Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEdel Hil'Meredrine (Guerrière*)
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)   Edel Hil'Meredrine (Guerrière*) Icon_minitimeMar 24 Nov 2009 - 19:12

Description générale

- Nom: Hil'Guidjek

_Nom de jeune fille : Hil’Meredrine. Se faisait connaître sous le nom de Cil'Melope

- Prénom : Edel

- Race : Humaine

- Age : 28 ans

- Classe (primaire) : Guerrière

- Classe secondaire : « Dessinatrice » niveau basique.

_Époux: Locktar Hil'Guidjek
_Nombre d'enfants: 2 (des jumeaux)
Meric Roltarian Wildrick et Orlane Vivyan Léonie Hil’Guidjek (27 sept.13)

- Enseignement suivi/ Enseignement dispensé :


Description physique et mental


- Description physique :

Edel est une jeune femme à la peau blanche et de taille moyenne à la silhouette fine et très bien dessinée. Derrière ces allures pouvant donner une impression de fragilité cependant, est très sévèrement entretenue, une musculature largement à la hauteur de ses capacités de combattante ; ce qui n’est pas une évidence au premier regard.

Un visage aux traits fins et régulier, (soulignant encore d’avantage l’expression majoritairement neutre dont il est usage dans les grandes familles) des lèvres pleines et pourtant discrètes, de magnifiques yeux en amande, d’un bleu saphir prononcé et cerclé d’or ; (une autre caractéristique de sa famille) Edel est une très belle femme.
Ses longs cheveux droits et soyeux, couleurs miel encadrent avec douceur son visage avant de tomber avec légèreté jusqu’ à sa taille.
Elle va d’une démarche droite et gracieuse des jeunes nobles éduquées aux manières, contraste presque parfait avec  certaines mimiques inculquées par une haute discipline guerrière.

Bien qu’ayant grandi dans un environnement baigné d’un sentiment guerrier très fort, elle n’a jamais été rebutée par les robes, leur trouvant même de rares atouts en combat rapproché ; elle en porte régulièrement et c’est ainsi vêtu qu’elle se rendit là où sa tâche l’appelait. A l’Académie cependant, elle se fit faire
tailler  pour raisons multiples, des vêtements plus masculins mais non moins élégants.

Sans le Gant, sa main gauche a un aspect tout à fait normal, on ne soupçonnerait pas le moins du monde ce dont il est capable. Il en est de même pour tous les siens.



- Description du caractère :

Malgré ses origines nobles, Edel est une jeune femme d’une grande simplicité. Elle n’aime pas s’afficher uniquement par la force de son nom, naturellement bien connu dans les Trois Domaines de sa ligné, et évite généralement de le délivrer sans pour autant le renier. Elle ne se croit aucunement supérieur à quiconque ni de par sa noblesse, ni par sa maîtrise des armes. Bien que son éducation soit étroitement fondée sur des codes guerriers strictes où coutumes et traditions se mêlent et qu’elle y détienne un niveau plus que satisfaisant, Edel n’aime pas tuer. Cette pensée même la répugne et sa main gauche lui a de tout temps inspiré peur et désolation, comme il en était de même pour beaucoup des siens pour le leur propre. Elle n’en apprit pas moins sur la « maîtrise » de son bras destructeurs, préférant le connaître au mieux et être pleinement consciente de tout ce dont il était capable, plutôt que de se murer dans un refus absurde de la réalité et d’avoir un jour de mauvaises surprises. Edel est généreuse et le plus souvent aimable et souriante mais ne souffre absolument pas qu’on se moque des siens, qu’elle aime par dessus tout.

- Principale(s) qualité(s) :
Loyale, courageuse, digne de confiance, attentive, soucieuse des siens, respectueuse, a le sens du secret, apprend vite,  gracieuse, endurante, surprenante.

- Principal(s) défaut(s) :
Rancunière, sourde oreille quand une situation ne lui plait guère, parfois impulsive, trop exigeante avec elle-même, a une vision défectueuse passé une certaine distance où d’autres verraient encore, bien que compensé par son ouï fine ce fait ne lui en porte parfois pas moins préjudice. N’est pas véritablement malade en hauteur mais se porte véritablement mieux sur la terre ferme. Une aversion certaine pour les petites bêtes, quoi que tout à fait maîtrisée, ou presque.

- Particularité(s) :
_sa main gauche est toujours enveloppée d’un gant particulier, discret mais élégant - dont la constitution est jalousement gardée secrète par sa famille – qui lui permet un usage normale de ce membre.

_ par réflexe ou par une très vieille réticence qui plane sur sa famille depuis la création du Dessin, elle n’utilise pas beaucoup sa main gauche dans la vie courante, comme la plupart des siens, si bien que certain  pensent à tord qu’elle est invalide de cette partie du corps, alors même que c’est le membre avec lequel elle est la plus habile. Une agilité particulièrement travaillée, surveillée  et ce avec toute l’attention du monde, par et pour chaque éléments de sa famille. Le maîtriser est pour eux aussi primordiale que de savoir manier les armes. Un véritable travail axé exclusivement sur ce bras, mais aussi sur les mémoires en évitant ainsi une tendance a «l’ oublier » et par manque d’intérêt ou d’exercice de le rendre véritablement invalide.

_Une utilisation excessif des capacités destructrices de ce membre épuise le porteur du dessin et peut même dans certains cas, lui être fatal.


- Capacités:

Edel sait bien sûr lire et écrire. Elle se débrouille plutôt bien au corps à corps ( et ce même en ne faisant pas appel a son « avantage » héréditaire) sait se servir de différentes armes, comme les épées (bien qu’elle n’affectionne pas particulièrement cet arme), les poignards etc. Elle détiens un niveau plus que satisfaisant au maniement du sabre, son arme de prédilection, en parfait accord avec sa physionomie. Elle ne le sort pourtant que rarement. Le succès de ses combats se situent d’avantage dans la précision que dans la force que sont physique ne lui permet pas d’obtenir. Cependant le domaine du tir à l’arc n’est pas le sien. Elle s’y sent limitée malgré les nombreux exercices des cours d’entrainement de sa maison et sa vision qui lui fait défaut à une certaine distance, ne lui permet pas non plus une véritable évolution dans ce domaine. Edel détient un niveau très basique à la maîtrise du Dessin et exclusivement lié à l’art guerrier. C’est très loin d’être un réflexe pour elle d’y faire appel, ne l’intégrant uniquement que dans certaines combinaisons ou enchaînements de combat. Elle est à l’aise en ce qui concerne l’équitation mais sans plus. Elle ne détient pas la science des plantes et l’escalade n’est aucunement une activité enseignée, ni même envisagée dans sa caste.

Vécu et histoire sociale

- Situation familiale :
Edel est la sixième enfant d’une famille en possédant onze. Cependant, sa maison est bien plus grande, car de nature féconde. Si bien qu’Edel à un nombre assez étendu de cousins ou cousines ou encore d’oncles ect… un entourage familial bien fournis si on adopte une vision large de sa ligné.
Elle se développa entourée de ses dix frères et durant un temps seulement de son unique sœur, - la plus jeune et douzième de la fratrie - qui mourut alors qu’elle était encore en bas âge. Ses rapports son distants mais paisibles avec sa mère et elle entretient une bonne entente avec son père. Quand avec ses frères, leurs liens étaient d’une force grandissante de jour en jour pour la grande majorité d’entre eux. Elle eut pleinement le temps d’accomplir et même de dépasser les quatre cent coups avec chacun d’entre eux, durant ses plus jeunes années.

- Situation sociale :
Edel n’a manqué de rien et ce à aucun moment de sa vie. Cependant elle n’ignore rien de la valeur de cette dernière et les enseignements reçus, ainsi que son éducation, firent que jamais elle ne se sentit plus importante ou alors supérieur à quiconque. Se marier est chez les siens une chose extrêmement complexe. Difficulté lié à plusieurs restrictions, comme le secret du Gant, s’assurer que le parti sera fidèles aux serments de la maison et à sa parole, et surtout digne de confiance. Bien que particulièrement avare de confiance, les siens

- Histoire :

Courte (ou très résumée) :
Sa famille a longtemps été convoitée, ainsi que le secret du Gant et cet intérêt récemment ravivé, ébranle de nouveau sa maison. Sa caste fut donc dissoute à des fins préventif, mais malheureusement peu de ceux qui s’étaient dispersé en Gwendalavir, purent totalement disparaître et ainsi échapper aux curieux trop avide de pouvoir. Les mercenaires constituaient ceux-ci, mais aussi des hommes à pouvoir plus ou moins influent.

Détaillée :

Tout commence avec Wildrick Hil’Meredrine, très vite figure emblématique des toutes premières oppositions à la domination Ts' liches. Source profonde d’embarras pour eux, il participa activement à contrarier les projets des oppresseurs, par tous les moyens possibles et en sa possession. Chef de l’une des rébellions les plus gênantes et secrètes, il est finalement fait prisonnier et torturé par les oppresseurs, mais n’offrira aucune information sur les siens. Pour faire alors un exemple et pour qu’il soit définitivement hors d’état de nuire, les Ts' liches tissèrent sur l’intégralité de son corps, un dessin complexe et inextricable visant à l’isoler de façon définitive de tout autre contacte extérieurs à lui même. Une peine incroyablement lourde et unique qui leur permettait ainsi, d’exhiber toute l’étendu de leurs pouvoirs et de leur emprise sur le pays, et de s’assurer qu’ainsi toute opposition pâlirait alors face à eux. Ce dessin d’une grande ampleur, à la foi un danger et une force, lui donnait la faculté de briser de façon définitive tout ce que la moindre parcelle de son corps touchait ou effleurait, et ce indépendamment de sa volonté. Accablé par ce dessin, le prisonnier ne chercha plus à s’évader de ses prisons, le seul endroit au monde, conçus pour l’accueillir en conséquence. Ne propageant que destruction autour de lui, il fini par se résigner et ne tenta jamais plus quoi que ce soit. Presque rassuré d’être dans cette chambre nue, froide et totalement noire, tout à fait embaumée d’un contre dessin érigé par ses geôliers pour le contenir, détruit par cette peine, il n’y survécut pas longtemps.

L’histoire aurait put s’arrêter à sa mort dans ces sous-sols, mais il n’en fut pas ainsi… trop heureux d’avoir enfin la tête de ce meneur dans l'âme, ou bien trop inquiet qu’il leur échappe à nouveau, les Ts' liches tissèrent avec beaucoup d’application, de conviction et de savoir faire. Peut-être trop… La puissance qu’ils y versèrent fut telle, que la descendance même de Wildrick, pourtant libre et à plusieurs lieux de sa captivité, fut touchée par ce dessin, quoi que de façon des plus diminuées.

A compté de ces jours sombres, les Hil’Meredrine furent reconnaissable par cette caractéristique : ils n’étaient plus seulement les enfants d’une grande figure passée, ils étaient devenus ceux qui arboraient la Main Morte, Celle-Qui-Brise-Tout, unique relique de ce qu’avait pu endurer l’un des héros des temps sombres… plus que de fervents opposants, ils étaient ceux qui avaient survécus à la frénésie démonté des Ts' liches à l’encontre de leur père et de leur famille. Toutefois, si cette main destructrice aida avec acharnement au renversement définitif de l’oppression en se battant auprès des plus grands, son poids n’en resta pas moins lourd à porter.
Quel ne fut donc pas le désespoir des fils de ce grand homme quand, après la chute définitive de l’oppression, le dessin lui demeura. Tel les plus grands édifices qui furent érigés par la suite par les plus grands dessinateurs, le Dessin Ts’lich ne mourra, ni ne s’altéra jamais. Toujours sur le même bras, il se perpétua sans jamais perdre en force ; tous les descendants directs de Wildrick furent soumis au joug du dessin. Certains dirent alors à leur sujet qu’ils avaient causés tant de torts à l'ennemie, que ceux-ci  avaient mêlé au dessin une malédiction qui les tenaillait à présent jusque dans leurs entrailles et ce pour l’éternité.

A la suite de la chute de l’oppression, il fut convenu alors qu’à défaut de pouvoir supprimer le dessin, il fallait toute fois s’y accommoder.
Prenant les geôles où avait été retenu leur père, ils s’approprièrent la Salle Intouchable – où s’était retrouvé précisément enfermé Wildrick - sollicitant préalablement l’aide des plus grands dessinateurs. Merwyn lui même fit le déplacement, mais rien n’y fit… le contre-dessin était encore plus complexe que son opposé et une retranscription fidèle était impossible…   frappés de désillusion quant à leur membre définitivement inutilisable, accablés par cette réalité, les Hil’Meredrine comprirent qu’ils ne pourraient jamais se défaire du Dessin. Un sentiment naissant de trahison, envers les dessinateurs qui s’étaient révélé impuissant pour les leurs, alors qu’eux même avaient perdu tant d’hommes au cour des affrontements pour les soutenir à mainte reprise, les Hil’Meredrine se retirèrent définitivement du monde.
En désespoirs de cause, de la matière fut prélevée en masse des geôles déjà mythiques. Imprégnée de ce contre-dessin que personne ne pouvait copier, il fut décidé qu'elle serait insérée dans la composition d'un type de gant nouveau. Lentement mais surement, dans le plus grand des secrets, ils trouvèrent la formule la plus juste possible à la composition du Gant qui contiendrait les effets dévastateurs du dessin et leur permettrait une utilisation normale de leur bras destructeur. Un Gant capable de résister à l'un des dessins les plus puissant de leur monde.

Quelques temps plus tard, les écris sur sa composition furent mis sous scellé et le secret sur sa constitution, jalousement gardée par la Famille qui s’était repliée sur elle même. Les Ts' liches tombés n’avaient pas emportés le danger avec eux. Avec le temps, une faction particulière se mit en tête de les pourchasser secrètement afin de les éliminer un à un, car si la plupart des membres de leur maison étaient des anciens héros de guerre, leur puissance n'en inspirait pas moins une certaine frayeur lorsqu'un calme relatif retomba sur le pays. Une autre raison qui alimenta leur désir d'exclusion, leur lignée déjouèrent nombre de tentative d'assassinat à leur encontre, mais la tâche se révéla être plus ardu qu’escompté à travers les âges. Cette fameuse faction naissante, se fit bientôt connaître sous l’appellation de Mercenaire du Chaos et ses membres se mirent très vite en quête de la formule du Gant, dont ils comprirent l'existence suite à quelques accrocs avec certains membre de la Famille. Que le secret du Gant vienne à être en leur possession était pour les Hil’Meredrine, synonyme de mort, pour eux comme pour leur descendance. Une chose tout à fait inconcevable. La Famille – devenue puissante par ses faits d’armes et son mérite – s’enferma alors encore d’avantage dans leurs domaines et l’on dit que plus jamais les grilles de ces grandes propriétés, furent levées aux étrangers. Les bâtisses devinrent de véritables forts et s’érigèrent au nombre de trois dans les contrés les plus reculées et les plus secrètes de tout Gwendalavir, par sécurité.
Les suivirent, tout ceux les ayant prêté  allégeance, ceux se sentant redevable de leurs actions passées et d’autre simplement par sentiment de sécurité. Des bourgs se formèrent alors à l’intérieur des murs de ces grandes propriétés et assurèrent ainsi leur autonomie.  

Ainsi fut formée la maison des Hil’Meredrine, dans le silence et le secret le plus grand des gens qui ne se mêlaient jamais a ceux du monde. Leur nom fut oublié, et ceux qui le connaissait de façon très « intime »  jurèrent de le garder sous silence jusqu’à la mort. Les plus grands, mais surtout les plus anciens en Gwendalavir acceptèrent ce serment en cadeau des longues années de service de la Famille pour l’Empire. En dehors de cela, seuls certains livres s’en souvinrent, ou du moins on y veilla pour se protéger de ces mercenaires de malheur, qui continuaient à chercher activement le secret du Gant. Car trouver ce secret, c’était trouver comment  éteindre invariablement, la menace potentielle que pouvait représenter pour eux, cette puissante famille favorable aux institutions en place et déjà tellement gênante durant l’oppression Ts’liches. Une gène qu’il fallait absolument supprimer tant que cela se révélait possible. Ce secret était donc un élément plus que primordiale à la maîtrise de ce projet. Et pour cause, au contraire de toute autre matière existante, le Gant lui, ne se rompait pas lorsque la Main Morte s’y glissait.

Edel est l’une des descendantes directe de Wildrick et sa main gauche est enveloppée de ce Gant qu’elle porte depuis son plus jeune âge. Mais les temps ont changé et son père la somma de quitter la Maison-Mère avec un fragment du secret, comme il le demanda à chacun de ses frères. Ils avaient appris de source sûr que certains Mercenaires du Chaos avaient réussis à infiltrer l’une des deux autres maisons et les mauvaises nouvelles avaient submergés la grande salle opulente du Conseil. Des frères ne répondaient plus à l’appel, le bruit courrait que les mercenaires coupaient la main de ceux qu’ils parvenaient à acculer, afin de se livrer a une étude poussée de leur bras. Fait tout à fait atroce, qui en émus plus d’un, car plus que de priver l’individu d’un de ses membres physiques, c’était aussi lui priver de son identité et appartenance aux leurs. Un acte ignoble doublée d’une totale inutilité. Mort, le bras n’accueillait plus le dessin qui se dissipait.
Chaque jours les nouvelles étaient mauvaises… La Maison fut donc dissoute après le dernier grand Conseil et la décision d’un démembrement de la famille fut votée. Aussi les lieux furent-ils vidé des plus jeunes, et chacun alla de son côté avec une parcelle du secret. Ils se dispersèrent dans l’espérance d’ainsi brouiller les pistes et avec pour chacun ou presque, une tâche particulière a accomplir et une escorte réduite.
La mission qui fut attribuée à Edel, était de s’entretenir avec Merwyn Ril’Avalon. Grand ami de son père, ce dernier jugea qu'il devait impérativement être mis au courant des agissements en cours contre eux. Dans l'ombre, l'Empire étaient peut-être menacé et avec lui, leur paix à tous.

Autres

- Comment avez-vous connu ce site ?

- Autre chose à nous dire ?

Valen Til' Lleldoryn

Messages : 1460
Inscription le : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)   Edel Hil'Meredrine (Guerrière*) Icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 16:33

Etant donné qu'il n'y a pas d'autre administrateur disponible en ce moment, je renoue donc avec les fiches de présentations et j'espère que mes collègues me pardonneront mes éventuelles erreurs.

Amie Edel, je te souhaite la bienvenue sur le forum. A première vue, ta fiche de présentation semble assez bonne, si ce n'est que la description physique pourrait être davantage étoffée, voire même la description mentale. L'histoire est pour le moins originale et je ne pense pas nécessaire d'y apporter des retouches, mais je préfère avoir l'avis d'un autre administrateur avant de trancher la question.

Voilà pour mes remarques préliminaires. Amuse-toi bien parmi nous!


_______________
Valen Til' Lleldoryn, Magister de l'Académie et Maître d'armes
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)   Edel Hil'Meredrine (Guerrière*) Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 18:06

Voilà! J'espère que ça ira ><

Beitiris Ar' Kriss

Mentaï
Messages : 61
Inscription le : 16/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)   Edel Hil'Meredrine (Guerrière*) Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 18:45

En ce qui me concerne, tu es maintenant validée. Tu peux aller poster ta répartition.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)   Edel Hil'Meredrine (Guerrière*) Icon_minitime



 
Edel Hil'Meredrine (Guerrière*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» La guerrière blessée
» Asuki guerrière jusqu'au bout !
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]
» Orc et ange, étrange combinaison! [ Luyak Salamia]
» Nyfaline Liadi [Guerrière & Ecrivain]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées :: Anciennes présentations et répartitions validées-