Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLaudator musicae actae [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Laudator musicae actae [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 25
Inscription le : 16/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Laudator musicae actae [Inachevé]   Jeu 21 Jan 2010 - 21:09

Alice regarda autour d'elle, décrivant un cercle parfait qui fit virevolter sa robe blanche de poupée. Autour d'elle, seulement de la pierre froide et grise, luisante d'humidité déposée là depuis un nombre d'années incalculable, où couraient quelques sympathiques insectes à six, huit pattes, ou plus si affinités, qui détalaient en sentant un animal aussi grand s'approcher. Le silence était complet, si ce n'était quelques gouttes qui tombaient à terre, et dont l'écho macabre et lugubre résonnait, encore et encore, percutant les parois les unes après les autres, ne s'arrêtant qu'après de nombreux rebonds sonores.

De toute évidence, Alice n'était pas dans le dortoir des Lotras.

Cependant, elle fut ravie de constater que son sens de l'observation, contrairement à celui de l'orientation, ne lui faisait pas défaut dans un moment aussi critique. Du premier coup d'oeil, elle pouvait distinguer une pièce meublée de baldaquins à froufrous et un cachot moisi.
Déjà, elle avait récemment brillamment reconnu une jeune fille, près du lac, qui ressemblait fortement à un lapin. Elle était très fière d'elle.

Alice tourna la tête. Maintenant, il s'agissait de trouver une sortie. Elle était à un carrefour et ne se souvenait déjà plus d'où elle était venue. Elle fut rassurée en se disant que ce n'était pas bien grave, du fait que l'on était vers le milieu de l'après-midi.
...
N'essayez pas de suivre la logique d'Alice.

Soudain, son pâle visage enfantin s'éclaira ; elle fit un pas sur sa gauche. Il y avait là une porte en chêne, qui, bien que vieille, donnait tout à penser qu'il pouvait y avoir quelque chose derrière.
Ravie de cela, elle posa la main sur le bouton de la porte, le fit jouer. Il tourna, difficilement, et la porte s'ouvrit, dévoilant un couloir assez sombre. Des torches devaient l'éclairer jadis, mais aujourd'hui il ne restait que des vieux bâtons moisis accrochés aux murs.
Toutefois, en plissant les yeux, la jeune fille pouvait apercevoir au bout une seconde porte, assez semblable à la première. Facile. Il devait suffire de la passer ; elle ne pensa pas une seule seconde que le chemin inverse ne pouvait être celui-ci, du fait qu'elle n'avait jamais passé de porte depuis qu'elle était entrée dans les cachots.

Arrivée, devant le second panneau de chêne, elle put constater en posant la main dessus qu'il était plus sec. Effectivement, les murs n'étaient pas aussi humides que dans le reste des cachots. Pas d'insectes, rien du tout. Seulement... Une sorte de bourdonnement, derrière la porte. Qu'Alice s'empressa de pousser.

Elle laissa échapper un petit "Oh..." d'étonnement.
Elle trouvait dans une pièce circulaire, pavé de dalles grises, claires, étrangement propres et sèches. Au centre trônait une sorte de meuble recouvert d'un drap blanc. Devant ce meuble, un siège.
Alice s'approcha et s'assit. Soulevant un coin du drap, elle aperçut ce qui ressemblait aux touches d'un piano. Elle pencha légèrement la tête de côté, intriguée, et enleva totalement le drap.

C'était bien une sorte de piano, mais de facture étrange : un bois rouge, parcouru de veinules... Il semblait presque souple. L'étrange bourdonnement se fit plus intense. La jeune fille appuya sur une note, au hasard.


"Si bémol..."

Le son était un peu métallique, résonna à la perfection dans la pièce.
Un clavecin. Un piano à cordes pincées.
De plus en plus étonnée, elle leva les yeux et vit une forme étrange, posée sur le piano. Elle étendit la main afin de ramener l'objet en question, leva un sourcil.

Il s'agissait d'une sorte de petite flûte de forme ovoïde, d'où dépassait une embouchure. Long d'environ 7 pouces, il était violet foncé ; on eût dit que des vapeurs torturées, plus claires, et de petites veines étaient incrustées dans la céramique de l'objet.

Alice ressentit comme une boule dans la gorge. Il lui semblait qu'un fantôme marchait autour d'elle, lui murmurant des paroles incompréhensibles. Ramenant ses genoux contre elle, recroquevillée sur sa chaise, elle serra le petit instrument contre sa poitrine.
La petite fille démente était soudain très sérieuse, comme si le fait d'avoir touché la petite flûte la chargeait d'une lourde responsabilité.

"Pourquoi... Pourquoi ce...?"

Et ce fantôme errant, qui semblait vouloir lui communiquer quelque chose... Elle n'arrivait pas à savoir s'il était plus triste que menaçant.

Un bruit dans le couloir.
Le fantôme disparut.


avatar

Dessinatrice
Messages : 600
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Laudator musicae actae [Inachevé]   Sam 23 Jan 2010 - 11:18

Enelyë marchait dans un couloir bruyant. Une ombre claire-obscure parmu des couleurs éclatantes et brillantes. La foule des élèves qui passaient l'opressait, lui faisait perdre son souffle. Elle n'aimait pas être entourée par les gens. En réalité, elle détestait cela.

Aussi descendit-elle aux cachots, l'endroit le plus proche où certainement il y aurait moins de monde. Elle s'assit un instant contre un mur, reprenant son souffle, tout en frissonnant. La pierre était froide. Puis... des pas. Des pas précipités, comme dans une sorte de danse, lui firent lever la tête. Elle prit appui sur le mur et se remit debout, fermement décidé à savoir d'où venait ce bruit.

Une silhouette blanche, avec des cheveux blonds. Du moins, c'est ce qu'elle voyait. Ses yeux noisettes se fermaient, essayant de gérer la lumière qui lui arrivait de cette enfantine silhouette. Oui, une enfant. Que faisait-elle ici ?

La dessinatrice décida de suivre l'enfant de loin, pour ne pas l'effrayer. Elle vit l'enfant ouvrir une porte. Et elle se referma bien vite derrière elle, avant qu'Enelyë n'ait pu la passer. Etrange. Enelyë tourna la poignée, ouvrit la porte discrètement et la referma derrière elle. Mais elle avait déjà perdue la trace de la silhouette lumineuse.

Et elle se retrouvait dans le noir. Elle restait près des murs et continuait à avancer. Alors que son instinct lui disait de faire demi-tour. Mais elle ne pouvait pas abandonner consciemment la petite fille. Sa marche se fit plus rapide, et finalement, elle arriva devant une deuxième porte. Beaucoup plus facile à ouvrir que la première. Il suffisait de pousser.

Le regard de la dessinatrice tomba aussitôt sur la petite fille, recroquevillée sur sa chaise. Elle tenait quelque chose, elle le serrait contre elle et ne semblait pas vouloir le lâcher. Sur son visage se dessinait un air sérieux. Trop sérieux.

Enelyë s'approcha d'elle, laissant cependant une certaine distance entre elles deux.

- Tu vas bien ?

Sa voix claire résonna dans la pièce. Elle espérait simplement ne pas l'effrayer. Ce n'était pas dans les habitudes d'Enelyë de se préoccuper des autres, mais une enfant, dans les cachots, était une situation assez exceptionnelle.

- Tu ne devrais pas venir ici toute seule. Tu aurais pu tomber et te faire mal.

Non, non, non. Elle ne devait pas dire de telles choses. Elle l'aurait mal pris, qu'on lui dicte ainsi sa conduite. Et elle aurait réitéré cette action qu'on lui interdisait. Mais maintenant, c'était trop tard. La dessinatrice s'assit en tailleur, fixant le visage de la petite fille sérieuse, attendant simplement sa réaction.



[Si quelque chose ne va pas, dis-le moi et j'éditerai]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Messages : 25
Inscription le : 16/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Laudator musicae actae [Inachevé]   Dim 24 Jan 2010 - 16:06

[ Pas de problème, c'est libre. ]

Alice avait les yeux dans le vague, imprégnée des événements qui venait de se produire. Le fantôme avait disparu, remplacée par un sorte de chuchotement qui bourdonnait dans le crâne d'Alice. Elle tenait toujours, serrée contre elle, l'étrange petite flûte violette qui semblait avoir fait apparaître l'esprit. Elle cligna plusieurs fois des yeux ; ses cheveux étaient encore dressés sur sa tête, qu'elle secoua vivement, recouvrant ainsi ses esprits. Les chuchotements devinrent plus faibles, se faisant presque oublier.


"Ouah. C'était pas du tout bizarre."

Alors qu'elle se demandait comment réagir, et qu'elle s'interrogeait sur le pourquoi du comment de la disparition du fantôme, elle entendit un léger bruissement venu du couloir. Elle se recroquevilla sur le petit banc de claveciniste ne sachant que faire. Le fantôme...?
Des bruits de pas. Ils n'étaient pas loin. Dix pas tout au plus. Neuf. Cinq. Trois. Deux. Un. La poignée tourne...

C'était une jeune femme, d'environ dix-huit ou dix-sept printemps. Une cascade noire de geai semblait, en tombant de son crâne, ronger ses épaules si frêles que c'en devenait inquiétant. Une peau très pâle, presque autant que cella d'Alice. Petite, et fine, fine, si fine... C'était un fantôme ? Elle portait une longue robe, elle pouvait être un fantôme. Vue sous le prisme de l'inquiétude et du glauque du lieu, cette apparition ne pouvait évoquer à Alice qu'un spectre venu d'ailleurs.

Elle s'approcha quelque peu, semblant ne pas vouloir prendre de risques. Il est vrai que la vision d'une petite fille en robe recroquevillée sur une chaise en plein milieu des cachots devait être assez... exotique. Assez pour que toute personne normalement constituée, saine de corps et d'esprit, soit quelque peu interloquée.
D'une voix claire, le potentiel fantôme s'enquit de son état. Sa voix se voulait rassurante, mais quelque chose y sonnait faux.


"Je l'inquiète. Les fantômes sont inquiets ?"

Quelques secondes passèrent.

- Tu ne devrais pas venir ici toute seule. Tu aurais pu tomber et te faire mal.

En effet, bien qu'Alice ait vu seize printemps succéder à seize hiver, elle avait toujours l'apparence d'une petite poupée de porcelaine. Sa folie intempestive ne faisait que conforter ses interlocuteurs dans cette idée.
La nouvelle venue s'était agenouillée. Alice se leva doucement, s'approchant à petits pas d'elle, les deux mains croisées devant son nombril. Elle se mit à genoux, quelques centimètres devant la jeune fille fantomatique, dardant sur elle ses iris si noirs qu'ils semblaient absorber toute lumière autour d'eux.
Elle semblait bien faite de chair et de sang. De plus, elle était parfaitement opaque, et bien qu'Alice sût peu de choses sur les spectres, elle était certaines qu'ils étaient transparents.


- Tu n'es pas un fantôme. Comment tu t'appelles ?chuchota la jeune fille.

Elle avait parlé assez bas, mais intelligiblement, comme si on eût pu les entendre dans un endroit aussi reculé. Baissant les yeux, elle nota qu'elle tenait toujours entre ses longs doigts arachnéens la petite flûte ovoïde. Elle leva cette dernière au niveau de sa poitrine.

- C'est quoi, ça, à ton avis ?

avatar

Dessinatrice
Messages : 600
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Laudator musicae actae [Inachevé]   Mer 27 Jan 2010 - 19:47

La petite fille -Enelyë le voyait clairement, maintenant- s'avança vers elle. Quelques pas timides, puis plus assurés. Elle s'arrêta à quelques centimètres de la Corbac. La gamine était tellement proche qu'elle sentait son souffle sur ses cheveux. La fille s'agenouilla en face d'elle, et la fixa.
Enelyë regarda ses yeux. Noirs comme du charbon. D'habitude, le noir, pour elle, évoquait la nuit, ou un animal. Mais ces yeux... Ne semblaient pas appartenir à cette petite fille.

-Non, je ne suis pas un fantôme... Je m'appelle Enelyë. Si tu veux, appelle-moi Ly, chuchota-t-elle, suivant la façon de parler qu'avait choisi l'enfant.

La gamine baissa les yeux, et sembla se rendre compte qu'elle tenait la flûte entre ses mains. Enelyë regardait elle aussi la petite flûte violette. Elle lui inspirait un sentiment étrange.

- C'est quoi, ça, à ton avis ?

La dessinatrice était sur le point de répondre "Une flûte, c'est évident", mais se rattrapa. De justesse. C'était une gamine, elle ne devait pas l'oublier. Et elle devait agir en conséquences. Aussi planta-t-elle ses yeux dans le regard obscur de la fille avant de répondre.

- C'est une flûte. Un instrument de musique.

Un silence s'installa après ces quelques mots. Sans comprendre pourquoi, elle frissonna. Il ne faisait pourtant pas froid. C'était une sensation assez étrange. Comme si elle ne devrait pas se trouver là, mais que précisément elle y était.

- Et toi, comment tu t'appelles ?

La Corbac rejetta une mèche vers l'arrière de sa tête, mais elle revint presqu'aussitôt devant ses yeux. Malgré cela, elle pouvait voir distinctement le visage de la petite fille. Lorsqu'elle vit la bague des Lotra à son doigt, il lui sembla étrange qu'elle soit si loin de son dortoir. Mais après tout, elle-même n'était pas dans son propre dortoir.

- Tu ne voudrais pas qu'on parte d'ici ? J'ai un peu...

Un peu quoi ? Peur. Mais peur de quoi ? Rien ici n'était effrayant, mais le frisson ne la quittait pas. La dessinatrice voulait quitter cette pièce au plus vite.

- Viens.

La Corbac tendit une main blanche à la gamine et attendit sa réaction.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Laudator musicae actae [Inachevé]   Sam 13 Fév 2010 - 19:04

Les anciens cachots. C'était l'endroit de l'académie que Lya avait décidé de visiter aujourd'hui, ou plutôt, ce soir. Elle était au milieu d'un couloir rempli d'élèves tous plus bruyants les uns que les autres, qui quittaient les cours quand cette idée lui était venue. Après tout, elle n'avait rien d'autre à faire. Plus aucun cours, ni aucun devoirs d'aucune sorte aujourd'hui. La jeune Félixia avait donc demandé à un groupe d'élèves comment accéder au anciens cachots et ceux-ci lui avaient répondu en lui désignant un escalier qui paraissait s'enfoncer sous terre. Et c'était exactement ce qu'il faisait. Lya descendait de plus en plus profondément, et la lumière baissait au fur et à mesure.
Elle arriva enfin à la dernière marche. Le manque de lumière ne la gênait pas. La jeune femme s'avança dans les couloirs sinueux, jouxtés d'une multitude de portes, qu'elle franchissait quand l'envie le lui prenait. Elle découvrait. Et ça lui plaisait. Elle faisait confiance à son sens d'orientation pour retrouver son chemin.

A un certain moment de son exploration, Lya crut entendre un son bizarre et elle se raidit et écouta. Mais le son ne se reproduisant plus elle continua son exploration en essayant d'imiter la démarche souple et silencieuse d'Elera. La marchombre l'étonnait de plus en plus au fur et à mesure que son apprentissage avançait. Elle était... totalement libre. Ça pouvait paraître bizarre de dire ça d'une marchombre, mais il n'y avait rien d'autre à en dire. Rien d'autre qui ai plus d'importance que cela. Et Lya découvrait que ça lui plaisait plus encore qu'elle ne l'avait espéré.

Continuant son petit voyage au centre des cachots, Lya entendit des voix qui les tirèrent de ses pensées Marchombresques. Bizarrement ces voix semblaient venir du même endroit que le son insolite qu'elle avait cru entendre plus tôt. Aussi la Félixia se dirigea-t-elle silencieusement vers le lieu d'où semblaient provenir ces sons et voix.
Elle arriva dans une salle... ronde? Oui, la pièce était bien ronde, et un grand piano... oui, ça ressemblait à ce qu'elle avait vu dans son livre d'image. Donc un grand piano était en plein milieu de la salle. Puis Lya vit deux formes agenouillées sur le sol. Le première, face à elle, la regardait avec des grands yeux noisettes, un visage pale et des cheveux tout aussi pale qui lui retombait sur les yeux. Le deuxième, de dos, Lya ne voyait d'elle que des longs cheveux noirs qui retombaient assez bas. Elle avait l'air de vouloir partit, et s'apprêtait à se relever, mais la jeune femme ne pouvait rien distinguer de plus à cause du manque de lumière.

-Bonjour... ou plutôt bonsoir.


Sa bouche avait, une fois de plus, parlé sans l'accord de son cerveau. Il faudrait qu'elle règle un jour ce problème un petit peu...embêtant. Mais elle n'y pouvait rien si elle était curieuse. Lya attendit une réponse d'une des deux silhouettes, sans bouger.





_______________
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Laudator musicae actae [Inachevé]   



 
Laudator musicae actae [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Le silm sans les contes inachevés
» Tour de Jeu
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» [Pastorale/Inachevée] Musiangel
» Une Mitsuki désespérée, et un Matthias qui tombe à pic [inachevé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile ouest de l'Académie :: Les sous-sols :: Les anciens cachots-