Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteUn soir autrement... [Terminé]
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Un soir autrement... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeSam 29 Nov 2008 - 12:05

==> Suite à "Souvenirs... pv Julia" dans Les Jardins

Julia n’eu même pas le temps d’être totalement offusquée. Elle était bien arrivé la première –enfin après Lupus et Blanche-  Rolling Eyes  Mais à peine s’était-elle retournée que Maël avait surgit se dirigeant sans vraiment ralentir, vers elle. Le temps qu’elle comprenne ce qu’il allait oser faire, et c’était trop tard. La jeune fille se vit perdre l’équilibre, vouloir entrainer Maël à sa suite, ses bras entamant des gestes affolés dans une dernière tentative vaine de pouvoir se raccrocher à quelque chose, puis sa chute vers l’eau froide. Au dernier moment, Julia tenta d’amorcer au maximum son plongeon. Un plongeon vraiment très profond, elle en perdit même le souffle à la moitié du trajet, déclenchant une légère panique dans tout son être, d’autant plus qu’à la remonté, la surface semblait ne pas vouloir s’offrir à elle et au contraire, donnait l’illusion de s’éloigner progressivement.

C’est en catastrophe qu’elle resurgit donc de l’eau, ses poumons s’ouvrant enfin et brusquement à leur demande d’air. Une deuxième surprise l’attendait, Maël était lui aussi dans le lac, le visage un peu paniqué, il semblait l’avoir cherché, mais aucune pitié ne se lut sur le visage de Julia, qui encore tenaillé par la brusque monté d’adrénaline se rua en criant, vers sa très probable vengeance.

Maël eu un regard surpris, il sembla qu’il ne sut pas comment réagir, mais Julia ne s’en occupa pas.  Jamais personne n’avait osé la pousser de la sorte d’où que se soit, ni Rodrigue, ni son oncle et pas même sa tante, jamais ! C’était amusant certes ! Mais Maël goûterait à sa vengeance sans préalable. C’était même fort amusant finalement  mais   :na: il n’échapperait pas quand même, à ses représailles. Le traitre ! Son premier objectif était de le plonger un maximum, elle s’agrippa donc à son dos, pour le couler le plus possible, avant de se libérer et de s’éloigner pour méditer sur sa prochaine assaut. Mais le projet n’eut pas l’aspect voulu. Elle n’était pas assez lourde pour le couler convenablement, elle dû donc capituler un peu plus loin, les dents serrés mais elle dû le faire.

Julia voulu se remettre à la charge mais un engourdissement dans son bras, la retint assez inopinément et éteignis quelque peu son enthousiasme face à un tout nouvel amusement qu’elle ne découvrait qu’à peine. La jeune fille dirigea son regard vers son bras engourdit et observa à travers l’eau, qu’une plaque rouge s’était formé à l’endroit de l’impacte, juste avant sa chute. Une plaque rouge assez conséquente. De la main elle caressa doucement l’endroit où son corps devait souffrir. Un instant elle se perdit dans ses pensés aussi brusquement qu’elle avait heurté la surface de l’eau. Juste un engourdissement persistait, rien d’autre et cette plaque rouge. Etait-ce réellement possible qu’elle eut était aussi si fragile ? Ça avait juste était une bousculade, un peu violente d’accord, mais pas tant que ça ! Et pourtant son bras ne mentait pas…

Elle fut soudainement interrompu dans ses pensées, surprise elle sentit une main saisir subitement sa cheville et l’attirer vers le fond. Son sentiment de faiblesse disparut aussitôt quand ses yeux se posèrent sur Maël au fond de l’eau, par réflexe elle lui asséna un coup de point bien sentit, pour se dégagé, mais son bras fut quelque peu ralentit par son engourdissement et ajouté à cela la consistance de l’eau, il perdit en force, a tel point que Mael lui-même fut obligé de sourire presque rire même, de la chose. D’ailleurs n’y tenant plus elle dû se laisser remonter à la surface pour pouvoir rire discrètement de son geste misérable et embellis de ridicule tant il avait était lent.
Riant doucement, mais de bon cœur comme jamais, Julia tenta de rejoindre la rive, où du moins qu’elle puisse totalement poser ses pied sur le fond, ou s’asseoir, quelque chose pour se poser en somme. Les larmes lui venaient aux yeux quand elle se repassait les images de ce qui venait de se faire. Si Maël avait était réellement son ennemie, elle serait morte à l’heure qu’il est, si tout ses coups devaient ressembler à ça sous l’eau. Lourdement, finalement elle se hissa sur la rive toute tramée et s’étala de tout son long, lourd comme quatre à présent, son uniforme trempé de pied en cape.
Aussitôt Lupus et Blanche s’approchèrent d’elle, la reniflant ou la bougeant doucement du museau en quête d’un signe de bonne santé ou du moins quelque chose confirmant qu’elle n’avait rien. Le rire discret de Julia ne s’éteignit qu’au bout d’un moment, alors que Blanche se couchait près d’elle et la regardait de son regard la plus mystérieux.
Elle n’avait jamais rit comme ça, plus depuis qu’elle avait quitté sa tante et son oncle, plus depuis que celui-ci était décédé… Lupus geint sur sa droite et ne s’arrêtât que quand elle posa sa main sur son museau en lui souriant. L’animale s’assit et ne bougea plus.

Se redressant assise, Julia enleva sa cape et se débarrassa du reste de ses armes, elle espérait seulement qu’aucun d’eux n’avaient coulés au fond du lac. Elle enleva sa tunique ne laissant que le tissus mal coupé dans lequel un jour elle s’était taillé des dessous lui arrivant à la taille, elle ôta aussi ses bottes avant d’en jeter une dans la direction de Mael qui sortait de l’eau.
La jeune fille se n’attendit pas qu’il revienne quand elle vit qu’il était effectivement en train de sortir et vint sa rencontre, le bousculant à son tour de toutes ses forces. Le garçon tomba à la renverse.


_Tricheur ! Traitre, je ne sais même plus comment t’appeler ! Pourquoi tu as fait ça ? Tu es bête ou tu le fais exprès ? –elle récupéra sa botte dans l’eau peu profonde- On est tout trempés maintenant ! –Julia le poussa de nouveau alors qu’il tentait de se relever- Espèce d’idiot va! –elle avait du mal à ne pas retomber dans son état de fou rire d’y avait quelque minutes, même si ça ne se voyait pas forcément- N’importe quoi ! Tu devrais revoir ta compréhension des règles dans un jeu !

Elle se détourna et lança sa botte sur la rive avant d’essorer ses cheveux en avançant vers l’endroit où elle avait laissé sa cape et le reste. Sur le bord Lupus s’agitait légèrement approchant parfois son museau au plus près de l’eau du lac, contraste parfait avec le calme imprégné de sérénité de Blanche toujours allongée. Un bon feu serait le bienvenu après ça, après il serait peut-être temps de se séparer pour que la confrérie des rêveurs ne croient pas qu’on ait enlevé l’un de leur bout de choux ! -déjà qu’ils étaient pas nombreux-  Rolling Eyes et elle et ses amis se retireraient dans l’endroit du parc qui lui semblait le plus féerique, pour tenter de trouver le sommeil. Dans un autre cas, elle montrerait à Mael ce lieu et lui ferait visité si il avait le temps.

Mais d’abord un bon feu… et peut-être discuterait-on encore un peu de certaines choses qu’il fallait encore refermer ou d’autre pour s’en libérer…
Discrètement elle massa doucement la plaque rouge sur son bras, qui virait lentement au bleu. Elle espérait ne pas être aussi sensible et vulnérable dans le reste de son corps, mais tant que personne ne saurait, sa fierté était encore en sureté  :na: . Haa cette fierté… elle était aussi présente en elle, certaine foi, que pouvait l’être une épine dans le plat du pied.

Essorant da tunique, Julia posa un premier pied sur la terre ferme, où pourrait-elle trouver du bois ? Un courant d’air frais attisa une vague de frisson qui la parcourut en un éclaire… ça commençait à être urgent…
Souriant à Lupus qui était venu à elle, elle le caressa avec patience s’émerveillant encore de la providence qu’il était pour elle, tout comme Blanche, et un peu comme Mael aussi, mais surtout à l’image d’Elera…



_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeLun 1 Déc 2008 - 20:46

Julia était ressortie d'un seul coup et avait essayé en vain de le noyer,le soulageant de ses hypothèses absurdes …il s'était pris au jeu,comme un gamin…Julia avait essayer (encore vainement) de l'assommer et son coup de point s'était muer en un vague (et ridicule )mouvement de bras .Puis toussant,et crachant,il étaient sorti se traînant sur la berge et commençant déjà à grelotter.
Puis Julia l'avait accusé honteusement de tricheur et de traître

-hé! répliqua-t-il tu ne m'a même pas laisser le temps de répondre si j'avais su j'aurais choisi une épreuve plus à ma mesure.

[i]Il croisa les bras,faussement vexé ,de toute façon il n'aurait pu battre Julia dans aucune autre épreuve sportive.
Essorant tant bien que mal sa tunique il éternua plusieurs fois avant de décider en accord avec sa camarade de faire un bon feu. Ramassant des brassées de bois qu'il faillit faire tomber tellement il grelottait il entassa un tas de bois pendant que Julia se décarcassait à essayer de trouver un système pour faire du feu. Le bois sec était rare,la rosée l'avait humidifié concidérablementQuand il revint avec une dernière brassée de bois. Les flammes dansait,lançant des ombres sur Julia et les deux loups …Un beau tableau…N'importe quel peintre aurait aimé être à sa place pour pouvoir reproduire cette scène. Julia devait avoir l'habitude de vivre seule.elle était débrouillarde en tout cas,débrouillarde et imprévisible… Il s'assit près de la jeune fille…pendant un long moment il ne parlèrent pas…Écoutant les branches craquaient dans le silence de la nuit…Lui repensait à son arrivée à l'académie, puis à cette brusque "mutation" à Eoliane .A Julia ,avec ces deux loups pour compagnon…il avait envie d'en apprendre plus sur cette fille presque… sauvage…Sauvage sûrement par sa faute…

*Non arrête ne repense plus à ça!*

Ne pas revenir sur le passé…Une règle qu'il s'était donné et qu'il avait,par plusieurs fois manqué de respecté depuis qu'il était arrivé ici.
Il se leva doucement,détacha une sorte de gourde en acierde sa ceinture,et la déposa dans les braise,attendant que l'eau chauffe pour se faire sa tisane traditionnelle du soir.
Il se rassit et commença à parler doucement


-Je t'ai parlé de moi…Mais toi qu'à tu vécu? Est-ce que tu t'es fais des amis ou même des ennemis à l'académie? Te sens tu bien ici?

Il se releva pour aller chercher sa gourde,se servant de la manche de sa tunique pour ne pas se brûler. L'acier était légèrement oxydé mais ça ne datait pas d'y hier …Il ajouta des herbes qu'il avait comme toujours,avec lui et attendit que l'eau refroidisse un peu pour se servir. Puis se rasseyant il s'appliqua à contempler les flammes,attendant une réponse…







petit post dsl je prefere poster maintenant que d'attendre d'avoir d'autres idées et empecher l'histoire d'avancer

fier de poster enfin sous mon nom^^,merci de l'avoir fait pour moi jusqu'à maintenant

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeMar 2 Déc 2008 - 12:23

(Denerien! Smile )

Pas facile de faire du feu ce soir là… ajouté à cela, il faisait beau certes, mais frais ! Il aurait fait bon si elle n’avait pas était mouillé, si ils n’avaient pas été, si on ne voulait pas oublier Maël qui éternuait plus souvent que sa tante elle-même, quand elle persistait à ne pas rentrer après une brise hivernale. Se penchant pour faire un peu de place à l’endroit choisis, Julia fut elle aussi surprise par un éternuement soudain et presque incongru. Elle fut si surprise, qu’elle avait systématiquement porté ses deux mains à son visage et que ses deux amis avaient levé le museau vers elle. Elle eu un petit rire, tant la chose l’avait secoué. Ça n’arrivait pas souvent, mais quand ça se passait, ce n’était pas pour faire semblant !

Dans un premier temps elle regretta de ne pas même savoir dessiner une flamme… ce n’était vraiment pas pratique ! Il faut dire qu’elle n’avait pas jamais essayé d’en faire une… elle hésita un instant, mais décida de laisser tomber, elle n’avait aucune envie que la forêt prenne feu à cause d’elle, si jamais elle devait réussir à produire, ne serais-ce qu’une étincelle. Elle fini par réussir cependant à l’allumer son feu de camps !

Elle profita un moment que Maël était encore occupé à ramasser un dernier groupement de bois, pour enlever son pantalon de cuire et l’étendre auprès de ses autres vêtement, près du feu. La jeune fille s’éclipsa et pris soin de faire quatre-vingt-seize pas exactement depuis le lac vers la forêt, pour enfin se diriger vers le cinquième arbre vers l’ouest, selon des critères précis défini par elle-même, il y avait quelques mois. La jeune fille sortit son plus grand poignard, et le planta dans la terre, qu’elle entreprit de fouiller.

Quand Maël revint vers le feu, une couverture sèche l’attendait à sa place et Julia arborait une nouvelle tunique toute sèche. Elle dit :

_Je n’ai pas de vêtement à ta taille… en fait je n’ai pas de vêtement pour homme, tu t’imagine bien. A moins que tu veilles essayer de passer ma tunique… -rajouta-t-elle en montrant le vêtement sec qu’elle portait, et pouffant de rire intérieurement, s’il voulait réellement essayer cette possibilité ! Mais ne sait-on jamais, ce n’était pas interdit de demander…- Pour mes vêtement si ma tenue te gène il n’y en a pas pour longtemps normalement, pour que le cuire soit débarrassé de l’eau. Sinon je peux aussi prendre la couverture pour m’envelopper, je sais que c’est vraiment quelque chose d’indécent pour certaine personnes de se présenter comme ça, et qu’ils ne le supportent pas… mais je pensais que tu voudrais garder la couverture pour toi, vu que tu n’as rien à te mettre. En tout cas si quelque chose ne va pas bien, ben dit le… c’est toujours mieux que de passer par l’hypocrisie.

Julia s’installa devant le feu et le silence aussi. Un coup d’œil autour d’elle, lui indiqua que Blanche s’était éclipsée. Lupus, lui demeurait, attentif à tout ce que ses sens taillés pour la vie nocturne, lui conférait. Maël restait toujours dans son champ de vision, cela dit. Julia sourit, il lui faudrait un moment d’adaptation… mais il était si beau, comme ça ! Julia sentait son cœur fondre à chaque foi qu’elle voyait ses deux amis de toute façon et…

-Je t'ai parlé de moi…Mais toi qu'à tu vécu? Est-ce que tu t'es fais des amis ou même des ennemis à l'académie? Te sens-tu bien ici?

Les pensées de Julia gelèrent instantanément. Il voulait qu’elle lui parle d’elle ? Normale en un sens, c’était injuste si elle refusait, il avait dit beaucoup dit sur sa personne, lui… un long moment s’écoula durant lequel, elle ne cessa de se répéter, qu’elle ne croyait pas ce qu’elle allait faire, que ce n’était pas possible…

_Je ne parle jamais de moi… -fini-t-elle par dire- Et encore moins de ce que j’ai put vivre ou non. Mais je suis consciente que je te dois au moins ça. Cependant je ne m’attarderais pas sur certain points. J’ai été recueillit par un couple d’aubergistes, après… après ma fuite. J’ai faillit mourir, parait-il… La plaie de mon bras s’était infecté et j’ai faillit le perdre. Quand je suis arrivé chez eux, ils m’on dit qu’ils ne pensaient pas que je survivrais… j’ai eu de la fièvre pendant cinq jours entier, mais je n’en étais pas consciente. Pour compléter le tout, j’avais attrapé un voisin proche de la pneumonie… mais j’ai survécut… Après ça j’ai repris doucement, mais je me suis gardé de prononcer un seul mot durant quatre années où j’ai rencontré Blanche. Elle m’a aidé, et à compté de cet instant fut toujours là pour moi. Je crois qu’à cette époque, même si je ne me souvenais déjà plus de mes parents, je me sentais encore proche d’eux. Et je crois que j’espérais encore pouvoir les retrouver, et me dire que tout les cauchemars que je faisais n’étaient pas aussi réel que je le pensais… je pense que j’espérais encore qu’ils viennent me chercher, et je ne voulais pas parler à des gens que je n’avais jamais vu et qui pour moi, m’avais enlevé ma famille. En plus j’avais peur, peur que la personne qui m’avait blessé ne me retrouve si je disais quoi ce soit, et me fasse encore du mal. Blanche fut pour moi, ma seule véritable protection, je me sentais bien avec elle, je me sentais en sécurité. Je me suis toutefois exclus du monde, mais me suis également très vite attaché, au couple… ils ont étaient comme mes seconds parents, mais je n’ai toujours put que les appeler oncle et tante… pourtant ils méritaient tellement que je les appelle mère te père… mais je n’ai jamais pu.

Dans le village le plus proche de l’auberge, les gens disaient que j’étais une sorcière, à cause de la couleur de mes yeux et de mon « apparition » soudaine et nocturne, dans le foyer de pauvres gens sans défenses. La plupart d’entre eux me crachaient dessus en se signant par la suite, si je n’étais pas couverte ou dissimulé par quelque chose, pour conjurer le mauvais sort et les enfants me frappaient si j’approchais de trop près ou les parents accouraient pour ne pas qu’ils restent « en contacte » avec moi. J’ai étais très affecté par ça, j’avais l’impression d’avoir était propulsé dans un autre monde où tout le monde me considérait comme un monstre ou une chose. Très vite, ma tante a arrêté de m’emmener au village, et mon oncle que cette situation exaspérait, cessa son commerce avec cette région, ne traitant plus qu’avec des itinérants ou des étrangers de partout ailleurs. Un mauvais coup pour les rendements, mais il s’obstina. Et puis bien vite, ma tante me parla de cette école, j’ai refusé longtemps, puis j’ai cédé et je suis venu sans véritable motivation.

A l’académie… non je n’ai pas vraiment d’amis Les gens me regardent bizarrement comme ailleurs et n’ont pas vraiment envie de me parler et sa tombe bien parce que je ne pense que j’apprécierais moi aussi. Je connais des gens comme ça, mais je pense que ça sois des amis, à part Elera… pour les ennemies, je dois en avoir c’est sûr mais comme c’est une académie fondé sur l’hypocrisie, je ne m’attends pas à ce qu’on vienne me le dire. Sinon, j’ai un ennemie de taille pourrait-on dire, l’Intendant lui-même. A mon avis je n’ai pas pour longtemps ici, car depuis que j’ai dit que son vin m’avait déçut au bal, il ne me supporte pas, et moi non plus en retour. Sinon, il y a aussi la dame Til’Lledoryn qui ne doit pas me porter dans son, cœur, je l’ai frappé par accident lors d’un exercice, mais ils ont tous persuadé que c’est exprès. Je n’ai pas encore de sanctions, mais je ne pense pas qu’ils m’en dispenseraient, je suis donc en sursit. Par cela, le Seigneur Til’Lleldoryn ne doit pas vraiment m’apprécier lui aussi, je fais perdre des points aux Lupus, je suis indisciplinée, insolente pour beaucoup car je parle trop franchement et avec trop de liberté, en gros je suis une grosse emmerdeuse de première. Il pourrait y avoir le concierge aussi et il fut un temps le cuisinier, mais je lui ai ramené un nombre de gibier suffisamment intéressant pour qu’il me pardonne d’avoir encombré sa cuisine. Et je crois que c’est tout. Il y avait toi aussi, mais peut-être que ton statut changera avec le temps… Mais je crois qu’on peut dors et déjà se considérer comme amis. Et non je ne me sens pas bien ici. C’est un peu comme une prison invisible, dans le sens où les barreaux sont immatérielles, et seulement suggérés par certains, dire, ambiance, ou pression. C’est pratiquement insoutenable. –silence- Satisfait de la réponse ?

Julia se rapprocha légèrement du feu et regarda si les vêtements étaient secs. Il fallait encore un moment.

_Tu as faim ?


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeLun 12 Jan 2009 - 19:58

Mauvaise question… Mael avait apparemment le chique pour raviver les souvenirs douloureux et jeter un froid dans la conversation…
Il l'écouta n'osant pas croiser son regard…Remuant distraitement les braises comme si c'était la chose la plus importante au monde…Les mots froidement prennoncés résonnaient dans ces oreilles .La culpabilité le reprit quand elle lui rappela encore une fois son passé,et il blêmit quand Julia lui narra l'infection de la plaie qu'il lui avait fait ,bien malgré lui…Elle avait faillit mourir par sa faute. Un autre poids qui s'ajoutait à touts ces "crimes"…Il se sentit déchiré quand elle lui raconta cet espoir de revoir ces parents et l'angoisse qu'elle avait de le revoir .Une peur qui lui avait gâchée son enfance... Ses yeux restaient secs cependant,il avait trop pleuré son enfance pour ce permettre de verser encore des larmes…elle avait était rejeté de tous. Un peu comme lui lorsque il était enfant à cause de son origine criminel… Les hommes étaient ridicules parfois…Surtout quand il condamné une jeune fille par leur rejet à cause de la simple couleurs de ses yeux…
Mael releva la tête et croisa le regard de la jeune fille. Un œil bleu,un œil vert…Une combinaison originale et loin d'être laide Comment la race humaine pouvait être aussi bête! Il se rappela d'une fille qu'il avait soigné après l'attaque des rais…Elle avait les pupille rouge…Comme la braise .Si Julia avait était victime de mépris à cause de ses yeux de couleurs plutôt traditionnelles il pouvait malheureusement s' imaginer ce que l'autre fille pouvait avoir subit…
La lupus lui raconta comme il lui avait demandé son arrivée à l'académie qui ne semblait pas plus rose que le reste de sa vie…
Il essaya de visualiser ceux qu'elle considérait comme ces ennemis. L'intendant…il lui avait pourtant fait l'impression d'un homme "bien" quand il l'avait rencontré pour la première fois à l'heure de sa répartition .C'était peut-être son humour taquin qui avait mit mal à l'aise la combattante mais Mael se doutait qu'elle avait des bonnes raisons pour le détester…
Elle avait frappée la sœur du primat de Lupus,aucun des deux ne devait avoir apprécié en effet. Mais tout les professeurs qu'ils avait vu semblait juste …Si ces deux là ne faisaient pas exception à la règle alors il ne s'arrête pas à ce seul événement.
Le rêveur chercha dans sa tête qui était celle que Julia considérait comme sa seule amie…Elera…
Ah oui il s'en souvenait maintenant, c'était la jeune fille qui soutenait la thèse improbable que certains mercenaire pouvait avoir une part de "bonté".Une Lotra lui semblait-t-il…

Satisfait de la réponse

Le garçon hocha la tete
Merci…

_Tu as faim ?

Mael secoua la tête doucement…Non sa tisane amer que seul lui savait supporté lui suffisait amplement,il suçota deux gorgés puis lui répondit.

-Non ça va j'ai bien mangé…Mais merci quand même.a propos si tu veux de la tisane prend en mais méfie toi,à part moi je n'ai jamais personne qui ne l'ai pas recraché…

Il y eut un silence ,les yeux de Mael rencontrèrent le regard de la jeune fille puis gêné, par ce "blanc" il détourna la tête vers Lupus qui semblait toujours le fixer.Il reporta son regard sur la combattante hésita puis finit par parler

-Julia fit-t-il presque gravement ,tu sais que je regrette mon acte…Je te le répète encore une fois…Mais ça ne suffit pas…Si tu as la moindre chose à me demander,dit le moi. J'ai une énorme dette envers toi,d'autant plus que tu m'as sauvé la vie le jour de l'attaque des rais…Je sais que rien ne pourras racheter ma faute mais sache que si un jour tu as besoin de moi,je serais là…comme n'importe quel ami...

sa voix trembla au mot "ami",meme si julia l'avait presque affirmé,il n'était pas sur qu'elle le concidérait vraiment comme cela








1 mois après...
J'ai pas beaucoup d'excuse valable à part ma connexion qui marchait pas pendant toute les vacances...
Désolé
je me met aux bonnes résolution de 2009!

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeMar 13 Jan 2009 - 12:20

C'es pas graveeeee Very Happy contente que tu sois re, c'est tout ce qui importe! Et jolie post après tout ce temps Cool chapeau.

Julia garda le silence un moment. Mael ne mentait pas. Les deux fois où leurs regards s’étaient rencontrés, elle n’avait perçut aucune supercherie, aucune attitude fausse, seulement de la sincérité. Sois il était le menteur le plus excellent qu’elle n’avait jamais rencontré, sois il était réellement sincère, cette dernière solution étant peut-être, la plus crédible.
Elle s’était servit un peu de tisane à la proposition de Mael et la chaleur du liquide réchauffait lentement ses mains qui tenaient distraitement la petite coupelle emplie.


_Tu n’a plus aucune dette envers moi… -murmura-t-elle au bout d’un moment, le regard dans le vague avant de se diriger vers son ami- Tu m’as déjà sauvée, et aussi lors de l’attaque qui plus est ! N’oublie pas ! –faible sourire- Et en plus je ne t’avais rien demandé ! –sourire moqueur, légère bousculade amicale- Et puis il ne faut rien regretter, jamais… ce qui est fait, est fait, s’y attarder plus qu’il ne faut serais une perte de temps, ça ne nous rendrais rien…

Une petite pensée pour ses parents perça doucement son cœur, mais Julia le chassa d’une seulement autre pensée.
Elle se redressa pour s’assoir plus confortablement et but une gorgée de la fameuse tisane dite imbuvable. Elle ferma les yeux. Un gout assez amer c’est vrai, prononcé mais sans être si fort que ça. Ce qui « choqua » le plus ses papilles par contre c’est l’originalité du mélange. Un petit gout sucré presque indécelable était lui, bien là… c’’était de la feuille d’un fruitier… fruits rouges, le nom ne lui revenait pas mais elle voyait l’arbre devant elle. Un petit gout si discret, si légers qu’il disparut avant qu’elle ne se mette réellement à chercher le nom de la feuille en question. Elle décela le gout de plusieurs autres feuilles, certaines qu’elle avait déjà consommé, d’autres dont elle était surprise de trouvé là, car déjà sentit en forêt mais qu’elle pensait inconsommable.
Mais surtout, surtout le parfum du tout n’était pas désagréable pour ne pas dire, presque merveilleux… cela lui rappelait les tisanes de sa tante, même si le gout lui était nouveau. Assise sur le comptoir de l’auberge, très tard dans la nuit, juste après la fermeture, elle se souvenait d’elle-même, le menton posé sur ses mains ouvertes, regarder sa tante remuer patiemment une mixture à la senteur agréable. Elle était petite, son bras encore enveloppé dans un bandage propre, elle ne parlait pas encore, dévoilait seulement des yeux plein de curiosité sur ce que pouvait bien faire cette dame qui la surveillait régulièrement et qu’elle ne connaissait pas encore. Ses yeux ne se détachaient pas la casserole et des mains de la dame au tablier…


_C’est très bon… -fit-elle au bout moment- Amer c’est vrai, et ça ne va pas être ma boisson préférée aussi, ça aussi c’est une vérité, mais quand on fait attention on trouve bien plus que simplement… du gout. –elle secoua légèrement la tête pour faire s’en aller les souvenirs qui affluaient- Et je reviens sur le fait que tu n’ais pas faim : ça tombe bien parce je n’ai rien à te proposer ! –sourire- Et je n’avais pas très envie d’aller chasser je ne sais quoi à l’aveuglette et sans pantalon qui plus est ! ^^ Même si la question de l’obscurité était en somme, assez possible.

Julia se pencha pour vérifier si ses vêtements étaient secs. Cela semblait être le cas, même si pas tout à fait absolument. Lupus avait redressé la tête et avait suivit en entier son mouvement. Elle lui sourit, alors qu’elle s’appropriait son linge.

_Tu devrais enlever les tiens toi aussi –dit-elle à l’adresse de Mael- ou tu vas te retrouver assaillis par une fièvre tueuse. A ce que je sais des rêveurs, ils ne sont pas immunisés contre les coups de froids malgré leur art de prédilection. Mais je peux me tromper. En tout cas attention tu es en train de tremper tout à fait, là couverture que je t’ai confié. Je n’ai rien d’autre alors si tu la mouilles je n’aurais pas d’autres solutions que de pousser dans le feu pour te réchauffer. –sourire moqueur- Ce n’est pas ce que nous voulons n’est-ce pas ? –voix faussement teinté d’ironie noire- Allez ! Il ne faudra pas tarder en plus, ta confrérie à surement dût remarquer que tu n’étais pas rentré et si à l’académie on est assez nombreux et que les membres de ma maison son assez individualistes et peu préoccupé des uns des autres, je doute fort que ça soit le cas des gens de ta vocation, votre faible nombre raffermissant cela. –elle se leva et enfila son pantalon de cuir- En plus que si tu te sens gêné de devoir sécher ici tes vêtements, il vaut mieux que tu rentres en ce cas, ne prenons pas de risque. On me tuerait littéralement si on apprenait que tu étais mort d’un coup de froid presque à cause de moi. D’ailleurs on ne chercherait même pas à savoir si c’est ma faute ou pas, à partir du moment ou on saurait que j’aurais put t’obliger à rentrer !

Julia défit progressivement sa longue tresse avant d’essorer encore sa longue chevelure et de la nouer en queue de chevale. Quelques unes de ses mèches étaient déjà pratiquement sèches et elle se souvint que l’intégralité de ses cheveux aurait besoin d’un long brossage, très bientôt. Julia leva les yeux au ciel à cette pensée.

_Moi je ne rentre pas, -fit-elle en se tournant à nouveau vers Mael- je vais essayer d’aller dormir dans un endroit que j’aime beaucoup ici. Ne dit à personne par contre ce que je viens de te dire ou je n’aurais plus le droit de sortir des bâtiments de l’académie et récolterais d’autres sanctions bien peu agréable. –elle campa ses mains sur ses hanches à la manière de sa tante parfois ; elle sourit faiblement- Ou alors je me trompe totalement et je te montre l’endroit dont je te parle qui devra, bien sûr, être gardé encore plus secret que tout le reste. Ce sera mon cadeau pour toi, en gage de ma confiance. Qu’est-ce que tu décides ?

Julia entrepris de ranger un peu toutes les choses qu’ils avaient eu à sortir ou à utiliser pour laisser le temps à Mael de réfléchir. Elle avait hâte de retrouver le nid douillé que Blanche lui avait déniché il y avait quelque soirs de cela. Mais en même temps et même assez étrangement, elle avait aussi envie de rester avec Mael… mais les deux n’étant pas forcément compatible, il fallait choisir. Et son choix à elle, était déjà fait.
Lupus avait l’air d’avoir compris ce que Julia projetait de faire, car il se leva et se dirigea dans la direction menant l’endroit que Julia aimait tant, avant de disparaître dans l’obscurité. Il reviendrait bien assez tôt.



_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeMer 14 Jan 2009 - 14:43

La réponse de la jeune fille apaisa Mael et il se ressaisit. Elle ne devait surtout pas avoir à lui remonter le moral. C'était lui le coupable,pas elle…Elle porta ses lèvres à la tisane qu'il avait préparé et sa réaction ne fut pas celle à laquelle Mael s'attendait. À sa grande surprise les traits de Julia se détendirent,elle semblait flotter dans ces pensées… loin de lui,inaccessible..
La Lupus semblait sereine et jamais le rêveur ne l'avait vu ainsi. Julia était pour lui l'équivalent d'une adolescente torturée ,d'une gande nervosité ,et là il la découvrait autrement,celle qu'elle aurait sûrement été si ses parents avaient été encore en vie…refusant de revenir sur ces souvenirs, Mael se concentra sur le visage de la jeune fille,détaillant de son regard ses moindres traits. Son visage,bien que marqué par la fatigue des années de souffrance,semblait en cet instant épanoui…en paix. Une vision qu'il savourait car il la savait presque unique…
Doucement,sans remarquer l'attention qu'il lui portait la jeune fille sortie de sa rêverie ,et lui apprit qu'elle aussi appréciait la saveur de la tisane .
Agréablement étonné de l'effet du breuvage sur la jeune guerrière,Mael s'approcha du feu pour avoir un peu plus chaud et faire ainsi sécher ses vêtements.
Julia lui fit remarquer avec beaucoup de tact qu'il aurait du les enlever depuis longtemps,et qu'il tremper du même coup sa couverture ce qui fit réagir le jeune homme presque honteux de ne pas y avoir penser avant.
Il se débrouilla pour enlever tout ses vêtements excepté un ample maillot sombre qui lui arrivé au genoux,Le tissus fin sécherait rapidement. Mael était loin d'être pudique au point de se gêner de la présence de son amie,et avait trop longtemps étudier l'anatomie humaine pour ressentir un sentiment d'un tel genre… Disposant touts ces vêtements déjà plus ou moins secs de façon à ce qu'il soit le plus près possible du feu il reçu quelques gouttelettes d'eau sur le crâne ce qui le fit se retourner. Julia défaisait sa longue tresse.Ces cheveux impeccablement coiffé au début de leur "entrevue " étaient maintenant emmelés ,ce qui le fit une fois de plus s'interroger sur la patience des individus de sexe féminins à entretenir leurs cheveux longs. Combien de fois avait-t-il vu des filles s'acharner sur leur chevelure pour la démêler . Mael admirait cette patience qu'elles avait à s'escrimer sur leurs cheveux tout en les plaignants d'avoir cette tache à accomplir chaque jour. Le résultat de ses années de travail ne l'avait jamais déçu. Il reconnaissait que la beauté d'une femme reposait d'abord dans son regard puis dans sa chevelure.même si ce n'était normalement pas le genre de chose que regarder un rêveur
Julia finit par noué ses longs cheveux par une couette (encore une chose que Mael admirait,la façon qu'elles avaient de réussir toutes sortent de coiffures en un tour de mains) et lui proposa de rentrer à éolianne ou bien de l'accompagner…
Le garçon esquissa un sourire,présenté comme ça ,son choix n'allait pas être très difficile

-Très bien je rentre à éolienne alors!

Il se leva et fit mine de partir

-Non,je plaisantais,crois tu que je vais rentrer sagement à la confrérie,dévoré toute la nuit par la curiosité ,et ayant pour seule distraction les ronflements d'Artaiel Rochelune qui passe à travers à le mur. J'attend juste que mon linge sèche

Il sourit,en espérant que son maître ne lui en voudrait pas trop mais il était trop curieux de savoir ce que lui réservait la combattante,en plus sa compagnie était loin d'être désagréable et il ne voulait pour rien au monde rater cette "preuve de confiance" qu'elle lui accordait .Il aida la jeune fille a ramasser les quelques affaires qui traînait ici et là puis après avoir attendit un bon quart d'heure il se rhabilla et suivit Julia

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeMer 14 Jan 2009 - 19:19

Voilà! Si y a un problème faut dire! ><

La lune était haute, l’air toujours un peu frais… Julia s’arrêta un moment, Mael en faisant autant derrière elle. Quelque chose avait bougé sur leur droite… quelque chose de léger ou adroit dans ses déplacements. Julia ouvrit légèrement la bouche réduisant ainsi encore plus les bruits parasites qu’elle pouvait bien faire malgré elle. Derrière elle Mael respirait plus fort, mais elle le remercia silencieusement de ne poser aucune question.


Lentement sa main se porta au poignard qu’elle avait attaché à ses hanches, le taillis se secoua soudainement très fort et…. Blanche surgit, calme imposante, magnifique. Se détendant soudainement Julia eu un petit rire. La louve ouvrit le chemin. Ils n’allaient pas tarder à arriver la végétation se faisait de plus en plus dense et serrée.

Après leur départ du « campement », quand tout fut redevenu comme si ils ne s’étaient jamais installés près du lac, Julia avait rapidement révisé ses armes d’un regard et fut soulagée de les voir tous là avant de s’enfoncer dans les bois.

Ils marchaient assez lentement, Julia ne savait pas si Mael était un grand adepte de la marche nocturne en forêt, ou même de la marche en forêt ou nocturne tout seul d’ailleurs. D’une main distraite elle avait ramassé de petits fruits noirs au gout très sucrée qui arrivaient justes à la hauteur de ses doigts… son regard scrutait sans cesse le noir ou le moindre taillis suspect, on était jamais trop prudent. Une partie de ses cheveux avaient glissé par dessus son épaule, ils étaient déjà tous presque sèche, mais elle était si concentré par le travaille de repérage que devait faire ses yeux, qu’elle n’y prit pas attention alors que c’était quelque chose qu’elle n’aimait guère pour diverse raisons pratiques.


Aucun mots n’avaient étaient échangés depuis leur départ pour l’endroit de la forêt qui était peut-être celui le plus retiré de tout le parc. Puis comme souvent quand elle se baladait seule dans les bois, le cœur calme, l’esprit paisible, la mélodie remonta à ses lèvres en fredonnement assez faible voir presque inaudible. Une mélodie dont elle ne savait rien, juste l’air et le fait que cela lui faisait inexplicablement penser à sa mère et aidait son esprit à se libérer à être encore plus en accord avec chaque brindille pouvant être présent autour d’elle, chaque organisme faisant partie intégrante de la terre qu’elle foulait doucement du pied.

Une brise chatouilla sa joue, son regard changea de perspective, Lupus apparut sur sa gauche la rejoignant au pas….
Il y eu plusieurs arrêts assez court, où le fredonnement légers qui sortait de ses lèvres ralentissait sensiblement et durant lesquels son regard balayait avec plus d’attention certaines zones sombres ou le plus souvent, plus pour le plaisir d’écouter totalement ce que pouvait bien dire la forêt en cette nuit fraiche. Puis tout repartait… elle marchait comme dans un rêve tellement qu’elle se sentait chez elle. Seul le bruissement que faisait Mael derrière elle, lui faisait rappeler qu’il était là. Elle se senti sourire à
cette pensée, presque malgré elle. Il était là…


Le trajet dura bien une vingtaine de minute à cause de leur allure. D’habitude Julia effectuait le trajet en faisant la course avec Lupus et parfois avec Blanche aussi, mais ce soir la forêt lui avait soufflé d’être à l’écoute et d’apprécier sa faune et flore, comme elle le faisait souvent.

Puis ils arrivèrent à un point où il semblait impossible de pouvoir continuer, tant la végétation était serrée et épaisse. Blanche disparut pourtant derrière l’une des fougères, le fredonnement presque inaudible de Julia se tut tout à fait. Elle murmura :

_C’est ici…

La jeune fille réfléchie une dernière fois à ce qu’elle allait faire, puis alla à la suite de la louve alors que Lupus s’asseyait sagement attendant de pouvoir refermer la marche. Elle se fraya tant bien que mal un chemin entre les différentes plantes vertes, douce ou piquante et parvint enfin de l’autre coté, pour la énième fois émerveillé par ce que ses yeux pouvaient voir. Elle senti Mael arriver derrière elle, mais elle ne se retourna pas, elle savait déjà très bien ce que son visage pouvait bien exprimer.

Une étendu d’eau s’étendait juste là à quelque mètre, une sorte de petit bassin devant faire dans les quinze à vingt mètre d’envergure, presque agencé contre une paroi riche en végétation et en creux de diverses tailles donnait de l’exception au lieu. Une toute petite cascade à l’eau claire alimentait le tout et ajoutait de la beauté à l’endroit à la foi assez confiné et emprunt de grandeur. Si on levait la tête on pouvait voir les étoiles mis en valeur par le panorama et la disposition naturelle des feuillages, arbres en tout genre et autre. Mais ce que Julia aimait par-dessus tout, ce qui avait le dont de lui mettre des étoiles dans les yeux, c’était l’abondance de lucioles et de frugivoles de toutes les couleurs qui dans leur sillage laissaient magnifiquement briller des centaines de millier de tons de couleurs différentes. C’était l’un de leur nombreux refuge ici, et leur vol presque perpétuel achevait de rendre le lieu totalement, absolument et de façon grandiose, tout à fait magique.

Julia regarda un moment le sillon lumineux et calme de certain d’entre eux.


_C’est ici que tu viens te reposer ?

La voix de Mael avait surgit du silence, et un sourire se dessina sur les lèvres de Julia en y percevant une note d’étonnement émerveillé.

_Non -fit-elle- Moi c’est là haut que je dors.

Du regard et de la main, elle désigna un creux beaucoup plus profond que les autres, niché à mi-hauteur de la paroi rocheuse. Elle se distinguait même assez nettement des autres cavités, de part sa taille d’ailleurs, qui s’apparentait à une petite grotte profonde de deux à trois mètre et haute d’un mètre 60 environ.

Julia se voyait déjà rejoindre le nid douillé qu’elle s’était confectionné là haut, au fil des semaines. On pouvait dire qu’en quelque sorte c’était là qu’elle vivait maintenant, elle y gardait tout ce qui lui était cher comme la totalité de ses correspondances avec sa tante, le petit trotteur qui se chargeait de leurs commissions réciproques ou encore la plupart de ses tuniques, remèdes, extrais de plantes en tout genre, baumes ou bandages, provisions, quelques couvertures et parfois certains livres ou babioles en tout genre. Un véritable quartier général, son chez elle, à elle ! La louve l’avait mené jusqu’en haut dès la première fois, ça avait était un véritable coup de foudre.

Pour l’heure Blanche était déjà arrivé en hauteur et lui clamait du regard, de la suivre. Julia regarda Mael un court instant avant de lui demander :


_Tu sais grimper toi ?

Même si en fait sa véritable question était si la dite grotte n’était pas trop bas pour lui. Et puis Il aura cas se courber si c’est le cas. Julia haussa les épaules :


_J’ai un tabouret là haut, de quoi s'assoir en somme, mais si tu veux tu peux demeurer ici. Je dois monter déposer mes armes et refaire mon sac de secourt, je redescendrais après. –Julia regarda Lupus qui se redressa- Lupus veillera sur toi le temps que je revienne, même si tu n’as rien à craindre ici. Fais comme il te semble bon. Ha oui et si tu veux un trajet plus facile pour monter, il y a un tout petit sentier qui serpente la façade de rocher en rocher, mais c’est plus long. A toi de voir, à tout de suite !

Elle lui fit un clin d’œil, resserra les sangles de son sac, vérifia rapidement que son arc était bien agencé et qu’il ne la gênerait pas, passa en revu la disposition de chacune de ses autres armes et débuta l’ascension qu’elle effectua souplement d’une traite.

Arrivée en haut elle s’assit un moment sur le bord, les pieds dans le vide, souriante, les yeux perdu dans le sillon féerique des frugivoles qui scintillaient de tout leurs feux et dans la vu imprenable que lui offrait ce point de vue.
Julia ferma les yeux et demeura simplement là. Il lui faudrait redescendre si Mael n’avait pas osé ou voulu la suivre, mais pour l’heure elle était là, et il attendrait bien après tout !

Près d’elle, Blanche posa doucement son museau sur son épaule, ses doigts allèrent se mêler à sa fourrure. Elle soupira.

Moment unique
Bonheur premier
Partage


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeSam 17 Jan 2009 - 23:33

Le temps paru a Mael interminable alors qu'ils marchaient ensemble dans une masse sombre d'arbres .a chaque pas qu'il faisait,il entendait une branche ou une feuille craquer sous ses pieds ce qu'y le faisait sursauter avant qu'il se rappelle qu'il était à l'origine du bruit. Julia ne disait rien,ce qui renforçait un peut son malaise. Mais le rêveur n'osait pas lui adresser la parole de honte qu'elle n'y décèle une once de peur. Il voulait éviter ça à tout pris …Parler aurait pourtant était rassurant dans cette atmosphère lourde ou les bruits de la nuit était très présents. Des hululement…Des chuintements… des sifflements se faisaient entendre de touts coté ce qui avait pour comble d'effrayer le rêveur. En essayant de cacher son malaise Mael suivait Julia qui ,heureusement pour sa fierté masculine ,n'avait rien remarqué. Au bout d'un moment elle se mit à chantonner ce qui eut pour effet ,après l'avoir fait sursauter une fois de plus,de rassurer un peu le pauvre ex-Lupus .La foret se faisait plus accueillante lorsque Julia chantait et Mael, restait concentré sur la mélodie pour ne pas entendre le concert de bruit d'animaux.
Pendant sa course avec son amie,quelques heures plus tôt ,il avait ignoré le bruit de la foret,obsédé par son idée de victoire mais maintenant, il se rendait compte qu'ils pouvaient être terrifiants.

Un bruit,plus fort que les autres le fit tressaillir. Il vit Julia s'arrêter brusquement et porter sa main à son arme:ça devait être grave. Le rêveur se rappela soudainement l'attaque des rais…Une belle nuit comme celle-ci…Un horrible carnage…Visualisant le porc répugnant à l'endroit ou le buisson bougeait,mael se prépara à se défendre avec les moyens qu'il avait.
Un loup sortit du taillis pour se planter devant sa maîtresse…Blanche…le petit rire de Julia cacha le soupir de soulagement de Mael.
Guidé par la louve ils arrivèrent enfin…
Mael resta bouche bé.
Un paradis,un magnifique endroit dans cette foret bien sombre,un havre de paix…comment la combattante avait-t-elle déniché un endroit pareil?Les lucioles et vers luisants scintillaient près d'un petit étang qu'on voyait bien grâce à la lumière de la lune que les arbre laissé passer. Les étoiles aussi…Des myriades d'étoiles brillaient au dessus de la clairière se qui rendait le spectacle magnifique

C’est ici que tu viens te reposer ?

_Non -fit-elle- Moi c’est là haut que je dors.

Le rêveur écarquilla les yeux et réussit à distinguer une cavité dans la roche.ça y est il connaissait tout à présent il était dans L'abri de Julia. Au cœur de son secret…
Il se demanda comment la jeune fille pouvait y accéder et Julia répondit à sa question muette

_Tu sais grimper toi ?


Non il ne savait pas grimper il était rêveur pas araignée Et dans la nuit,il était quasi certain de ne pas arriver à grand chose

J’ai un tabouret là haut, de quoi s'assoir en somme, mais si tu veux tu peux demeurer ici. Je dois monter déposer mes armes et refaire mon sac de secourt, je redescendrais après. –Julia regarda Lupus qui se redressa- Lupus veillera sur toi le temps que je revienne, même si tu n’as rien à craindre ici. Fais comme il te semble bon. Ha oui et si tu veux un trajet plus facile pour monter, il y a un tout petit sentier qui serpente la façade de rocher en rocher, mais c’est plus long. A toi de voir, à tout de suite !


Et tel un chimpanzé,sous le yeux ébahis du reveur elle commença à grimper sur la façade rocheuse. Peu désireux de rester avec le loup qui avait l'air méfiant,mael essaya d'abord de suivre le même chemin que son amie mais à peine avait t-il grimpé un mètre qu'il tomba,heureusement pour lui, sur ces pieds .Il du admettre qu'il n'avait pas les mêmes aptitudes que la jeune fille et se ravisa…Inutile de se rompre le coup pour rien… Il choisit alors de prendre le petit sentier que Julia lui avait indiqué. Serpentant entre taillis et rochers, Mael dut pourtant faire attention à ne pas trébucher,le chemin était tortueux et dangereux. Il arriva sur le coté et distingua Julia assise ,les pieds dans le vide à contempler le magnifique panorama qui s'offrait à elle .La Louve blanche était à coté d'elle et il l'entendit soupirer

Moment unique

Bonheur premier
Partage


Julia était assise sur le bords droit de la cavité,la louve à sa gauche pourtant le rêveur réussit à se glisser à la droite de la jeune fille qui avait sûrement senti sa présence…
Partage répéta-t-il dans un murmure
Le bonheur était là, dans le silence de cette nuit et dans se mot "partage " le poème marchombre résonnait dans son esprit…

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeDim 18 Jan 2009 - 18:37

Julia avait bien remarqué que Mael était arrivé mais elle sursauta pourtant quand il répéta le mot qu’elle avait pensé. Elle le regarda un moment, interrogatrice, méfiante… elle ne savait rien des rêveurs et par conséquent rien de leurs aptitudes. Savaient-ils lire dans les pensées ? Avait-il osé lire dans ses pensées ? Ou alors avait-elle pensé si fort ce qu’elle méditait qu’elle était allé à les murmurer ou carrément à les dires sans même s’en rendre compte ? Une de ses pensées s’envola vers une lettre de sa tante qui lui priait avec insistance de se rendre au plus vite à Ondiane, sur la demande expresse du comité mis en place là-bas ayant étudié son cas. D’un changement de regard, la jeune fille balaya d’une traite cette désagréable pensée. Elle espérait seulement que Mael n’en fut aucunement informé, ni aucune autre personne de cette guilde à l’académie au autre, et c’était par bonheur fort probable que l’information ne soit pas remonté aussi loin.

Blanche remua près d’elle, la louve s’allongea avant de s’avancer légèrement et de poser son museau sur les genoux de Julia :

_Et bien –lui murmura faiblement la jeune fille en la caressant doucement, et à sa seule attention- Tu es bien câline ce soir. Tu es sûr que tout va bien ?

La louve releva le museau et Julia sourit après avoir compris. Elle câlina gentiment son amie un peu plus, qui après un court moment se leva et alla s’installer sur la petite paillasse, du coin aménagé tout à fait à son attention. Posant son museau sur ses pattes avant, elle resta tranquille. Son amie semblait un peu fatiguée, surement par l’éducation qu’elle devait exprimer aux « petits ». C’était un peu inquiétant, il faudrait qu’elle y fasse plus attention et qu’elle surveille la louve de façon plus soutenu.

Julia sourit faiblement à Mael et se leva en se dirigeant vers l’intérieur de son petit chez elle. Elle s’approcha d’un petit meuble, qu’elle avait elle-même monté sans trop de complication, installé près d’une paroi humide et froide.

Il était plutôt bas mais quand même assez long et constitué d’un seul tiroir parcourant toute cette même longueur. Le tout était assez grossier du point de vu d’ensemble, toutes les pièces étant de récupérations, mais c’était un meuble assez utile comme les quelques autres, plus petits, qu’elle s’était confectionnée, comme de simples planches par exemple, encastré dans la roche et lui servant d'étagères pour avoir un minimum de rangement pour tuniques, couvertures, herbes ou aliments. Pas vraiment extraordinaire l’ensemble, même un peu bancale, mais ça lui servait bien.

Ouvrant la « commode » elle en sortit une épaisse étoffe et le déplia sur toute la longueur offerte sur le plat du meuble, avant de commencer à se délester de son armement. D’un geste habitué déboucla sangles, défit nœuds et sécurités, avant de sortir tour à tour l’intégralité de ses armes et de les ranger par ordre de grandeur, en les allongeant sur le tissus. Elle rabattit un pan de l’étoffe par-dessus et réitéra l’opération avec un second lainage qu’elle disposa cette foi dans le fond du tiroir. Elle y disposa son carquois, ses flèches et les deux lames que lui avait offert son oncle à son arrivé à l’académie. Elle détacha enfin son arc et le posa précautionneusement contre la paroi rocheuse près du meuble. Elle referma le tiroir. Lupus apparu à l’entré de la petite grotte, elle lui sourit avant de demander à Mael :

_Tu veux le tabouret dont je t’ai parlé Mael? Je vais faire un feu non loin de l’endroit où tu es installé, pour que la fumée s’en aille convenablement vers l’extérieur. Si tu pouvais te décaler au moins légèrement... ce serait aimable merci. -elle hésita un moment puis ajouta- Et il est inutile de rappeler que tout ce que tu vois ne doit en aucun cas être ébruité et ce à personne. -elle observa un instant Mael pour vérifier si tout avait bien était entendu et elle s'activa à nouveau-

Elle s’appropria du dit tabouret et le mis bien en évidence avant de s’activer à allumer le feu énoncé. Les flammes ne tardèrent pas à prendre et Julia aménagea ensuite à la va vite la paillasse où elle passerait la nuit et lança une seconde couverture à Mael qui l'attrapa au vol.

_Il fait un peu frai la nuit. -lui-dit-elle simplement-

Lupus s’était assis toujours à l’entré, la suivant du regard, suivant qu’elle allait à droite ou à gauche ou autre direction. Il était assez comique.
La jeune fille s'assit sur un rocher installé là depuis des lustres et entrepris de se débarrasser de ses bottes qu'elle fit valser un peu plus loin. Elle troqua sa tunique frappé du seau de sa maison à l'académie, contre une autre plus courte, sans manches et au tissus infiniment plus léger et agréable. Elle fini enfin par échanger son bas de cuir contre un pantalon en tissus. Elle plia le tout et le posa sur une des étagères non loin avant de constater que ses cheveux étaient déjà totalement sèches.

Quand elle eu terminé ce qu’elle avait à faire, Julia en fut fort embarrassée, elle n’avait absolument pas de conversation et il ne semblait pas qu'elle eu réellement besoin de savoir autre chose au sujet de Mael. Du moins à première vu, cela lui viendrait peut-être au court de la conversation.
Finalement elle décida de s'assoir contre la paroie rocheuse, non loin du feu et de l'extérieur. Lupus était toujours assis, son regard se noya dans les flammes.

(édité le 20/01/09 à 17h05 heure Réunion)



_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeSam 31 Jan 2009 - 22:12

Le garçon l'avait sentie sursauter à coté de lui quand il avait répéter la fin de son poème marchombre Chose bizarre compte tenu du bruit qu'il avait fait en arrivant…elle s'était obligatoirement rendue compte de son arrivée. Caressant le pelage de la louve,Julia avait finit par murmurer quelques mots à blanche. Ce loup comprenait-t-il vraiment ce qu'elle disait?en tout cas,sans nul doute ,elle avait une affinité très particulière avec l'animal symbolisant la maison Lupus…Sa maison…Leur maison…

Il caressa du bout des doigts la pierre verte qu'il avait gardé malgré son départ de l'académie,elle lui donnait une identité et il la gardait précieusement . Un frugivole se posa sur son doigts,petit insecte lumineux aux yeux disproportionné par rapport à son corps. Il s'éteignit presque immédiatement après avoir touché son doigts,l'épiderme humain contenait une substance qui tuait ces insectes.

Fragiles…Comme les êtres humains en fait…Même si il était rêveur,même si ils existait des confréries d'hommes comme lui…Eoliane par exemple…L'homme n'avait pas réussi à éliminer la mort de sa planète…Toujours là,planant comme un vautour,pouvant saisir n'importe qui n'importe quand…choisissant ses victimes parmi les plus innocentes et laissant en vie des gens de la pire espèce…Comme son père,au dernière nouvelles toujours en train de moisir dans les cachots d'All-poll,mais bien vivant.
Mael jeta un regard à la jeune fille en se demandant comment elle accueillerait cette nouvelle si il avait le malheur de lui annoncer. Comment réagirait-t-elle si elle savait que le meurtrier de ses parents étaient toujours en vie? Il frissonna en pensant a ce qu'elle pourrait ressentir.Il avait toujours se sentiment protecteur avec la jeune fille et lui faire le moindre mal lui paraissait inimaginable.

Le rêveur sourit en voyant la commode rafistolé de Julia .Decidement,elle ne manquait pas de ressources!Il la regarda enlever ses armes une par une pour les disposer dans le morceau de tissus.
Puis elle s'approcha de lui pour lui demander de se décaler un peu

Et il est inutile de rappeler que tout ce que tu vois ne doit en aucun cas être ébruité et ce à personne.

Je sais garder un secret répondit-t-il doucement merci pour le tabouret

IL s'installa près du feu assis sur le tabouret et emmitouflé dans sa couverture. Il avait enlevé ses vêtements superflus,et avait seulement gardé sa dernière tunique et ses bas,rajoutant quelque branches en attendant que Julia finisse de se changer ,il resta là,tout bêtement à observer les flammes qui dansaient devant ses yeux,perdus dans ses pensées.

Quand elle revint,elle s'assit en face de lui,près de la paillasse qu'elle avait préparée pour passer la nuit et semblait peu disposée à entamer une conversation,ses longs cheveux châtains lui tombait sur les épaules ce qui lui allait très bien,dénoués ils adoucissaient les traits de son visages,et ainsi on pouvait croire qu'elle était une jeune fille comme les autres…condamnée à élevés des enfants et à rester cloîtrée chez elles. Comme c'était beaucoup le cas en Gwendalavir… Mael sourit malgré lui en pensant à Julia entourée d'une dizaine de marmots. Puis son regards revint vers celui de la jeune fille puis une question lui vint à l'esprit.

-Julia,pourquoi n'es tu pas marchombre? Je suppose que ça doit être ton choix…mais même si je ne suis pas un bon juge,la première fois que je t'es rencontré j'ai cru que c'était cette voix que tu suivait…
En tout cas,le poème que je t'ai entendu dire tout à l'heure…était un poème marchombre,n'est-ce pas?

Il n'était pas sur de ce qu'il avançait ,il rajouta machinalement une brindille dands le feu,puis jeta un vague regard à lupus qui semblait l'observait avec méfiance

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeDim 1 Fév 2009 - 11:33

Julia ne répondit pas tout de suite, mais elle répondit toutefois.

_A l’origine je ne voulais même pas venir ici… c’est le vœu de ma tante, la femme qui ma recueillis. Elle voulait que je vienne suivre cette formation, qu’est la voix marchombre, ici. Elle faisait parti de cette guilde il fut un temps et elle est encore bien vif pour son âge d’ailleurs, -sourire imprévu à cette pensée, mais ne pouvant être retenu- j’aurais dû m’en doutais pus tôt. Elle pensait que j’en avais les capacités, et peut-être que je les ais, mais je ne pense pas tellement et de toute façon je ne le saurais peut-être jamais alors à quoi bon… et arrivé ici on m’a dit qu’il n’y avait plus de place à cet enseignement, que les maîtres marchombres avaient trop à faire, je me suis rabattu sur l’enseignement guerrier, qui ne ma va pas tout à fait d’ailleurs, mais je savais que ma tante n’accepterais pas que je revienne si tôt et peut-être pour si peu… même si elle est vif, sa santé est fragile et une seule petite contrariété lui serre le cœur à en mourir… je suis resté… et c’est tout.

Julia se leva pour allumer les bougis installé au fond de la cavité, pour avoir ainsi plus de lumières. Elle noua fermement ses cheveux, pestant sur le fait qu’elle avait totalement oublié de le faire plus tôt.

_Pour le poème –fit-elle en revenant sur ses pas- c’est toujours ma tante. Elle ne me parlait presque toujours que comme ça, quand elle n’avait pas envi « d’émettre avec sa bouche », disait-elle, mais avec son cœur. Elle ma transmis énormément et maintenant j’ai du mal à m’en débarrasser –sourire moqueur envers elle-même - Mais ce qu’elle ma remis me convient absolument et m’aide tout les jours de ma vie… -son regard tomba dans le vide- Je ne sais pas ce que je serais devenu sans elle…

Une brise chatouilla sa joue et fit lever son regard vers le ciel. La lune était bien haute… et la notion du temps lui revint soudain.
Elle se redressa.

_On ne va pas se poser de questions sur ton absence, tu es sûr ? Tu n’es pas du genre à traîner la nuit toi… -silence- je vais me reposer, pour ma part –elle se leva et fit glisser sa paillasse jusqu’à le bord extérieur de la cavité, entre le feu et Mael- Si tu veux rester, je peu te faire une place, il n’y a pas de problème, tu peux te mettre là –elle lui indiqua la moitié de la paillasse le plus proche du jeune homme avant de bailler doucement. Dormir elle ne le pourrait certainement pas, mais somnoler lui ferait du bien et qui sait peut-être le sommeil viendrait-il. Mais ça elle se le disait tout les soirs avant de se coucher ou entamer un court repos et tout semblait lui dire qu’elle pouvait toujours rêver- Je ne prends jamais tout à fais toute la place de toute façon –elle s’installa et se recouvrit de sa propre couverture en tournant le dos à Mael- Pour les bougis, laisse, elles s’éteindront toutes seule. Et si tu veux rentrer sent-toi libre… je suis désolée mais je suis assez fatiguée pour te raccompagner et demain c’est le seigneur Til’Leldoryn qui nous enseignera toute la matinée. Ce n’est pas que c’est difficile, même si ça l’est parfois, mais il est extrêmement exigent et perfectionniste, on peu jamais se permettre d’écouter qu’à moitié avec lui. –elle posa sa tête plus confortablement au creux de son sac de voyage qui lui servait d’oreiller et ferma les yeux- j’espère que ça ira… enfin que ça sera pas un problème pour toi…

Elle rouvrit un instant les yeux pour les plonger dans le ciel étoilé et régula doucement son souffle, comme tous les soirs avant le repos. Ses yeux se perdirent dans le ciel bleu roi et sa pensée s’envola vers son oncle… et sans qu’aucun son n’en sorte, sa bouche remua doucement en mimant les paroles d’une petite chansonnette qu’il lui chantait autre fois pour qu’elle se calme la nuit, après ses cauchemars… comme toutes les fois où elle se souvenait des paroles, ses yeux s’embuèrent avant de se fermer tout à fait.
Malgré une larme qui s’échappa, sa respiration était tout à fait calme à présent, un dernier salut s’envola vers les cieux vers le seul père qu’elle est jamais vraiment eu et ratant un battement, son cœur repartit normalement.


Elle glissa sa main sous sa tête et trouva que c’était une disposition qui lui convenait. Et comme libérée enfin et tous à la foi alors, ses idées, pensées, souvenirs, sentiments se révélèrent en pagaille. Son corps se détendit presque absolument.

Comme seule spectatrice, Julia les laissa se mêler ou s’entrechoquer entre eux, comme à chaque foi…



_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Mael Lioum
Mael Lioum

Rêveur du Cinquième Cercle
Messages : 132
Inscription le : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeJeu 5 Fév 2009 - 22:17

Mael écouta son amie lui racontait encore un petit bout de son histoire. Sa tante,une marchombre… Marié apparemment .si il se souvenait bien,l'amour pour un marchombre était difficile à concilier avec la voie dans laquelle ils s'étaient engagés. Peut être parce que s'attacher à un être signifiait en quelque sorte ne pas être totalement libre,dépendre de quelque un. C'était difficile pour le rêveur,qui avait donné sa vie pour aider les autres de comprendre cette notion. Entre s'attacher à quelque un et préserver sa prétendue "liberté",il aurait choisit sans sourciller la première proposition,choisir la deuxième option aurait été synonyme pour lui d'orgueil mal placé ou d'égoïsme envers la personne aimé. Mais il n'était pas marchombre,il ne pouvait pas comprendre…
Et lui-même,il avait prêter le serment ,ayant atteint le premier cercle ,de consacrer sa vie aux autres et de porter la même attention à tous…

Ne s'attacher à personne en particulier donc…en restant à proximité de l'Académie,il reniait son serment en quelque sorte :Il se liait d'amitié avec quelques personne,dont Julia,et donc il s'y attachait. Enfin c'était bien compliquer et il n'avait pas vraiment envie de mener un monologue intérieur pour le moment.
Julia l'avertit qu'elle fallait qu'elle se repose et lui proposa de partager sa paillasse. Mael acquiesça d'un hochement de tête et d'un sourire . Bonne nuit lui souffla-t-il,elle ne dut pas entendre car elle ne répondit pas. Lui,resta un moment près du feu,à regarder silencieusement les flammes rougeoyante qui dansaient devant ses yeux. Des flammes qui avaient volé l'enfance de Julia,et la sienne du même coup. Que le feu était dévastateur quand il voulait…Mais qu'il était beau aussi…

Il pensa à son engagement de rêveur et à sa formation de rêveur inachevée,à tout les gens qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant essayant de se souvenirs précisément de chaque visage. Grave,sérieux,joyeux,enjoués…Qu'avaient-t-ils vécu eux même?

L'Académie recelait presque seulement de ces etre qui avait perdu de leur famille ou de leur ami. C'était cruel mais c'était ce qui faisait les bons élèves. Il fallait au gens une volonté,quelque chose pour les faire avancer pour qu'ils osent entrer à la prestigieuse école,et à l'académie,la perte d'êtres chers faisait office de cette poussée d'adrénaline qui donnait des ailes aux élèves.
Il se promit à lui-même de découvrir le plus de gens possible,car la vie pouvait s'avérer courte…malheureusement.
Ils n'arriverait pas à retrouver son chemin,pas dans le noir,dans cette foret si sombre. Mais surtout,il n'oserait jamais avouait à Julia que etre seul dans une foret pleine de bruits lui faisait peur,les craquement du feu,compenser pour l'instant se silence de la foret qui lui était insupportable. Mais il aurait été bien incapable d'oser une escapade…Au risque de se perdre.

Le rêveur écrasa les dernières braise,et s'assura que tout s'était transformé en cendre. Les bruits "bizarres" de la foret le faisait frémir les cris d'animaux le faisait sursauter,il marcha,tâtonnant devant lui et écarquillant les yeux pour arriver à voir quelque chose. La lune éclairait faiblement la clairière,et les frugivoles lumineux le rassurait un peu.
Franchement. Il n'avait aucune raison d'avoir peur. Il n'y avait personne dans cette foret à part lui et Julia…
Les yeux du rêveur se posèrent sur une tache sombre…Un loup! Il y avait un loup! Des bêtes sauvages ,dans cette foret.
Ah non,c'est vrai c'était les loups de Julia …Pas de panique…

Respirant plus lentement il s'avança tant bien que mal vers la paillasse et réussit à se glisser à coté de Julia,celle-ci,les mains derrière la tète semblait sereine. Il se mit sur le coté,sa positon favorite,et mit un temps à s'endormir…IL sentait la présence de la jeune fille à coté de lui…Sa respiration était lente…régulière ,il se calqua sur elle et finit finalement à s'endormir sous le ciel étoilé.

Il fut réveillé par la lumière du jour,peu habitué à dormir en plein air,il se redressa doucement et observa son amie,elle avait changé de position pendant la nuit mais semblait dormir d'un sommeil lourd.
Il se demanda si on avait remarqué son absence puis se dit qu'il devait décidément rejoindre éoliane même si ce n'était pas son vœu le plus cher.
Il sortit de la besace qu'il avait posait à coté de lui,un parchemin et un bout de charbon et écrivit un mot bref

Je doit rentrer à Eoliane
Merci

Un mot qui voulait tout dire…
Il posa le mot en évidence ,remit les vêtements qu'il avait enlevé,reprit sa besace et se dirigea à pas de loup vers la confrérie

Julia
Julia

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitimeSam 7 Fév 2009 - 11:13

Julia avait somnolé plusieurs heures… la fatigue lui pesait énormément comme tout les soirs où son corps pouvait enfin se permettre de réellement se plaindre. Elle grimaça plus d’une foi, mais ne changea pas de postions pour autant, ou très rarement. Dès qu’elle s’apprêtait à plonger dans le sommeille, comme à chaque foi une multiplicité de cauchemars se présentaient à elle tous à la foi, tel un énorme plat aux mets écœurant qu’on lui balançait à la figure, ils se mêlaient entre eux donnant des figures ou scènes plus qu’insupportable ; elle se réveillait.
Maël n’était pas parti, elle sentit même quand il se glissa près d’elle, puis elle retomba dans un semi-sommeille et tout recommença à nouveau… plus tard dans la nuit, à peine eu t’elle ouvert les yeux qu’un mouvement ample se fit à côté d’elle, inattendu. Son cœur bondit immédiatement comme tout son être, une demi-seconde de panique la saisit avant qu’elle ne se souvienne que c’était Maël. Elle eu juste le temps d’arrêter son geste qui avait pour but d’éloigner assez violement un quelconque intrus.
La jeune fille se rallongea sur le dos, le cœur battant encore à toute vitesse, ça avait été l’une des plus grosses frayeurs de toute sa vie ! Son regard bicolore se plongea dans le noir qu’offrait la paroi de la petite grotte, à quelque mètre au dessus d’elle. Doucement sa respiration se calma à nouveau, mais ses mains continuaient à trembler doucement, pourtant confortablement posé sur son buste, contre la couverture de laine.
Lupus ne dormait pas, ses yeux de prédateur qui brillaient dans le noir étaient fixés sur la silhouette de Maël à côté d’elle. Blanche somnolait sur sa gauche, si elle tendait la main elle pouvait la caresser doucement.
Julia se tourna vers son amie pour la regarder se reposer, posant sa joue sur ses mains croisée. Elle était magnifique comme être vivant, Blanche était réellement une apologie de la nature à elle toute seule.

Maël bougea encore dans son sommeil, Julia se tourna pour voir si tout allait bien, et rien allez mal. Elle ne dormirait plus à présent, c’était certain pourtant elle ne bougea plus après s’être réinstallée sur le dos.
Depuis la veille quelque chose lui trottait sans cesse dans la tête et cela virait à l’obsession tellement cela lui revenait. Une seule image, un seul fait, une seule sensation, unique, jamais vécu et dont elle était certaine de ne vivre jamais. La poignée de main avec Maël… ce n’était pas tant que ça soit avec lui, même si ce fait était fort étonnant… pour la première foi d’aussi longtemps qu’elle se souvienne, elle n’avait rien sentit du tout. Ou plutôt elle n’avait rien sentit de négatif… elle se souvint que sur le moment son cœur avait raté un battement entier, presque d’effroi tellement la surprise était inattendu et même inespérée… elle était peut-être en train de guérir toute seule finalement. Ces aptitudes revenaient peut-être petits à petits et ça n’étaient qu’une mauvaise période.

Julia plia et déplia la main qui avait été concerné. Sa peau n’avait aucunement protesté contre la poignée de main, sa peau et toute la main entièrement d’ailleurs ! Durant un instant elle avait été comme tout les autres, durant trois secondes elle avait sût ce qu’était être humain, car elle le savait : ne pas supporter ses paires en présence et en contacte c’était bien loin d’être une aptitude – si elle pouvait dire ça comme ça- humaine.
Julia regarda Maël qui dormait toujours à point fermé, s’en était presque drôle tellement il dormait fort. Elle lui tourna finalement le dos afin de reprendre sa place initial.

Dehors le point du jour arrivait vite et bientôt les premiers oiseaux se mirent à échauffer leur voix. Julia n’avait plus fermés les yeux depuis son réveille dans la nuit. Lupus n’avait pas bougé d’un seul poil lui aussi et Blanche somnolait toujours. Maël lui dormait toujours comme un gros bébé. Julia se tourna pour vérifier et eu un petit rire en le voyant dormir la bouche ouverte. Elle se tourna tout à fait et elle posa le bout de ses doigts sur la main du rêveur qui dormait absolument.
Le silence se fit tout à fais en la jeune fille et les larmes lui vint aux yeux sans oser passer la frontière des cils. Il n’y avait rien du tout… elle sentait seulement ce que toute personne normale pourrait bien sentir à sa place, aucune répulsion, aucune protestation. Elle ramena sa main vers elle, et l’observa en se mettant à nouveau sur le dos. Rien d’anormal, elle ne semblait pas être insensible ou changée… mais les frontières du sensible étaient capricieuses et difficiles à fixer. Une grande sensibilité engendrait une énorme sensibilité à long terme et trop de sensibilité annulait la sensibilité. Etait-ce ce dernier point qui s’opérait en elle ? Julia rangea sa main sous la couverture qu’elle ramena vers elle. Le petit matin était là, et il faisait frais, et alors qu’elle se tournait de nouveau vers Lupus, elle sentit la respiration de Maël changer.

Lentement elle régula à nouveau la sienne et ne bougea plus du tout en fermant les yeux. Elle sentit le jeune homme se réveiller doucement, l’entendis fouiller quelque chose et partir.
Lupus s’était levé en même temps et le regardait toujours avec autant d’intensité et avant qu’il ne sorte tout à fait, ne bougeant pas d’un pouce Julia dit à haute voix au rêveur qui sortait de l’abri:


_Je suis heureuse de t’avoir connu avant que… je ne doive m’en aller. –les derniers mots étaient lourd de sens pour elle, mais elle en doutait que ce fusse le cas pour Maël- Je serais parti sinon, en étant persuadée de ma bêtise et en haïssant quelqu’un qui ne le méritait pas. Je t’en serais gré le moment venu, c’est une peine que tu retire de mon cœur et c’est peut-être ce qui me sauvera après… -puis chuchotant pour elle-même -puisse ta vie être plus longue que la mienne…

Fermant de nouveau les yeux elle sentit Blanche se poser tout près d’elle, alors qu’une larme glissait sur son visage impassible. Julia glissa ses doigts dans la fourrure de son amie et s’apaisa tout à fait comme tout son corps se détendait entièrement.
Lupus pris soin de vérifier si Maël s’était bien retiré de la meilleurs façon du monde, une attention qui valait son pesant d’or.



_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
Un soir autrement... [Terminé] Signat11
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un soir autrement... [Terminé]   Un soir autrement... [Terminé] Icon_minitime



 
Un soir autrement... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» soirée fraîche
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» La justice de Raphael [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: Les alentours de l'Académie :: Le lac-