Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEncyclopédie : L'Ordre Chantelame
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Encyclopédie : L'Ordre Chantelame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 1460
Inscription le : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Encyclopédie : L'Ordre Chantelame   Dim 27 Avr 2008 - 10:24

L'Ordre Chantelame

Le Code Chantelame

Sur mon honneur, je jure d'être fidèle et loyal à mes frères et soeurs Chantelames.

Avec discernement, je tirerai l'épée et je verserai le sang de manière juste afin de rétablir l'équilibre et l'harmonie. Mon corps sera le bouclier protégeant les faibles. Ma persévérance sera ma fierté et jamais je ne renoncerai à lutter, par quelque manière que ce soit. Des arts qui m'ont été appris, j'en tairai les secrets. Puissent mes actions susciter le respect à autrui et la peur à mon ennemi.

Tout ceci, je le jure et, si je me parjure, puisse la mort me saisir promptement.



Brève histoire de l'Ordre Chantelame

L'histoire de l'Ordre Chantelame est intimement liée au vécu de son fondateur, le demi-Faël Valen Til' Lleldoryn.

Fils de Vaelan Til' Lleldoryn du peuple Frontalier et d'Eris du peuple Faël, Valen Til' Lleldoryn naquit à Illuin, principale cité des Faëls. A la naissance de son fils, Eris redoutait que ce dernier ne survive pas longtemps car l'enfant était de constitution fragile, contrairement à sa soeur Enoriel qui naîtra près de 20 ans plus tard. Cependant, en dépit d'une santé précaire, Valen se révèlera être un jeune garçon agile et athlétique à la curiosité oppressante, montrant une volonté affirmée d'apprendre nombre de choses.

A cinq ans, le jeune garçon tomba malade et frôla de près la mort. Inquiet pour son fils, Vaelan prit la décision de lui donner une éducation de guerrier frontalier afin de l'endurcir physiquement dans l'espoir que cela le rende plus résistant de constitution. De son côté, Eris poussa son enfant à la méditation et à d'autres techniques faëlles dans l'espoir d'obtenir un meilleur résultat. Laquelle des deux méthodes obtint des résultats est une question dont la réponse est inconnue, mais les efforts conjugués des parents et divers remèdes faëls permirent la survie de Valen. Bien qu'il conserva toujours une santé fragile par rapport aux autres individus de son âge, l'enfant démontra progressivement une vigueur et une endurance exceptionnelles. A dix ans, Valen révélait tout son potentiel : malgré une santé demeurant fragile, il était pratiquement aussi agile et souple que les Faëls et l'éducation guerrière donnée par son père avait façonné son corps à la manière des Frontaliers, endurant et musclé. Ses leçons avec son père avaient éveillé en Valen une passion ardente pour les arts guerriers et le jeune garçon s'entraînait durement pour progresser, au point de déclencher parfois des crises. Au fil du temps, la santé de Valen s'était stabilisée, mais il avait gardé des séquelles de ce corps fragile : des efforts trop soutenus étaient susceptibles de déclencher des crises et le demi-Faël tenta toujours de repousser ses limites, sans toutefois y parvenir réellement.

Désormais âgé de 17 ans, doté de connaissances étendues, notamment sur le corps humain et l'art de guérir, et d'une science des armes exceptionnelle pour son âge, Valen prit la décision de quitter le Pays Faël pour s'en aller découvrir le vaste monde, ainsi que le font tous les Faëls. Vaelan, son père, avait voulu l'accompagner jusqu'à la Citadelle des Frontaliers afin de revoir les siens, mais il tomba malade et il ne put accompagner son fils qui partit alors seul, équipé de son arc et sa longue-dague faëlle, des objets qu'il pouvait emporter avec lui, et des multiples conseils de son père. Cheminant à pied, il parcourut de longues distances et visita divers lieux bien connus des Faëls avant de se rendre à la Citadelle, dans les Marches Frontalières. Emu par la beauté sauvage du lieu, le demi-Faël n'entendit pas immédiatement les clameurs d'une bataille proche. Lorsqu'il parvint sur les lieux de l'affrontement, il vit que les Frontaliers étaient en passe de l'emporter. Incapable de retenir sa fougue, Valen se joignit pourtant à la mêlée et sauva la vie d'un Frontalier, dont la monture venait d'être abattue, en tuant deux Raïs d'une flèche dans la gorge. Il l'ignorait, il venait de sauver le Seigneur des Marches...

Accueilli en grand honneur chez les Frontaliers, Valen demeura à la Citadelle jusqu'à ses 21 ans, s'entraînant plus durement que jamais et prenant part à diverses batailles au côté de ses frères d'armes pour lutter contre la domination ts'liche, avant de retourner à Illuin pour revoir ses parents. Ce qu'il ignorait, c'est qu'une petite soeur âgée d'une année à peine l'attendait lorsqu'il franchit la porte de Vaelan et d'Eris. Demeurant une année auprès de ses parents et de la jeune Enoriel, le demi-Faël se perfectionna encore davantage auprès de Vaelan, mais son Frontalier de père n'avait plus grand-chose à lui apprendre. Il devrait apprendre le reste seul... Quand il quitta à nouveau Illuin, Valen ignorait que c'était la dernière fois qu'il verrait ses parents, un destin exceptionnel l'attendait. Pendant plusieurs années, le jeune guerrier voyagea en solitaire et s'absorba dans sa recherche martiale, en quête de perfection, en quête des mouvements ultimes, tout en participant à des mouvements de révolte contre les Ts'liches et se faisant connaître par ses exploits audacieux.

A 24 ans, approchant du sommet de son art, Valen assista à un évènement inattendu : Merwyn Ril' Avalon, un jeune dessinateur originaire des Marches, réussit l'exploit de briser le verrou que les Ts'liches avaient placé dans les Spires et les mena à la défaite en prenant la tête d'un mouvement de résistance qui durait depuis près de cinq siècles. En l'espace d'une année, les humains de l'Autre Monde avaient repris espoir et s'étaient unis pour atteindre la victoire. Les villes furent rebâties, la société humaine repartit sur des nouvelles bases et fonda l'Empire de Gwendalavir. A jamais, ils seraient unis sous une seule bannière pour vaincre leurs ennemis. Pour fêter la libération, les dessinateurs alaviriens s'unirent tous sous la conduite de Merwyn pour créer deux Dessins éternels : l'Arche traversant le Pollimage et la nouvelle capitale : Al-Jeit. En l'espace de dix années, l'Empire de Gwendalavir s'était constitué et un empereur en avait pris la tête.

Vers l'âge de 26 ans, Valen était promis à de grands honneurs et se vit proposer la formation d'une unité d'élite, la Légion Noire, mais il refusa, préférant enseigner son art à ceux qu'il en estimerait digne. Ami de Merwyn Ril' Avalon avec lequel il s'était lié pendant la guerre contre les Ts'liches, le demi-Faël le soutint dans son projet de fondation d'une école avant de devenir Maître d'armes au service la famille des Ar' Kriss, enseignant le maniement des armes à Beitiris et à Slynn Ar' Kriss pendant près de dix ans avant de pouvoir s'affranchir de cette puissante famille aristocratique. Quittant Al-Jeit pour rallier Al-Poll et enseigner dans l'Académie de son ami, Valen croisa pour la deuxième fois la route de sa soeur Enoriel et lui sauva la vie en massacrant implacablement les Raïs qui la menaçaient. Alors âgé de près de 36 ans, le Chantelame chemina quelques temps avec Enoriel et compléta l'apprentissage de sa soeur en lui transmettant son propre savoir. Leurs chemins finirent cependant par se séparer : Valen poursuivit son périple jusque l'Académie de Merwyn et Enoriel repartit pour Illuin pour transmettre un message de son frère à leur parents.

Valen Til' Lleldoryn intégra l'Académie de Merwyn en qualité de Primat de Lupus et de Maître d'armes où il enseigna la voie des armes à de jeunes disciples tout en continuant à perfectionner son art. Faisant la connaissance d'Ena Nel' Atan qui enseignait la voie marchombre à l'Académie, le demi-Faël se lia à la mystérieuse jeune femme et obtint même d'apprendre les arts marchombres. Trois ans plus tard, il acheva son apprentissage par l'épreuve de l'Ahn-Ju à laquelle il échoua. Intégrant le savoir-faire marchombre à ses arts Chantelames, Valen Til' Lleldoryn atteint l'apogée de son art : il était alors âgé de 40 ans.



_______________
Valen Til' Lleldoryn, Magister de l'Académie et Maître d'armes
avatar

Messages : 1460
Inscription le : 25/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Encyclopédie : L'Ordre Chantelame   Dim 19 Juil 2009 - 14:46

La formation des Chantelames

Traditionnellement, les Maîtres Chantelames choisissent leurs apprentis après les avoir longuement observé. Cet apprentissage débute avec un rituel important, le Serment Chantelame, lequel lie irréversiblement l'apprenti à son maître et à l'ensemble des Chantelames. La formation des Chantelames est fortement imprégnée des traditions Frontalières et Faëlles et désormais teintée d'une influence marchombre non-démentie, le tout pour faire des arts Chantelames un enseignement complet, mais particulièrement difficile et exigent.

Les arts Chantelames s'articulent selon trois aspects bien distincts :

- L'Art de l'Epée

- L'Art de la Persévérance

- La Sagesse Chantelame


Les arts Chantelames : l'Art de l'Epée

Avant toute autre chose, les Chantelames sont des épéistes, bien qu'ils aient une maîtrise du combat à mains nues remarquable et qu'ils apprennent les rudiments du maniement de la dague. Destinés à être des combattants mobiles et polyvalents, ils apprennent à utiliser leur environnement, quel qu'il soit, en situation de combat, à gérer des situations de combat en infériorité numérique qui sont récurrentes pour eux, et à affronter tous types d'adversaires ; le tout en étant à pied. Si le combat équestre n'est pas enseigné pour des raisons pratiques, les Chantelames apprennent toutefois à combattre en groupe, recourant alors essentiellement aux techniques de guérilla et à des tactiques utilisées par les Frontaliers.

L'Art de l'Epée met ainsi l'accent sur l'environnement, la mobilité, et la rapidité. Rendus plus vulnérables par le fait de combattre sans armure et sans bouclier, les Chantelames compensent leurs faiblesses par une exceptionnelle science de l'épée et du combat à mains nues et par leurs capacités d'adaptation.


Les arts Chantelames : l'Art de la Persévérance

Pour être un épéiste particulièrement mobile et rapide, le Chantelame doit développer une condition physique adaptée en conséquence et doit apprendre à surmonter rapidement les obstacles physiques se présentant à lui. Inspiré de l'exemple marchombre, le Chantelame apprend ainsi l'escalade et la natation, usant de techniques faëlles et de variantes de techniques marchombres pour parvenir à ses fins. Si la dextérité et l'endurance sont ainsi travaillées de manière particulièrement intensives, les Chantelames apprennent également la patience par la furtivité et la discrétion : savoir se déplacer discrètement, apprendre à utiliser le terrain pour se dissimuler à la vue d'autrui, apprendre à traquer un adversaire et à frapper au meilleur moment.

Les mercenaires du Chaos ont appris aux Alaviriens à redouter un ennemi invisible, les Chantelames ont appris à tirer parti de cette leçon.


Les arts Chantelames : la Sagesse Chantelame

La véritable force d'un Chantelame réside toutefois dans le fait d'avoir un esprit aussi aiguisé que sa lame. Aucun entraînement, fut-il le meilleur du monde, n'est infaillible à partir du moment où il est utilisé sans discernement. Chaque apprenti se voit ainsi guidé par les préceptes Chantelames, maximes écrites par Valen Til' Lleldoryn, de manière à développer un esprit critique et un sens de l'observation poussé. Le détachement et le calme étant nécessaires pour conserver un esprit d'analyse et pour ne pas fausser son jugement, les Chantelames pratiquent tous la méditation, qu'il s'agisse autant de techniques méditatives faëlles que de la gestuelle Chantelame, ensemble de mouvements dérivés de la gestuelle marchombre et adaptés pour les arts Chantelames.

" Celui qui l'emporte n'est pas le meilleur, c'est celui qui commet le moins d'erreurs."


_______________
Valen Til' Lleldoryn, Magister de l'Académie et Maître d'armes
 
Encyclopédie : L'Ordre Chantelame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Ordre de Mission
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Réintégration de Fanmi Lavalas dans la course: l'ordre est formel
» Ordre repêchage 2011 + loterie
» [Templar] L'ordre des templiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Partie administrative :: 2008-