Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteDésagrément (RP terminé)
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Désagrément (RP terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Désagrément (RP terminé)   Mar 12 Aoû 2008 - 10:00

( ==> suite à: "Entraînement physique : pas de danse en cotte de mailles")

Tombée au sol, Julia n’avait gardé qu’une semi-conscience. Des images et sons lui parvenaient en tout sens, de son passé et du présent, ils s’entremêlaient, elle essayait de garder les yeux ouverts, un lien avec la réalité…

« Dit un jour on ira dans une citadelle ? » mélange de couleur, pièce exigüe, « Si tu pouvais cesser de tout compliquer comme ça ! » paysages diverses, tourbillons de vêtements, yeux verts « Je m’amuse comme une folle !, Maman tu es toujours folle… » Rires, « J’y arriverais avant toi » course désordonné, « prend ça ! » « Parfois je me sens perdu », sourire d’un homme aux yeux bleu « moi aussi, Elma… » « Toi t’a jamais peur d’abord! » « C’est faux… »

On était penché sur elle, quelqu’un se pencha plus bas, un élève du cours, son visage à elle était humide de larmes, elle ne bougeait pas et tous ses visages…
« Je n’aime pas la cueillette… » Moue désapprobatrice d’une petite fille aux cheveux blonds, « elle, elle veut jamais rien faire avec nous maman… » Place d’un village bondé « tien-moi bien la main Elma… »

Elle se sentit être soulevé de terre, son cœur se serra, sa tête sembla faire un tour sur elle-même…elle savait où on l’emmenait, elle aurait voulut s’enfuir, avoir assez de force pour se débattre…
« Il n’est pas bon de toujours persister… » Le coin d’un feu qu’elle ne connaissait pas « il faudra bien partir un jour » une charrette et un cheval brun « voilà Elise… » Une grande dame le sourire posé mais le visage bien jeune « j’aime pas Elise… » Une voix masculine et rassurante « je vais toujours resté près de toi… » Son père…

_C’est faux…

Elle se sentit ballotée, et geindre légèrement, ses larmes ne pouvant plus s’arrêter, elle voulait que ça s’arrête…
« Parles toujours, tu ne me battras jamais », un arbre isolé sur une colline « Il n’aurait pas voulut que sa mort te mette dans cet état » des gens qui dansent « Il est parti… » « J’en trouverais bien un autre » sourire discret, le noir complet des bruits autour, le froid, le peur, le feu plus loin…

Jamais plus elle ne tenterait de résister… c’était encore plus dure qu’accepter, elle avait tout gâché… ne serait peut-être plus jamais accepté…

_Je vous demande pardon…

A la personne qui la déposait, à toute ses souvenirs qu’elle ne pouvait ni gérer ni comprendre, au professeur dans la salle des armes, à ses visages si proches d’elle qui lui venaient souvent… ils devaient lui pardonner, d’être trop faible… d’avoir encore perdu. Elle devait se pardonner.

Un plafond qu’elle ne connaissait pas lui apparut clairement, mais à une distance irréelle.
Tout était approximatif. Les images affluaient, ne ralentissant pas, et ses foutu larmes qu’elle aurait voulu tuer une à une…


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Messages : 1460
Inscription le : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Mar 12 Aoû 2008 - 13:17

La guérisseuse Amarylis se trouvait à l'infirmerie lorsque Valen y arriva. Une coïncidence, en était-ce une, voulut qu'elle ouvre la porte juste au moment où il parvint au seuil de cette dernière. Sans laisser à la jeune femme le temps de poser la moindre question, le Maître d'armes déposa Julia sur un lit et l'étendit sur le dos.

- Elle délire... J'ignore ce qu'il s'est passé, mais elle s'est évanouie lors de mon cours, juste après avoir réussi à frapper Enoriel à la gorge. Amarylis, je compte sur vous pour découvrir pourquoi elle a attaqué ma soeur lors de l'exercice.

Valen regardait Julia avec un regard à la fois dur et perçant. Aucun élève ne s'était jamais hasardé à tenter d'attaquer Enoriel et, quelles qu'en soient les raisons, il ne pouvait tolérer l'acte de la jeune fille. Bien-sûr, on aurait pu lui rétorquer que lui-même avait déjà assailli par des élèves, notamment par Yaemgo, ce marchombre avec qui il ne s'entendrait jamais. Mais Valen en connaissait les raisons... il poussait toujours ses élèves dans leurs derniers retranchements, ce qu'Enoriel n'avait pas coutume de faire. Sortant de son silence, il reprit à nouveau la parole :

- Je ne vous demande pas de la soigner, je sais parfaitement que vous le ferez dans la minute. Restez circonspecte, jeune Amarylis, Julia ne semblait pas elle-même lorsqu'elle a attaqué Enoriel... je n'aimerais pas que vous vous fassiez agresser vous aussi.

Sans ajouter nulle autre parole, Valen quitta l'infirmerie pour laisser la guérisseuse oeuvrer en toute quiétude. Certes, il devrait sanctionner le comportement de Julia, mais cela pouvait attendre. Pour l'heure, il allait retourner à son cours et inspecter la gorge de sa soeur.

==> Salle d'armes


_______________
Valen Til' Lleldoryn, Magister de l'Académie et Maître d'armes
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Mar 12 Aoû 2008 - 15:43

Amarylis inspéctait l'infirmerie et prenait ses marques. Ayant visité la salle et repérer le necessaire en cas d'urgence, elle se dirigea vers la sortie. Au moment même où elle ouvrit la porte Valen Til' Lleldoryn lui faisait face, portant une élève évanouie dans ses bras. Amarylis ne le connaissait pas, pourtant il ne faisait aucun doute que ce fut lui d'apres les echos qu'elle en avait reçu. Le Maitres d'armes ne lui laissa pas le temps de formuler sa question et déposa l'élève sur un lit, la mettant sur le dos.

- Elle délire... J'ignore ce qu'il s'est passé, mais elle s'est évanouie lors de mon cours, juste après avoir réussi à frapper Enoriel à la gorge. Amarylis, je compte sur vous pour découvrir pourquoi elle a attaqué ma soeur lors de l'exercice.

La rêveuse eut un sursaut de surprise. Enoriel! Elle espérait qu'il ne lui était rien arrivé de grave! Amarylis s'était attaché à la Maitre archer et elle souhaitait que l'élève ne lui ait pas fait trop de mal. Quelle mouche avait pu piquer la jeune fille pour frapper son professeur?! Valen la regardait avec gravité et force. Il reprit:

- Je ne vous demande pas de la soigner, je sais parfaitement que vous le ferez dans la minute. Restez circonspecte, jeune Amarylis, Julia ne semblait pas elle-même lorsqu'elle a attaqué Enoriel... je n'aimerais pas que vous vous fassiez agresser vous aussi.

Le Maitre d'arme sortit sans jouter un seul mot. Il devait surement aller vérifier l'état de santé de sa soeur. Amarylis n'avait découvet leur lien de parenté que récemment par leur noms et les rumeurs, Enoriel ne l'ayant pas mentionné lors de leur récente discussion et présentation. Mais à présent qu'elle le voyait leurs traits de ressemblances étaient frappant et il n'y avait aucun doute sur leur lien de parenté! Sortant de ses songeries elle se dirigea vers l'élève, une lupus d'après son badge.

Elle posa sa main sur son front bouillant. La blessée transpirait, son visage était trempé de sueur. Elle sentit alors qu'elle gardait une semi-conscience. La rêveuse entama la guerison et plongea dans son don. Il n'y avait pas de blessures grace apparentes, du moins physiquement. Les réelles blessures de cette jeune fille demeuraient dans son âme. Elle fit tout de même le meilleur afin de rendre la conscience à l'élève et lui soulageant ainsi ses douleurs.
Amarylis relava doucement la tête de la blessée et la calla sur un oreiller rembouré afin qu'une fois consciente elle puisse boire et parler à sa guise. Elle épongea ensuite son front avec une serviette mouillée et fraiche. Elle se mit alors à lui parler d'une voix douce et apaisée pour l'aider à émerger completement de son inconscience.

-N'ayez crainte, vous êtes ici en sécurité, à l'infirmerie. Je me nomme Amarylis et je suis guerisseuse, vous ne risquez rien.

Amarylis se mit alors à entamer un chant de sa voix pure et apaisante. Elle chantait souvent pour mettre en confiance l'autre et le reposer, l'empechant ainsi de prendre des coups de stresse ou de folie.
Son chant envahit la pièce, il parlait de blessures d'âmes et de souffrances et accompagnait les gestes de la guerisseuse.

avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Mar 12 Aoû 2008 - 16:51

_Laissez-moi tranquille… réussit à murmurer doucement la jeune fille.

Quelqu’un était train de regarder en elle… et sa mémoire était n’était que partielle, quand elle revu le professeur devant elle, elle se souvint… ses larmes s’intensifia. Elle n’aurait jamais dû l’a touché ! Pourquoi avait-elle réussit ? Ça n’aurait jamais dû se passer comme ça…

Mais tout ça c’était de ça faute aussi ! Elle cherchait son malheur ? Sur tout ceux qui était présent, c’était elle qu’elle avait choisit… pas pour combattre, mais pour « danser ». Elle aurait dû refuser.

Elle ignorait ce que serait sa punition pour avoir paru aussi agressif… agressif ? Et elle qui pensait n’être que ridicule en face d’un tel professeur, voilà que tout le monde la voyait comme un danger ! Elle en était certaine… en tout cas elle, elle savait ce que désormais elle s’infligerait à chaque foi qu’un sentiment semblable, lui monterais à la gorge. Elle ne pouvait pas combattre ça, très bien ! Alors elle l’étoufferait la première désormais, elle savait à présent comment s’y prendre...

_Laissez-moi, je vous en prie… elle éloigna d’elle, avec un regain de mollesse, une main qui tâtai son front. Je vais bien… laissez-moi partir…

Elle voulue se tourner de l’autre côté du lit où elle était installé, mais ça tête lui tourna de plus belle. La jeune fille réussit quand même à tourner partiellement le dos à la guérisseuse.

_Je veux juste, que vous vous en alliez… s’il vous plaît, j’ai besoin de –elle pensa à Blanche qui devait s’agiter dans le parc, son doux pelage sous sa tête après une telle épreuve- j’ai juste besoin que vous arrêtiez de me toucher… laissez-moi.

A la grande déception de Julia, l’infirmière n’arrêta pas, surement se disant qu’elle délirait. Fermant les points, les larmes coulèrent drue et elle cacha son visage. Elle se sentit affublée, incomprise, folle, accablée… c’est ça, elle était folle ! Ça ne pouvait-être autre chose…

Et voilà que la femme se mettait à chanter, comme le dernier chant d’une longue marche… car c’était le dernier… Celle-ci n’obtempérant pas, Julia glissa discrètement ses doigts vers l’un de ses poignards, mais ne le sortit pas. Elle fit seulement glisser sèchement l’un de ses doigts sur la lames effilée, une entaille profonde s’ouvrit, elle fut enfin comme soudainement reporté à la totale réalité. Elle se repositionna doucement, allongé sur la couchette, les battements de son cœur résonnant à ses oreilles, elle n’entendait rien d’autre.

C’était enfin fini… ses larmes cessèrent, son cœur se calma, son esprit se ferma définitivement, à cette partie d’elle-même. .
Il n’y aurait plus de place, pour ce qui s’était passé aujourd’hui… plus jamais.

_Vous ne trouverez rien. Dit-elle sans regarder la guérisseuse. C’est déjà fini…

Se redressant lentement, Julia s’assit sur le bord de la couchette et regarda l’infirmière.

_Vous avez peur de moi, hein ? Elle soupira d’agacement, son visage encore tout humide de larmes, ses mains tremblaient encore. Si j’avais voulue tuer quelqu’un, je l’aurais fait déjà depuis longtemps, et ça sans demander la permission, ou même attendre un foutu cour pour tuer quelqu’un comme madame Til’ Lleldoryn, en publique et devant son frère grand prima et maître d’arme d’une prestigieuse académie, qui plus est… mais bon, je suppose que les plans machiavéliques, d’une tueuse née ne vous intéresseras pas… j’aimerais partir maintenant…-les voix ne faisaient que murmurer, mais elle savait que s’était fini. Elle voulue se mettre debout, mais sa tête lui tourna une nouvelle fois, elle se rassit, la nausée lui monta.

*Oh non, pas ça !* fit-elle en fermant les yeux.

_Ou bien dans un instant plutôt… le plus tôt possible...


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Mer 13 Aoû 2008 - 11:43

Lorsque la guerrisseuse fit taire son chant la jeune lupus s'était redressé et la fixait d'un regard dur.

_Vous avez peur de moi, hein ? Elle soupira d’agacement, son visage encore tout humide de larmes, ses mains tremblaient encore. Si j’avais voulue tuer quelqu’un, je l’aurais fait déjà depuis longtemps, et ça sans demander la permission, ou même attendre un foutu cour pour tuer quelqu’un comme madame Til’ Lleldoryn, en publique et devant son frère grand prima et maître d’arme d’une prestigieuse académie, qui plus est… mais bon, je suppose que les plans machiavéliques, d’une tueuse née ne vous intéresseras pas… j’aimerais partir maintenant…

Amarylis fut surprise par son ton sévère et sec. Une rage régnait dans son coeur, une rage cachant une trop grande souffrance pour un corps aussi fort soit-il. Avant qu'elle puisse lui répondre l'élève sembla avoir une monté de nausée et, alors qu'elle se levait pour partir, elle se rassit calmement.

Ou bien dans un instant plutôt… le plus tôt possible...

La guérisseuse décida de prendre les choses en main, cette jeune fille était souffrante et il demeurait hors de question qu'elle la laisse sortir ainsi.

-Vous n'êtes pas folle vous êtes souffrante. Vous n'êtes pas une tueuse née vous êtes une jeune fille perdue. Je n'ai pas peur de vous je suis ici pour vous soigner et vous aider. Vous ne sortirez pas de cette salle tant que votre fièvre ne sera pas tombé. De plus je souhaiterais vous examiner un peu pus, j'ai cru apercevoir iun mal profond que je n'ai put identifier en raison de votre agitation incessante. Je ne vous demande pas de vous expliquer, je voudrais justecomprendre d'où vient cette fièvre intense.

La jeune femme aux cheveux bleus se dirigea vers la poubelle pour jeter la serviette engorgée de sueur, puis en pris une autre dans la corbeille. Elle la mouilla légèrement afin de la rendre fraiche, et retrouna auprès de sa blessée. De nouveau, et malgré les protestations de la jeune fille, elle lui tampona le front et lui essuya le visage avec douceur.
Elle était d'une paleur affolante, et il ne faisait aucun doute que son état ne s'améliorerait pas avant de bonne heure de repos.

-Vous êtes pour l'instant rop affaibli pour faire quoi que se soit. Je vous suggère, et même je vous l'ordonne en tant que guerisseuse, de rester ici à vous reposer pendant quelques heures au minimum. Si je vois que votre état s'améliore je vous autoriserais à sortir, mais pour l'instant il est hors de question que vous retourniez faire des galipettes ou tout entrainement que ce soit!

Amarylis prit quelques fruits dans une coupelle, et le coupa un à un en petit morceau. Elle mélangea ensuite les morceaux dans un récipient et les broya à l'aide d'un instrument prévu à cet effet. Elle fit des fruits un délicieux breuvage sucré et énergisant. Se dirigeant ers l'élève elle lui tendit le récipient:

-Tenez, buvez, ce ne sont que des fruits mais cela devrait vous redonner quelques couleurs et le sucre vous rendra de la force, pas assez pour aller gambader dans l'aadémie mais assez pour ne pas retomber dans les pommes. Je vous ferais un breuvage toute les deux heures et ainsi vous finirez par retrouver votre force et votre énergie. Mais le réel remède en ce cas présent est le repos.

La rêveuse la laissa boire tranquillement et s'éloigna, préferant lui laisser de la liberté, mais elle resta dans la pièce, la surveillant du coin de l'oeil. Laisser completement seule une élève serait une grave faute. Ses pensées s'envolèrent vers Enoriel, sa blessure devait être benine, sinon Valen le lui aurait amener, du moinselle l'espérait.

avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Jeu 14 Aoû 2008 - 12:25

Dans quelle galère s’était-elle mise ? De toute les punitions qu’on aurait pu lui donner, suppression de points, corvées pour toutes les années qui lui restait, heures supplémentaires, coup de fouet, séjours en cachot, privations de quoi que se soit, ou le tout à la fois, demeurer à l’infirmerie était le pire…
Mais Julia ne pipa mot. Baissant le regard, elle se saisit du gobelet, et tourna le dos à la rêveuse et du même coup à l’entrée principal. Malgré sa fatigue elle bouillonnait encore.

La jeune fille se souvint du contacte durant la « danse » et toutes les parties de sa peau, concernées par cette anecdote frémis, certaines même hurlèrent encore leur désapprobation.
Julia tiqua. Elle ne savait pas pourquoi elle réagissait comme ça quand on s’approchait de trop près… elle essuya ses yeux d’un revers de main. C’était peut-être lié à ce qu’elle avait…

Dehors un loup hurla, et Julia se redressant, reconnut de suite Blanche. Elle voulu se lever de nouveau, pratiquement d’espérance, afin de se diriger en courant vers la fenêtre… mais rien ne se fit… ses jambes n’obéirent pas… elle resta immobile, l’image de la louve imprimé dans sa tête, et devant ses yeux, une larme de souffrance –surement en retard par rapport aux autre- s’échappant d’un de ses yeux bicolore…
Tout son être frémis.

S’entourant de ses bras, elle se coucha sur le côté, après avoir déposé son verre, à moitié vide, sur une petite tablette tout prés… elle ne pouvait pas avaler plus.

Son regard tomba dans le vide et elle se demanda, en touchant son doigt écorché qui saignait encore, mais dont aucune douleur quelconque ne s’échappait, quelle punition on lui infligera, pour coups sur professeur…

Julia sourit faiblement en pensant à cela et en se remémorant la prestance, la force, l’agilité et toute les qualités du professeur qu’elle avait « osé » -pensa-t elle ironiquement en pensant à ce mot- frapper… « Coups sur professeur » si ça ce n’était pas de la mal chance, alors elle n’était pas élève de cette académie… comment avait-elle put réussir à frapper un professeur de ce gabarie ? Enfin, ce n’était pas quelqu’un sans défense au contraire… et en plus ses coups étaient tous enroués par le blocage et la retenu, qu’elle se forcé à garder, même bien malgré elle… le but n’était tant pas de faire du mal à celle d’en face, mais à se faire du mal à elle-même, en s’épuisant un maximum…

Mais enfin… le jour où cela était arrivé, il avait fallu que ce professeur de grande réputation à ses yeux, flanche… et devant elle, en plus ! Non, à cause d’elle ! Ce qui était encore plus étonnant… baisser sa garde, même devant un élève… c’était complètement absurde…

Julia eu beau se demander, comment cela avait était possible… aucune explication ne venait… elle avait bien tout effectué, elle n’avait pas lâché ses coups, s’était contrôlée, cela avait était d’une difficulté qui avait faillit l’outre passer, mais elle les avaient tous effectué très carré, très ordonné, comme un exercice, ou un enchainement qu’elle avait eu à faire contre d’autre élèves, même si une part d’elle voulait véritablement atteindre son but en face d’elle, elle avait réussis… partiellement, c’était vrai, car il s’était montré bien fort cette fois-ci… mais elle s’était battu ! tout aurait passé pour une démonstration d’enchainement, certainement… mais il y eu le dernier acte…

Au dernier moment…c’était si peu probable qu’elle puisse toucher son adversaire momentané… ça sonnait si faux… Julia se mordilla la lèvre.
Et si le professeur avait fait exprès d’accueillir le coup ? Si elle ne l’aimait pas, ou même ne pouvait pas la supporter ? Si elle voulait la nuire, et avait profité de se retournement de situation, pour l’achever sur tout les plans ?

C’était impossible… la dame Til’ Lleldoryn n’était pas comme ça… ça n’avait rien avoir…
Julia frémit une seconde fois et se recroquevilla sur sa couchette provisoire… ça nouvelle insensibilité totale la tracassait un peu, tout en lui plaisant assez -maintenant elle n'aurait plus de problème de ce côté, au moin...- que pouvait-elle faire ?

La jeune fille laissa voguer ses pensés un bon moment, ne pensant déjà plus du tout à l’incident… la dernière lettre de sa tante, par contre, la ruminait….

_S’il vous plait… fit-elle à un moment, qu’il lui semblait que cela faisait une éternité qu’elle était ainsi allongée. Je voudrais réellement m’en aller maintenant… -elle attendit un moment, puis rajouta- Je vous en prie… laissez-moi partir… vous ne trouverez absolument rien… je vous en supplie… sa voix s’était brisée. Tout ce qu’elle voulait, c’est qu’on la laisse tranquille…

Julia était si fatiguée, que si elle avait était avec Blanche dès le début, elle serait en train de dormir à point fermé, depuis déjà deux bonnes heures… la jeune fille soupira mollement, en resserrant l’étreinte de ses bras sur elle… même si elle ne sentait plus aucune douleur ou courdature de part son corps, ou même de son entaille, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir froid… tellement froid...


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Jeu 14 Aoû 2008 - 17:01

Amarylis s'ffairait tranquillement, laissant lélève dans un silence reposant. Celle-ci lui tournait le dos. Une hurlement de loup retantit au loin dehors et la jeune lupus se redressa brusquement. Puis se recoucha et se recroquevilla sur elle même, plongeant dans un demi sommeil surement empli de tourments.
Profitant de ce moment, la rêveuse se dirigea vers la table où la blessée avait posé son verre. Elle vit avec déception, mais sans surprise, que celui-ci n'avait pas été vidé completement. Elle le laissa, espérant qu'à son réveil elle ait une soudaine soif. Il est vrai que la jeune femme avait un peu peur de cette jeune fille. Elle semblait si faible et si forte à la fois, prête à égorger celui qui l'approcherait et à tomber au moindre coup. Ce contrastre l'intiguait. Profitant de l'inctivité de la blessée la guerisseuse se permit de rabattre les cheveux humides de celle-ci en arrière et lui épongea de nouveau le front. Elle constata avec plaisir qu'elle transpirait moins et que les couleurs faisaient enfin surface sur son visage sacagé par la fatigue et la colère.

Une bonne demi heure passa, Amarylis veillant sur sa protégée. Elle entendit alors la voix faible de celle-ci la suppliant:

_S’il vous plait… Je voudrais réellement m’en aller maintenant… Je vous en prie… laissez-moi partir… vous ne trouverez absolument rien… je vous en supplie… -

Elle se couvrit de ses bras montrant ainsi le froid qui la tirallait. Amarylis s'empressa d'aller lui chercher une couverture et la couvrit de celle-ci. Elle tata son front encore légérement bouillant, étrange elle avait à la fois chaud et froid...La requête de l'élève ne pouvait être acceptée, la fièvre n'était pas tomber! Et pourtant la retenir contre son gré n'améliorerait rien. De sa voix douce elle la questionna:

-Comment te sens tu? Non ne réponds pas maintenant! Je sais pertinemment que tu me diras que tout va bien juste pour sortir! Ton front est encore chaud et pourtant tu as froid! Tu es dans un état de fatigue avancé! Tu serais aussi bien ici à te reposer! Qu'est-ce qui te pousse tant à vouloir partir! A ta place je voudrais plutot rester ici le plus longtemps possible étant donné ce qui t'attends en sortant! Je peux te retenir contre ton gré, mais je n'en ai pas envi, fourni moi au moins une raison pour laquelle tu veux sortir si tôt malgré ton état!

La rêveuse la tutoiyait à présent, son rôle de guerisseuse avait pris le dessus et une pointe d'autorité perçait dans sa voix mélodieuse et amicale. Elle s'inquiétait et ne voulait pas retrouver l'élève dans un état pire que celui-ci! Attendant un réponse elle songea que pour ses débuts elle ne se débrouillait pas trop mal, elle ne devait juste pas flancher.

avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Ven 15 Aoû 2008 - 11:39

Qu’elle explique ? Oui c’était normal… elle regarda la rêveuse puis décida de jouer la carte de la franchise.

_Je ne vous aimes pas… enfin pas vous directement, vous avez l’air… gentille… mais ce que vous faites… je n’aime pas être soignée, et comme vous dites avec ce qui m’attend j’en vois encore moins l’utilité… et puis ça ne pourrait pas être pire que de rester ici, dans cette salle, alors que vous ne cessez de fureter autour de moi… c’est au dessus de mes forces… je n’arrive pas, vous comprenez ? Bien sûr, votre art est superbe, il n’y a aucun doute, mais de loin… ou sur quelqu’un d’autre que moi. J’ai l’impression d’être dans une prison ici, où on s’amuse à regarder si tel ou tel coction, fait son effet ou non sur moi… en plus tout en sachant que votre curiosité et bien vaine, ça ne sert à rien de me garder plus longtemps… je dois vraiment vous prévenir que je suis, malgré ma faiblesse, bien agacé de demeurer ici… je suis désolée… mais j’aimerais vraiment partir. Au temps que tout finisse au plus vite…

Julia tata à nouveau son doigt blessé… elle était véritablement déconnecté d’elle-même, s’en était presque agréable, puis elle rajouta le regard perdu dans le vide :

_Tout va bien maintenant, je ne ferais plus jamais de mal à personne…

Que pouvait-elle comprendre d’abord cette rêveuse à tout cela… elle-même n’était pas certaine de tout saisir… mais en fin, on pouvait dire que c’était plus pour elle que pour quelqu’un d’autre qu’elle avait dite cette dernière phrase… histoire de se rassurer et d’enfin se dire qu’elle avait trouvé un moyen de tout arrêter à temps, à la prochaine crise…


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Sam 16 Aoû 2008 - 17:29

La guerisseuse écouta attentivement la tirade de la jeune lupus. Elle fut surprise, pourtant une part d'elle même s'y attendait. Elle comprenait l'élève et n'était pas disposée à juger, petite elle ne supportait pas non plus les rêveurs et en particulier Ewen, qui sans cesse l'épiait. Aujourd'hui elle lui vouait une éternelle reconnaisance et un amour filial. Elle réfléchit, elle ne pouvait la contraindre à rester ici, pourtant la laisser sortir représentait un risque. Elle porta alors son attention sur son doigt blessé, rien de grave mais une coupure assez profonde était gravée sur celui-ci. Elle lui tendit sa main, paume vers le ciel et lui demanda d'une voix autoritaire:

-Fais moi voir ton doigt, refermer la cicatrice ne prendra qu'un instant.

Sans attendre son accord Amarylis lui prit la main et se lança dans son don. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, quelques secondes plus tard, une fine cicatrice à peine visible remplaçait la blessure d'avant. Elle lui lacha la main et planta ses yeux dans ceux bicolores de la jeune fille:

-A présent écoute moi, je ne te demande pas de m'aimer, je comprends tout à fait ton sentiment pour cause personnelle mais il faut que tu comprennes qu'en tant que guerisseuse te laisser sortir est un risque! Je n'ai pas vraiment envi de te revoir plus fatigué et amoché que lorsque tu es arrivée. Je vais donc te demander de boire la coction en entier, ce n'est pas du poison, juste des fruits, et de me promettre que tu ne reprendras pas les cours avant de t'être pleinement reposé! De plus je vais te demander ton nom et ton prénom, il me faut faire un rapport, et je vais te prescrire quelques coctions comme celle-ci de temps en temps pour t'aider à reprendre des forces. Tu viendras en prendre une par jour ici même jusqu'à ce que tu es retrouvé l'intégralité de tes forces. Juste une par jour, ce n'est pas la peine de mort, et ainsi je pourrais te suivre, sans être trop collé à tes cotés, et vérifier que tu te remets correctement. C'est là la seule condition pour te laisser sortir, et crois moi je veillerais à ce que ce soit fait! J'ai des responsabilités envers mes patients, j'espère que tu peux comprendre cela!

La jeune femme prit une respiration et poursuivit:

-Maintenant avant que tu prennes ta décision je voudrais te conseiller quelque chose, je ne te l'ordonne pas, ce n'est pas une condition à ta sortie mais c'est un conseille en toute amicalité! Je donne des cours de soin, cela pourrait t'aider à te soigner toi même lorsque les blessures sont benines, tu pourrais en avoir besoin, surtout dans ta formation de combattante. Je te conseille vivement d'y participer. De plus à coté, j'enseigne la pleinitude et la maitrise de soi à travers ses angoisses et son mal être. De la relaxation et de la respiration en partie si tu préfères. Cela peut te sembler ridicule et inutile mais se serait tout le contraire, surtout pour toi! Cela pourrait appaiser ton âme et te permettre de te sentir plus légère! Libre à toi d'y participer ou pas!

Amarylis attendit calmement que l'élève réponde. Au début gentille et douce elle était à présent autoritaire et définie. Elle venait de prendre conscience de ses responsabilités et de son rôle. Sa détermination avait pris le dessus, triomphant de son air enfantin et naïf.

avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Dim 31 Aoû 2008 - 12:28

(désolée du retard >< trop pas le temps Rolling Eyes )

La jeune fille plongea son regard dans celui de la rêveuse, et eu la confirmation de ce qu’elle pensait.

Elle ne comprenait strictement rien à la situation, maintenant tout était bien fondé, Julia pouvait en être certaine. Des coctions ? N’importe quoi… sa tante lui avait dit dans ça dernière lettre, qu’elle avait envoyé du courrier à Ondiane même, et que les rêveurs en étaient restés coi, su le phénomène, demandant à voir le sujet… autrement dit-elle. « Le sujet »… voilà ce qu’elle était déjà à l’autre bout de l’empire… rien de moins, mais rien de plus pour autant…. Et celle-là qui voulait lui faire boire des coctions ? Qu’elle ne pouvait pas finir de plus. Autant de sucre et d’énergie d’un coup, ça lui tournait encore plus… La jeune fille eu une grimace amer en regardant à nouveau le gobelet. Quelle absurdité… et non vraiment elle ne pouvait y boire, c’était un fait.

Julia ferma les yeux, et soupira avant de se tourner à nouveau vers la rêveuse. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait face à ce genre de situation…

Cependant quand la jeune femme lui saisit la main, elle n’eu pas d’autre choix que de se laisser soigner, puisqu’elle en avait déjà pris l’initiative. Une chose que Julia n’apprécia guère et le fit sentir –avec grande modération, un regard appuyé mais dénué de menace, juste assez lourd pour que celle qui lui faisait face, comprenne simplement- Elle enleva sa main d’entre celle de la jeune femme. Puis après avoir écouté la rêveuse jusqu’au bout, elle lui répondit avec un calme qui ne lui ressemblait que très peu.

_Je vous en pris… tout, mais pas ça, pas d’excuses non fondés. Je n’ai absolument rien, donc par conséquent il n’y a aucun risque quelconque pour moi, et pour que vous soyez accusée de mal accomplir votre travaille. Et pour ce qui est de « Je n’ai vraiment pas envie de te revoir plus fatiguée et amochée que lorsque tu es arrivée »… enfin voyons, vous êtes intelligente, non ? J’ai frappé un professeur ! Vous allez donc bien entendu me revoir, quand ils en auront fini avec moi et ce, très certainement, même si j’espère de tout mon être ne pas avoir à revenir ici, pour rien au monde -sans vouloir vous offenser-. Et cette boisson… -Julia marqua une courte pause et réfléchie rapidement, avant de décider de se taire sur ce sujet.- de plus, je ne peux pas me permettre de manquer les cours, pour quelque chose d’aussi abstrait et sans importance… vous n’avez vraiment rien compris ! -Elle continua toujours avec calme au bout d’un moment d’hésitation- Je ne voulais rien dire sur cette foutue boisson, et voilà que je ne puis faire autrement ! Alors voilà, vous avez gagné ! La force comme vous dites, ce n’est pas ce qui me manque bien au contraire ! Et c’est ça le problème. Au lieu de me donner un truc qui me mette au planché vous me donnez des excitants ! Vous voulez mon renvoie, c’est ça ? Ma tête ne vous plaît pas assez ? Des patients plus dociles seraient beaucoup moins épuisants peut-être ? Et bien moi je dis non ! Non je ne boirais pas cette coction chaque jour, je n’ai pas envie que vous me donniez la force de pouvoir vous sauter à la gorge, car bien que rêveuse vous semblez quelqu’un de bien ! Et je dis encore une foi non, non je ne suis pas assez idiote pour croire que ce truc inutile que vous me donnez à boire et un poison ! Ce n’ai pas parce que sur mon front il est écrit souillon ou dans mes yeux phénomène de foire, que je suis née de la dernière pluie ! Et enfin, je vous en prie ! Soyons lucide voulez-vous ? Je ne vous ai jamais vue, vous ne me connaissais pas et vous vous permettez de me donner un « conseil » en ajoutant « surtout pour toi » ? Mais dans quel monde somme nous là, dites-moi ? Vous ne savez pas de quoi vous parler, et que vous me preniez d’aussi haut me blesse pour vous. Vous m’envoyez navrée.

Elle fit une courte pause, ses yeux remplis de larmes, plantés dans ceux de la jeune femme. La situation lui faisait vraiment et réellement pitié, mais elle devait continuer.

_Je n’ai rien contre entretenir une relation de respect avec vous, mais ne soyons pas hypocrites l’une envers l’autre, voulez-vous ? Personne, à part ce qui reste des miens, ne s’est jamais soucié de ce que je fut, de ce que je suis ou de ce que demain je pourrais bien être, personne ici ou même ailleurs. Alors par respect des convenances madame, et sans vouloir vous faire offense, je ne vous permets pas de débarquer dans ma vie, comme un cheveu sur la soupe en prétendant me vouloir le meilleur des mondes. Tout ce que vous désirez c’est bien effectuer votre travail, et le garder le plus longtemps possible et c’est une noble tâche, et moi c’est de m’en aller d’ici le plus vite possible. Mais ne prétendez pas que ce fut en quoi que ce sois pour mon état personnelle, que vous déployez « tout ça », voulez-vous ? Et pour faire le rapprochement, la peine de mort me serait moins douloureuse, que de demeurer ici plus que nécessaire. On ne souffre pas quand la hache s’abat. Et enfin, pour ce qui concerne vos cours, ma tante vous a déjà devancé en ce qui concerne les rudiments des soins en voyages et d’autre bien encore. Et pour le calme et la sérénité, la nature m’enseigne déjà bien plus qu’il ne m’en faudrait. Le problème vient donc de moi et je décline donc votre offre, en vous en remerciant au passage.

Se sentant beaucoup mieux, Julia se leva avec précaution cependant.

_Je suppose que vous allez maintenant, prendre ma franchise pour de l’insolence vous aussi, et par cela avoir encore une bonne raison de retirer des points à la maison qui a eu le malheur de me recevoir un jour… encore un moyen de chez vous pour pénaliser le plus grand nombre, quand on est incapable de faire du tord directement aux personnes concerné. Ou alors par peur de se sentir coupable, si on faisait de la peine à une seule personne ? Culpabilité, ou sadisme ? Je ne sais pas encore, je suis trop « récente », si on peut dire ça, pour pouvoir savoir exactement le terme le plus convenable… mais je raconte des bêtises ! Car en fait je sais pertinemment le pourquoi d’une telle mesure… mais bon –elle fit le tour de la couchette pour rejoindre et faire face à la rêveuse, en posant ses mains sur ses hanches en prenant une plus forte inspiration, le regard en pleine réflexion- c’est un autre problème. –Julia se mordilla la lèvre inférieure en regardant à nouveau la rêveuse- Alors ? Que faisons-nous ? Vous voulez vous sentir digne de votre place ici, dans cette prestigieuse académie, je souhaite simplement m’en aller, vous ne le désirez pas et voilà que j’insiste pourtant. Vous êtes scandalisée, changez totalement de visage et de comportement alors, remarquant que vous avez affaire à la pire des écervelés et que votre premier masque ne fonctionnait guère. Mais vous réalisez encore, que cela ne suffit pas. Quel est donc la prochaine étape ? Vous allez m’attacher, quand je tenterais de sortir d’ici, même sans votre accord ? (car c’est ce que je projette de faire, je vous le dit juste comme ça, que vous ne soyez pas frustrée) Mais peut-être que monseigneur Til’ Lleldoryn, a-t-il prévenue quelqu’un de la présence d’une folle dans l’infirmerie, et que qu’il envoya quelqu’un pour venir me saisir, avant que ce point sois réglé ? Ou peut-être que c’est lui-même qui viendra me récupérer ? Nous en savons rien n’est-ce pas ? Et c’est bien navrant… mais je vous embête. Je vous écoute, parlez. Remarquez quand même que je n’ai déjà plus rien d’inquiétant, et que je vais beaucoup mieux. Vous n’avez plus de raison de me garder ici donc…

Le regard de Julia tomba à nouveau dans un léger vague de réflexion.

_Ha oui ! fit-elle quelque seconde plus tard. Je suis Julia. A la maison Lupus.

Julia faillit sourire, quand elle frotta le bout de son doigt qu’elle avait écorché. C’était la meilleurs solution qu’elle avait jamais espéré, elle était de nouveau bien, même si épuisée. Seul inconvénient, c’était la perte -qu’elle espérait provisoire- de sa sensibilité sur ce qui pouvais l’atteindre de l’extérieur. Elle se sentait un peu froide, comme raidit et ignorait même si elle était encore capable de sentir ou détecter un contacte quelconque. Pour le savoir elle posa sa main bien ouverte sur le métal froid du bord de la couchette. Elle sentit bien le froid, et en fut rassurée. C’était bien vraisemblablement passager. Elle finit par se poser contre la couchette, les bras légèrement croisés, en attendant une réponse à la situation, espérant ne pas avoir vexé en quoi que ce soit, la rêveuse. Mais bon… au pire quoi ? On la trainerait dans tout l’Empire pour insolence à outrance et avec un peu de chance elle mourrait rapidement sous els coups et les railleries des autres… Ce ne serait pas trop tôt.


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Lun 1 Sep 2008 - 12:53

Amarylis resta scotché devant le débit de l'élève. Alors comme cela elle prétendait en savoir plus qu'elle?! Qui des deux était rêveuse et avait passé dix ans à Ondiane?! Qui des deux venait de faire tout son possible pour soigner l'autre?! La rêveuse se cabra, une envie d'hurler la surprit. Cette élève, Julia, venait d'appeler son naturel au galop. La jeune femme aux cheveux bleus avait mis sa franchise de coté en arrivant à l'Académie, préférant ne pas faire de vagues mauvaises sur elle. A présent s'en était fini, elle n'allait pas se taire devant cette insolente qui prétendait tout savoir!

-Ecoutes moi bien, Julia, tu viens de dépasser les limites de la politesse. Jusqu'ici je n'ai rien dis, par respect et par compassion. Je vois très bien sur ton visage que tu as vécu des moments très durs et que tu es malade, malgré le fait que personne ne sache d'où cela vient, mais ce n'est pas une raison pour tout remettre sur le dos des autres! Autant sur moi que sur tout autres professeurs ou élèves! A présent je ne te jugerais pas parce que je déteste que l'on me juge comme tu viens de le faire en prétendant en savoir plus que moi!
Saches seulement que tu viens de me vexer profondemment, pire tu m'as juger alors que tu n'en as pas le droit! Je vais en effet te laisser sortir mais ne crois pas t'en sortir comme cela! Les conséquences seront houleuses crois moi!

Sur ces mots Amarylis se dirigea vers la porte de sortie et l'ouvrit grand laissant Julia sortir. Elle avait été blessée, jugée...

avatar

Maître forestier
Messages : 449
Inscription le : 14/02/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Lun 1 Sep 2008 - 20:29

Julia resta coites devant la réaction de la rêveuse. Tout le monde était donc tous les même ici ? Ne devrait-elle donc parler qu’à moitié, pour qu’elle ne soit pas considérée comme insolente, quand elle voulait simplement être claire sur un point ? Avait-elle était désagréable à ce point qu’elle vexait toujours tout le monde sans même s’en rendre compte ? Était-elle donc maudite même sur cet aspect ? Condamnée à ne jamais avoir de situation claire avec quiconque sans forcément blesser ou outrager cette personne?

Jugée ? Julia se posa la question un instant. Peut-être en effet qu’elle s’était laissée emportée sur ce point. La fatigue, la mauvaise volonté, l’agacement de se tenir en ce lieu… Julia soupira, son souffle soulevant légèrement sa mèche qui avait glissé devant ses yeux.

Les limites de la politesse… les limites de la politesse ? Mais autre chose arrêta l’attention de la jeune fille dans le discourt de la dame, et elle lui dit sincèrement en marchant vers elle, la regardant dans les yeux :

_Je suis navrée si je vous ai vexée… je ne sais pas bien dire les mots, et ceux que j’utilise sont toujours trop fort ou trop faible, trop ou pas assez, jamais justes. Ce que je voulais c’était simplement que vous compreniez quel genre de personne je suis, que vous ne vous en mordiez pas les doigts par accident, ou qu’il y ais de mal entendu, car c’est moi qui l’aurait regretté si c’était arrivé, et ce n’est pas ce que je veux, et j’ose penser que ce n’est pas non plus ce que désirent forcément, ceux qui m’entourent.

Elle s’arrêta devant la jeune femme qui semblait réellement outrée, avec un rythme cardiaque hors norme et de légers tremblements dans le bout des doigts, paraissait-il… les yeux brillant d’émotions, comme sa tante quand elle était dans tout ses états. Julia faillit sourire à cela, mais se contint, peut-être étais-ce là encore « dépasser les limites de la politesse » ? Elle ne savait même pas ce que ça voulait dire, dit comme ça dans la bouche de cette femme… quelle importance de toute façon, tout était joué et elle ne le saurait peut-être jamais…

_Mais comme je ratte la plupart des choses que j’entreprends –continua-t-elle-… forcément c’est pas très beau… surtout pour vous. Mais il ya une chose que je voudrais seulement rectifier, je n’ai jamais dit ou insinué que je savais plus que vous. Si je pensais comme ça, je ne serais pas dans cette école madame, cela me semble évident, en ce qui me concerne bien sûr. Alors je vais essayer de reformuler : j’essayais de vous faire comprendre que j’avais déjà quelque bases, enseigné par ma tante et j’espérais que vous alliez faire le rapprochement avec le fait, que je n’ai pas de grandes affinités avec l’art du rêve ou ce qui l’entoure, mais vous ne l’avais pas fait… pourtant c’était ça qui annulé le fait que vous pouviez croire, que je me ventais d’en savoir plus que vous, ce que je ne ferais jamais madame car cela est de l’insolence et que ce n’est pas ce que l’on m’a enseigné. Je partais du fait que vous saviez mon aversion pour ce monde, alors comment pourrais-je être meilleurs que vous là dedans ? Je parlais de la nature qui m’enseignais, n’avez-vous donc pas pensé que c’était un travaille que je devais essayer de faire moi-même et seul, et que pour l’heure la nature me suffisais?

Julia marqua une pause, elle ne savait pas pourquoi elle lui disait tout ça, peut-être qu’elle était fatiguée que tout le monde la prenne pour la méchante, la sorcière, la tâche… de toute façon ce qu’elle disait était vain, quand les gens c’était mis quelque chose en tête, c’était plus la peine. Mais au moins aura-t-elle essayé…

_J’étais réticente à vous le dire bien sûr, mais je respecte ce vous faite même si je n’aime pas forcément ça. Au moins vous vous êtes quelqu’un, c’est pas comme moi qui ne suis rien, mais je pense que vous n’y avais pas pensé aussi peut-être… -elle sourit doucement, peut-être pour détendre l’atmosphère, mais surtout pour se détendre elle, c’était un sujet qu’elle abordait rarement pour ne pas dire jamais et les larmes lui revinrent inopinément, mais aucune ne s’échappa- En fait je ne sais même pas ce que je fais ici, pour être franche… -elle regarda la porte- mais ça ne vous intéresse pas, et maintenant que j’ai l’autorisation de sortir ce serais idiot d’attendre que vous changiez d’avis. Mais une chose est sûr, vous n’avez pas à vous en faire, je ne vous importunerais plus. –second léger sourire, ou était-ce dépassé les limites de la politesse ? Elle faillit se raviser mais c’était déjà fait, tant pis- Humainement madame, j’ai étais heureuse de faire votre connaissance, car des rêveurs je n’en verrais pas beaucoup dans ma vie, du moins je l’espère ou ça voudrais dire que je vais mal. –franc sourire- Au revoir et merci. Merci pour ne pas m’avoir laissé sur le tapis peut-être… oui on va dire ça ! Merci pour ça.

Elle salua la jeune femme d’une révérence qu’elle espérait ne dépassant pas les limites de la politesse, et si possible même, peut-être avait-elle réussit à être poli un minimum… elle ne le saurait peut-être pas mais se dirigea vers la porte comme on la conviait.

Une part d’elle se fit triste à ce moment, de s’être encore fait mal comprendre et crée une nouvelle ennemie et pas des moindre si il lui arrivait malheur, mais l’autre part d’elle était toutefois heureuse de pouvoir enfin sortir… c’était tellement important pour elle.

Elle n’aborda volontairement pas ce que la rêveuse n’avait que trop bien détecté, chez elle, à savoir ce qui lui pesait dans sa santé. Mais elle ne voulait pas devenir une bête de foire. De toute façon avec cette idée de départ dans la tête, elle ne finirait peut-être même pas sa formation dans cette académie ou même pas du tout. Quel intérêt d’abord ? Elle ne l’avait jamais vraiment sut, sa tante lui disait que c’était bien, c’est tout ce qu’il y avait avec cette idée de liberté au bout… la liberté… une véritable utopie plus qu’autre chose, c’est ce qu’elle découvrait un peu plus chaque jour.


_______________
Chacune de nos vies est importante, ne l'oublions jamais.
[Youhouuuhouu!! mon avatar est reeee, mon avatar est ree!!!!! :DMerci Beaucoup Ama!!]
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   Mar 2 Sep 2008 - 16:31

La rêveuse fut à nouveau scotché par les paroles qui sortirent de la bouche de Julia. Schotchée mais émue.
Elle s'était emporté un peu trop vite, comme d'habitude, toujours sur le qui-vive. Elle n'interompit pas l'élève, surprise de l'entendre dire "madame" et la laissa partir.
Elle souffla juste:

-Nous sommes tous quelqu'un, toi y compris Julia...

Sans s'attarder sur le fait que l'élève l'ait entendue ou non elle retourna auprès de la table de chevet, pris le bol et alla le vider dans l'évier, puis le rangea parmis les autres ustensiles. Elle songea alors à cette jeune fille perdue, et non maitresse d'elle même qui venait de quitter l'infirmerie.
Amarylis ne dirais rien, elle n'en ferais pas part aux autres professeurs, gardant cela pour elle, même si cela est interdit... Elle retiendrait toutefois ce nom, Julia, et la surveillerait discretement. Laisser un fauve perdue dans la ville n'est jamais très bon.
La guérisseuse sourit de cette comparaison, et refit le lit de la lupus.
Aurait elle beaucoup de patiente aussi farouche que celle-ci?

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Désagrément (RP terminé)   



 
Désagrément (RP terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Demande d'agrément
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Partie RP :: 2008-