Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEuphorie nocturne... [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Euphorie nocturne... [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 15
Inscription le : 09/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Dim 25 Avr 2010 - 18:46


    Le jour touchait presque à sa fin. Dans les jardins qui bordaient l’académie, les ombres ne cessaient de s’allonger sous l’effet des rayons du soleil. Le ciel, d’un bleu éclatant, commençait à se teindre de milles feux dorés, striant l’étendu infinie d’une multitude se rayures. Les chants des oiseaux, comme fatigué de leur journée de concert, perdait toute sont ampleur, laissant la place à la choral des crickets qui avait attendu tout le jour pour dévoiler leur voix puissante. Une douce et apaisante obscurité prenait le relai de la lumière du jour en même temps que la Lune prenait son règne sur le Soleil. Tout retombait dans le silence de la nuit, comme glacé par le froid arrivant et refermant ses griffes ténébreuse sur le monde.Comme poussée par un vent invisible, une jeune femme sortie des grands murs de l’académie pour s’avancer doucement dans la nuit naissante. Elle marcha un instant dans les allées de gravillons bordées de diverses variétés de fleurs, toutes de couleurs différentes. On pouvait voir ici l’immense diversité de végétaux qui avait prit racines en ces lieux. Inconsciente du vent froid qui fouettait joyeusement son visage, la jeune femme continuait à avancer, laissant de temps à autre sa main vagabonder sur les pétales éclatants qui l’entouraient. Elle poussa un petit soupire et s’approcha d’une rose parfaitement ouverte. Elle avança délicatement son nez pour en inspirer le parfum puis poursuivit son chemin sans un mot.Elle était arrivée le jour même dans sa nouvelle école. On lui avait attribué une chambre, une maison et on l’avait laissé se débrouiller pour la suite. Elle était heureuse d’avoir été acceptée. Maintenant, elle faisait partie de la maison Lupus. Qu’espérer de mieux ? On l’avait réparti exactement là où elle devait être. Et cela allait parfaitement avec son caractère. Quoi de mieux pour ce sentir chez soi qu’être là où les gens nous ressemble ? Beaucoup de chose probablement mais pas pour Aïnomora. Aujourd’hui, elle était d’humeur joyeuse et rien n’allait changer cela.Elle continua à se balader le long de grandes allées du jardin sans faire autre chose que de profiter de l’instant présent. Chose futile pour beaucoup de monde mais essentiel pour la jeune femme en se moment. Allez savoir pourquoi… Elle se sentait vraiment bien dans cette solitude qui n’était pas le moins du monde oppressante. Bien au contraire, elle en était presque réconfortante. Serait-elle devenue son amie pour cette nuit ? Elle n’en savait rien… Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle devait en profiter un maximum. Cela ne lui serait pas donné tous les jours. Elle s’étonnait d’ailleurs de ne voir personne autour d’elle. Même la nuit, cet endroit semblait regorger de vie. A croire que toutes les forces s’étaient mises d’accord pour qu’elle se retrouve parfaitement seule. Et elle appréciait car, avec les agitations de la journée, elle n’avait pas pris le temps de faire son petit moment de méditation. En la voyant faire, beaucoup se serait sans doute moqué mais elle s’en fichait. L’avis des autres ne l’intéressait pas pour le moment. Elle aimait se retrouver au calme au moins une fois par jour alors elle ferait mieux d’en profiter plutôt que de se demander le pourquoi du comment… Elle aperçu soudain, dans la lumière déclinante, une petite étendue d’herbe où trônait un saule-pleureur. Elle enjamba un massif de fleur pour s’approcher de l’arbre en question. L’herbe sous ses pieds était étonnement grâce et douce. Elle arriva devant le rideau de branches fines qui tombaient désespérément, comme accablées par une peine trop lourde. Le vent doux les faisait onduler dans un ensemble parfait. Ces va-et-vient perpétuels brisaient le silence par le froissement régulier des feuilles fines et allongées. La jeune guerrière s’avança encore un peu puis resta un moment à contempler l’ensemble. Puis, avec une grâce non dissimulé, elle s’assit dans l’herbe et ferma les yeux, les genoux replié contre la poitrine. Elle passa ses bras autour de ses fines jambes et déposa son menton sur ses rotules. Doucement, elle se laissa emporter par les flots de son esprit. Celui-ci se jetait dans son âme qu’elle explora avec délicatesse. Elle pensa à plusieurs choses sans réel importance avant de faire le vide. Elle essaya de chasser de son esprit toutes pensés pour ne laisser place qu’à une étendu parfaitement lisse et calme. Sans s’en rendre vraiment compte, elle glissa doucement dans les bras de Morphée qui l’accueillie lentement. La journée n’avait pas été particulièrement épuisante mais le calme qui l’avait envahit l’avait tellement détendu qu’elle ne put que glisser dans un léger sommeille. Un sourire s’était dessiné furtivement sur ses lèvres…


avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 632
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Dim 9 Mai 2010 - 0:58

La nuit tombait sur l'académie. Locktar s'était vêtu comme s'il partait à la guerre. La protection sur son bras droit était solidement fixée. Si sa protection tombait, sa cicatrice se trouverait sans protection et elle risquait de s'ouvrir à nouveau. Terrible cicatrice. Terrible souvenir de son combat dans les rues d'Al-Jeit. Horrible rappel de la mort de son frère. Non seulement tout cela restait ancré dans sa mémoire mais ça restait aussi marqué dans sa chair. Il ne pouvait l'oublier quelques instants, chaque matin, quand il fixait sa protection, le combat revenait à sa mémoire.

En plus de sa protection qu'il gardait à tout instant, il avait attaché l'épée forgé par son frère dans son dos. L'épée avec une garde d'aigle. Son arme fétiche. Celle qui l'accompagnait partout dans ses déplacements. Il avait également vérifié qu'il pouvait l'empoigner sans difficulté. Une seconde de perdu à prendre son arme pouvait mener à la mort. Pour finir, il avait dissimulé un couteau dans sa botte et un autre sous sa ceinture. On sait jamais, il était fort possible qu'il se trouve loin de son épée. Il ne fallait jamais compté sur une seule épée, c'était une grave erreur.

Si Locktar s'était préparé ainsi, ce n'était pas pour partir en guerre. Non, il partait simplement patrouiller dans l'académie. Depuis son retour d'Al-Jeit, il prenait son role de garde très à coeur. Il avait vécu la terrible attaque des Raïs, il ne voulait pas qu'une telle chose se reproduise.

Il sortit de sa chambre et il commença sa patrouille. Il était vigilant au moindre petit bruit, quel qu'il soit. Un craquement de branche, une respiration, tout pouvait trahir la présence d'un ennemi. Locktar avait une expérience de garde du corps, il savait très bien se débrouiller pour protéger de nombreuses personnes en pleine nuit.

Sa patrouille l'avait mené vers un endroit où il ne venait que pendant qu'il protégeait l'académie la nuit. Les jardins. Il n'y avait pas grand bruit. Son pas sur les cailloux des allées, les animaux nocturnes qui s'éveillaient de leur journée de sommeil. Rien d'autre. Ah si....... Un bruit!...... Une respiration!....... Il y avait quelqu'un dans les jardins de l'académie. Qui? Un garde? Un élève? Un ennemi? Sans attendre, Locktar s'empara de son épée. Son regard se porta tout autour de lui. Il tentait de repérer l'endroit d'où venait la respiration et il se dirigeait doucement vers ce lieu. Oui, ça y est, il était sûr. La respiration venait de sous le saule pleureur. Il distinguait une ombre entre les branches. Le guerrier les écarta sans un bruit. Il observa longuement la jeune fille qui était devant lui. Elle était endormie ou alors en profonde méditation. Elle portait l'uniforme de l'académie. Une élève. Ouf! Locktar respirait. Ce n'était pas un ennemi. Mais cette jeune fille n'avait pas à être içi. Avec le danger qui rôdait partout, il fallait mieux dormir au chaud dans son dortoir. Il se pencha et il secoua doucement l'élève endormie.

- Debout, c'est pas un endroit pour dormir ici. Tu serais mieux dans ton dortoir. Allez, on se réveille.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 
avatar

Messages : 15
Inscription le : 09/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Mar 11 Mai 2010 - 9:09

    Un album photos… C’est ce qui défilait lentement dans l’esprit endormit d’Aïnomora. Elle revoyait des passages de sa vie sans aucun ordre apparent. La maladie de sa sœur. La force de son père. L’ennui de l’apprentissage de la littérature. Son entrée à l’académie. Son cinquième anniversaire. C’était comme un film simplement composé d’images figées. Des souvenirs qu’elle ne soupçonner même plus d’avoir. Des fragments de mémoire éparpillés dans un univers noir et vide. Pourtant, elle restait entière spectatrice. Son corps restait désespérément immobile. Seuls ses yeux semblaient encore pouvoir bouger dans ce monde de glace, regardant impuissants une vie désordonner s’étirer à l’infinie.

    Son cœur lui, ne faisait que souffrir des sentiments qui la traversaient sans rencontrer aucune résistance, s’insinuant lentement dans chaque parcelle de son corps. Elle ressentait de la joie quand ses expériences étaient fructueuses et honorables. Mais elle subissait, impuissante, la honte et le remords quand elle revoyait ses erreurs et ses injustices. Tout n’était que mer d’émotion se déversant lentement dans son âme, tel le va-et-vient incessant des vagues usant les rochets qu’elles percutent. Elle se sentait ballonner entre joie et désespoir. Elle ne pouvait résister à ces flots d’une clarté obscure. Mais cela n’était désagréable. Loin de là. Un sourire restait inexorablement accroché à son visage. Elle se sentait bien malgré elle.

    Alors qu’elle nageait dans un océan qui lui était encore inconnu, elle ne remarqua pas le jeune homme qui s’approcha d’elle. Elle se sentie soudain tiré vers l’arrière par une force colossale. Elle se réveilla presque en sursaut et regarda autour d’elle en papillonnant des yeux. Elle mit un moment à se souvenir de l’endroit où elle se trouvait et encore plus pour savoir ce qu’elle y faisait. Elle secoua violement la tête pour essayer de chasser le sommeil qui lui embrumait encore l’esprit. Aux alentours, les jardins baillaient maintenant dans une douce obscurité percée par quelques rayons de lune solitaire. Aïnomora pouvait apercevoir une nuée d’étoile à travers les branches fines et amples du saule sous lequel elle était assise. Un vent frais balayait la terre et la jeune femme frissonna doucement. Un silence quasi complet régnait sur la nuit.

    La jeune femme porta ensuite son regard sur celui qui venait de la réveiller en la secouant doucement. C’était un homme aux cheveux bruns. Il était coiffé en brosse et relativement court. Aïnomora ne pouvait pas estimer sa taille car il se tenait à croupie au même niveau qu’elle. Son visage était dur et semblait fermé comme taillé dans de la pierre. Elle laissa glisser son regard sur le reste de son corps. Tallé dans le muscle, il ne semblait pas y avoir une parcelle de graisse. Sans doute un guerrier. Mais ce qui étonna le plus la jeune femme, c’était ses armes. A vu d’œil, il n’avait qu’une épée entre ses deux omoplates. Mais elle le soupçonné d’en avoir caché une autre, plus petite sûrement. Le port de ce genre de matériel n’était pas censé être interdit dans l’enceinte de l’académie ? Alors que faisait-il armer comme cela ?

    Aïnomora fronça légèrement les sourcils et passa une main sur son visage. Elle essaya de rechercher les paroles que lui avait adressées le jeune homme et mit un petit moment à s’en rappeler. Depuis quand n’avait-on pas le droit de dormir tranquillement dans les jardins ? C’était donc interdit ? Voila bien une chose fâcheuse pour un personne comme elle, si attirée par les nuits à la belle étoile. Et puis qu’en savait-il qu’elle serait mieux dans son dortoir ? Et puis zut ! Lui aussi il était dehors. Bon certes il ne dormait pas, mais elle n’avait rien fait de mal ! Elle poussa un petit soupire et se releva avec difficulté, ses jambes légèrement engourdit. Elle inspira profondément et s’étira copieusement. Puis elle planta son regard dans celui de l’homme.


    « C’est donc interdit de dormir dans les jardin ? Je croyais que c’était plutôt porter dans armes dans l’enceinte qui l’était. »

    Elle lui lança un regard appuyé et laissa ses mots glisser et disparaître dans le vent. Puis elle ne pu retenir un petit sourire et se détourna pour sortir de la protection des branches et se retrouver sous le dôme étincelant.


avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 632
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Mar 11 Mai 2010 - 17:23

Locktar n'arrivait pas à y croire. Il se faisait sermonner par cette élève alors qu'elle était en tord. Elle n'avait pas entendu parler de l'attaque qui avait ébranlée l'académie? Elle ne savait pas que désormais, la sécurité avait été renforcée.

- Regarde le ciel et tu veras qu'il fait nuit. Tu n'as pas entendu parler du couvre-feu? Les élèves doivent tous être dans leur dortoir. La nuit, le danger est partout. J'aurais pu être un mercenaire et tu serais morte sans avoir eu le temps de défendre. Deuxièment, tu n'as pas entendu parler de l'attaque des Raïs sur cette académie? Les armes sont désormais autorisé jusqu'à nouvel ordre. Et regarde bien ma tenue. Je ne porte pas l'uniforme de cette académie. Je ne suis pas un élève mais un garde. Mes armes, j'ai forcément le droit de les porter.

Locktar se ravisa. Il repensa à toutes les sorties qu'il avait faite en plein nuit. Il n'était pas un adepte du réglèment. Le couvre-feu, c'était la règle qu'il avait le plus enfrein. Il ne pouvait être si méchant envers cette jeune fille qui avait certainement voulu faire comme lui: profiter de la nuit.

- Excuse-moi, j'ai été un peu trop prompte. Quand j'ai vu que tu étais endormie là sans aucune protection, j'ai repensé à l'attaque des Raïs. J'étais présent ce jour-là et crois-moi, c'était pas beau à voir. Même si l'académie est protégée par les gardes et par un épais mur, les Raïs sont passés alors tu n'es pas protégée ici. Je me doute que tu n'es peut être pas très contente de dormir dans la même pièce que d'autres filles dans ton dortoir mais c'est là-bas que tu es le plus en sécurité.

Le guerrier voyait bien sur le visage de la jeune fille que ça ne lui faisait pas très plaisir de retourner dormir dans le dortoir de sa maison.

- Allez, tu as de la chance que j'ai été élève dans cette académie comme toi. Moi non plus je n'aimais pas le couvre-feu. Si tu veux, on peut faire un tour pour discuter un peu histoire que tu profites encore de la nuit étoilée. Mais après, je veux que tu retournes dans ton dortoir. C'est d'accord?


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 
avatar

Messages : 15
Inscription le : 09/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Sam 15 Mai 2010 - 10:44

    Aïnomora failli rire devant la mine presque abasourdit du jeune homme face à sa remarque. Sans doute attendait-il une réponse timide ou respectueuse. Et à la place, il récoltait une question et presque un sermon. Puis son expression changea. Il semblait maintenant presque en colère. Ou peut être juste de l’énervement. La jeune femme n’arrivait pas à trancher. Un nouveau petit sourire apparu sur ses lèvres. Cela l’amusait légèrement de voir cet homme un moment déconcentré par son attitude. Puis la voix de celui-ci s’éleva dans la nuit. Elle était légèrement autoritaire. Comme si il la réprimandait.

    Il parla d’abord d’un couvre-feu d’ont elle n’avait pas eu vent. Puis de mercenaire… Elle chercha un moment dans sa mémoire pour retrouver où ce mot lui était déjà apparu. Ce pourrait-il qu’il parle de ces fameux mercenaire du Chaos ? Elle n’en avait entendu que vaguement mais rien de bon n’était ressortie… Ses sourcils se foncèrent légèrement. Phénomène qui s’accentua à l’évocation d’une attaque Raïs. Cela aussi elle l’ignorait... Ca commençait à faire beaucoup. Elle était arrivait il y maintenant trois jours et elle réalisait maintenant qu’elle ne savait rien de ce qui se passait entre ces murs. D’abord des mercenaires, ensuite des Raïs. Que lui cachait d’autre cette académie ?

    Mais le jeune homme continuait pendant qu’elle se perdait dans ses réflexions. Garde ? Les armes autorisées ? La jeune femme commençait vraiment à ce perdre dans ce méli-mélo d’informations. Elle ferma un instant les yeux pour remettre son esprit à l’endroit. Elle soupira doucement et regarda un instant l’homme qui venait de ce taire. Il semblait se raviser doucement et penser à autre chose. Il reprit soudain d’une voix plus douce. Ainsi cela faisait assez longtemps qu’il arpentait l’académie pour avoir était élève puis garde et participer à l’attaque des Raïs. Mais qu’elle âge avait-il ? Il ne paraissait pas si vieux… Aïnomora ne pu s’empêcher de le regarder d’un œil curieux.

    Elle ne pu retenir un sourire quand il mentionna le fait de dormir avec d’autre fille. Il se trompait parfaitement. Aïnomora était une fille sociale et aimait être entourée autant que la Solitude. Sentir du monde autour d’elle ne la gênait nullement quand elle se trouvait dans de bonnes dispositions, ce qui était le cas en ce moment même. Dormir avec d’autre gens n’était pas non plus un problème. Elle avait beau être habituée au luxe de son ancienne vie, elle avait passé de nombreuses années dans la même chambre que sa sœur. Elle c’était même mise à aimer sentir une autre respiration à ses cotés. Puis son sourire s’évanoui quand il parla de sécurité. Elle le regarda un instant, la mine grise. La situation était si grave pour qu’il craigne jusqu’à la vie même de leurs pensionnaires ?

    Il enchaîna ensuite sur lui après une courte pause. Evoquant rapidement le fait qu’il n’avait jamais vraiment aimé les couvre-feux quand il était lui-même élève. Il lui proposa également une petite ballade au claire de lune pour profiter des derniers instant nocturnes en lui faisait promettre de retourner dans son dortoir par la suite. Elle le regarda et lui lança un sourire de remercîment puis se mit en route. Puis elle se mit à parler, seul moyen de débrumer son esprit.


    « Tout d’abord, dormir avec d’autre personne ne me gêne pas le moins du monde. Ensuite, tes petits discours m’ont beaucoup intriguée. Je suis ici depuis environs trois jours et je ne connais absolument rien aux récents événements. Tu as d’abord parlé de mercenaire. Il y a-t-il un rapport avec les mercenaires du Chaos ? Ensuite, il y a l’attaque Raïs. Et puis pourquoi ce soucier autant de la sécurité ? »

    Elle se passa la main sur le visage et secoua plusieurs fois la tête.

    « Désolée de t’assommer de questions mais on m’a toujours venté les mérite de cette académie et savoir la sécurité en défaillance fait naitre en moi un sentiment étrange d’angoisse et de peur. Tu pourrais tout me raconter ? Histoire que j’y vois un peu plus clair ? Ensuite je concéderais à ta demande de retourner dans mon dortoir… »

    Elle lui lança un petit regard. Presque suppliant pour qu’il commence le récit. Elle voilait tout savoir. Son esprit venait d’être piqué à vif et elle n’aspirait plus qu’à une chose. Savoir…


avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 632
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Mer 19 Mai 2010 - 18:05

Locktar n'en croyait pas ses oreilles. Cette jeune fille n'avait pas entendu parler de la terrible attaque que l'académie avait essuyée? Tous ses élèves morts dans le silence...... Le guerrier était sous le choc.

- J'ai du mal à croire que tu n'as pas entendu parler de ce que les Raïs ont fait subir à cette académie. C'était en pleine nuit. Un horrible cri a réveillé l'académie entière. Encore dans un demi sommeil, il a fallu affronter une armée entière de Raïs venu simplement assouvir leur soif de sang et de destruction.

Le guerrier revivait le combat intérieurement. Il n'avait qu'à fermer les yeux pour réentendre les chocs d'épées, les cris des élèves agonisants et les raïs qui hurlaient de joie. Locktar avait vécu de terribles combats mais celui qu'il avait livré aux côtés des élèves de l'académie avait été l'un des plus horribles.

- Tu n'as pas à craindre pour la sécurité de l'académie. Les Raïs ont débarqués en pleine nuit et ils étaient une armée entière. Je suis sûr que les gardes du palais de l'empereur auraient eu aussi été débordés par une telle masse de guerriers-cochons. Si les gardes font des rondes, c'est justement pour stopper les ennemis avant qu'ils ne pénètrent dans l'académie. Si un couvre-feu a été instauré, c'est pour être certain que les élèves se trouvent dans leur dortoir. S'il y avait eu des élèves en train de dormir dans les jardins comme tu l'as fait, on les aurait retrouvé égorgés ou piétinés.

Il ne voulait pas faire peur à la jeune fille, ce n'était pas son but. Il ne voulait pas qu'elle meure bêtement à cause d'une négligence. Locktar aussi sortait souvent la nuit quand il était élève chez les Corbacs. Il avait fait perdre suffisamment de points à sa maison à cause de ça. La chose qu'il le différenciait de la jeune fille devant lui, c'était que quand le guerrier sortait, ce n'était pas pour aller dormir sous un saule pleureur. Il restait bien éveillé, il restait donc alerte si un danger s'approchait de lui.

- Je ne t'interdit pas de sortir la nuit. Mon travail me l'oblige pourtant mais j'ai conscience que c'est difficile de résister à l'appel des nuits étoilées. Je te demande juste de dormir dans un seul endroit: ton dortoir. Tu peux te balader, visiter, faire absolument ce que tu veux mais ne t'endors pas. La nuit est dangereuse, même dans cette académie. Crois moi.

Locktar se rappela alors que la jeune fille avait parlé des mercenaires, du terrible Chaos.

- Oui, c'est bel et bien au Chaos que je faisais référence. Ce sont de dangereux ennemis. La nuit est leur alliée. Ils sont capables de devenir aussi discret que ton ombre. Si tu connais les prouessses des marchombres, alors tu te rendras compte du talent que le Chaos possède. Ce sont nos pires ennemis. Un mercenaire pourrait t'approcher pendant que tu dors et t'égorger sans que tu ne sentes rien du tout. Prends garde au Chaos, c'est un conseil d'ami.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 
avatar

Messages : 15
Inscription le : 09/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Lun 24 Mai 2010 - 16:22

Aïnomora resta un moment immobile. Elle avait stoppé sa marche quand les dernières paroles du jeune garde furent emportées par le vent léger. Elle était maintenant sans voix, le regard tourné vers l’horizon sans parvenir à le distinguer. Dans son esprit, tout se mélangeait. Se superposait. S’entremêlait. Tout formait un véritable nœud dont elle n’arrivait pas à trouver la solution pour le démêler. Elle soupira ouvertement, se passa une main sur la figure et ferma un instant les yeux.

Première information. Malgré les garde postés dans l’académie et les rondes habituelles, une horde de Raïs avait réussie à pénétré dans l’enceinte pour massacrer tout ce qui ce trouvait sur leur chemin. Pourquoi ? Elle n’en n’avait aucune idée. Sans doute un raide… Une information peu réconfortante. Que ce passerait-il si ils décidaient de recommencer ? La sécurité avait-elle été renforcée ? Sans doute. Mais quand même. L’image que la jeune fille se faisait de l’académie venait d’en prendre un sacré coup. Pour elle, il s’agissait d’un univers à part. Comme dans un autre monde. Invincible et intouchable. Tel un paradis terrestre. Mais un voile sombre recouvrait à présent ce rêve devenue inaccessible.

Deuxième soupire. Deuxième information. Il n’était pas là pour m’interdire de sortir… Aïnomora haussa légèrement les sourcils. Peut-être ne me l’interdisait-il pas mais il faisait tout pour m’en dissuader. Ce qui n’avait pas d’énorme différence à son esprit. De plus, elle n’avait jamais eu l’intention de s’endormir sous ce saule. Juste méditer quelques instants. Quelques instants qui sont sans doute devenus des heures. Mais ce n’était pas principal idée. Les nuits dangereuses… Encore une chose qui ne lui plaisait gère.

Troisième information. Le Chaos était là. Comment était-il arrivé ? Comment progressait-il ? Elle n’en savait rien. Juste que des mercenaires se baladaient sans doute librement dans l’académie. Peut-être sous des couvertures divers mais ils étaient présent. Elle connaissait en effet les prouesses des marchombres. Même si cela ne c’était jamais offert à ses yeux, elle était persuadée que les histoires disaient vrai à leur sujet. Par contre, elle avait un mal fou à s’imaginer ce personnage, en harmonie parfaite avec tout ce qui les entourait, bayés dans le Chaos et la destruction. Cette vision lui échappé totalement. Mais elle n’avait pas non plus envie d’avoir affaire avec ces gens là. Surtout après la description peu glorieuse que venait de lui faire le jeune homme.

Elle poussa un troisième soupire et se remit à marcher lentement, le visage offert à la pâle clarté des étoiles.

« Cette attaque a dut être… Terrifiante non ? J’ai déjà rencontré un ou deux raïs isolé, sans doute parce qu’il avait perdu leur horde, et je dois avouer que je n’aimerais pas les revoir. »

Un petit frisson parcouru le bas de son dos au souvenir de ces hommes cochons. Elle reprit ensuite son jeu de question.

« Quand tu parle des mercenaires du Chaos, ça veut dire qu’ils sont en ce moment même dans ces murs ? Comment une telle chose à put arriver ? »

Croyant que ses questions commençaient à énerver le garde, elle dit d’un ton léger et ironique, un sourire aux lèvres.

« Et oui, tu m’as promis des réponses, ou du moins une discussion, et moi un retour à mon dortoir. Mais je compte bien allonger au plus ce petit questionnaire ! Tu ne peux pas savoir comme mon esprit pétille de curiosité. »

Elle lui lança un petit sourire et reprit un air plus sérieux dans l’attente d’une réponse à sa précédente question. Réponse qu’elle redoutait malgré elle.


avatar

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 632
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   Jeu 3 Juin 2010 - 20:50

Terrible! C'était le mot. Locktar repensait au combat. Il le revivait. Il n'avait jamais connu une telle chose. Des corps de jeunes élèves s'effondrant à côté de lui. Les Raïs hurlant leur joie de voir tant de sang. Le plus terrible des cauchemars pourrait paraître comme un paradis pas rapport à ce que l'académie avait subit. Locktar avait pourtant vécu la délivrance pendant cet horrible enfer. Il avait tué Rigden. Son ancien ami. Le terrible mercenaire. L'assassin de son frère. Le tueur de son ancienne petite amie. En temps normal, il n'était pas fier de tuer des humains. Il faisait cela pour protéger sa vie, protéger ses amis, protéger les innocents, protéger ses employeurs. Quand il tuait des Raïs, il ne ressentait rien. Les guerriers cochons ne méritaient pas de vivre. Une telle masse de cruauté devait forcément mourir. Même quand il tuait un Raïs, il n'était pas content mais il était tout de même soulagé de les voir s'écraser au sol. Quand il avait tué Rigden, la joie était rentré dans son corps, un poids lourd avait quitté son âme. Il avait été soulagé.

- Jamais je te souhaite de vivre un aussi terrible moment. L'enfer avait investit l'académie. J'ai vécu des centaines de combat mais jamais je n'avais vu cela. L'odeur du sang emplissait nos narines, les cris des mourants couvraient les bruits de chocs entre les lames. Une telle chose ne doit plus jamais exister, plus jamais.

Les mercenaires dans l'académie? Cette jeune fille rêvait. Le Chaos ne pouvait surtout pas s'emparer d'un tel monument. Il y avait des marchombres dans cette école, si le Chaos était là, ils auraient fuit pour ne pas que l'harmonie cotoie les mercenaires. Rigden était certainement le seul fils du Chaos qui était présent lors de l'attaque des Raïs.

- Les mercenaires ne sont pas dans cette académie, tu peux en être sûr. Il n'y avait qu'un mercenaire lors de l'attaque des Raïs et je l'ai tué. Si je te parle du Chaos, c'est qu'ils sont dangereux. Un fils du Chaos souhaitant assouvir une envie de meurtre pourrait très bien entrer dans cette académie, trouver sa victime et repartir après avoir mis fin à sa vie. Je suis sûr que tu n'es pas une marchombre alors la nuit n'est pas ton amie. Tout ce qui se situe dans l'ombre peut être un ennemi. Il faut savoir faire attention. Si tu n'as pas de garde du corps qui veille sur toi à tout moment, c'est préférable que tu ne dormes pas à la belle étoile. Heureusement, dans cette académie, des gardes sont là pour te protéger alors tu risques beaucoup moins que si tu dormais en dehors de l'enceinte. Mais il existe toujours un risque. Il y a eu suffisamment de mort dans cette académie pour que je souhaite éviter le moindre petit risque. Voilà pourquoi c'est mieux que tu dormes dans ton dortoir.

Il marqua un temps d'arrêt.

- Mais si tu souhaites risquer ta vie, je ne t'arrêterais pas. C'est à toi de choisir ce que tu veux faire de ton existence après tout.

Pour ponctuer sa phrase, il se mit à sourire.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix







Spoiler:
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Euphorie nocturne... [Inachevé]   



 
Euphorie nocturne... [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les jardins-