa maison mais c'était interdit, il était trop jeune.

- Mes parents ont eu beaucoup de difficultés à m'avoir alors je suis fils unique. Ils n'ont pas voulu retenter une nouvelle naissance à problème. Par contre, j'ai moi aussi un cousin qui est plus jeune que moi. Mais, on ne s'entends pas très bien.

Non, Lothan n'aimait vraiment pas son cousin. Son père adorait son neveu par contre. C'était peut être d'ailleurs ça qui rendait son cousin si antipathique aux yeux du Lupus. Il était jaloux. Quand son oncle était mort, Lothan avait eu la désagréable visite de son cousin. Son père l'avait invité dans sa demeure pour se retrouver en famille avant de dire un dernier en revoir à celui qui venait de tomber au combat. Pour son oncle, Lothan avait tout fait pour ne pas paraître méchant, il y avait réussit mais ça n'avait pas été aisé.

Lothan retenait une chose dans le discours d'Enelye: pas d'amis donc pas de petit ami. La place devait donc être libre. Le jeune noble la trouvait très ravissante, donc pourquoi pas tenter sa chance.

- Je ne suis pas là depuis bien longtemps, tu pourrais pas me faire visiter un peu l'académie? Je m'y perds un peu trop souvent, avec ton aide, je suis sûr que je retrouverais mon chemin sans difficulté après.

Se perdre dans l'académie apportait des plus, c'est vrai. S'il ne s'était pas perdu, il n'aurait jamais entrer dans le bureau de l'analyste et il n'aurait jamais appris qu'il possédait le Don. Mais généralement, se perdre, c'était très énervant, surtout quand on tourne depuis très longtemps sans trouver son chemin.

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   Lun 2 Aoû 2010 - 12:21

Enelyë fixait les jardins derrière l'épaule du jeune noble en face d'elle. Simple paranoïa, qui la maintenait contre elle de toutes ses forces, et dont la dessinatrice tentait en vain de se débarasser. Pour le principe, elle détourna ses yeux des jardins et planta ses iris noisettes dans le regard gris de Lothan lorsqu'il lui répondit. Le chaton était très vite parti, après avoir reçu deux trois caresses de son humaine. Le jeune homme était fils unique, mais il avait eu la chance de connaître ses deux parents. Puis Enelyë se demanda si les familles roturières/nobles étaient différentes au niveau de la présence des parents. Alors qu'elle allait y réfléchir sérieusement, approfondir et rejetter tel ou tel argument, Lothan lui demanda de lui faire visiter l'Académie. Un sourire apparut sur le visage de la jeune femme aux boucles de nuit.

- D'accord. Suis-moi.

Elle se mit à marcher dans les jardins, revenant peu à peu aux endroits bien plus fréquentés. Enelyë passa dans la foule, traçant un chemin sinueux entre les élèves. Quelques regards se tournaient vers elle, se rappellant sans doute de la furie qui avait hurlé quelques minutes plus tôt. Elle n'y faisait pas attention, continuant son chemin comme si il n'y avait personne autour d'elle. Elle se retourna pour voir si Lothan arrivait à la suivre. La racine qu'elle avait évité se rappela à son souvenir lorsqu'elle trébucha. Elle tomba dans les bras de Lothan qui l'avait bien suivi. Elle se releva précipitemment, mordillant ses lèvres en se détournant pour cacher son rougissement. Elle reprit sa marche comme s'il ne s'était rien passé.

Ils arrivèrent finalement au portique est. Enelyë aimait bien cet endroit, notamment la nuit. Souvent, elle était passée par là pour retrouver Varsgorn pour leurs cours. Elle s'arrêtait toujours juste devant quelques instants pour regarder les étoiles. Elle esquissa un sourire. Elle se tourna vers Lothan.

- Qu'est-ce que tu veux visiter d'abord ?

Elle posait la question, mais elle aurait infailliblement répondu (si on lui avait demandé) qu'elle voulait d'abord visiter le bâtiment principal. Mais peut-être que Lothan préférait d'abord visiter l'aile Ouest ou l'aile Est. Alors elle attendit sa réponse, entortillant négligeamment une mèche de ses cheveux autour de son index droit.



[Je te laisse écrire un dernier post, écrit juste l'endroit que tu veux visiter à la fin de ton post et j'écrirai le premier post du prochain rp ou n'écris pas là et commence le directement ailleurs.]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]   



 
La fuite d'une demoiselle en détresse [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Y aura-t-il quelqu'un pour aider une demoiselle en détresse? [Selim]
» Sauvetage d'une demoiselle en détresse. [Gabriel N. de la Reynie]
» Une demoiselle en détresse? Homme à la rescousse! [Pv Aureane]
» Demoiselle en détresse !! [x Viny]
» Demoiselle en détresse... En détresse à cause de qui ?! [privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: La Tour marchombre :: La salle de méditation-