Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteJe sais que je te hais [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Je sais que je te hais [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Je sais que je te hais [Terminé]   Jeu 22 Oct 2009 - 21:46

Arro, et oui, encore lui, marchait dans les couloirs, observant les élèves du coin de l'oeil, l'air un peu maussade. Les mains bien enfoncer dans ses poches, le marchombre fouillait les regards, les visages, cherchant ce qui trahissait les Mentaï : une joie sensible dans leurs yeux ternes, car ils avaient réussis ce pari insensé de capturé l'Académie. A vrai dire, Arro savait beaucoup de choses sur les mouvements actuelles dans sa bonne vieille école. Déjà d'un, les portés disparus étaient enfermés dans les geôles bien enfouis, de deux, une résistance interne se mettait en place, de trois, il était surveillé et les Mercennaires faisaient pression grâce a Kushumaï. Non d'un Ts'Liches, il avait eu envie de les trouver un par un et de leur trancher la gorge, oser torturer sa femme ! Cela méritait réparation. Seulement, voilà, une seul gorge de trancher et pouf, plus de Kushumaï, alors pour la protéger, il faisait figure basse. Seulement, depuis plusieurs jours, il suivait un mercenaire spéciale, celui qu'on appelait "L'élève au visage masqué". Sauf que lui, il savait qui c'était. Cela faisait quatre jours qu'il la filait, ou plutôt qu'il l'avait repéré le suivant. Cette façon de marcher bien particulière, et puis au détour d'un couloir, ses traits de visages et ses cheveux lui était apparu. Un seul nom s'était fixé dans sa tête. Arro avait préparé minutieusement son plan, et enfin il le mit en marche. Lorsqu'il sentit que la personne le suivait, le marchombre passa, chercha un endroit qu'il avait choisis avec minussi. Et enfin il arriva dans les escaliers de l'aile ouest, et d'un coup... Pfuit, il avait disparu. L'élève masqué regarda a deux fois... Pourtant, Arro était là, et il ne l'avait pas quitté des yeux mais d'un coup... Comme s'il n'avait jamais été la. L'élève continua son chemin et juste au moment où elle passa la marche juste à côté de la fenêtre, une dague s'arrêta sur sa gorge, et une voix terrible, qui avait ce quelque chose plein de colère, de tristesse, retentit à sa droite.

-Cela faisait longtemps Marlyn...


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Borgne
Messages : 2181
Inscription le : 30/05/2007
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Jeu 22 Oct 2009 - 23:01

Depuis que les semaines passaient à l'Académie, Marlyn avait changé son déguisement. Elle avait ôté les faux bandages qui masquaient son oeil manquant et la cicatrice, et avait mis à la place une espèce de demi-masque en tissu ; quand on lui demandait pourquoi elle le portait, elle avait la justification toute trouvée : la vérité. Pas complète, voire déformée, mais quoi de mieux que de prendre un ton brisé, un regard fuyant, et de murmurer qu'elle voulait cacher l'orbite vide et l'horrible cicatrice laissés par les Mercenaires du Chaos lors du combat.
Ca marchait tout le temps, surtout après de ces jeunes effrayés... D'un côté, elle était tranquille et peu de monde lui posait des questions, surtout vu le nombre d'éclopés dans l'enceinte. D'un autre côté, cela entretenait un peu le mystère autour de son personnage, qui avait hérité de certains pseudonymes auxquels elle ne faisait pas attention.

Elle avait d'autre chose en tête. Cette histoire avec l'impétueuse Kushumaï Skil' Liches, qui s'était terminée de manière tragique pour la prisonnière, puisque la colère incontrôlable de Marlyn avait tué l'enfant qu'elle portait en elle...
Si ce meurtre ne déclenchait pas chez Marlyn des tourbillons de joie, il ne lui pesait pas sur le coeur -inexistant- pour autant, et c'est avec une indifférence inhabituelle qu'elle marcha dans les couloirs, au sortir d'un cours/interrogatoire des plus ennuyeux, pour rejoindre ses appartements. Elle savait également que des rebelles commençaient à se former au sein de l'Académie, et c'était pourquoi elle était plongée dans ses pensées, les doigts passant machinalement sur le tissu qui masquait la déchirure.
C'était pourquoi elle ne fit pas attention à la silhouette qui la suivait régulièrement, et ne la remarqua pas. Au détour d'un couloir, elle fut arrêtée brusquement dans ses pensées par une dague, pointée en direction de son cou. Au bout de la lame, un bras, qui appartenait sûrement à un marchombre au vu de la discrétion dont il avait fait preuve.
Arro Skil' Liches. Il ne pouvait pas tomber mieux. S'il savait qui se tenait en face de lui.. Et surtout de quel sang ses mains étaient couvertes. Il n'avait aucun moyen de deviner, pourtant...


- Tiens, tiens... Arro Skil' Liches, l'heureux non-père d'un nouveau-mort.

L'entrainement de Marlyn avait été si axé sur la manipulation et le sarcasme, que dans une situation incertaine comme celle-là, sa meilleure défense était le venin de ses mots. La haine et la tristesse étaient si belles à admirer dans les yeux voilés de son ex-camarade.. La main de Marlyn se posa par réflexe le long de ses hanches, prête à tout éventualité. L'oeil vrillé dans celui du Marchombre, la voix sombre, elle reprit :

- Tu me touches seulement, et ta femme subit le même sort. Tu ne voudrais pas que cela arrive sous tes yeux, n'est-ce pas ?

avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Dim 1 Nov 2009 - 15:43

Arro sera les dents et ses doigts. Bientôt ses phalanges blanchirent, puis il rangea avec calme sa dague. Ne montrant point sa colère et son envie d'étrangler la demoiselle qui se tenait devant lui. Le marchombre répondit a Marlyn :

- Ma lame n'aurait pas servi à t'écorcher vive, elle devait juste t'arréter, et ça a bien marcher je trouve.

Il se força à sourire et proposa de marcher à Marlyn. Ils traversèrent les couloirs en parlant de tous et de rien. Puis Arro entama sur un sujet brulant :

-Je sais bien ce que vous faites dans les cachots... Et ce vous faites subir au prisonnier... Quelques mercenaires n'ont pus s'empêcher de parler après quelques petites tortures. Mais, s'il vous plait, faites attention à ma femme, elle est enceinte...

Effectivement Arro ne savait pas ce qu'il s'était passé dans les cachots. Non cela était resté secret bien évidemment. La question était : Comment réagirait-il en apprenant la nouvelle ? Bref bref bref. Il continua de parler et entama un autre sujet :

-Je pourrais aller la voir ? Juste une ou deux fois... Ce n'est pas en tant que surveiller que je te demande ça, mais en tant qu'ex ami.

Un petit sourire forcé, il ferait tous pour la voir. Maintenant, il n'aurait plus qu'à attendre la réponse de Marlyn.


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Borgne
Messages : 2181
Inscription le : 30/05/2007
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Mer 11 Nov 2009 - 17:18

Oh, comme il essayait de contenir sa colère, ce Marchombre.. Et il faisait bien. Il avait les mains liés, le savait parfaitement. Marlyn était intouchable, et le resterait tant que Kushumaï serait entre ses griffes. Quand ils commencèrent à marcher comme deux camarades qui se retrouvaient joyeusement après des mois de séparation, il fut difficile pour la Mentaï de cacher son rictus narquois. Même si elle y arrivait du fait de son entrainement et de son conditionnement. Ils savaient tous les deux que discuter de la pluie et du beau temps n’était qu’une tromperie pour les autres élèves, ceux qui les regardaient passer avec tantôt étonnement, tantôt crainte, tantôt admiration. Il fallait dire, à eux deux, ils formaient une paire assez atypique. Le grand Marchombre qui était devenu Garde, mais avait une certaine prestance et était le modèle de beaucoup d’aspirants Chevaucheurs de Brume, et l’élève étrange, pas très causante ni très aimable, que l’on ne voyait jamais, une moitié de masque sur le visage… Ils passaient difficilement inaperçus, mais cela n’avait aucune espèce d’importance.

Qu’il fut au courant de ce qui se tramait dans les cachots, les tortures et les interrogatoires violents, ce n’était pas très étonnant. Arro Skil’ Liches restait un Marchombre accompli et Marlyn savait reconnaître et ne pas sous-estimer son ennemi ; il était plus puissant qu’elle physiquement et la battrait certainement, si toutefois elle n’avait pas son puissant Don du dessin pour prendre l’avantage. Mais qu’il demandât à Marlyn de faire attention à Kushumaï, qu’il croyait encore enceinte…
C’était juste tellement pathétique. Tellement ironique. Il n’avait donc pas saisi que son gamin était crevé ?


- Ne t’en fais pas, j’ai fait très attention à ta chère femme. Je me suis… occupée de votre larve, de mes propres mains.


Qu’il était difficile de rester stoïque devant une telle situation ! S’ils ne s’étaient pas trouvés dans un couloir où du monde passait, où des élèves risquaient de les surprendre, la Mentaï aurait laissé un ricanement diabolique dépasser de ses lèvres. Quel trésor que l’expression d’Arro Skil’ Liches.

- Nous n’avons jamais été amis, Arro Skil’ Liches.

Ce n’était pas bien sûr pas la vérité. Mais Marlyn avait désintégré tous les souvenirs qui la ramenaient à l’Académie ; et elle n’avait de ce fait plus aucune réminiscence de son amitié avec l’ancien Lupus. N’avait jamais voulu s’en rappeler
.

- Cependant, je peux m’arranger pour que tu vois ta petite Kushumaï. Il faudra bien remplacer le macchabée dans son ventre par une petite larve bien vivante, ce serait cruel de ma part de vous séparer après une si.. triste nouvelle.

La situation était trop belle. Même si Marlyn avait assassiné l’embryon sans le moindre plaisir, la noirceur dans le cœur. Mais ça, Arro n’était pas censé le savoir et ne bénéficiait que du ton ironique qui perçait dans sa voix.

avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Mar 1 Déc 2009 - 0:59

Arro serra les dents, si fort qu'il se fit mal, mais il s'en foutait de la douleur. Kushumaï devait souffrir plus que lui et, en plus, ils avaient perdu son enfant. Lorsque Marlyn lui lança qu'ils n'avaient jamais eu de lien d'amitié quelconque, le marchombre eut une mimique narquoise, il n'étaitabsolument pas surpris. Il s'adossa au mur et regarda fixement la Mercenaire.

-Tu cherches seulement à te persuader que nous n'avons jamais été amis.

A ce moment, Arro tourna la tête vers un bruit de pas. Un élève descendait et lorsque le malandrin croisa les regards froids des deux compères occasionnels, il eut vite compris qu'il ne devait pas trop s'attarder. A toute vitesse, il descendit les escaliers, sentant les deux regards froids étudier chacun de ses mouvements. Arro soupira.

-Les élèves se doutent de quelque chose, tant de petits détails changent, les façons d'enseigner, quelque règles, les attitudes des personnes au courant et surtout ton personnage. Sinon, on marche ? Cela dépensera l'énergie qui me pousse à vouloir te tuer.

Sans vérifier que Marlyn suivait, le marchombre descendit l'escalier. Après tous elle fait comme elle veut, maintenant que le jeune homme a obtenu ce qu'il veut... Arro compta les marches... Une, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept... Jusqu'à une vingtaine pour arriver en bas de l'escalier. En fait, il s'était arrêté de compter après vingt. Même a cet étage, il ne regarda pas derrière lui. Le Marchombre savait qu'elle le suivait.

-Tu sais, votre emprise sur l'Académie ne durera pas éternellement. Un jour où l'autre, les élèves se rendront comptes et se rebelleront, et la vous perdrez. Mais vois-tu, je pense qu'il y aura toujours du chaos après, même si nous vous battons. Parce que sans chaos il n'y a pas d'harmonie et sans harmonie il n'y a pas de chaos. C'est étrange, mais l'un ne peut gagner sur l'autre, il faut un équilibre parfait entre les deux.

Le jeune homme se retourna brusquement et lança d'un ton assez froid :

-Ne vois pas dans mes propos que je considère ton ordre comme quelque chose de nécessaires. Non, ça c'est un bouton purulent à effacer du visage de l'harmonie. C'est un surplus de chaos.

Il eut un rictus mesquin et fit demi tour pour marcher encore. Puis d'un coup, sans qu'un oeil humain ne puisse le remarquer, Arro passa derrière Marlyn et posa sa Dague sur sa gorge.

-Cette dague n'est pas la même que tout à l'heure, celle la t'égorgera un jour, pas aujourd'hui, non, un jour. Je ne suis pas comme Elera, je sais très bien que tu as vendu ton âme àceux que tu souhaitais détruire et quand on vend son âme, on ne la récupére pas. Le seul moyen de te sauver, c'est la mort.

Arro rangea sa dague et repartit vers le portique pour sortir un peu.


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Borgne
Messages : 2181
Inscription le : 30/05/2007
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Jeu 24 Déc 2009 - 0:15

Marlyn suivait négligemment Arro Skil’Liches lorsque celui-ci se mit à marcher au travers des différents couloirs. Elle se savait intouchable. Quand Arro fit mine de la menacer avec son couteau, elle eut tout de même un geste vers sa propre taille, où étaient rangées ses armes. Il lui fallait reconnaître qu’en combat au corps à corps, elle aurait bien du mal à s’en tirer si elle ne possédait pas le don du Dessin. Arro était agile, et surtout, il avait la rapidité invisible du Marchombre. Si cette scène avait pris place dans un autre endroit que ce portique fréquenté, à un autre moment que le règne du Chaos, la Mentaï aurait certainement eu du souci à se faire. Mais pas maintenant, et c’était l’ironie de la situation…
Comme si rien ne s’était passé, la jeune femme continua de marcher aux côtés d’Arro, et répondit à ses nombreuses amertumes la voix basse, parfois sombre, parfois ironique :


- Ce qui fait la différence entre ton ordre et le mien, Arro, c’est que je sais que le mien est voué à l’échec. Je sais que cette victoire ne durera pas éternellement, et c’est ce qui fait ma force, notre force.

Qu’elle croit ou non à ce qu’elle disait, peu importait. Le mensonge était son allié de tous les jours, et qu’elle mente à Arro ou à elle-même n’était plus aussi nuancé qu’avant.

- Et je m’en fous de mourir, Arro. Pas comme toi, pas comme ta gémissante Kushumaï, pas comme n’importe quel des gamins que nous croisons depuis tout à l’heure. J’aurais du mourir il y a trois ans, mon corps est détraqué. Que je meure dans dix ans parce que mon corps est malade ou que je meurs dans deux jours à cause d’un traître, ce sera une délivrance. Oui, j’ai vendu mon âme. Je l’ai vendue parce que c’est l’âme qui rend faible, c’est votre petite âme bienveillante qui vous rend tous faibles, vous à l’Académie !

Ces derniers mots, elle les avait crachés, la voix de plus en plus rauque ; elle s’était arrêtée, avait pointé un doigt accusateur en direction du marchombre, avait fini par resserrer le poing. Son regard était posé dans celui du Marchombre, brûlant d’une ancienne haine qui s’était transformée en dégoût. Un long silence s’ensuivit, pendant lequel ils se remirent à marcher, pendant lequel Marlyn détourna le regard et regarda les murs et les statues autour d’elle.
Lorsqu’ils furent arrivés de l’autre côté du portique et que le parc leur apparut dans le lointain, la Mentaï marcha moins vite et enroula les bras autour de son thorax.


- A la fin, vous perdrez tout. Le monde n’appartient pas aux faibles. Je te survivrai même au-delà de la mort, Arro Skil’Liches.


_______________



Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Lun 4 Jan 2010 - 22:32

Arro ria de bon coeur quand Marlyn eu fini son grand discours. Se retournant et avançant à grand pas vers elle et posa le doigt sur ton nez.

-Ma petite, je vais t'apprendre que si ton ordre perd, le mien gagnera... en surface. Vois-tu, comme je l'ai dit, le chaos n'existe pas sans l'harmonie, car sans quelque chose de bien régler, il n'y aurait pas de bordel. Et sans bordel, on ne pourrait pas ranger. Donc si ton ordre du Chaos s'envole, l'Harmonie se craquellera de l'intérieur et finira par disparaitre. Si tu me survis dans la mort, j'attendrais avec impatience le moment d'une nouvelle rencontre dans l'autre-monde et l'on pourra discuter sur le chaos et l'harmonie pendant l'éternité.

Le marchombre tamponnait le nez de la Mentaï, ponctuant ainsi ses paroles. Enfin, il se retourna et continua d'avancer. C'est alors qu'il lança :

-Et bien, j'vais pas aller voir Kushumaï sans ton aide, moi j'sais pas où elle est. Allons y, j'aimerais discuter avec elle le plus tôt possible. Allez plus vite, on s'presse

Il tira le bras de la jeune demoiselle et insista :

-Allez !!!

Arro pris un air gamin et regarda Marlyn avec des yeux suppliants à la limite du chat potté.


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Borgne
Messages : 2181
Inscription le : 30/05/2007
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Dim 24 Jan 2010 - 0:43

[Ah, ce qu’on regrette de jouer un personnage ultra-sérieux-qui-ne-rit-jamais dans des moments pareils…]

Les pitreries insensées d’Arro Skil’ Liches raidirent Marlyn plus encore. En ces temps sombres, comment pouvait-il encore rire de la situation ? Il venait d’apprendre la mort de son enfant, la très mauvaise posture de sa femme… La réaction normale aurait du être des cris, des pleurs, ou une profonde rancune dont Marlyn se serait nourrie avec une cruauté renouvelée. Mais là, elle était juste dans l’incompréhension. Avec un pas en arrière, elle s’éloigna légèrement du Marchombre, de sorte qu’il évite de la toucher à nouveau. Les dents serrées alors qu’elle observait le regard suppliant et grotesque de son ancien camarade, la Mentaï bifurqua, en direction des escaliers qui menaient au rez-de-chaussée et plus loin encore dans les tréfonds de l’Académie. Voir le jeune homme virevolter autour d’elle comme un bourdon autour d’une fleur emmiellée était difficilement supportable ; l’envie de le frapper et de lui rappeler dans quel état se trouvait ce qu’il aimait grandissait. Mais il fallait se retenir, car voilà qu’un groupe d’élèves les croisait avec grand fracas.

- Comment tu peux encore trouver à rire ou même à sourire, Arro Skil’ Liches ? Ton gamin est crevé et ta femme est sur le point de l’être, il n’y a pas matière à être joyeux comme tu l’es..

Marlyn était plutôt curieuse. Ce qu’elle ne comprenait pas l’intéressait, dans le cas présent. Elle ne souhaitait en aucun cas partager la jovialité du Lupus ni même songer à esquisser un sourire. La dernière fois qu’elle en avait tenté un, c’était dans les cachots les plus noirs de cette-même Académie, à quelques années de là. Mais oublions. Une autre question lui brûlait les lèvres, qu’elle posa alors qu’ils se retrouvaient enfin seuls, exempts d’élèves braillards :

- Es-tu sûr que Kushumaï acceptera de te voir, alors que tu as misérablement échoué à la sauver, mon cher Arro ?

A mi chemin entre cruauté et compassion feinte, c’était là ce que Marlyn avait de plus proche de l’ironie.. du sourire, alors que sa bouche se tordait en un rictus sardonique.



_______________



Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Mar 23 Fév 2010 - 12:43

Arro arrêta de nouveau ses pitreries de clown, se raidissant quand Marlyn lui fit une réflexion non pas désagréable, mais qui le touchait profondément. Et elle continua sur sa lancé en l'assénant un coup au coeur parlant de Kushumaï. Ses poings se serrèrent. Il répondit le plus calmement possible.

-Si je ne fais pas l'idiot, le pitre, si je ne ris pas, si je ne souris pas... Que sera cette académie ? Un sombre bâtiment triste, sans rien, sans âme, sans autre chose que des élèves marchant dans les couloirs, sans un mot, craignant une sanction que vous leur donnerez. Alors, pour que cette bâtisse ait une chance de survie, je joue la comédie. Cela donne l'espoir a chacun qu'un jour cette bonne vieille académie revienne comme avant.

Ses muscles se décontractèrent, lui donnant un air calme et fatigué.

-Pour Kushumaï, j'en sais trop rien. Peut être qu'elle me haïra, qu'elle ne voudra plus me voir. C'est son droit. Mais si je n'y vais pas, comment pourrais-je savoir ? Lui envoyer un message par le biais d'un de ses geôliers manquerais de Tact, alors autant que j'aille la voir moi-même.

Un petit sourire accablé traversa son visage. Arro murmura faiblement :

-J'espère tellement qu'elle m'aime encore...

Le marchombre avança dans les couloirs, suivant la mercenaire, se posant des tas de questions sur l'état actuel de Kushumaï... Surement affaibli, mais emplie de haine ? Espérant voir enfin son mari ? Cherchant à s'échapper ? Arro secoua la tête et commença a sautiller.

-Aller plus vite Marlyyyyyyn ! Je veux voir Kushuuuuu, vite vite vite !

Sa voix avait pris des tons de gamins, ses gestes étaient rapides et incertain, comme un enfant ayant pris trop de tartine avec un surplus de pâte a tartiner. Il courrait autour de la demoiselle, en beuglant des "vite, viteuuuh" ou des "allez on s'preeeesse". Son jeu semblait réel, mais pour les regards affutés, on remarquait facilement l'éclat de tristesse dans les yeux, d'habitude pétillant de joie, d'Arro.


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Borgne
Messages : 2181
Inscription le : 30/05/2007
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   Mer 14 Avr 2010 - 20:09

Les mains de Marlyn passèrent au fin fond de ses poches avec un soupir de lassitude. Être obligée de jouer la comédie avec un véritable macaque comme Arro Skil’ Liches était des plus perturbants. Elle n’avait heureusement nul besoin de faire apparaître un sourire sur ses lèvres, mais déjà se retenir de coller une gifle à l’insouciant jeune homme était une tâche des plus ardues. Elle se savait en infériorité s’il fallait en venir au combat au corps à corps, et utiliser le dessin – sans situation d’urgence- attirerait trop l’attention sur eux, comme appeler à son côté des Mercenaires et autres Mentaïs. Il fallait donc s’en tenir à la comédie qui allait heureusement se terminer dans quelques minutes, dès qu’ils auraient franchi la porte dont elle possédait la clé..
Tandis qu’Arro tournoyait autour d’elle comme un vrai gamin, Marlyn descendait les degrés qui descendaient aux cachots –puis aux cellules de la salle de l’oubli. Il lui semblait que le sourire d’Arro se dissipait à chaque pas qu’ils faisaient. Laissant échapper un sourire d’agacement, la jeune Mentaï reprit la parole tandis que son Imagination allumait les torches de corridor à leur avancée :


- Ne sois pas surpris qu’elle refuse de te voir. Je me suis.. bien occupée d’elle. La perte de son gamin et ma présence suffiront sans doute à éveiller toute la folie et la haine de son emprisonnement. Ca risque de te blesser.

Sans une once de compassion dans la voix, la jeune femme croisa le regard d’Arro Skil’ Liches, qui semblait pourtant déterminé à continuer. Elle-même avait passé trop de temps dans ces couloirs sombres et sanglants, que ce soit de gré ou de force, pour avoir envie de s’y attarder plus que nécessaire. Une porte métallique se dressa devant eux, fermée à double tour et gardée par deux Mercenaires du Chaos placides.

- Au moindre mouvement suspect ou dangereux de ta part, nous tuerions Kushumaï et toi ensuite, Arro. Ne fais pas verser inutilement du sang, et profite que ce soit d’humeur clémente pour te laisser voir ta petite femme.

D’un mouvement de la main, la Mentaï fit reculer les Mercenaires du Chaos, qui se mirent au garde-à-vous de part et d’autre de leur Supérieure. Puis elle sortit une vieille clé d’étain qui cliqueta dans la lourde serrure, laquelle finit par céder. Les deux hommes d’armes vêtus de cuir sombre se postèrent de part et d’autre d’Arro Skil’ Liches, et le petit groupe entra dans les couloirs fétides qui menaient aux cellules. Quelques gémissements s’échappaient encore des trous d’obscurité où étaient parqués les otages et les prisonniers, l’odeur du sang, de la sueur et de la crasse prenaient à la gorge. Lorsqu’ils arrivèrent à une cellule d’où n’expirait rien d’autre que du silence, Marlyn s’adossa à la paroi glacée, et l’œil fixé sur son compagnon, lui rappela :

- Tu peux lui parler à travers la porte. Si tu fais preuve de retenue, je te ferai peut-être entrer. Si elle n’est pas déjà morte…

[Fin du RP, à vous Smile]


_______________



Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je sais que je te hais [Terminé]   



 
Je sais que je te hais [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Les escaliers de l'aile principale-