Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteCritiques et citations : Tome II par Kriss Lleldoryn
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Critiques et citations : Tome II par Kriss Lleldoryn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Slynn Ar' Kriss

Sentinelle
Messages : 258
Inscription le : 09/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Critiques et citations : Tome II par Kriss Lleldoryn   Critiques et citations : Tome II par Kriss Lleldoryn Icon_minitimeDim 28 Sep 2008 - 12:32

Analyse de l'Epée de Vérité de Terry Goodkind


Je l'avais annoncée précédemment (Il y a fort longtemps), voici donc enfin ma critique de l'Epée de Vérité! Tout d'abord, je commencerai par un brin d'objectivité en reconnaissant que je n'ai lu que les trois premiers tomes de ce cycle, mais je n'ai pas eu envie d'en poursuivre la lecture tant l'impression de répétition et de déjà-vu me saisissait...

Tout d'abord, parlons des inspirations... il m'est devenu très clair depuis que j'ai entamé la lecture de la Roue du Temps de Robert Jordan (J'ai seulement lu les quatre premiers tomes) que Terry Goodkind s'est pas mal inspiré de cette oeuvre. Certains pourraient éventuellement affirmer que c'est Robert Jordan qui s'est inspiré de Terry Goodkind, mais j'ai prévu le coup et une petite observation m'a appris que le premier tome de la Roue du Temps date de 1990 alors que le premier tome de l'Epée de Vérité fut publié huit ans plus tard. Pas de chance, Pierrot, c'est Terry Goodkind le vilain copieur!

Commençons par le héros de l'histoire, Richard Cypher, de son vrai nom Richard Rahl. Comme pour Rand al'Thor, le héros de la Roue du Temps, Richard est est un paysan, plus précisément un forestier, qui coulait une vie douce et heureuse jusqu'à ce que son père se fasse attaquer et tuer. Seule variante, Tam al'Thor, le père de Rand, s'est fait attaqué, blessé, mais il n'en est pas mort. Qu'il s'agisse du père du Richard ou du père de Rand, aucun des deux n'est le père biologique du héros et n'est autre qu'un bon samaritain qui éleva l'enfant, en fit un bon garçons, etc etc. Richard comme Rand s'avèreront devenir un guerrier- mage... si Rand est le Dragon Réincarné, ce qui lui permet d'avoir recourt à la magie, il est également un bon épéiste et un bon archer. De même, Richard était un excellent archer qui deviendra un redoutable combattant une fois qu'on lui remit l'Epée de Vérité, et il s'avèrera être un sorcier de guerre. Tous deux sont des têtes de mule au grand coeur qui ont du mal à se faire à leur nouveau statut... mais Richard deviendra rapidement très lassant car il est parfait en tous points et ne commet des erreurs que par excès de bonté ou par ignorance.

Au niveau de la trame scénaristique, le premier tome paraissait prometteur, en dépit de détails ou d'aspects qui paraissaient un peu trop modernes par moment. Hélas, le deuxième tome vient tout gâcher car il reprend des schémas du premier, et il en va de même pour le troisième... Khalan Amnell, la copine à Richard, se retrouve violée (ou du moins, on tente de la violer) une fois par tome. Richard se retrouve inlassablement seul pendant la majeure partie du tome pour sauver le monde à lui seul, ce qu'il réussit toujours évidemment. Richard, ou l'un de ses compagnons, est trahi au cours de l'aventure et se retrouve avec un collier magique autour du cou... lequel collier magique asservit la personne et la lie à son tortionnaire. Curieusement, on retrouve de semblables colliers dans la Roue du Temps, utilisés pour asservir des magiciennes et en faire de précieux outils sous contrôle.

Autre ressemblance avec la Roue du Temps, les Soeurs de la Lumière font penser aux Aies Sedai dans la mesure où elles forment des pratiquants de la magie, étudient de nombreuses choses, et comportent des traitresses qui servent l'ombre, mais là s'arrête la ressemblance. Si les Aies Sedai sont les seules pratiquantes de la magie et s'opposent aux agents des ténèbres, les Soeurs de la Lumière n'interviennent dans le monde que pour dégoter des candidats sorciers et les former avant qu'ils ne deviennent fous et meurent à cause leurs pourvoirs. On retrouve ainsi le thème de la folie mêlé à la magie : dans la Roue du Temps, les hommes dotés du Pouvoir Unique deviennent inévitablement fous et doivent être neutralisés par les Aies Sedai. Dans l'Epée de Vérité, les sorciers ne deviennent fous (et meurent) que s'ils ont le don et ne sont pas formés... on peut voir une certaine similitude entre les deux conceptions.

J'ai sans doute oublié pas mal de choses que je voulais mentionner, mais j'en viendrai à ceci : l'Epée de Vérité plagie beaucoup et n'apporte pas vraiment d'aspects intéressants. L'aspect de Richard qui découvre l'une des onze leçons du Sorcier par tome est assez comparable à Harry Potter qui passe une année à Poudlard par tome au fond et certains aspects du livre sont très nettement inspirés de la Roue du Temps. Encore un best-seller décevant, encore un auteur qualifié de prodige, mais au final une oeuvre très inspirée par d'autres oeuvres et dont le scénario est assez répétitif de volume en volume, au point de m'avoir donné l'envie de ne pas acheter le quatrième tome.


_______________
Slynn, de la très noble famille des Ar' Kriss
 
Critiques et citations : Tome II par Kriss Lleldoryn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Naruto – Tome 1 : Naruto Uzumaki !!
» Pensées, réflexions & citations
» Recherche d'une citation...
» [Ork] Mekano des kramboy's
» Haiti le dernier espoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Un hiatus :: Tout et n'importe quoi :: Côté art-